2010-01-11 09:53:03

Un condensé d'expérience pour ceux que la vie au Chili tente et qui se demandent comment faire pour arriver tranquillement si loin.

Si vous songez à venir vivre au Chili, voici quelques impressions d'un Français installé depuis deux ans à Santiago.

Chili: un grand pays pour une petite population: il y a donc beaucoup d'espace pour s'installer. Le choix entre la capitale et le reste du pays a beaucoup d'importance: Santiago est l'unique grande ville, qui doit concentrer plus d'un tiers des habitants du pays. Les autres destinations sont très rurales et offrent des rythmes de vie tout à fait différents, bien plus lents. La Patagonie et la région des lacs ont une activité touristique et énergétique qui permet potentiellement d'y trouver du travail dans ces domaines.

Santiago bouge beaucoup depuis 10 ans, une bonne évolution. La ville est très grande, très bien placée géographiquement, à moins d'une heure des stations de ski et des plages de l'océan pacifique. Les problèmes de polution se sont améliorés et ce n'est plus que pendant l'hiver, bien bref d'ailleurs, que le ciel prend cette sale couleur que toutes les grandes capitales connaissent. Il est très facile de trouver un appartement ou une maison à louer pour un montant très abordable; les prix sont incomparables avec ceux que connaissent Londres, NY, Paris. Pour vous donner une idée, on trouve facilement un appartement de 80 mètres carrés dans un quartier vivant et bien placé pour 400 euros par mois, charges comprises. On est donc bien loin des niveaux européens!

Les Chiliens sont très accueillants, et les étrangers sont bien reçus. Le sang latin rend les échanges très faciles et vivants dans leur langue, ils adorent plaisanter, ce qui  ne les empêche pas d'être très travailleurs et d'exceller dans les domaines où ils s'investissent. Cependant, à long terme, on sent que la société ici est très homogène, ne connaît pas vraiment l'effet de la confrontation à d'autres cultures, d'autres physiques, d'autres pensées, et ne se remet pas  en question. Du coup, si les relations entre expats et Chiliens sont très sympas, il semble que l'amitié reste totalement superficielle entre étrangers et chiliens, qui, en fin de compte, tissent seulement des réseaux familiaux. Car ici, les familles sont grandes, très grandes, et tous ou presque sont cousins.

En travaillant dans les milieux aisés, on prend la mesure que le Chili est un tout petit monde où tous se connaissent. A la longue, cela peut devenir très lassant, mais c'est aussi un outil formidable de travail pour développer un réseau.

Finalement, vivre à Santiago a bien des avantages: beaucoup de soleil, une vie culturelle et nocturne qui n'a plus rien a envié à ses voisins, d'excellents connexions au reste du pays par avion, l'océan et les pistes à moins d'une heure; des services de santé et une activité économique de haut niveau. Bref, ce n'est pas une destination risquée, et le contraste avec la vie européenne est positif.

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.