Actualisé il y a 3 jours

La santé est plus qu’importante ! Lorsque l'on s'installe dans un nouveau pays, il est primordial de comprendre comment fonctionnent le système de santé et l'assurance maladie afin d'être couvert(e) en toutes circonstances.

La santé peut être une question anxiogène lorsque l’on quitte un système que l’on connaît pour un autre, étranger. Si votre destination est la Tunisie, oubliez l’image du pays en plein développement, où tout reste à faire en matière de soin : les Tunisiens bénéficient d’un niveau d’hygiène indiscutable, sans risques majeurs au niveau sanitaire.

Les questions relatives à l'assurance maladie, la maternité, les accidents du travail, et aux maladies professionnelles sont traitées par la Caisse nationale d’assurance maladie (CNAM) sous la tutelle du ministère des Affaires sociales. Ce régime de protection est dédié à toute la population en Tunisie, est obligatoire, et les droits sont adaptés en fonction de la catégorie socioprofessionnelle de chacun.

Dans le secteur non agricole, il existe un régime général, un régime complémentaire et un régime des travailleurs indépendants. Toujours dans le secteur agricole, les salariés et les exploitants sont couverts.

La CNSS (Caisse nationale de sécurité sociale) gère l'assurance invalidité, l'assurance vieillesse, chômage, survivants et décès, ainsi que les prestations familiales.

Le système de santé publique tunisien prend aussi en charge certains soins donnés dans le système privé. D’ailleurs, les opticiens et dentistes œuvrent pour la plupart dans le domaine privé. Quoi qu’il en soit, les Tunisiens hésitent de moins en moins à se tourner vers ce secteur, pour bénéficier de la très haute qualité des prestations et d'un accès plus rapide.

Les médecins, hôpitaux et cliniques en Tunisie

L'infrastructure de santé publique en Tunisie compte plus de 2 200 établissements :

  • 2 058 centres de santé de base ;
  • 109 hôpitaux de circonscription ;
  • 33 hôpitaux régionaux ;
  • 24 groupements de santé de base ;
  • 21 établissements publics de santé ;
  • 9 centres régionaux de médecine scolaire et universitaire ;
  • 6 centres spécialisés.

S'ajoutent à cela 6 centres d'hémodialyses para étatiques et 6 polycliniques de la Caisse nationale de sécurité sociale.

Dans le secteur privé, c'est plus de 3 300 cliniques, officines, cabinets dentaires, centres d'imagerie médicale, laboratoires et cabinets de radiologie qui sont à votre disposition.

Que ce soit en hôpital ou en clinique, les services d’urgence sont ouverts 24 h sur 24, et de manière générale, la qualité des soins est à la hauteur des attentes de tous. Vous trouverez généralement de nombreux médecins parlant français sur tout le territoire.

Du côté des coûts, comptez 30 à 40 dinars pour une visite chez le médecin généraliste, et 50 à 70 dinars chez un spécialiste. Le tarif d'une consultation chez le dentiste a été fixé à 30 dinars en mai 2018. Par ailleurs, toujours concernant les paiements, hôpitaux et médecins préfèrent être payés en liquide.

En ce qui concerne les pharmacies, vous devrez présenter une ordonnance pour les médicaments dont la vente est régulée. Vous n’aurez aucun mal à trouver des médicaments courants sans ordonnance également, que cela soit en pharmacie de jour ou de garde, ouverte la nuit.

La couverture santé en Tunisie

En vertu de la Convention franco-tunisienne en matière de sécurité sociale du 26 juin 2003, un ressortissant français ou tunisien qui est titulaire d'une pension vieillesse du régime français, peut, s'il n'a pas droit au régime tunisien, bénéficier de la couverture maladie en Tunisie au titre de la retraite française. Cette disposition est valable pour les retraités qui ont exercé une activité salariée, non-salariée, ainsi qu'aux fonctionnaires.

Pour vous inscrire au régime de sécurité sociale tunisien, vous devez contacter votre caisse de retraite française qui vous donnera le formulaire SE 351-07 vous permettant de vous inscrire (avec vos ayant droit) à la Caisse d'assurance maladie de Tunisie.

Si votre résidence fiscale est en Tunisie et que vous êtes à la charge du régime français, vous n'aurez plus à payer en France la CSG, la Casa, ni la CRDS, mais une cotisation maladie pourrait être retenue sur vos pensions.

En travaillant en Tunisie, ce sont les employeurs qui affilient les salariés auprès de la Caisse nationale de sécurité sociale, ceci dans le mois qui suit la signature du contrat et la prise de poste. Dans le cas échéant, le salarié peut se rendre lui-même auprès de l’organisme pour s’enregistrer et obtenir son immatriculation.

Les travailleurs indépendants ont la possibilité de s'assurer volontairement contre les maladies professionnelles et les accidents du travail.

Lorsque vous êtes malade, des prestations en espèces peuvent, sous certaines conditions, vous être versées. Elles sont égales aux deux tiers du salaire journalier moyen plafonné à deux fois le SMIG. Au-delà de 180 jours, elles sont réduites à 50 %. Vous devez pour cela être dans l'un des deux cas suivants :

  • vous comptez au moins 50 jours de travail pendant les deux derniers trimestres ;
  • vous comptez au moins 80 jours de travail pendant les quatre derniers trimestres ;
  • lorsqu’une personne est assurée, la sécurité sociale prend également en charge son conjoint ainsi que ses enfants mineurs.

Les étudiants étrangers âgés de moins de 28 ans et ressortissants d'un pays ayant une Convention bilatérale de sécurité sociale des étudiants avec la Tunisie peuvent s'inscrire à la Caisse de sécurité sociale tunisienne pour la somme de cinq dinars. Il faut pour cela fournir les documents suivants :

  • le formulaire de demande rempli et signé ;
  • une photocopie de la carte d'identité ;
  • un extrait d'acte de naissance de moins de trois mois ;
  • une photocopie certifiée de la carte d'étudiant ou du certificat d'inscription.

 Attention :

La CFE (Caisse des Français à l'étranger) est une caisse d'assurance volontaire destinée aux expatriés de nationalité française. Elle offre une couverture en cas de maladie, invalidité, maternité, vieillesse, accidents du travail et maladies professionnelles.

 Liens utiles :

Le ministère des Affaires sociales de Tunisie
La Caisse nationale de sécurité sociale de Tunisie
Le Portail national de la santé en Tunisie
Le régime tunisien de sécurité sociale
La Caisse nationale d'assurance maladie de Tunisie
La Convention de sécurité sociale entre la Tunisie et la France
La CFE

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.