Close

Mode de vie au Costa Rica

Recommander

Le Costa Rica ne se résume pas au soleil et à la plage. Pour parfaire votre projet d’expatriation, voici un aperçu du mode de vie au pays de la Pura Vida !

« Pura Vida », cette expression a participé à la réputation du Costa Rica ailleurs, dans le monde. En choisissant d’aller vivre et peut-être travailler, dans ce pays d’Amérique centrale, vous faites le choix d’intégrer un nouveau mode de vie, sans pour autant oublier le vôtre. Voici quelques informations qui vous permettront de prendre la température costaricienne à distance et de vous mettre d’ores et déjà dans l’ambiance.

Présentation du Costa Rica

Le Costa Rica est situé en Amérique centrale, il a pour voisin le Nicaragua et le Panama. Ce territoire mesure 51 022 kilomètres carrés. Ses montagnes, dont plusieurs sont volcaniques, produisent des éruptions sporadiques, divisant le territoire en deux zones : une zone du Pacifique et une zone de l'Atlantique. D’ailleurs, la terre tremble souvent au Costa Rica.

La capitale du Costa Rica, San José, est sur une zone du plateau central appelé Meseta. Ce Meseta se situe dans la vallée centrale, une zone cinq fois plus grande que le Plateau et qui comprend trois autres villes, en plus de San José.

La température varie en fonction de l’altitude, avec une moyenne de 30 °C sur les terres basses, contre 18 °C en altitude. La zone atlantique reçoit des alizés et connait de fortes précipitations toute l'année tandis que la zone du Pacifique abrite des sols volcaniques fertiles et alluviaux, mais aussi une saison humide et une autre, sèche.

Le Costa Rica abrite également de nombreuses rivières, mais peu d’entre elles sont navigables. Les ports du côté pacifique comprennent Puntarenas, Quepos et Golfito. Deux ports modernes, Caldera et Punta Morales, ont été construits à proximité de Puntarenas dans les années 1980. Le port de l'Atlantique, Limón, n’est pas protégé contre les tempêtes tropicales. Moin, situé au nord de Limón, est connu pour ses installations destinées à accueillir les pétroliers et les conteneurs.

Un quart du territoire du Costa Rica a été laissé à l'état sauvage. Il s’agit de forêts tropicales, de forêts tropicales sèches et de savanes. Costa Rica rassemble à lui seul 4 à 7 % de la masse mondiale de biodiversité !

Bon à savoir sur le Costa Rica

Le Costa Rica comptait 4,872 millions d’âmes en 2013. Une grande partie des Costariciens vivent dans la Valée centrale, dans et autour de Cartago, San José, Heredia, et Alajuela.

La Banque mondiale rapporte que 97 % de la population était alphabétisée en 2011. Aussi, le Costa Rica a fait des progrès remarquables dans l'amélioration du niveau de vie de ses habitants. La plupart des Costariciens bénéficient de la gratuité des soins de santé, de l'éducation de base et des services sociaux. La politique de libre marché a forcé la réduction des dépenses, mais les indicateurs de santé et d'éducation restent impressionnants.

La langue officielle du Costa Rica est l'espagnol, même si la variante costaricienne possède quelques particularités. Cependant, sur la côte atlantique, cependant, les descendants des immigrants venus des Caraïbes parlent anglais. Quoi qu’il en soit, nombreux sont les Costariciens à manier la langue de Shakespeare dans le but de rester compétitif sur le marché de l’emploi.

Le drapeau du Costa Rica peut rappeler le drapeau français grâce à ses couleurs, toutefois, les bandes sont horizontales et disposées dans un ordre différent. De plus, le blason du pays est apposé à gauche du centre.

Le Costa Rica a obtenu son indépendance de l’Espagne au 19e siècle. Par la suite, le pays a décidé de ne pas se munir d’une armée — à la suite de la guerre civile 1948 —, ce qui en fait une nation pacifique.

Les Costariciens se targuent de composer une société « différente » du reste de l'Amérique centrale. Ils font partie des pays à l’éducation et à la santé particulièrement à la pointe. S’ajoutent à cela un paysage écologique de renommée internationale ainsi qu’une véritable démocratie et une stabilité politique. Malgré cet « exceptionnalisme », le Costa Rica est loin d’être épargné par les problèmes sociaux, économiques et environnementaux qui rongent certains de ses voisins.

95 % des Costariciens se considèrent comme étant « blancs ». Ce concept possède une part importante dans l'identité nationale. La population indigène qui a survécu à la conquête étant restreinte s’est vue rapidement absorbée par la communauté hispanique. Au cours des XVIIIe et XIXe siècles, les Africains, Indiens ou d’ascendance mixte se mariaient à de pauvres femmes « espagnoles », en utilisant la technique du « blanchiment » pour assurer la montée sociale de leurs enfants. Au XIXe siècle, l'immigration en provenance d'Europe et des États-Unis a fini par « blanchir » la population, en particulier l'élite.

