Envie de vivre aux Etats-Unis ? Retrouvez les informations utiles dans le guide de l'expatrié
Téléchargez-le gratuitement
OU
Voir toutes les destinations Changer de destination
Close

Étudier à Los Angeles

Recommander

Los Angeles, la ville des anges, porte bien son nom et offre un cadre de rêve pour faire ses études et vivre au sud de la Californie. Ses plages sont mythiques et des milliers de touristes partent chaque année à la découverte d’Hollywood boulevard, Venice Beach ou Santa Monica. Mais vivre dans une ville et en visiter une sont deux choses très différentes, particulièrement en tant qu’étudiant.

Los Angeles est une ville immense, où vivent près de 4 millions de personnes, voire 18 millions si l’on inclut sa banlieue. Elle est désignée comme la deuxième ville la plus peuplée des États-Unis après New York. Elle est aussi le symbole du glamour et du cinéma. De nombreux films sont tournés dans ses studios et il n’est pas rare de voir tous les métiers du cinéma défiler dans les rues de la ville, y compris les acteurs eux-mêmes (si vous avez de la chance).

Et si par mégarde vous oubliez où vous vous trouvez, les lettres géantes de la colline d’Hollywood vous le rappelleront.

Los Angeles signifie les anges en espagnol, ce qui rappelle que la Californie fut, jusqu’à une période récente, (1848 pour être précis) une partie de l’empire mexicain.

Les Universités de L.A.

Les Universités de Los Angeles sont très réputées et particulièrement renommées dans le monde entier. Deux d’entre elles ont une très grande place dans l’imaginaire populaire, UCLA et CalTech.

University of California Los Angeles (UCLA)

UCLA (University of California Los Angeles) est une université publique fondée en 1919 sous le nom de Southern branch of the University of California. Ce n’est qu’en 1953 que cette université reçoit son nom définitif. UCLA est une université réputée qui s’est classée en 2016 au 33e rang du classement QS Top universities.

UCLA est située dans le quartier de Westwood à Los Angeles, entre Santa Monica et Bervely Hills. Comme de nombreuses université américaines, son campus est une véritable petite ville à part et comprend des logements et des boutiques. En tant qu’étudiant, il est d’ailleurs de mise d’investir dans un t-shirt UCLA pour marquer votre appartenance à cette institution prestigieuse.

Pour une année de Graduate student (Master et Doctorat) il vous faudra débourser un peu plus de 31 000 dollars en frais d’inscriptions, sans compter le logement et le matériel dont vous aurez besoin pour étudier.

UCLA propose près de 125 majors dans lesquelles vous pouvez vous inscrire, allant de l’architecture à l’école d’infirmière en passant par le théâtre. Dans cette université il vous sera également possible de postuler à une double major, chose relativement rare aux États-Unis.

UCLA est aussi une grande Université pour les études de santé, possédant à la fois une école de médecine, de dentaire, d’infirmière et plus généralement de santé publique.

Pour les undergraduates (Bachelor) UCLA propose également un panel d’études artistiques très complet allant de la réalisation à l’étude du théâtre et des métiers entourant les productions de cinéma, du spectacle vivant et même de la télévision. Los Angeles étant une ville réputée pour sa production visuelle, il ne semble pas anormal de trouver ce genre de formation dans les programmes de cette université.

De plus, UCLA explose tous les classements pour ses différentes écoles, elle est 10e pour les études sociales et médicales au classement QS de 2016.

Le site de UCLA précise que l’université reçoit plus de demande d‘étudiants internationaux que toute autre université aux États-Unis et accueille chaque année environ 10 000 étudiants étrangers dans ses murs. Pourtant, il semble que ces dernières années, ce ne soit plus qu’une demi-vérité, tant la concurrence est forte entre institutions. UCLA serait-elle encore the place to be ? Quoi qu’il en soit, intégrer l’université reste difficile. Seules 18 % des demandes d’inscriptions avaient été acceptées en 2016, soit seulement 17 000 étudiants sur les 97 000 postulants.

