Actualisé il y a 3 mois

S’expatrier sur une île soulève évidemment quelques questions quant à son niveau sanitaire. Voici un panorama de ce que vous vivrez à Maurice.

Paludisme/Malaria

Il n'y a pas, à l'île Maurice, de moustiques transmettant la malaria. La maladie y est donc inexistante.

Chikungunya

En 2005/2006, l'île a été le théâtre d'une épidémie de Chikungunya.

Dans une note en date de décembre 2013, le ministère de la Santé et de la qualité de la vie indiquait que : « Maurice est toujours exposée à des risques d’épidémie de chikungunya car seulement 30 % de la population a eu la maladie lors des dernières épidémies de 2005 et 2006 ». En revanche, aucun nouveau cas n'a été signalé depuis.

Le virus du Chikungunya peut être transmis à l'homme et propagé par deux espèces de moustiques : Aedes aegypti et Aedes albopictus. Pour éviter tout risque, il est recommandé d'éliminer la présence des eaux stagnantes où pourraient se développer les larves.

Dengue

La dengue est une infection virale transmise par les moustiques qui refait de temps en temps surface à l'île Maurice. Il s'agit d'une épidémie grave, mais rarement fatale, dont il n’existe aucun traitement spécifique.

Pollution

La pollution est essentiellement due aux gaz d’échappement. L'ile Maurice peut toutefois se targuer d’être un pays à très faible émission de gaz à effet de serre : 0.015% des émissions globales !

Le dispositif de ramassage et du traitement des ordures ménagères n’est pas suffisamment performant pour faire face à la croissance démographique étroitement liée au tourisme et nouveaux résidents à l'île Maurice.

Rage

La rage animale n'existe pas à l'île Maurice. Il y a toutefois un nombre alarmant de chiens et de chats errants non vaccinés. Il est donc conseillé de faire preuve de prudence. En cas de morsure, consultez un médecin.

Sida

En septembre 2015, le nombre de cas à l'île Maurice était estimé à 6 284. Il s'agit toutefois d'un chiffre aléatoire sachant que le test de dépistage du VIH n’est pas obligatoire sauf en cas de don du sang.

Afin de diminuer les risques de contaminations par injection, un programme d’échange de seringues a été mis en place via le CUT (Collectif Urgence Toxida).

Les visiteurs entrant à l'île Maurice ne sont pas contraints de se soumettre à un test de dépistage sérologique. En revanche, les candidats à l'obtention de l’Occupation Permit sont tenus de produire un certificat de séronégativité à la suite d'un test effectué à l'île Maurice.

PILS (Prévention Information Lutte contre le Sida), est une association reconnue dans l’île qui, comme son nom l’indique, mène régulièrement des campagnes et actions en faveur des personnes séropositives, mais surtout pour la prévention de la maladie au sein de la population.

Toxicomanie

Les dernières statistiques sur la toxicomanie à Maurice sont toujours aussi alarmants. Selon ces rapports, l'île compterait près de 11 000 toxicomanes (y compris les drogues dures et dérivés de l’opium, cocaïne, drogues médicamenteuses comme le Subutex, drogues douces - gandia).

Le Subutex, un médicament substitutif, représent un nouveau fléau important faisant l’objet de trafics. Au cours des dernières années, plusieurs trafiquants ont été appréhendés par les forces policières.

A l'île Maurice, l’utilisation de la méthadone, a été interdite en 2015 par les autorités locales. La méthadoné a été substituée par la Suboxone et la Naltrexon.

Tous les types de drogues sont scrupuleusement interdits à l'île Maurice, y compris les drogues douces qui ne sont pas légalisées.

Depuis quelques années, les drogues de synthèse attirent de plus en plus de jeunes, particulièrement les collégiens, et font l'objet d'un veritable combat mené par tout un chacun.

Grippe H1N1

L’Ile Maurice a récemment connu plusieurs cas de personnes atteintes de la grippe H1N1. Si on ne peut pas parler d’épidémie à grande échelle, plusieurs décès ont été recensés. Pour protéger la population, des centres de vaccination ont ouvert leurs portes un peu partout à traves l’île. Les vaccins, provenant notamment de France, de Singapour et d’Afrique du Sud, protègent des grippes H1N1, H3N2 et B. 

 Bon à savoir :

L’importation de médicaments à l'île Maurice est régie par des réglementations strictes. Si vous pouvez importer vos traitements en les justifiant par une ordonnance émise par un médecin, certains médicaments (comme le Di-Antalvic) ne passeront pas la douane, malgré la présentation d’une prescription.

Pour toute information relative à l’importation de médicaments, veuillez contacter le ministère de la Santé : sur place, au 5ème étage, bâtiment Emmanuel Anquetil - Port Louis ou au téléphone, au (230) 201 13 34/ 201 14 62.

 Liens utiles :

Ministère de la Santé
Ambassade de France à Maurice - Santé
PILS

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.