Actualisé l'année dernière

Vous aurez probablement besoin d'un visa de travail si vous souhaitez travailler en Espagne. Trouvez, dans cet article, tout ce que vous devez savoir sur les différents types de visas de travail.

Travailler en Espagne : ressortissants de l’UE-EEE

Pour venir s’installer et travailler en Espagne, les ressortissants de l’Union européenne et de l’Espace économique européen n’ont pas besoin de visa, de permis de travail ni de proposition d’emploi préalable. Il n’y a aucune restriction non plus pour les ressortissants des nouveaux pays rejoignant l’UE.

Depuis 2006, les ressortissants de l’UE peuvent entrer en Espagne comme de simples touristes et s’inscrire auprès des agences locales ou nationales pour l’emploi (Servicio Publico de Empleo Estatal - SEPE). Au-delà de 90 jours, si leurs recherches s’avèrent infructueuses, ils pourront soit demander une extension de séjour afin de poursuivre leur recherche d’emploi, soit quitter le territoire avant d’y revenir pour disposer à nouveau de 90 jours de séjour.

Les citoyens de l’UE-EEE peuvent déposer une demande de carte de résident en Espagne afin de bénéficier des mêmes droits et prestations sociales que les ressortissants espagnols. Cette carte comporte un numéro NIE (Numéro d’Identification des Étrangers) requis pour effectuer toutes sortes de démarches administratives (déclaration d’impôts, ouverture d’un compte en banque, etc.)

Sachez toutefois que la carte de résident (Tarjeta de Extranjeros) n’est plus obligatoire, mais le numéro NIE le demeure pour quiconque souhaite rester en Espagne pour une durée supérieure à 90 jours, rechercher du travail ou s’inscrire dans les agences pour l’emploi espagnoles.

Pour demander un NIE, rendez-vous au poste de police auquel vous êtes rattaché muni de :

  • votre passeport et des photocopies
  • le formulaire EX-15 (Solicitud de Número de Identidad de Extranjero - NIE, que vous pourrez télécharger sur le site des services publics)
  • tout document justifiant du motif de votre demande de NIE, par exemple, un contrat d’achat de propriété foncière, un justificatif d’emploi, ou le numéro de sécurité sociale espagnole auquel vous pouvez prétendre si vous comptez travailler en tant que freelance. Assurez-vous de vous renseigner au préalable pour savoir quels documents seront requis dans votre cas précis.

Les frais de dossier correspondants (environ 10€ par demande) devront être payés dans une agence bancaire. Une fois le paiement effectué, vous pourrez revenir récupérer votre NIE. Sachez que dans certaines régions, comme celle de Barcelone, vous êtes obligés de prendre un rendez-vous à l’avance (cita previa), et que cela ne vous empêchera pas nécessairement de faire plusieurs heures de queue avant d’être pris en charge. Un NIE temporaire vous sera d’abord remis. Vous devrez vous soumettre à nouveau à la même procédure au bout de trois mois pour obtenir votre NIE permanent, bien que le matricule demeure identique.

 Important :

Si vous avez des intérêts financiers en Espagne, ou si vous possédez une propriété dans le pays, vous devrez demander un numéro NIF (Número de Identificación Fiscal). En tant que propriétaire foncier, vous devrez en effet vous acquitter des taxes foncières, ce pour quoi un NIF est requis. Pour plus de renseignements, reportez-vous au site du ministère de l’Intérieur espagnol.

 Bon à savoir :

Vous aurez besoin d’un NIE pour à peu près tout en Espagne, de l’ouverture d’un compte en banque à la signature d’un contrat de travail, en passant par l’usage des bibliothèques publiques. La plupart des services d’administration vous demanderont votre NIE à la place de votre nom pour traiter vos demandes. Une fois établi en Espagne, vous connaîtrez mieux ce numéro que votre propre numéro de téléphone !

Les procédures d’obtention sont devenues plus complexes au cours des dernières années. Aussi, de nombreuses entreprises vous proposent-elles de s’en charger à votre place. Vous pouvez déposer la demande en personne, via un consulat espagnol à l’étranger, ou par le biais d’un représentant en Espagne. Le moyen le plus simple d’obtenir un NIE est de produire un contrat de travail ou une preuve d’emploi.

Travailler en Espagne : ressortissants de pays hors UE-EEE

Les citoyens de pays situés en dehors de l’UE ou de l’EEE doivent obtenir un permis de travail, un visa de résidence, et (ou) un visa d’entrée pour venir s'installer et travailler en Espagne.