En ce qui concerne les anciens élèves, UCLA n’a pas à rougir, on compte 14 prix Nobel, 3 médailles Fields, 105 anciens élèves oscarisés et 278 ayant reçu un Emmy.

Pour plus d’informations, veuillez consulter le site de l’université.

CalTech (California Institute of Technology)

California Institute of Technology (Caltech) est une université privée située à Pasadena, dans la grande banlieue de Los Angeles. Cette université est désormais mondialement connue grâce à la série télévisée The Big Bang Theory, qui met en scène des professeurs de cette université dans leur vie quotidienne et académique, mais sous un angle plus comique.

Cette université fut fondée en 1891 et a depuis gagné une réputation d’excellence internationale. Caltech est très liée à la NASA avec qui elle est associée, depuis 1936, sur de nombreuses expériences. Elle est également classée 4e dans le dernier classement QS Top Universities.

Cette réputation se traduit par de nombreuses demandes d’admission. Cependant, bien peu d’élèves sont élus. En effet, son taux d’admission est de 8 % (sur 6 506 applications seules 573 furent acceptées en 2015). Le taux d’étudiant internationaux parmi les élèves sélectionnés pour entrer à Caltech est de 11 %.

Caltech est, comme son pendant à Boston, le MIT (Massachusetts Institute of Technology), considérée comme une équivalence aux écoles polytechniques de France. Ainsi ses principales divisions académiques sont consacrées aux sciences dites dures, comme les mathématiques, l’astrophysique, l’astronomie. On lui doit notamment son implication dans le projet Vista, un projet classé confidentiel à l’époque (1951) et ayant pour but de développer des fusées et armes en rapport avec la technologie nucléaire. Le chercheur Albert Einstein fut chercheur invité à l’université de Caltech dans les années 1930 alors qu’il perfectionnait son travail sur la théorie de relativité. Il n’est pas le seul à avoir marqué l’histoire de cette université : Caltech peut se féliciter d’avoir ou d’avoir eu dans ses rangs 34 prix nobel, 1 médaille Fields, et 6 Turing award.

Caltech étant une université privée et très bien classée, les frais d’inscriptions sont très élevés : plus de 64 000 dollars par année en comptant le logement et les autres frais.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à consulter le site de l’université.

University of Southern California (USC ou SC)

USC (University of Southern California) se situe très près du Downtown de Los Angeles et à proximité de grandes institutions culturelles comme le musée d’Histoire naturelle de Los Angeles. C’est une université privée qui fut fondée en 1880 et qui se classe 132e au dernier classement QS des universités.

Elle accueille dans ses murs plus de 42 000 étudiants, dont presque 3 000 étudiants étrangers. L’université est réputée pour ses relations privilégiées avec l'entrepreneuriat et les nouvelles technologies. LucasFilms, Tinder ou Myspace ont été créées par des anciens de l’USC. Georges Lucas fut élève à USC, tout comme Steven Spielberg. Dans le domaine du cinéma, les comédiens Will Ferrell, Clint Eastwood et John Wayne passèrent également par cette université. Autre point notable au niveau des nouvelles technologies : USC est connue pour abriter le plus grand ordinateur quantum de recherche protégé par un champ magnétique au sein d’un laboratoire de recherche.

La réputation de l’université se fait aussi par le sport : les troyens (trojans) collectionnent les titres et ses membres ont gagné au total 288 médailles olympiques.

Le taux d’admission est plus élevé à l’USC qu’à Caltech, avec 16,6 % d’étudiant admis.

Les frais d’inscriptions restent assez élevés : il faudra compter plus de 50 000 dollars pour une année à University of Southern California comprenant le logement et les dépenses relatives à l’année universitaires (livres, matériel, etc.).

