Actualisé il y a 4 ans

Si vous vous expatriez en Équateur, c’est qu’a priori vous avez l’âme d’un voyageur. Une fois sur place, vous voudrez sans doute tout voir, tout visiter, vagabonder où bon vous semble. Découvrez quels moyens de transport s’offriront à vous en Équateur.

Bus

Le bus est le moyen de transport le plus répandu en Equateur et aussi le moins coûteux. Les bus inter-villes longue distance pratiquent des tarifs entre 1 et 2$ de l’heure. C’est sur ces trajets que l’on trouve généralement  les bus première classe ou ejecutivo, plus confortables. Il y a des toilettes à bord, réservées aux dames mais que ces messieurs se rassurent. Si un besoin se fait pressant, le chauffeur garera avec obligeance le véhicule sur le côté de la route afin qu’ils puissent se soulager dans la nature. Ces bus sont souvent équipés d’un écran vidéo, mais ce ne sont pas les passagers qui font la programmation.

Ce sont les chauffeurs, souvent adeptes de films d’action, passion qui se reflète dans leur façon de conduire. Cette propension couplée à d’innombrables trous sur les routes fait que ceux qui ont le mal des transports souhaiteront sans doute s’asseoir plutôt à l’avant qu’à l’arrière. La majorité des villes en Equateur offrent un service public de bus efficace et ont un terminal terrestre, une gare centrale où acheter les tickets des différentes lignes desservant la ville. Quito et Guayaquil ont chacune leur système interne de bus. A Quito, tous les trajets quels qu’ils soient sont à 0.25$.

Avions

Le  transport aérien est probablement le moyen le plus moderne et efficace de voyager en Equateur. 15 villes ont des aéroports mais seuls deux d’entre eux sont internationaux : l’Aéroport International de Quito (Mariscal Antonio José de Sucre) et l’Aéroport International de Guayaquil  (Simón Bolivar). Tous les vols commencent ou se terminent à Quito ou Guayaquil. La petite taille du pays signifie que la durée des vols domestiques est normalement inférieure à une heure.

L’avion est donc un moyen idéal de voyager d’une ville à l’autre. En plus d’être plus rapides, il n’est pas rare pour les vols domestiques d’être moins coûteux que les trajets longue distance en bus, une fois les heures additionnées pour ces derniers et les frais tels qu’une nuit à l’hôtel ou les repas compris. En excluant les vols pour les Galápagos, les vols domestiques dépassent rarement les 140$ aller-retour. Un vol Quito-Guayaquil coûte en moyenne 70$.

Taxis

Les taxis légaux à Quito répondent aux critères suivants : ils sont jaunes avec des plaques d’immatriculation orange, arborent le nom de leur compagnie et leur taximètre est en état de marche. Pendant la journée, les trajets vont de 1 à 5$. La majorité des taxis à Quito éteignent leur taximètre la nuit venue, à partir de 20h. Négociez bien le prix avant d’entrer dans un taxi le soir. Il peut atteindre jusqu’au double de ce qui se paie en journée, mais pas plus. A Guayaquil et dans une majorité des villes, les taxis n’utilisent pas de taximètre.

Encore une fois, tombez d’accord sur le prix du trajet avant de poser ne serait-ce qu’un doigt de pied dans le taxi. C’est peine perdue de vous essayer à négocier une fois que vous vous êtes assis.

De réels problèmes de criminalité sont liés au transport en Equateur. Il est essentiel de connaître les habitudes à prendre et les gestes à adopter pour assurer votre sécurité.

 Liens utiles :

Horaires et tickets pour les bus et avions en Equateur ecuadorschedules.com
Vidéo ‘une tranche de vie dans un bus en Equateur’ www.yourepeat.com
Plan des lignes de bus à Cuenca www.cuenca.gov.ec
Tren crucero www.trenecuador.com
TAME www.tame.com.ec
LanEcuador www.lan.com
‘Le futur  tramway de Cuenca est français’, article www.equateur.info
Recommandations de France Diplomatie www.diplomatie.gouv.fr

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.