Close

Etudier à Kyoto Osaka Kobe

Recommander

La zone métropolitaine englobant Kyoto, Osaka et Kobe (également connue sous le nom de Keihanshin) représente la 17ème meilleure ville (ou plutôt « région » pour ce cas particulier) étudiante du monde, selon le Classement QS Top Universities. Parsemé de magnifiques temples antiques, hôte de nombreuses discothèques et clubs de jazz, Kyoto-Osaka-Kobe est l'endroit idéal pour un étudiant désireux de voir autre chose du Japon que le tohu-bohu de Tokyo.

Outre ses cursus scientifiques et technologiques de pointe, le Japon offre aux étudiants internationaux un large éventail de possibilités d'études uniques, notamment dans les domaines de la prévention des catastrophes, de la pâtisserie ou encore des manga et animes. Chaque année voit davantage de cours être dispensés en anglais.

Le pays offre aux étudiants internationaux l'un des systèmes de soutien financier les plus complets au monde, de nombreuses bourses étant disponibles et les perspectives d’embauche après l'obtention du diplôme ne manquant pas.

Pourquoi ne pas rejoindre les quelque 200 000 étudiants internationaux en provenance de 170 pays qui étudient dans l'un des endroits les plus beaux et culturellement riches au monde?

Si vous envisagez de poursuivre vos études au Japon et que vous êtes prêt à partir vivre à Kyoto, voici les informations essentielles pour préparer au mieux votre séjour d'études. N'hésitez pas en outre à poursuivre votre recherche en posant vos questions sur le Forum Kyoto d'Expat.com.

La culture enseignante au Japon

Le Japon compte cinq types de structures d’enseignement supérieur : les instituts technologiques, les établissements de formation professionnelle, les établissements pré-universitaires, les universités et les écoles supérieures. La plupart des cursus de premier cycle durent quatre ans. Les diplômes en médecine, en sciences vétérinaires, en dentisterie et en pharmacie nécessitent six ans chacun. Le système universitaire japonais comprend des universités nationales (gérées par l’Etat), publiques (gérées par une collectivité locale) ou privées.

L'année universitaire est divisée en deux semestres. Le semestre de printemps dure d'avril à septembre, et le semestre d'automne de septembre à mars. Les étudiants japonais s’inscrivent généralement en avril, mais de nombreuses écoles ouvrent également une période d'admission en septembre ou octobre. Les étudiants bénéficient de trois périodes de vacances longues, de fin juillet à début septembre (été), de fin décembre à début janvier (hiver) et de février à mars (printemps).

Les professeurs au Japon sont considérés comme supérieurs aux étudiants et jouissent d'un statut très élevé dans la société japonaise dans son ensemble. On s’adresse à eux en employant le titre honorifique “sensei”.

La langue d'enseignement au Japon

Certaines universités japonaises ne proposent des cours qu’en japonais, tandis que d'autres proposent des cours en japonais et en anglais. Les étudiants qui souhaitent s'inscrire dans une université où les cours sont essentiellement dispensés en japonais devront attester d’une maîtrise du japonais par l'un des moyens suivants :

- Un résultat d'au moins 200 points à l'examen EJU
- Un niveau N1 ou N2 à l’Examen de compétences en langue japonaise (JLPT)

Les étudiants qui ne répondent pas encore aux exigences décrites ci-dessus ou qui n'ont pas validé 12 ans d’études peuvent s'inscrire auprès d’un Institut de langue japonaise avant de poursuivre leurs études dans une université. Il existe deux types d'Instituts de langue japonaise ouverts aux étudiants étrangers cherchant à poursuivre des études supérieures au Japon :

Instituts privés d’enseignement de la langue japonaise : Les étudiants peuvent y acquérir les compétences requises pour leurs études et/ou recevoir une formation préparatoire pour l'admission à l'université. Pour être admissibles au statut de résident étudiant, les étudiants doivent s'inscrire auprès d’un institut approuvé par le gouvernement.

- Programmes préparatoires en langue japonaise offerts dans les universités et les établissements pré-universitaires privés : Ces programmes sont mis en place par les universités privées à l’intention des étudiants internationaux souhaitant étudier dans une université japonaise. Une fois le programme validé, les étudiants sont libres de postuler dans la même université ou dans une autre université du pays.

