Close

Moyens de transport au Sénégal

Recommander

À moins d’avoir une sacrée maîtrise des bouchons en ville, sans doute compterez-vous souvent sur les transports au Sénégal. Quelles seront les options ?

Les moyens de transport disponibles au Sénégal

Les moyens de transport sont variés au Sénégal, aussi, vous pourrez toujours vous déplacer, même si vous n’avez pas de voiture.

Du côté des transports en commun, vous pouvez passer par : le réseau routier, les bateaux (au départ de Dakar), les gares routières, les cars mourides, le train, les « cars rapides », les Dakar Dem Dikk, les taxis clandestins (clandos), les occas'.

Si vous préférez voyager seul, vous pourrez opter pour les taxis ou la location de voitures.

Le réseau routier, entre routes et pistes : les pistes sont très empruntées au Sénégal, peut-être même davantage que les routes traditionnelles. Véritables ponts entre les villages ruraux, elles cumulent 20 000 km, et sont souvent bien plus entretenues et agréables que les routes. En roulant sur les pistes, vous vous retrouverez plongé dans la fameuse image d’Épinal qui veut que chaque véhicule soit poursuivi par un nuage de terre orangée.

D’un autre côté, le Sénégal peut se targuer d’avoir 4 000 kilomètres de routes entretenues et goudronnées, qui vous permettront de circuler rapidement entre les différentes régions du pays. Cependant, dues aux fortes pluies, certaines routes s’affaissent sous le bitume, obligeant la voirie à colmater les nids de poule chaque année, aux alentours de fin novembre.

Le transport maritime (au départ de Dakar) : pour rallier Dakar à Zinguinchor, vous monterez à bord de l’Omega, navire commercial et de fret, calé au port autonome de la capitale. Deux fois par semaine le bateau fait la navette entre les deux villes, avec une halte à l’embouchure du fleuve Diogué, puis une autre, à Carabane.

Idéal pour découvrir la Casamance, vous pouvez monter à bord du Willis, qui rallie également Dakar à Zinguinchor, deux fois par semaine, soit le jeudi et le dimanche. Trois types de prestations sont proposés, allant de la simple place assise, à la couchette, en passant par la cabine, afin de naviguer sur 324 km, pendant 15 heures.

Les gares routières (garages) : très utile et présente dans chaque ville et village, la gare routière est une institution au Sénégal, d’autant plus que le système fonctionne 24 heures sur 24. La gare de Dakar est la plus développée du pays, mais ses concurrentes n’ont rien à lui envier en termes de trafic et de dynamisme. Si vous décidez de découvrir le Sénégal en empruntant l’un des transports de la gare routière, soyez prévoyant, notamment pour les longs voyages. Attention, si vous transportez de gros bagages avec vous, le prix du billet ne sera pas le même.

Du côté des véhicules disponibles dans les gares routières, ne vous attendez pas à des cars ultra-modernes, mais plutôt à des taxis-brousse. Version break, camionnette, minibus ou voiture banale, ces véhicules vous permettront d’arriver à destination sans forcément connaître les joies des bus et cars bondés.

En étant à Dakar, vous aurez l’embarras du choix quant à la gare routière à partir de laquelle vous effectuerez voter départ : Les Pompiers, Colobane, Grand Yoff, Ouakam, et Parcelles Assainies Unités 26.

Les cars Mourides : si vous avez prévu de faire un très long trajet, et que vous rêvez que le tout se déroule dans des conditions de confort digne des contrées occidentales, comptez sur les cars Mourides. Ces derniers vous transporteront sur des lignes régulières, à condition que vous ayez réservé, puisque le système est en plein développement au Sénégal, donc encore assez rare.

Le train : vous aurez le choix entre deux lignes, l’une reliant Dakar à Bamako, et l’autre, dite PTB – Petit Train Bleu – qui dessert la banlieue. Vous pourrez vous rendre à Djourbel, Thiès, Kaffrine, Kaolack, Louga et Tambacounda. Notez toutefois que le voyage en train est plus lent et plus cher qu’en taxi-brousse, mais le confort est bien présent, si vous acceptez d’y mettre le prix.

Les « cars rapides » : utilisés pour les courts trajets ruraux et les trajets urbains, ces transports sont typiques du paysage sénégalais. Deux écoles existent dans ce secteur, ceux délabrés et ceux un peu plus en bon état (Ndiaga Ndiaye), qui officient également sur de longs trajets à travers le pays.

Les Dakar Dem Dikk : des millions de passagers comptent chaque année sur les DDD, qui assurent sur une vingtaine de lignes et un bon millier d’arrêts dans la capitale sénégalaise, mais également sa presqu’île.

Les taxis clandestins (clandos) : présents dans les grandes villes du Sénégal, ils sont particulièrement utiles dans les zones rurales non desservies par les transports officiels. En effet, il s’agit de voitures banales, qui comme leur nom l’indique, ne sont pas destinées au départ à faire du transport commercial de passager. Leurs prix sont raisonnables et vous pouvez marchander pour être transporté seul. Ordinairement, les taxis clandestins transportent quatre passagers par voyage.

Les occas' – à vous de jouer : si vous possédez une voiture, et que vous passez par les zones les plus rurales du Sénégal (Kédougou, Bakel, Kidira, Linguère, ou Médina Gounass par exemple), laissez parler votre cœur et votre générosité, en accueillant gratuitement à bord les personnes qui n’ont pas les moyens de prendre les transports en commun… si ces derniers desservent la zone. En effet, il arrive souvent que certains villageois (en quête d’un médecin par exemple) marchent sur plusieurs dizaines de kilomètres pour aller d’un point à un autre.

Les taxis : le Sénégal est bien achalandé en matière de taxis. Ne soyez pas surpris si le compteur fait office de décoration à bord du véhicule, puisque la tradition du marchandage a la vie dure. Qui plus est, il existe des compagnies que l’on peut appeler, pour dépêcher un véhicule à l’endroit de son choix.

La location de voiture : en allant vous expatrier au Sénégal, votre but n’est pas de dépenser toutes vos économies en peu de temps. Aussi, nous évoquerons la location de voiture dans le cas où vous souhaiteriez être véhiculé seulement durant les quelques jours qui suivent votre arrivée, sachant que les coûts sont très élevés. De plus, les routes n’étant pas toutes en excellent état, le moindre accident peut se révéler particulièrement fâcheux pour votre portemonnaie. Enfin, l’essence est chère au Sénégal, aussi chère qu’en France, par exemple.

 Liens utiles :

Expat.com – Forum Sénégal 
Demdikk www.demdikk.com
Service Public www.servicepublic.gouv.sn

Recommander
expat.com Your favourite team
Membre depuis le 01 Juin 2008
Small earth, Mauritius
Écrire un commentaire

Voir aussi

Tout est négociable au sénégal surtout le taxi ! Mais comment savoir quel prix négocier ? Comment éviter les filouteries ?
Quand on a terminé de découvrir la ville, que le train train s'installe, que les enfants s'ennuient, il faut encore trouver des idées !
En arrivant au Sénégal, le temps de vous repérer, il est rassurant d'avoir les contacts utiles à portée de main. Découvrez les numéros utiles du pays.

Assurance santé expatrié Sénégal

Conseils pour bien choisir votre assurance santé au Sénégal.

Déménagement au Sénégal

Conseils pour préparer votre déménagement au Sénégal

Assurance voyage Sénégal

Conseils pour bien choisir votre assurance voyage au Sénégal

Billet d'avion Sénégal

Trouvez les meilleurs prix pour votre billet d'avion pour le Sénégal