Actualisé il y a 5 mois

La santé est une question essentielle lorsqu’on s’expatrie. Si vous visez Maurice, vous devez vous poser des questions sur la sécurité sociale sur l’île.

Des chiffres et des faits

En 2013, selon les données fournies par la Banque mondiale, l’espérance de vie à l'île Maurice était de 74. Le taux de mortalité infantile était d’environ 15 enfants pour 1 000 naissances vivantes. Le pays avait consacré, en 2014, 4,8 % de son PIB au financement des soins de santé. Toujours pour la même année, en revanche, les ménages mauriciens avaient financé leurs soins de santé à hauteur de 88,79 % en dépit de la gratuité des hôpitaux, des soins et des médicaments dispensés dans le secteur public.

La sécurité sociale à l’Ile Maurice

S'il existe bien un système de sécurité sociale à Maurice, elle ne couvre pas le pan de la santé. La « Sécu mauricienne » gère les pensions de vieillesse, les handicaps sévères, les lunettes, les pensions d’invalidité, les aides sociales, les allocations riz et farine, les frais liés aux funérailles dans certains cas sous certaines conditions, le licenciement, les mères seules, les enfants dont le père est en prison, les appareils auditifs, les fauteuils roulants, ainsi que le bien-être des personnes âgées et certains emprunts sous condition.

Que faire en cas d’expatriation ?

Il est recommandé aux expatriés de se renseigner au préalable auprès des autorités de leur pays sur d'éventuelles conventions entre leur système de sécurité sociale locale et celui de l'Ile Maurice.

Il est également préférable de souscrire une assurance privée « pour expatrié » avant le départ

 Liens utiles :

Ministry of Health and Quality of Life
Caisse des français de l'étranger
April international

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.