Actualisé il y a 7 mois

Une première expérience à l’étranger est un véritable atout à mettre en avant auprès de ses futurs employeurs. Pourquoi ne pas vous tourner vers la Hongrie ? Avec les partenariats qui existent aujourd’hui entre les universités et la volonté croissante des jeunes à voyager, les étudiants auraient tort de se priver !

Le coût de la vie en Hongrie (relativement bas par rapport à ses voisins européens) est un véritable atour pour les jeunes étudiants décidant de partir à l’étranger. Une fois le loyer mensuel de leur chambre étudiante ou de leur colocation payé, ils pourront alors profiter de la vie hongroise, de ses sorties nocturnes et de petits week-ends hors de la ville.

Les établissement d’enseignement supérieur en Hongrie

En Hongrie, il existe 72 établissements d’enseignement supérieur. On distingue les universités, qui dispensent des cours théoriques et mènent au doctorat, et les écoles privées, davantage axées sur le pratique.

Les universités délivrent les trois diplômes reconnus à l’échelle européenne. Le premier cycle universitaire s’effectue en 3 à 4 années et conduit au baccalaureus (équivalent de la licence). Le second cycle, qui se déroule en 1 à 2 années, permet d’obtenir un diplôme de Master. Le doctorat s’obtient, quant à lui, en 6 semestres.

Réparties sur le territoire hongrois, entre Budapest, Debrecen, Miskolc ou Kaposvàr, pour ne citer que quelques villes, l’enseignement supérieur hongrois est varié et donne accès à un ensemble de disciplines diverses (économie, sciences, musique, arts plastiques, etc.).

Les étudiants francophones ne devraient donc avoir aucune difficulté à poursuivre le cursus de leur choix en Hongrie et à y trouver un établissement correspondant aux études qu’ils recherchent.

Les équivalences de diplôme

En Hongrie, le HEIC (Hungarian Equivalence and Information Centre), rattaché au ministère de l’Éducation et de la Culture, délivre des équivalences reconnues par les institutions d’enseignement supérieur.

L’homologation de votre diplôme, qui vous parviendra sous 60 jours, coûte 63 €.

Informations pour les étudiants français

En règle générale, le baccalauréat français est reconnu par les établissements hongrois. Cependant, sa prise en compte au moment du calcul des points d’entrée à l’université se fait au bon vouloir de l’université ou de l’école en question. Les nouveaux étudiants qui n’auraient pas la chance de voir leur certificat de fin d’études secondaires officiellement reconnu devront alors passer le baccalauréat hongrois.

Admission à l’université

Afin d’accéder à une université hongroise, le futur étudiant doit convertir ses résultats scolaires et ceux de son baccalauréat en points. Ce sont ces points qui détermineront s’il est recevable et si le financement de sa formation peut être pris en charge par l’État.

Un minimum de 160 points sur 480 est requis, et défini sur la base des deux dernières années de lycée, des résultats du baccalauréat, des points « bonus » (sport, langues, etc.).

Un examen d’entrée est également requis.

Liste des universités hongroises

Un large choix de matières est enseigné dans les universités hongroises : arts, lettres, sciences économiques, droit, informatique, etc. L'ambassade de France en Hongrie propose une liste des différentes universités sur son site internet.

Financement de ses études

Chaque année, l’État fixe le nombre de places qu’il prendra en charge par filière. Puis, pour chaque filière, il détermine le montant d’une somme par étudiant pour l’année, en sachant que certaines filières peu prisées, à l’instar des sciences naturelles, sont favorisées, au détriment des formations commerciales par exemple, trop demandées.

Le tarif des places non financées par l’État varie selon l’établissement, entre 200 € et 8 000 €.

Depuis la réforme de l’enseignement supérieur en 2008, les étudiants doivent payer des droits de scolarité.

Afin de pallier les inégalités liées à la situation familiale et financière des étudiants, l’État a mis en place le système suivant : au terme de la première année d’études, les meilleurs étudiants recevront une bourse tandis que les moins bons seront invités à financer eux-mêmes leur formation. Ainsi, les frais de scolarité ne sont à payer qu’à partir de la deuxième année.

Le Centre national des bourses de Hongrie (CNB) offre chaque année des bourses d’études aux étudiants internationaux (renseignements sur www.scholarship.hu).

Le ministère des Affaires étrangères français propose des bourses (la bourse Lavoisier par exemple) afin de soutenir les séjours de recherche, d’études, de perfectionnement ou de spécialisations et des formations complémentaires européennes.

Erasmus et la Hongrie

La Hongrie participe au programme d’échanges européen Erasmus, grâce auquel les formalités administratives seront facilitées, et les coûts réduits.

De nombreuses formations sont dispensées en langue étrangère (majoritairement en anglais et allemand), ce qui peut vous éviter des cours intensifs de hongrois avant votre départ. Cependant, seulement deux cursus en français existent à ce jour.

 Bon à savoir :

La carte internationale d’étudiant (ISIC), qui prouve le statut d’étudiant dans le monde entier, permet de bénéficier d’un grand nombre d’avantages, notamment de réductions pour les transports, les billets d’avion, l’hébergement en auberges de jeunesse par exemple, les activités de loisirs, etc.

 Liens utiles :

Étudions à l'étranger - Inscription aux universités hongroises 
Union européenne - Que faire avant de partir étudier en Hongrie
Témoignage de Léna, étudiante à Budapest

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.