A USC vous pourrez étudier différents sujet, allant du Droit aux sciences de la vie et de la terre, en passant par l’informatique.

Pour plus d’informations consulter le site de l’université ou rendez-vous directement sur la page dédiée aux programmes.

Votre emploi du temps dans une université Américaine

Votre emploi du temps sur l’année sera toujours différent de celui de votre voisin. Le programme est « à la carte » et s’accordera en fonction de vos propres objectifs. Certains étudiants opteront pour 20h de cours par semaine, afin de s’octroyer plus de temps pour la recherche ou afin d’occuper un emploi à mi-temps (et ainsi rembourser leur emprunt !). D’autres préféreront des semaines chargées, jusqu’à 30 ou 35h, afin de terminer leur cursus académique plus rapidement. Un entretien avec un conseiller d’orientation vous aidera à choisir les Unit et définir votre emploi du temps.

Les relations profs / élèves dans les universités US

Les relations entre corps enseignant et élèves dans les universités sont à la fois très différentes et très proches de ce que l’on peut connaître en France. Une ancienne élève, aujourd’hui Principale Investigator (PI ou directrice de laboratoire de recherche aux États-Unis) nous a fait part de son expérience :

« Les relations entre étudiants et professeur varient beaucoup en fonction des personnalités respectives des professeurs, cela va de soi, mais c’est bien souvent l’enseignant qui donne le ton de la relation future, s’il y en a une. Pour les cours magistraux, les relations sont le plus souvent assez détachées. En effet le professeur étant chargé de donner les notes aux étudiants pour les examens, son devoir est de ne privilégier aucun étudiant en particulier. C’est souvent avec beaucoup de bienveillance que les professeurs considèrent leur étudiants undergrads (en bachelor, équivalent de la licence) mais cela ne va pas au-delà d’une simple convivialité ou sympathie. Il n’y pas beaucoup de chance que cela évolue vers une amitié.

Lorsque l’étudiant a passé son diplôme et devient grad student il y a des chances pour que ses relations avec son PI (ou directeur de recherche) évoluent sur le terrain de l’amitié, mais cela dépend totalement du caractère dudit directeur de recherche. Cela tient plus de la relation mentor/mentee avec plus d’interaction en dehors de l’université, car il n’est pas rare que le PI organise des barbecues, des soirées (en fait plutôt en après-midi aux États-Unis, souvent vers 16h-17h) pour rassembler et souder son équipe. C’est seulement dans ces moments que la relation peut évoluer vers quelque chose de plus personnel.

En tout cas n’espérez pas aller boire des verres avec votre professeur alors que vous êtes undergrad, cela n’arrivera pas, une distance devant être conservée entre élèves et professeurs avant la remise de diplôme. Ensuite, selon le caractère de votre directeur en grade studies (à partir du master), ils vous sera sans doute possible d’avoir une relation plus personnelle. »

Vie quotidienne

Dans la vie plus quotidienne, Los Angeles est une ville multiculturelle et multi ethnique à dominante Hispanique. Cela se ressent dans les différentes cuisines que l’on peut trouver dans les restaurants ou encore par les visages que l’on croise dans la rue. Le coût de la vie à Los Angeles et assez élévé comme souvent en Californie. Elle est la 11e ville la plus chère du monde selon the Economist, la 2e au niveau des États-Unis et au niveau de l’Amérique du nord.

Mais si une grande ville veut dire prix plus élevés, cela veut aussi dire plus de choses à faire et des infrastructures plus développées. Los Angeles, comme de nombreuses grandes villes possède un système de transport en commun assez bien organisé et diversifié, allant du métro aux bus. Los Angeles dispose également de 5 aéroports majeurs, tel le LAX (Los Angeles International Airport) qui desservent aussi bien les vols à l’international que les vols en internes (domestiques).

Les logements dans L.A. et sur le campus.

