route malaisienne
Shutterstock.com
Actualisé le mois dernier

Vous déménagez en Malaisie et souhaitez vous déplacer en voiture pour le travail ou voyager ? Cet article est fait pour vous.

Acheter une voiture en Malaisie revient très cher, mais c’est un moyen pratique de découvrir le pays et de se déplacer au quotidien. Il existe également des incitations fiscales pour l'achat d'une voiture si vous faites partie du programme MM2H, et certains forfaits pour expatriés incluent une allocation véhicule. Cela vaut la peine de demander une allocation d'au moins 50 000 RM si vous êtes en mesure de négocier votre offre d'emploi.

Si vous avez un budget serré mais que vous souhaitez tout de même acheter une voiture, il convient de regarder sur Mudah, qui est un site de vente en ligne pour les voitures d'occasion, entre autres. Il est également intéressant de se rendre à la vieille ville de Petaling Jaya le dimanche matin où se tient un marché de vente d'occasion.

Les véhicules immatriculés en Malaisie requièrent une taxe de circulation valide, et le fait de conduire sans permis de conduire valide et sans assurance constitue une infraction. Vous devez toujours être en possession d'une licence, des documents d'immatriculation et d'assurance en cours de validité lorsque vous conduisez en Malaisie.

Conversion du permis de conduire

Vous êtes autorisé à conduire en Malaisie avec votre permis de conduire original pour une période allant jusqu’à trois mois. Au-delà, vous devrez demander un permis de conduire international ou convertir votre permis en un permis de conduire malaisien. Pour cela, vous devez d’abord identifier si le pays dans lequel vous avez obtenu votre permis a un accord bilatéral avec la Malaisie.

Si vous avez obtenu votre permis dans un pays qui a un accord bilatéral pour la conversion automatique des permis de conduire, alors la procédure est assez simple.

Vous devrez tout d’abord obtenir un certificat de droit auprès de l’Agence d’immatriculation des véhicules (DVLA), en fonction du pays pour lequel votre permis de conduire est valide. Vous devrez ensuite présenter une demande à n’importe quel bureau du Département des transports routiers (RTD), ainsi qu’un formulaire JPJL1 rempli et les documents suivants :

  • Original et copie de votre passeport
  • Copie des tampons d’entrée et de sortie sur votre passeport
  • Original et copie de votre permis de conduire
  • Traduction en anglais de votre permis par l’ambassade du pays qui vous a remis le permis
  • Une photo couleur (25 mm x 32 mm)
  • Certificat de droit de la DVLA si besoin
  • Frais de procédure de 20 RM
  • Frais de permis annuel d’aptitude à la conduite (CDL) de 30 RM pour une voiture

Si vous avez obtenu votre permis de conduire dans un pays qui ne reconnaît pas la conversion automatique, vous devrez obtenir une autorisation du Directeur général avant de faire votre demande de conversion. Pour recevoir l’autorisation, vous devrez présenter un formulaire JPJL2 à n’importe quel bureau du RTD ou directement au siège du RTD à Putrajaya, avec les documents suivants :

  • Original et copie de votre passeport (la copie doit être certifiée par l’officier du RTD si la demande est soumise via un bureau du RTD)
  • Original et copie de votre permis de conduire (la copie doit être certifiée par l’officier du RTD si la demande est soumise via un bureau du RTD)
  • Traduction en anglais de votre permis de conduire par l’ambassade du pays dans lequel vous avez obtenu votre permis

Une fois que votre demande a été acceptée, vous devrez présenter votre demande au bureau du RTD pour la conversion de votre permis de conduire. En plus du formulaire JPJL2 complété, vous devrez soumettre les documents suivants :

  • La lettre d’autorisation du siège du RTD (la validité de cette lettre est d’un an à compter de la date d’émission)
  • Original et copie de votre passeport
  • Original et copie de votre permis de conduire
  • Une photo couleur (25 mm x 32 mm)
  • Frais de procédure de 20 RM
  • Frais de permis annuel d’aptitude à la conduite (CDL) de 30 RM pour une voiture

Code de la route

Les 50 règles de circulation routière en Malaisie sont réunies dans la loi de 1987 sur le transport routier.

Le plus important à retenir est que la conduite se fait à gauche, qu’il ne faut pas utiliser son téléphone portable en conduisant, de toujours porter sa ceinture de sécurité et de respecter les limites de vitesses. Ces limites sont fixées à 90 km/h sur les routes nationales, 60 km/h en ville et 110 km/h sur les autoroutes. Il y a beaucoup de radars en Malaisie et des amendes immédiates pour excès de vitesse peuvent être données. Toutes les limites de vitesse sont réduites de 10 km/h sur toutes les routes nationales pendant la période du Nouvel An chinois, et les poids-lourds sont également interdits sur les autoroutes.

Bien que le taux d’alcool autorisé dans le sang est de 0,08% en Malaisie, il n’est pas recommandé de boire avant de conduire, car la police réalise souvent des contrôle à l’éthylotest.

Sanctions

Outre les amendes pour certaines infractions, le Kejara Demerit Points System est un système dans lequel les conducteurs qui commettent des délits de la route spécifiques en vertu de la loi de 1987 sur les transports routiers reçoivent des points de pénalité. Kejara est l'abréviation de Kesalahan Jalan Raya, qui se traduit par « infractions routières » en anglais. Les différentes infractions routières sont pénalisées avec différentes quantités de points, et une fois qu’un conducteur a accumulé 20 points, il recevra un avertissement. S'ils atteignent 40 points, leur permis sera suspendu pour 6 à 12 mois, et les peines augmenteront avec le nombre d'infractions accumulées.

Depuis avril 2017, ce principe des points a été intégré dans le Système automatisé de sensibilisation à la sécurité, qui a été établi pour évaluer la suspension ou même l’annulation des permis de conduire des conducteurs qui ne respectent pas le code de la route.

Péage

Bien qu’il soit possible de conduire sur de nombreuses routes gratuitement, il existe aussi un réseau de péages onéreux en Malaisie. Les péages se trouvent le plus souvent le long des autoroutes des grandes villes comme Klang Valley, Penang et Johor Bahru, et que vous pouvez emprunter en utilisant une carte Touch’n Go ou en réglant en liquide.

Assurance

Il est obligatoire d’avoir une assurance véhicule en Malaisie, quel que soit le type de véhicule que vous conduisez. Il existe trois types d’assurance en Malaisie : complète, responsabilité civile, incendie et vol.

L’assurance complète vous couvre pour tout et inclus une assistance routière et dépannage 24h/24. L’assurance responsabilité civile vous couvre pour tout dommage, perte ou blessure causés à d’autres personnes et leurs biens, tandis que l’assurance incendie et vol vous couvre pour le vol de moteur, les dommages causés par un incendie et les dommages causés à vous-même ou à des tiers.

Quelle que soit l’assurance que vous choisissez, il est important de toujours garder les documents sur soi quand vous conduisez.

 Liens utiles :

Road Transport Department
Traffic Police
Liste des pays ayant un accord bilatéral avec la Malaisie
Kijera Demerits Point System

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.