Les étudiants étrangers issus de pays non anglophones qui souhaitent s'inscrire à un programme d'études en anglais doivent certifier de leur maîtrise de l'anglais par l'une des attestations suivantes :

- Un score au TOEFL de 71 à 80 pour les universités et de 75 à 80 pour les écoles supérieures
- Un score IELTS de 5,6 à 6 pour les universités et de 6 pour les écoles supérieures

L'anglais n’étant pas aussi communément parlé au Japon que dans d'autres pays, tous les étudiants internationaux sont encouragés à suivre des cours de japonais. Certaines universités, comme l'Université de la préfecture d'Osaka, les offrent gratuitement aux étudiants internationaux.

Les principales universités à Kyoto-Osaka-Kobe

Le système universitaire japonais crée une hiérarchie entre universités : les universités nationales sont les universités officielles du Japon, fondées et gérées par le gouvernement. Elles tendent à être tenues en plus haute estime que les autres universités et leurs examens d'entrée sont considérés comme plus difficiles. Les universités publiques sont sous la tutelle de chacune des préfectures du Japon et les examens d'entrée y sont également difficiles. Les universités privées ne sont pas gérées par le gouvernement, même si elles sont parfois soumises aux règlementations gouvernementales. En 2012, on comptait 86 universités nationales, 92 universités publiques et 605 privées au Japon.

Kyoto

- Université de Kyoto (nationale): "Kyodai", comme elle est plus communément appelée, est la deuxième université du Japon en termes d’ancienneté, et est considéré comme l’un des meilleurs instituts de recherche du pays. Selon QS Top Universities, l’établissement possède une excellente réputation et les études de ses chercheurs sont souvent publiées dans les revues spécialisées. L’établissement est notamment reconnu pour ses programmes en ingénierie chimique et en droit. Sur la liste 2018 des meilleures universités QS, Kyodai se place au 36ème rang mondial, et est le 15ème établissement en Asie. Elle a produit 10 lauréats Nobel, deux médaillés Fields et un lauréat du prix Gauss. En 2016, La Kyodai a admis 2.009 étudiants internationaux provenant de plus de 100 pays. A noter qu’elle propose un programme de premier cycle et neuf programmes de second cycle en anglais.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter son site internet.

- Université de Ritsumeikan (privée) : Vous verrez bien souvent l’acronyme "Rits" associé à cet établissement. L’Université de Ritsumeikan est un établissement généraliste et propose de nombreux programmes en droit, sciences, sciences sociales… Elle fait partie du top 1000 des universités et occupe la 173ème en Asie sur la liste des meilleures universités QS. En 2015, Rits a accueilli un total de 1.341 étudiants internationaux.

Pour en savoir plus sur cette université, cliquez ici.

- Université de Doshisha (privée) : La "Dodai", comme on l'appelle plus communément, est une université privée dédiée aux arts libéraux surplombant le Palais impérial de Kyoto. C'est l'un des instituts participant au programme "Global 30" du Japon, dont l’objectif est d’augmenter, au sein des universités participantes, le nombre d’étudiants en échange universitaire. Elle se classe 701ème sur la liste des meilleures universités QS. La Dodai a deux campus : un pour les arts libéraux, la théologie et le droit, et un pour les sciences et l'ingénierie. Le droit ainsi que les affaires et la gestion sont les cursus les plus demandés. Elle offre également une large gamme de cursus en anglais et accueillait en 2016 1.420 étudiants internationaux.

N’hésitez pas à consulter le site de l’université.

Osaka

- Université d'Osaka (nationale) : La Handai, située à Osaka, existe depuis 1931. Elle fait partie de la prestigieuse « National 7 Universities », qui regroupe les sept universités les plus prestigieuses du pays. La liste des meilleures universités QS la place 63ème ex-aequo au monde et 17ème en Asie. Elle a produit 10 gagnants de prix internationaux, dont Yukawa Hideki, lauréat du prix Nobel de Physique en 1949. Ses programmes en sciences fondamentales, technologie et médecine sont très recherchés. Sur ses 15.479 étudiants, 2.184 sont internationaux, et un grand nombre de ses cours sont dispensés en anglais.

Pour en savoir plus, naviguez sur le site internet de l’université.

- Université de la préfecture d'Osaka (publique) : Issue de la fusion de l'Université de la préfecture d'Osaka, de l'Université féminine d'Osaka et de l’Ecole de soins infirmiers de la préfecture d'Osaka, l’OPU fait partie du Top 1000 des meilleures universités au monde selon QS Top Universities et ses cursus d'ingénierie et de soins infirmiers sont très demandés. L’université accueille moins de 8 000 étudiants, aussi le nombre d'étudiants internationaux reste très faible, et ne dépasse pas les 200.