En moyenne, selon le site comparatif expatistan, un appartement de 85 m² coûte 2 000 dollars à la location. Pour un studio il vous en coûtera aux environs de 1 300 dollars. De nombreux articles traitent de ce sujet et également des meilleurs et des moins bons quartiers dans lesquels vivre. Car comme toute grande ville L.A. a ses bons et mauvais côtés. Une liste de ces quartiers peut être trouvée sur le site thrillist et laweekly.

Ces bons quartiers n’étant pas toujours très abordables, les étudiants choisissent souvent de vivre sur le campus. Certaines universités possèdent des logements étudiants. UCLA, par exemple, loge 10 000 undergrads et 2 900 grads. La plupart des undergrads vivent dans des complexes situé du côté ouest du campus et que les étudiants connaissent mieux sous le nom de The Hill, la colline. Les étudiants peuvent vivre sur le campus dans une grande variété de logements : dortoirs, suites ou encore appartements. Ces différents types de logements ont des prix variables et offrent plus ou moins d’intimité. De nombreux aménagement sur le campus offrent un cadre de vie très agréable aux étudiants résidant à proximité. La Princeton Review a d’ailleurs classé le Campus d’UCLA comme l’un des campus aux U.S.A. où la nourriture est l’une des meilleures.

Les étudiants grads et undergrads sont logés dans des bâtiments séparés. Il existe près de 5 immeubles réservés exclusivement aux grads. A noter qu’à partir de la graduation, les étudiants peuvent être rémunérés par un laboratoire dans lequel ils effectueront leurs recherches. Le montant de la rémunération varie en fonction des université et des laboratoires. Principal avantage de la vie sur le campus : les étudiants peuvent bénéficier de toutes les infrastructures de l’université.

Si vous ne souhaitez pas vivre dans le campus, The University Cooperative Housing Association, située près de l’UCLA, offre des logements communautaires à moindre coût.

Quels liens et sites utiles relatifs aux logements à Los Angeles :

Craigslist
Hotpads
Zillow
Appartment.com

Cadre de vie

Vivre à Los Angeles, c’est bénéficier d’un cadre de rêve : de nombreuses plages, le soleil à l’année, des palmiers et l’océan à portée de main. Un paysage qui donne envie de se lever le matin et d’aller passer son temps libre dehors pour profiter de ce que cette ville a à offrir.

Venice Beach par exemple, est très connue pour son architecture et son art de vie typique des années 1970. On peut encore y voir des vans VolksWagen si emblématiques de l’époque du Flower Power. On peut rencontrer des gens très atypiques, du type tatoué des pieds à la tête promenant son serpent domestique, autant que des touristes profitant d’un magnifique coucher de soleil.

Mais Los Angeles, c’est également une culture underground très dynamique. Le street art, notamment, fleurit dans les quartiers autour du Downtown. Les festivals de musique et de cinéma sont légions, à l’instar du Sunset Film Festival. Il y a toujours quelque chose à faire ou à voir.

Les autres endroits notables sont Hollywood Boulevard avec ses étoiles plus ou moins anciennes, ses cinémas et bien entendu ses avants-premières et tapis rouge auquel vous pourrez assister de l’extérieur. Avec un peu de chance, vous pourrez voir votre acteur ou actrice préférée sortir de sa voiture pour rejoindre le tapis rouge sous les flashs des photographes.

Si vous préférez l’océan et le sable fin, vous pourrez aller passer la soirée sur la Santa Monica Pier et vous poser quelques minutes près de la fin de la mythique route 66 (oui il y a un panneau pour le signaler).

Au niveau de la vie culturelle, de nombreux musées vous ouvriront leurs portes à des tarifs réduits pour les étudiants, comme le MOCA (Museum of Contemporary Art), que vous pourrez visiter pour 8$ au lieu de 15$. D’autres musées sont même totalement gratuits, comme le FIDM (Fashion Institute of Design and Merchandising). Certaines universités comme UCLA dispose également de leur propre musée. Le Fowler museum est accessible gratuitement.

