A propos du Sud Soudan


Enclavé entre le Soudan, l’Éthiopie, le Kenya, l'Ouganda, la République démocratique du Congo et la République centrafricaine, le Soudan du Sud s’étend sur une superficie de 619 745 km². Juba est sa capitale et la livre soudanaise sa devise. Ce n'est qu'en 2011, à la suite de la plus longue guerre civile de toute l'Afrique, que la République du Soudan du Sud devient indépendante. En revanche, les conflits perdurent en dépit de la séparation du Soudan.

Le Soudan du Sud compte une population d'environ 10 millions d'habitants, y compris une soixantaine de groupes ethniques donc les Dinka, les Nuer et les Shilluk. Au cours des dernières années, de nombreux Sud-Soudanais ont fuit le pays en raison des conflits pour s'installer notamment en Amérique du Nord, en Europe occidentale, ainsi qu'en Australie. D'autres ont préféré se réfugier dans des pays voisins tels que le Kenya, l’Éthiopie, ou encore l'Ouganda dont les langues et cultures ne sont pas si différentes.

Au Soudan du Sud, les religions indigènes traditionnelles sont toujours pratiquées en masse. Le Christianisme et l'Islam ne sont suivis que par une très petite minorité. L'anglais et l'arabe sont les langues officielles du pays bien qu'il y existe plus de 60 langues traditionnelles. La culture sud-soudanaise est bien préservée par les diverses traditions, la pratique des différents dialectes, ainsi que la compréhension des origines tribales.

L’économie sud-soudanaise repose aujourd’hui essentiellement sur le pétrole en raison de la chute de l'agriculture. Bien qu'il soit riche en ressources pétrolières, le Soudan du Sud demeure l'un des pays les moins développés de tout le continent africain. Sérieusement affecté par la guerre, le pays souffre non seulement du manque d'infrastructures adéquates mais aussi de la famine, de la restriction d’accès à l'eau potable et de la pauvreté.

Le Soudan du Sud possède tout de même un paysage varié, composé de forêts tropicales, de plateaux, de marécages et de prairies. Il va sans dire que le pays connaît un climat tropical, très humide de mai à octobre avec des précipitations fréquentes.

Le parc national de Bandingilo est une zone protégée en raison de l'importante migration de la faune. Les plateaux, les réserves forestières, les savanes et les zones humides abritent, pour leur part, de nombreuses espèces animales telles que les chiens sauvages d'Afrique, les lions, les éléphants et les antilopes.