Voici le lien vers le site de l’établissement.

- Université de la ville d’Osaka (publique) : Située à Sumiyoshiku, Osaka, l’OCU est une université généraliste, notamment réputée pour son programme de médecine. L’établissement excelle dans la recherche et a mis en place un programme de recherches prioritaires sur trois sujets contemporains : Les énergie de nouvelle génération, science de la santé, catastrophes naturelles.

L’université fait partie du Top 600 des universités dans le monde selon QS Top Universities. En 2016, elle a admis 323 étudiants internationaux de 22 pays différents. Les cours y sont principalement donnés en japonais.

Pour en savoir plus, consultez le site de l’établissement

Kobe

- Université de Kobe (nationale) : "Shindai", comme on l'appelle, est une université nationale de premier plan en sciences humaines et sociales, située à Kobe City, dans la préfecture de Hyogo. Ses principaux programmes de recherche et académiques placent la médecine, l’entrepreneuriat, la vision prospective et l’innovation au cœur de son identité et de sa stratégie de développement. Elle accueille chaque année 16.000 étudiants, dont 1.152 étaient étrangers en 2016, et 10 étaient Français !

Elle se classe 369ème au monde et 65ème en Asie sur la liste des meilleures universités QS. Shindai propose 5 cursus de second cycle en anglais.

N’hésitez pas à découvrir cette université en parcourant son site internet

Les conditions d’admission au sein d'une université Japonaise

Les qualifications requises pour l'admission diffèrent d'une institution à l'autre, mais un étudiant international souhaitant étudier au Japon doit avoir validé 12 ans d'études (primaire et secondaire). Les étudiants formés dans un pays où l'enseignement primaire et secondaire dure moins de 12 ans (lycée y compris) mais ayant plus de 18 ans doivent valider un cours préparatoire pour être admissibles.

Un étudiant international souhaitant étudier au Japon doit demander son visa lui-même. Vous aurez besoin d'un mandataire (par exemple, un employé de votre école d’accueil) qui effectuera une première demande de certificat d’admissibilité officiel (COE) dans un bureau régional de l'immigration au Japon. Cette étape nécessite des documents prouvant que vous pourrez subvenir à vos besoins durant votre séjour à l'étranger, par exemple un extrait de compte d'épargne. Une fois le COE émis, vous pouvez demander un visa auprès de l'ambassade du Japon en France.

A votre arrivée au Japon, vous recevrez une carte de résidence sous le statut «étudiant» que vous devrez conserver sur vous pendant toute la durée de votre séjour. Votre statut de résidence "étudiant" est valable jusqu'à ce que vous ayez terminé vos études. Si vous êtes renvoyé ou abandonnez l’université, votre droit de séjour expirera immédiatement.

Les étudiants qui souhaitent rentrer chez eux durant leurs études au Japon doivent remplir une «Disembarkation Card for Reentrant» et montrer leur carte de séjour aux services de l'immigration à l'aéroport. Les étudiants doivent revenir sous un délai d'un an, ou avant l'expiration de leur période de séjour.

Le statut de résidence "étudiant" est assorti de différentes durées, allant de 3 mois à 4 ans. Si la durée de séjour initialement accordée n'est pas suffisante pour vous permettre de finir vos études, vous devez demander à prolonger votre séjour pendant votre inscription à l'université.

Les étudiants doivent obtenir un permis de travail pour travailler à temps partiel. Pour cela, il faudra vous rendre au bureau d’immigration, munis de certains documents. La requête est gratuite.

Frais et Bourses d'études

Selon le site de l’Organisation Japonaise des services aux étudiants JASSO, les frais annuels pour un programme de premier ou de second cycle dans une université nationale sont de 7.940 $, contre 7.400$ pour une université publique. Ils dépasseront rarement les 10.000 $ dans les universités privées, à l’exception des études en médecine, où le coût d’une année peut monter à près de 50.000 $ !

Les programmes d’exemption de frais de scolarité et de dispense de droits offerts au Japon sont plus complets que dans la plupart des autres pays, mais ne peuvent être demandés qu'une fois que vous avez été admis dans une école. Pour obtenir une liste exhaustive des bourses ouvertes aux étudiants étrangers, cliquez ici.

