A propos de Mauritanie


Bordée par le Sénégal, le Mali, l'Algérie et le Sahara occidental, la République islamique de Mauritanie relie l'Afrique subsaharienne occidentale au Maghreb arabe. Ce pays de 1,04 million de km² est traversé par l'une des grandes routes commerciales transsahariennes et, bien qu'il s’agisse de l'un des plus grands territoires du continent, il affiche également l'une des densités de population les plus faibles au monde.

C’est au 15ème siècle que les commerçants européens ont commencé à se rendre en Mauritanie, qui est officiellement devenu protectorat français en 1904. Le pays a accédé à l'indépendance en 1960, mais le français y est encore très répandu. Cependant, l'arabe standard moderne est la langue officielle, et l'arabe hassaniya est le dialecte que la plupart des Mauritaniens utilisent au quotidien, tandis que les langues berbères sont circonscrites au sud.

Mauritanie signifie «terre des Maures», qui représentent environ 80% des 4,3 millions d'habitants. La plupart d'entre eux étaient historiquement des bergers nomades, et sont divisés en deux principaux groupes maures, les Bidhaan et les Haratins. Cependant, en dépit de certaines différences ethniques, les tribus ont tendance à cohabiter, et l'Islam est la religion principale dans tout le pays.

 

Depuis les années 1970, le pays a connu des heurts avec l'Algérie et le Maroc au sujet du territoire contesté du Sahara Occidental. Cependant, en dépit de tels conflits, le président actuel, le général Mohamed Ould Abdel Aziz, arrivé au pouvoir après le dernier coup d'État en 2008, est toujours considéré comme un allié précieux de l'Occident et des pays voisins dans la lutte contre les groupes islamistes extrémistes dans la région du Sahel. La Mauritanie est l’un des pays du Maghreb respectant le plus la liberté de la presse et, en 2014, la France a mis en place une opération militaire à long terme visant à empêcher les groupes djihadistes de se ménager des refuges dans le pays.

La majeure partie de la Mauritanie est chaude et sèche avec très peu de précipitations, sauf dans le sud, qui connaît une saison des pluies de juillet à septembre. Le pays est essentiellement formé d’un désert, qui s’étend jusqu’à la côte atlantique, et 0,5% seulement du territoire est considéré comme fertile. La Mauritanie a le deuxième taux d'urbanisation sur le continent et la capitale de Nouakchott, en pleine expansion, est l’endroit où les expatriés trouveront des éléments de modernité sur ce territoire pour l’essentiel désertique.

La Mauritanie jouit d'une abondance de ressources minérales diversifiées, et notamment de fer et de minerai. D’ailleurs, l'un des plus longs trains les plus longs au monde, d'environ trois kilomètres de longueur, transporte le minerai de fer depuis l’Adrar vers la côte. De 2008 à 2014, durant la flambée des prix des matières premières, le pays a connu une accélération de la réduction de la pauvreté. Après des décennies de résultats en demi-teinte, la croissance du PIB mauritanien s'est accélérée grâce aux revenus du secteur extractif, qui ont entraîné d'importants investissements étrangers et étatiques. Cette croissance se ralentit maintenant en conséquence de la fin du supercycle des matières premières, ainsi que de la baisse récente de la production minière et pétrolière. Cependant, la Mauritanie est l'un des plus récents producteurs de pétrole en Afrique, et il existe donc toujours des perspectives pour les expatriés dans ce secteur.

Il existe d'autres perspectives de diversification économique et de création d'emplois en Mauritanie, notamment dans les secteurs de l'élevage et de la pêche. Le potentiel économique de ces deux secteurs n'a pas été pleinement exploité et il convient de noter que le phénomène de remontées observé au large des côtes de Nouadhibou (deuxième plus grande ville du pays) en fait l'une des zones les plus riches au monde en termes de ressources halieutiques. Cette ressource naturelle est encore sous-exploitée, si bien que la Mauritanie est l'un des rares pays où l'industrie de la pêche a encore de la marge de développement.