Visa de résidence pour travailler en Espagne en tant qu’employé

Une fois que vous avez trouvé un emploi, votre employeur devra demander en votre nom un permis de travail vous autorisant à travailler légalement en Espagne. Ce permis devra être renouvelé après un an. Une fois le permis de travail accordé, votre visa de travail et de résidence pourra vous être délivré. Après cinq ans de séjour, vous pourrez demander un permis de résidence long terme.

Les travailleurs saisonniers devront demander un permis et visa de travail portant sur la durée de leur contrat. D'une manière générale, un justificatif de domicile et des ressources financières suffisantes pour couvrir vos frais de voyage aller-retour sont requis.

Visa de type A – permis de travail temporaire - saisonnier. Ce visa est attribué pour un emploi précis dans une zone géographique définie. Sa durée maximum est de 9 mois, en incluant les possibles renouvellements.

Visa de type b – permis de travail initial. Le visa autorise l’employé étranger à travailler dans une certaine branche d’activité, dans une zone géographique définie pour une durée maximum d’un an.

Visa de type B – renouvellement du permis de travail. Ce visa est accordé aux titulaires de visas de type b à l’échéance de leur permis de travail. Il permet d’occuper un emploi dans des branches ou secteurs d’activité variés pour une période maximum de deux ans.

Visa de type C – renouvellement du permis de travail. Ce visa est destiné aux titulaires d’un permis B arrivant à échéance. Il ne comporte aucune restriction.

Visa de résidence pour travailler en Espagne en tant qu’investisseur ou auto-entrepreneur

Visa de type d – permis de travail initial. Le visa autorise le travailleur étranger à entreprendre des activités économiques dans un domaine précis pour une durée maximum d’un an. Il est parfois accompagné de restrictions géographiques.

Visa de type D – renouvellement du permis de travail. Ce visa est destiné aux titulaires de visas de type d arrivant à échéance. Il permet d’exercer des activités dans plusieurs secteurs pour une durée de deux ans.

Visa de type E – permis de travail. Ce visa est destiné aux titulaires de visas de type D arrivant à échéance. Il autorise à effectuer n’importe quelle activité, n’importe où sur le territoire espagnol pour une durée de trois ans.

Le visa de travail permanent autorise les travailleurs étrangers à exercer n’importe quelle activité dans n’importe quel secteur et est destiné aux titulaires de visas de type C et E arrivant à échéance. Il est renouvelable tous les 5 ans.

Comment faire une demande de permis de travail en Espagne ?

Les travailleurs étrangers déjà sur place doivent déposer leur demande de permis de travail auprès de l’Oficinas de extranjeros la plus proche ou auprès du bureau provincial du ministère du travail. Il est nécessaire de présenter plusieurs justificatifs tels que des photocopies du passeport, un extrait de casier judiciaire, des certificats médicaux officiels, trois photos d’identité au format passeport, des copies de l’offre d’emploi ou du contrat de travail, des informations détaillées sur l’emploi ainsi que des renseignements supplémentaires sur l’employeur. Des frais sont appliqués.

Si le travailleur étranger n'est pas présent sur le territoire espagnol, les démarches devront être effectuées auprès de l’ambassade ou du consulat d’Espagne dans son pays de résidence.

Une fois le dossier dûment complété, il faut attendre que le bureau provincial du travail (Direccion Provincial de Trabajo, Seguridad Social y Asuntos Sociales) rende sa décision. Prévoyez un délai de deux à trois mois pour obtenir une réponse.

Autres types de visas en Espagne

La carte bleue européenne pour les travailleurs qualifiés est valable un an et renouvelable.

Le visa étudiant vous autorise à étudier, mener des recherches ou participer à des programmes gouvernementaux d’échange pour enseigner l’anglais dans des écoles publiques ainsi qu’à effectuer un stage, une mission de bénévolat ou encore à être étudiant au pair en Espagne.

Après un an de séjour légal, renouvelé pour une année supplémentaire, le conjoint, les enfants et parents du résident peuvent demander un visa de regroupement familial.

 Important :

L’immigration clandestine étant un problème important en Espagne, les procédures d’immigration changent constamment, c’est pourquoi il est important que vous vous renseigniez régulièrement auprès de l'ambassade ou du consulat d'Espagne de votre pays pour rester informé des derniers changements.

 Liens utiles :

Ministerio de Trabajo y Emigración - Ministère du travail et de l’immigration www.empleo.gob.es
Ministerio de Asuntos Exteriores y de Cooperación – Ministère des affaires étrangères et de la coopération internationale www.exteriores.gob.es
Carte bleue européenne ec.europa.eu

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.