Soutien aux étudiants

Outre les bureaux dédiés qui, dans la plupart des universités, aident les étudiants internationaux, l'Organisation JASSO offre toute une gamme de programmes de soutien aux étudiants internationaux; elle fournit notamment des bourses d’études ainsi que des informations sur les études au Japon, et assure la mise en place de programmes d’échange. Le site Study Japan offre également aux futurs étudiants un guide complet des études au Japon.

Coût de la vie à Kyoto

Les dépenses mensuelles moyennes d'un élève international vivant dans la région du Kansai, qui comprend Kyoto, Osaka et Hyogo, sont de 1.300 dollars. Cela couvre la nourriture, le loyer, les commodités, l’assurance et les soins de santé, l’accès à Internet et le téléphone, et l’argent de poche.

A noter que bien que la plupart des commerces acceptent les cartes de crédit, la société japonaise reste attachée au paiement en espèces. Les chèques sont rarement utilisés et il y a peu en matière de services bancaires par Internet si ce n’est PayPal.

Pour en savoir plus sur le coût de la vie au Japon, n’hésitez pas à consulter le forum Japon d’Expat.com ou le guide de l’expatrié au Japon.

Se loger à Kyoto

Le détail des modes de logement offerts aux étudiants varie d'une université à l'autre, mais la plupart d'entre elles réservent un certain nombre de places en dortoirs aux étudiants internationaux. Vivre dans un dortoir est certes ce qu’il y a de moins cher, mais les étudiants doivent partager une cuisine, une salle de bains et des toilettes, et des règles strictes, comme un couvre-feu, s’appliquent souvent.

Lors de la location d'un appartement ou d'une maison, vous devrez payer d’avance l’équivalent d’un mois de loyer («shikikin»). Un garant solidaire est également requis. Pour les étudiants étrangers n’ayant guère de contacts japonais, des représentants de l'université, tels que les membres du personnel d’administration ou d'enseignement, peuvent servir de garants.

Il n'est pas rare que les étrangers qui étudient dans la même université vivent ensemble dans des maisons «gaijin», des logements bon marché expressément conçus pour ceux qui souhaitent éviter les tracas et coûts liés à la recherche d’un appartement classique. Pour une liste de colocations disponibles à Kyoto-Osaka-Kobe, cliquez ici.

Travailler au Japon en tant qu'étudiant

Environ 75% des étudiants internationaux au Japon travaillent à temps partiel et gagnent en moyenne 50 000 ¥ (400 €) par mois. Parmi eux, la moitié travaillent dans l'industrie de la restauration, et environ 25% dans la vente et le marketing.Les étudiants désireux de trouver un emploi à temps partiel doivent d'abord obtenir du bureau d'immigration régional le plus proche un permis, connu sous le nom d’«Autorisation d'exercer une activité autre que celle autorisée en vertu du statut de résidence précédemment accordé».

Une fois l’autorisation obtenue, vous pouvez travailler à temps partiel dans les conditions suivantes :

- Le travail à temps partiel n’affecte pas vos études.
- Le travail à temps partiel est inférieur à 28 heures par semaine (jusqu'à 8 heures par jour pendant les vacances scolaires longues).
- Le travail à temps partiel n'est pas dans l'industrie du divertissement pour adultes.
- Le travail à temps partiel est effectué pendant que vous possédez le statut de résidence étudiante au sein d’un établissement éducatif.
- Les revenus tirés du travail à temps partiel financent vos frais de scolarité et dépenses mensuelles, et ne seront pas épargnés ou envoyés à l'étranger.
- Un niveau élémentaire de japonais est nécessaire pour trouver un travail à temps partiel au Japon.

Après avoir consulté les offres d’emploi à Kyoto sur Expat.com, n’hésitez pas à consulter les ressources en ligne suivantes :

Marché aux puces du Kansai
kansaiFREEads
GaijinPot
Petites Annonces du Kansai

Les transports à Kyoto, Osaka et Kobe

Kyoto a deux lignes de métro, une allant d'est en ouest, l’autre de nord en sud. C'est un système pratique et facile d’usage, mais il est limité à la zone entourant le centre-ville. Prenez le train pour vous rendre hors de la ville. Les trajets en métro coûtent environ 350 ¥ (3,15 €) chacun et le service fonctionne de 5h30 à 23h30. La plupart des bus partent de la gare de Kyoto et comportent des panneaux de signalisation et des annonces en anglais.

