achat immobilier
Shutterstock.com
Actualisé il y a 2 mois

Si vous souhaitez vendre votre logement dans le cadre de votre expatriation en Italie, pourquoi ne pas acheter de nouveau une fois sur place ? Alternative à la location, l’achat se déroulera sur un marché du logement cohérent avec le reste de l'Europe et, grâce à l'introduction de la taxe IMU en 2012, l'Italie est toujours considérée comme un marché dynamique.

Qui peut acheter une propriété en Italie ?

Alors que l'Italie est généralement perçue comme un pays « sans restriction d'achat », il en existe quelques-unes auxquelles les expatriés peuvent être soumis. Les ressortissants de l'UE ont le droit d'acheter des biens immobiliers en Italie, comme ailleurs en Europe, tandis que les ressortissants de pays tiers doivent avoir un permis de séjour en cours de validité.

L'Italie applique une culture de réciprocité, ce qui signifie que les citoyens des pays engagés dans un accord de réciprocité avec l'Italie peuvent également acheter des biens en Italie. Par exemple, si vous vivez dans un pays où les Italiens peuvent acheter une propriété, vous avez le droit d'acheter une propriété en Italie. Pour une liste complète des pays appliquant un accord de réciprocité avec l'Italie, visitez le site web du ministère des Affaires étrangères.

 Bon à savoir :

Il est conseillé d'embaucher un avocat de votre pays de citoyenneté, idéalement qui parle italien, et qui représentera vos intérêts.

Les types de biens varient à travers le pays, bien que les appartements constituent un large pourcentage du parc immobilier italien. Toutefois, cela ne vous empêchera pas de trouver un espace et une expérience italienne rurale par excellence, hors des sentiers battus, à la campagne. Si vous envisagez de louer votre maison comme maison de vacances, il est conseillé d'acheter une propriété à proximité d'une plage, ou avec des installations telles qu'une piscine.

Comment trouver un bien immobilier à acheter en Italie ?

Comme pour la location, il est conseillé de faire quelques recherches sur internet pour avoir une bonne idée des types de biens disponibles sur le marché et leur prix. Il est également conseillé de prendre connaissance des taxes supplémentaires et des spécificités bureaucratiques appliquées dans la province où vous cherchez à acheter.

Les sites Web immobiliers populaires incluent technocasa, Casa Traveller et Casa.it. Les sites tels que Rightmove ou PAP vous permettront de découvrir des propriétés répertoriées par différentes agences immobilières.

Après une recherche approfondie, vous devrez entrer en contact directement avec un agent immobilier local. Il est conseillé de voir la propriété en personne avant de l'acheter.

 Bon à savoir :

Assurez-vous que l’agent immobilier est enregistré auprès de la Chambre de Commerce (Camera di Commercio, Industria, Artigianato ed Agricoltura) avant de le contacter.

 Important :

Pour pouvoir acheter une propriété en Italie, vous devez avoir un compte bancaire italien et un code fiscal.

Processus d’achat immobilier en Italie

Comme pour l'achat d'un bien immobilier dans n'importe quel pays, le processus peut être long et complexe en Italie. Pour commencer, vous devrez faire une offre écrite, sous la forme d'une « proposta d'acquisto » irrévocable, fournie par l'agent immobilier. Une fois signé par l'acheteur et le vendeur, ce document bloque le prix. Vous aurez également besoin de faire vérifier le bien, et demander une vérification juridique de la propriété pour s'assurer qu'il n'y a pas de litiges hypothécaires cachés. Les deux actions peuvent être menées par un « geometra ».

Viendra ensuite la signature d’un compromis. Il s’agit d’un contrat juridiquement contraignant établi par l'agent immobilier, qui engage les deux parties au transfert de propriété sur les termes et conditions préconvenus. Vous devrez également payer le dépôt (généralement environ 10 % du prix du bien immobilier).

Une fois effectués le dernier transfert et la vérification légale, vous pouvez signer les actes. Notez que vous aurez besoin d'un traducteur si vous ne parlez pas italien. Assurez-vous que le notaire a enregistré la vente à l'Ufficio dell 'agenzia del territorio.

 Bon à savoir :

Vous pouvez demander une hypothèque en Italie ou dans votre pays d'origine si l’organisme est enregistré pour prêter des fonds hypothécaires en Italie. Le taux de base est beaucoup plus bas que dans les autres pays, mais des frais supplémentaires s'appliqueront.

 Important :

Les frais supplémentaires incluent la taxe d'enregistrement, l'impôt foncier, l'hypothèque sur la valeur ajoutée, les frais de notaire, les frais juridiques, la commission de l'agent immobilier et les frais d'utilité.

 Liens utiles :

Prime Location – Italy
Casa.it
Technocasa
Casa Traveller
Ministry of Foreign Affairs
Global Property guide
Rightmove

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.