En bref, Los Angeles est une ville d’art et de culture qui peut également se mettre à la portée de votre bourse estudiantine avec des possibilités nombreuses de visites gratuites ou réduites.

La marche à suivre pour obtenir un visa

Visa J1

Le visa J1 n’est pas un visa spécifiquement étudiant, mais il est utilisé par nombre d’entre eux. Il faut être sponsorisé, c’est à dire trouver une entreprise ou université qui vous paiera votre visa. Il peut être délivré à des étudiants souhaitant effectuer un stage à Los Angeles, à des étudiants bénéficiant d’un échange universitaire ou à des personnes poursuivant une thèse. Sa durée est limitée à 5 années et dans certains cas on pourra vous demander de retourner dans votre pays d’origine pour une période donnée (de quelques mois à quelques années). La première chose à faire c’est de décrocher un contrat (de stage, de thèse, de post doc)… et ensuite commenceront les démarches.

Il existe de nombreuses façons de trouver ce sponsor. Les universités postent régulièrement des annonces pour des offres de thèses ou de post doc. Il en est de même pour les stages.

La demande de visa en elle-même est très administrative. Vous devrez posséder de nombreux documents, tels qu’un passeport valide ou une preuve « d’attachement » à votre pays d’origine, tel qu’un compte en banque, puisque ce visa n’est pas censé mener à une immigration. Munis de ces documents, vous devrez prendre rendez-vous à l’ambassade Américaine à Paris, remplir les formulaires officiels de l’administration américaine et passer un premier entretien avec un agent au guichet. Cet entretien ne dure que quelques minutes durant lesquelles vos empreintes digitales seront prises. L’on s’assurera également que tous les papiers sont cohérents et en règle. Lors du second entretien, l’on vous précisera si votre demande a été acceptée et, le cas échéant, vous laisserez votre passeport à l’ambassade. Quelques jours plus tard, vous recevrez, chez vous, votre nouveau visa ainsi que les formulaires américains associés (généralement DS 2019). Ces papiers vous seront toujours demandés à chaque fois que vous passerez la douane américaine. Le DS2019 devra également être dûment tamponné à chaque fois que vous sortirez du territoire américain par l’université dans laquelle vous êtes affiliée.

Une fois votre visa décroché, vous pourrez enfin prendre vos billets d’avion ! Et sachez que si vous vous engagez dans un programme en J1 dans une université publique il y a de grande chance que vous soyez exempté d’impôt pour une durée de deux ans.

Le visa F1

Obtenir un visas F1 peut être long mais pas forcément aussi lourd administrativement que le visa J1 ou d’autres visas pour émigrer aux États-Unis. Ce type de visa est en augmentation sur les dernières années. En 2015, plus de 644 000 visas d’étudiant ont été acceptés. Le visa F1 n’est pas un visa émigrant et ne permet de travailler que dans certaines structures particulières à l’université que vous avez choisie. De plus, il faut justifier du fait que vous serez un full time student, un étudiant à temps complet.

Il ne vous sera pas demandé de souscrire à une assurance. Ce n’est pas obligatoire, mais cela est fortement recommandé.

La première étape est de postuler à une université et d’y être accepté. Par la suite, il vous faudra remplir en ligne une demande de visa F1. L’université vous enverra également le formulaire I-20, que vous devrez lire et signez. Il est important de vérifier que les informations sur le formulaire sont les mêmes que sur votre passeport. Vérifiez aussi avec beaucoup d’attention que l’orthographe de vos noms et prénoms sont identiques sur le formulaire et sur votre passeport.

Il vous sera également demandé de remplir en ligne une demande de visa non immigrant, le DS 160, que vous devrez imprimer et apporter avec vous à l’ambassade Américaine, lors de votre rendez-vous. Une fois l’entretien passé vous pourrez attendre la réception de votre visa, qui se fait par la poste.

