Actualisé le mois dernier

La péninsule de Samaná se trouve au nord-est de la République dominicaine. Célèbre pour ses belles plages de sable et la visite des baleines à bosse chaque année, il s’agit d’un point d’intérêt particulièrement prisé par les étrangers qui se rendent sur l’île.

Portrait de Samaná

Samaná est une péninsule incroyable avec ses montagnes qui longent son centre, Las Terrenas qui donne sur l'océan Atlantique au nord, offrant certaines des plus belles plages du pays. Au sud de la péninsule se trouve Samaná elle-même, qui borde la baie de Samaná. À l'extrême pointe de l'est se trouve le village endormi de Las Galeras. Samaná, dont le nom complet est Santa Bárbara de Samaná, est le point de départ pour l'observation des baleines de la mi-janvier à la fin mars. Il s’agit également du point de départ d'une excursion dans le parc national de Los Haitises.

Las Terrenas abrite une grande concentration d’expatriés, les premiers arrivants étant les Français au début des années 80. On y trouve des boutiques, des supermarchés et des boulangeries françaises ainsi que de belles plages dont Playa Bonita, à l'ouest de Las Terrenas, Playa Ballenas et Playa Popy à l'est, plutôt calmes et propices à la détente. Quant à Playa Coson, elle offre tout simplement des paysages à couper le souffle.

Las Galeras est une petite communauté de pêcheurs située à 28 kilomètres au nord-est de Samaná. Véritable joyau, elle attire les visiteurs européens et nord-américains tout en étant un refuge pour les voyageurs indépendants.

Qu'en est-il des expatriés ?

Las Terrenas a été fondée assez récemment, en 1946, lorsque le président de l'époque, Rafael Leonidas Trujillo, a ordonné aux agriculteurs et pêcheurs de Santo Domingo de migrer vers le nord. Par manque d’infrastructures routières, cette partie était alors un petit village de pêcheurs totalement isolé du reste du pays. En 1975, Las Terrenas devint un petit village d’agriculteurs et de pêcheurs dénué de toutes commodités et touristes.

Aujourd'hui, elle compte plus de 58 000 habitants, dont environ 6 000 expatriés provenant de plus de 20 pays différents. La plupart viennent de France, d'Italie, du Royaume-Uni et d'Allemagne, représentant 30 % des ventes immobilières actuelles. Las Terrenas est désormais recherchée par les expatriés en République dominicaine.

Samaná possède une histoire fascinante en matière d’expatriation. Dans les années 1820, des milliers d'esclaves américains en fuite s'y installèrent, gardant leurs coutumes américaines et parlant anglais. Au milieu des années 1950, Samaná devint l’avant-poste protestant anglophone d’un pays catholique hispanophone jusqu’à ce que Rafael Trujillo y introduise l’espagnol en tant que langue obligatoire. Aujourd'hui encore, la plupart des habitants de Samaná sont bilingues.

Las Galeras compte également plusieurs expatriés propriétaires des maisons d'hôtes et organisateurs d’excursions, mais ils sont nettement plus discrets que leurs homologues installés sur les autres parties de la péninsule.

Types d'hébergement

Vous trouverez un large éventail de logements dans la péninsule, probablement plus que sur le reste de l'île. Du plus petit au plus grand, du plus ancien au plus moderne, des condos aux communautés fermées, il y a littéralement un logement pour tout le monde à des prix raisonnables, même pour les propriétés en front de mer. De nombreux expatriés vivent également dans les collines, avec des vues spectaculaires sur la mer.

Vous trouverez également toute une gamme de propriétés à louer, soit par l'intermédiaire d'agences immobilières, soit sur Airbnb. D’ailleurs, il est conseillé de louer dans un premier temps, avant de décider d’acheter un bien immobilier.

Coût de la vie

Un voyage hebdomadaire à l'épicerie coûtera environ 100 USD. Les fruits frais et le poisson frais, toujours disponibles, peuvent être achetés séparément. Il y a deux excellents supermarchés à Las Terrenas, l'un appartenant à la chaîne dominicaine Super Pola et l'autre, un supermarché français avec une superbe sélection de vins.

L'électricité était auparavant exploitée par une entreprise privée, mais elle a maintenant rejoint le réseau national et, comme le reste du pays, elle est soumise à des pannes. La facture d'électricité moyenne pour un appartement de deux chambres sans climatisation est d'environ 50 dollars par mois contre 40 dollars pour le gaz de cuisine et l'eau chaude.

Loisirs

Il y a une pléthore d'activités de loisirs à faire dans toute la péninsule de Samaná : golf, sports nautiques, plongée sous-marine et randonnée.

Les cascades d'El Limon sont incontournables et permettent de randonner à pied, à cheval ou même en canoë sur les cascades. Un parcours prend environ trois heures.

Le parc national Los Haitises est une autre excursion à ne pas manquer avec sa nature omniprésente, ses oiseaux exotiques et sa végétation abondante, sans oublier plusieurs grottes et sites archéologiques indiens Taino.

L'une des activités les plus célèbres du pays consiste à observer les baleines à bosse dans la baie de Samaná lorsqu'elles arrivent pour accoucher et s'accoupler de la fin janvier à la fin mars.

Amateurs de sensations fortes, à vous les tyroliennes, la pêche en haute mer, pour ensuite profiter d’une des très nombreuses plages tranquilles de la péninsule.

Restaurants

La péninsule de Samaná ne manque pas de restaurants, avec éventail de choix. Vous pouvez choisir votre poisson ou votre homard et le déguster sur la plage ou vous attabler dans un restaurant français haut de gamme.

Étant donné que la péninsule est entourée par l'océan, les poissons et les fruits de mer sont abondants, de même que les fruits et légumes frais, en particulier les noix de coco. Pour la petite histoire, le poisson en sauce à la noix de coco est un plat indigène à Samaná.

Les prix des restaurants sont un peu plus élevés à Las Terrenas que dans le reste du pays, en particulier dans le village de pêcheurs. Quoi qu’il en soit, vous apprécierez sans aucun doute la rangée de bars et de restaurants en bois aux couleurs vives situées au bout de la rue principale et face à la plage.
Attention, il existe plusieurs lieux « secrets » qui s'adressent aux expatriés et aux résidents locaux, et leurs prix sont beaucoup plus raisonnables.

Transports

Samaná compte un aéroport international : l'aéroport international El Catey, qui propose des vols vers l'Europe et le Canada. Comptez également le terminal de croisière qui accueille les navires de croisière pendant la saison de croisière hivernale des Caraïbes.

Une nouvelle autoroute a été ouverte il y a quelques années, reliant la péninsule de Samaná à Saint-Domingue. Elle a réduit le trajet de plusieurs heures à seulement deux heures. Le nouveau boulevard de l'Atlantique, comme on l'appelle, évite de devoir traverser la montagne du sud au nord de la péninsule.

Il y a des bus longue distance et des bus à destination de Saint-Domingue, Santiago et Puerto Plata. Autour de la ville, vous trouverez des taxi-motos et des taxis standards ainsi que des guaguas pour rejoindre d'autres villes de la péninsule. Las Terrenas abrite également plusieurs VTT à quatre roues qui loués par les visiteurs et les habitants pour se déplacer en ville.

 Liens utiles :

Dominican Tourist Board
Las Terrenas Go
Beach Town Property
Whale Samana

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.