Presque toutes les villes possèdent leur place centrale, une église catholique, des édifices gouvernementaux, un kiosque à musique et des bancs. Les villages ruraux possèdent quant à eux des carrés herbeux. Il y a peu d'architecture notable au Costa Rica, hormis le Théâtre national néo-classique de San José. Peu de constructions coloniales ont survécu aux décennies et de nombreux bâtiments contemporains pourraient être considérés comme kitsch. Les villes souffrent de la pollution de l’air, de l’eau et de la pollution sonore.

Au quotidien, les Costariciens consomment du maïs, du riz et des haricots, accompagnés d’œufs, de fromage, de viande, de poulet, de chayottes et de salade.

Si le café, les boissons aux fruits sucrées et les sodas possèdent une grande place, la consommation d'alcool est élevée.

Les femmes sont toujours responsables de la préparation des repas, de la garde des enfants et du nettoyage. Les hommes comptent sur les mères et les épouses ou embauchent des aides. Les classes moyennes et supérieures emploient du personnel pour le ménage et la garde des enfants. Si le travail agricole est effectué par les hommes et les garçons adolescents, les femmes, elles, récoltent le café, le coton et les légumes.

Les Costariciens se marient en moyenne à l’âge de 21 ans pour les femmes et de 24 ans pour les hommes. Aussi, les membres âgés de la famille et les autres parents n’hésitent pas à emménager à proximité les uns des autres.

Les nourrissons sont habillés chaudement, car « l'air » est considéré comme nocif. Les filles ont les oreilles percées peu après la naissance. Près de la moitié des mères n’allaitent pas.

Les enfants sont traités avec indulgence jusqu'à quatre ou cinq ans, le temps qu’ils deviennent plus cohérents et disciplinés.

Un quart de la population en âge d’aller à l’université est inscrite dans l'enseignement supérieur. Quatre universités publiques regroupent les quatre cinquièmes des étudiants costariciens, le reste ayant les moyens de fréquenter les établissements privés.

Les Costaricains se considèrent comme étant cultivés et polis. Enfants, parents et camarades du même âge sont souvent abordés à la deuxième personne formelle. Les hommes se saluent par une poignée de main, tandis que les femmes saluent les hommes et les femmes dont ils sont proches par un baiser.

L'héritage catholique reste important dans la langue et la culture de tous les jours. « Cristiano » est un synonyme pour « être humain ». Les Costariciens non pratiquants n’hésitent pas à porter un médaillon religieux ou à avoir une image sainte dans leur voiture ou leur maison. Les Costariciens démontrent leur foi catholique principalement au cours des baptêmes, mariages et funérailles.

Bien que le catholicisme soit la religion officielle et un sujet obligatoire dans les écoles, il a fini par coexister avec d'autres croyances « surnaturelles » qui mêlent les esprits et les sorts, y compris parmi les plus instruits. S’ajoute à cela la montée du protestantisme évangélique qui rassemblerait un dixième de la population.

La veille du 2 août, veille de la célébration de Notre Dame des Anges, les pèlerins traversent le pays pour rejoindre la Basilique de Cartago. L’église en profite pour célébrer localement cet évènement national.

Les célébrations laïques se produisent à intervalles réguliers – au moment des élections, des championnats de football, etc. Festivités sont marquées par des caravanes de voitures battant pavillon et klaxonnant à tue-tête !

 Liens utiles :

Expat.com – Forum Vie quotidienne au Costa Rica
Office du tourisme du Costa Rica www.visitcostarica.com

Recommander
expat.com Your favourite team
Membre depuis le 01 Juin 2008
Small earth, Mauritius
Écrire un commentaire

Voir aussi

Trouver un emploi à l'étranger peut se révéler difficile. Les conseils et informations d'Expat.com vous mettront sur la voie du travail au Costa Rica.
Heredia vous accueillera à bras ouverts si vous la choisissez. Comment trouver un logement pour une expatriation sereine dans cette ville du Costa Rica ?
Si vous avez prévu de vivre à San José, la capitale du Costa Rica, retrouvez les bonnes pistes à suivre pour trouver un logement.
Trouver un logement peut s'avérer difficile à l'étranger, à moins d'avoir un point de départ auquel s'accrocher. Direction Santa Ana, au Costa Rica.

Assurance santé expatrié Costa Rica

Conseils pour bien choisir votre assurance santé au Costa Rica.

Déménagement au Costa Rica

Conseils pour préparer votre déménagement au Costa Rica

Assurance voyage Costa Rica

Conseils pour bien choisir votre assurance voyage au Costa Rica

Billet d'avion Costa Rica

Trouvez les meilleurs prix pour votre billet d'avion pour le Costa Rica