Shutterstock.com
Actualisé il y a 4 mois

Bien que l'économie ait repris de belles couleurs et que le chômage ait régulièrement diminué depuis la récession de 2008, le marché du travail américain reste très concurrentiel. Les expatriés hautement qualifiés trouveront plus facile de trouver un emploi, en sachant toutefois qu’ils auront de nombreux défis à relever lors de leur recherche d'emploi.

Quels défis pour les demandeurs d'emploi expatriés aux États-Unis ?

L'un des plus grands obstacles auxquels les étrangers seront confrontés sur le marché du travail américain reste l'obtention d'un visa. Le processus doit être initié par l'employeur qui parrainera son futur employé. Il s’agit d’un processus coûteux en temps et en argent.

Le permis de travail H1B est soumis à un quota, ce dernier se remplissant généralement en quelques heures ou quelques jours. De plus, la demande ne peut être présentée qu’à partir du 1er avril, le délai se terminant au remplissage du quota.

Néanmoins, les expatriés possédant un diplôme d'études supérieures, des compétences spécialisées, parlant couramment l'anglais, auront plus de chance de trouver un employeur enclin à suivre le processus de parrainage.

 Important :

Ne sous-estimez pas les compétences en anglais si vous souhaitez faire carrière aux États-Unis. En maîtrisant peu ou pas du tout l’anglais, vous amenuisez vos chances de trouver un emploi dans le pays.

Industries américaines et zones de croissance

Les principales industries des États-Unis comprennent :

  • la santé et les produits pharmaceutiques,
  • les biens de consommation tels que l'électronique et les logiciels,
  • la transformation des aliments
  • les produits agricoles tels que le bois d'œuvre et les minéraux.
  • le pétrole, l'acier,
  • les véhicules à moteur
  • l'aérospatiale

Ces industries sont généralement spécifiques à une région. Les villes de la côte ouest comme Los Angeles, San Francisco et Seattle sont connues pour abriter de nombreuses entreprises spécialisées dans la technologie et le divertissement. Les industries agricoles, la transformation des aliments et la fabrication sont principalement situées dans le Midwest. Les grandes villes comme New York, Boston et Washington DC concentrent les services financiers, la consultation et les techniques.

Les secteurs économiques affichant une croissance récente : la santé, l'électronique, les logiciels et la finance. La population américaine étant vieillissante et en augmentation, il y a un besoin croissant d’aides-soignants et d'infirmiers certifiés. Enfin, l'industrie de l’informatique continue de croître régulièrement et connaît une forte demande en nouveaux diplômés.

Les normes du travail aux États-Unis

Les expatriés venant travailler aux États-Unis doivent connaître un tant soit peu la culture de travail américaine. D'une manière générale, en Amérique, les employés ne bénéficient pas des mêmes avantages qu’ailleurs, dans d’autres pays. S’il existe des réglementations fédérales et étatiques, de nombreux aspects comme la rémunération et des avantages sociaux (salaires, congés annuels ou assurance maladie) sont laissés à l'appréciation de l'employeur.

Le droit du travail actuel préconise un salaire minimum de 7,25 $ de l'heure. Cependant, les gratifications peuvent également constituer une forme de rémunération et permettre aux employeurs d'offrir un salaire inférieur au minimum fédéral. La semaine de travail est généralement de 40 heures, soit huit heures de travail par jour, y compris une pause-repas et cinq jours travaillés. Si vous êtes payé à l'heure, toute heure supplémentaire est payée en plus, conformément à la loi fédérale.

Aucune loi n'indique officiellement qu'une entreprise a l'obligation d'accorder un congé annuel payé aux employés. En outre, les entreprises ne sont pas tenues de payer les salaires pour les heures non travaillées, comme les jours fériés ou les congés maladie. La loi sur le congé familial et médical (Family and Medical Leave Act - FMLA) garantit jusqu'à 12 semaines de congé sans solde pour certaines conditions médicales (comme la naissance d’un enfant). S'il est offert, le congé payé est considéré comme un avantage accessoire et augmente habituellement avec l'ancienneté au sein d’une entreprise.

De même, les employeurs ne sont pas tenus de payer ou de subventionner l’assurance santé pour les employés. Cela aussi est parfois offert comme un avantage supplémentaire, non obligatoire.

 Liens utiles : 

Family and Medical Leave Act (FMLA)
U.S. Department of Labor

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.