Le moyen le plus pratique de se déplacer à Osaka est le métro. Il y a sept lignes qui desservent la zone entourant le centre-ville, et une huitième qui s’étend jusqu’à la périphérie de la ville. La ligne Midosuji parcourt la ville du nord au sud en passant par tous ses principaux quartiers, dont Shin-Osaka, Umeda, Shinsaibashi, Namba et Tennoji. La plupart des trajets en métro coûtent environ 300 ¥ (2,50 €).

Le métro et les trains de Kobe sont l’un comme l’autre pratiques pour se déplacer dans la ville. Le billet de métro le moins cher coûte environ 210 ¥ (1,70 €). Il existe également un service de bus touristiques appelé Kobe City Loop, qui relie plusieurs des principales attractions de la ville. Un passe d'un jour coûte 660 ¥ (5,35 €) et vous fait bénéficier de réductions sur plus de 30 attractions le long de l’itinéraire du bus.

La plupart des compagnies de métro et de train à Kyoto-Osaka-Kobe proposent des passes à prix réduits pour les usagers réguliers, qui peuvent être achetés dans l'une de leurs stations. Certaines universités, comme l'Université de Kyoto, offrent leur propre passe de transport étudiant aux étudiants qui prennent les transports pour venir sur le campus.

La vie étudiante à Kyoto, Osaka et Kobe

Osaka est une ville chaleureuse, conviviale et extravertie connaissant une vie nocturne animée, concentrée dans les quartiers d'Umeda et de Namba. Vous y trouverez de tout, depuis les bars diffusant de la musique live gratuite aux clubs, la plupart ne s’animant qu’après minuit. Les soirées d'échanges linguistiques sont répandues dans la ville et représentent une excellente façon de faire de nouvelles connaissances.

En raison de son importante population étudiante, Kyoto possède une vie nocturne très animée. Ses bars et clubs ouvrent tous les soirs de la semaine à Gion et à Miyagawacho, les plus grandes zones de divertissement de la ville. L’antique venelle de Pontocho est également un incontournable, empli de clubs d'hôtesses, de salons de karaoké et de maisons de thé de geishas.

La vie nocturne de Kobe est souvent éclipsée par celles d’Osaka et de Kyoto, mais elle dispose pourtant d’un milieu musical florissant et de quelques-uns des plus anciens et des meilleurs clubs de jazz du pays. La plupart des bars et des clubs sont situés dans le quartier de Sannomiya, au centre de la ville.

Et si jamais vous ressentez le mal du pays, n’hésitez pas à rencontrer le réseau des expatriés à Kyoto ou à participer à un événement à Kyoto organisé par un expat !

Mentalités et attitude locales

Dans la société japonaise, il est important de faire primer le groupe sur l'individu et d'éviter conflits et problèmes. Bien que les Japonais éprouvent parfois une certaine anxiété à la perspective de faire face à des non-Japonais, l’attitude à l'égard des étrangers est la plupart du temps positive. Les Japonais sont extrêmement gentils, polis et diplomatiques, et se mettront en quatre pour aider les autres.

A propos de l’auteur

Simone est une sud-africaine enseignante d’anglais, bloggeuse et voyageuse dans l’âme. Elle vit actuellement au Japon. Vous pouvez retrouver ses aventures sur son blog Lostinthelens

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.
Recommander
expat.com Your favourite team
Membre depuis le 01 Juin 2008
Small earth, Mauritius
Écrire un commentaire

Voir aussi

Tokyo est une destination qui devient de plus en plus attrayante pour les étudiants internationaux. Voici un aperçu de l'enseignement supérieur à Tokyo.
Pour pouvoir étudier au Japon, vous devez faire une demande de visa d'études auprès de l'ambassade ou du consulat japonais dans votre pays d'origine.
Cet article est consacré aux différents types d'universités au Japon : les universités nationales, privées et publiques. On va parler essentiellement de leurs caractéristiques et des modalités à effectuer pour s'y inscrire.

Envie de vivre au Japon ?

Retrouvez toutes les infos utiles dans le guide de l'expatrié.

Assurance santé expatrié Japon

Conseils pour bien choisir votre assurance santé au Japon.

Déménagement au Japon

Conseils pour préparer votre déménagement au Japon

Assurance voyage Japon

Conseils pour bien choisir votre assurance voyage au Japon