Attention, cette procédure peut prendre beaucoup de temps, pensez donc bien à faire votre demande bien en avance.

Si ces deux visas sont avant tout des visas temporaires, il est possible par la suite de les transformer en visas « plus permanents ». En effet, il n’est pas rare qu’un F1 en thèse se transforme en J1 pour un post-doc. Si le post-doc trouve un emploi, le visa pourra également se transformer, en H1b, E ou O. Tous ces visas ouvrent ensuite la voie à l’obtention d’une Green Card. Mais avec la récente élection de Donald Trump et l’Executive Order Buy American and Hire Act, les choses seront peut être amenées à changer. Si tout cela reste encore assez flou au niveau administratif, il est bon de savoir que les quotas attribués à chacun de ces visas, du fait de cet Executive Order, diminueront certainement. Il est aussi bon de savoir que si votre visa est lié à de la recherche publique ou un travail dans tout administration publique ou dépendant du gouvernement, vous ne serez pas soumis à ces quotas.

Travailler avec un visa F1 ou J1

Comme il a été expliqué ci-avant, le cas du J1 est assez simple au niveau du travail. En effet, ce visa est lié à un programme en particulier (souvent une thèse ou un post-doc) et il vous sera impossible d’en sortir. Si vous voulez changer de programme, vous devrez changer de visa J1. Il faut tout de même savoir que les thèses et post-doc sont rémunérés. Selon l’endroit où vous travaillerez, votre rémunération moyenne sera de 45 000$.

Le cas du F1 est un peu plus compliqué : durant la première année des études vous devrez trouver des emplois à temps partiel sur le campus uniquement. Il vous sera ensuite possible de faire une demande auprès des autorités de l’immigration pour travailler en dehors du campus. Les conditions d’emploi sont soumises à une réglementation très stricte, car les autorités considèrent que vous n’êtes pas là pour travailler mais pour étudier à temps plein. Il vous faudra également pouvoir le prouver.

Pour plus d’informations sur le travail dans le cadre de ces visas consultez les liens suivant : www.immihelp.com et www.uscis.gov

Pour plus d’information par rapport aux démarches de visas F 1 consultez ce lien : studyusa.com

 Liens utiles :

International Students 
Migration Policy 
Metro 

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.
Recommander
expat.com Your favourite team
Membre depuis le 01 Juin 2008
Small earth, Mauritius
Écrire un commentaire

Voir aussi

Si comme de nombreux étudiants étrangers vous souhaitez également partir étudier à Washington, Expat.com vous indique la marche à suivre.
Étudier aux États-Unis Quelles sont les démarches pour étudier aux États-Unis ? Faut-il un visa pour étudier aux États-Unis ?
Écoles françaises aux États Unis: École Internationale à Atlanta, École International Austin, École française de l'État de Washington à Bellevue, École Bilinque de Berkeley, Lycée Rochambeau, French international school of Washington à Bethesda (Washington), École française de Detroit à Bloomfield
Dans ce texte, nous verrons ce qui constitue les particularités des études aux Etats-Unis avec ses plus grandes universités. Par ailleurs, ce sera aussi l'occasion de voir quelques exemples d'universités.
Les États-Unis possèdent un marché de l'emploi relativement ouvert aux professionnels étrangers. Découvrez quels sont les secteurs porteurs aux États-Unis.

Envie de vivre aux Etats-Unis ?

Retrouvez toutes les infos utiles dans le guide de l'expatrié.

Assurance santé expatrié Etats-Unis

Conseils pour bien choisir votre assurance santé aux Etats-Unis.

Déménagement aux Etats-Unis

Conseils pour préparer votre déménagement aux Etats-Unis

Assurance voyage Etats-Unis

Conseils pour bien choisir votre assurance voyage aux Etats-Unis

Billet d'avion Etats-Unis

Trouvez les meilleurs prix pour votre billet d'avion pour les Etats-Unis

2 millions de membres !

Regarder plus tard