Actualisé il y a 5 mois

L'assurance médicale nationale du Ghana est prise en charge par le NHIS (National health insurance scheme). Comme cette assurance comporte des exclusions, les expatriés vivant au Ghana sont généralement assurés par des compagnies privées par le biais de leur employeur ou non.

Le système de santé au Ghana

Le Ghana a instauré l'assurance maladie en 2003, et depuis 2008, les soins pour les enfants de moins de cinq ans et pour les femmes enceintes sont gratuits. Le NHIS prend en charge 95 % des cas à 100 %, cela inclut toutes les situations d'urgence comme les accidents de la circulation, les accidents du travail, les urgences pédiatriques, etc., mais aussi les consultations, les traitements, les analyses, les radiographies, les frais chirurgicaux, les frais d'hospitalisation et les médicaments.

Certains services ne sont pas pris en charge par le NHIS, entre autres l'angioplastie, les prothèses dentaires, orthopédiques, ophtalmologiques, la chirurgie esthétique, les électrocardiogrammes, les dialyses, les cancers autres que cervicaux et le cancer du sein. Vous pouvez trouver la liste complète de leurs prestations et des exclusions sur ce lien.

Le régime de l'assurance vieillesse-invalidité-décès est pris en charge par le Social security and national insurance trust (Trust de l'assurance nationale et de la sécurité sociale). Applicable à tous les salariés qui ont un employeur, ce régime est également accessible aux travailleurs non-salariés qui peuvent y adhérer volontairement. Le taux de cotisation est de 5,5 % pour le salarié et de 18,5 % pour l'employeur. Un travailleur indépendant doit cotiser 18,5 % de tous ses revenus.

Il n'existe actuellement pas de convention de sécurité sociale entre le Ghana et la France. Si vous êtes Français, vous êtes donc dans l'une de ces deux situations :

  • Vous êtes un salarié qui est détaché dans le cadre de la législation française.
  • Vous êtes un Français expatrié (retraité, non-salarié, salarié...) et vous relevez alors de la législation locale.

Dans le cas où vous soyez un Français expatrié, mais que vous ne bénéficiiez pas d'une couverture basée sur la législation locale, vous avez la possibilité de cotiser volontairement auprès de la CFE (Caisse des Français à l'étranger).

Ayant un système financier développé attirant de nombreux investisseurs étrangers, le nombre de compagnies d'assurances privées au Ghana a peu à peu augmenté, il y en a une trentaine sur l'ensemble du territoire. Parmi les compagnies auxquelles font appel les expatriés, on trouve, Nationwide, Med-X, GLICO, ASFE, ASCOMA...

Les soins au Ghana

Il y a une grande quantité d'hôpitaux au Ghana, mais la qualité des services de santé varie entre les établissements, les meilleurs se trouvant à Accra. En janvier 2017, le plus grand hôpital de l'Afrique de l'Ouest a été inauguré dans cette ville, il s'agit du Centre médical de l'Université de Legon. Ce Centre de recherche et de formation d'une superficie de 200 hectares est ouvert au public, et il est équipé de matériel de pointe afin de gérer les différents services de médecine interne comme la chirurgie, la pédiatrie, l'obstétrique et la gynécologie, l'imagerie médicale, la cardiologie, et la chirurgie cardiaque. Il est même doté d'un héliport pour les urgences !

Si vous n'habitez pas dans la capitale du Ghana, vous pouvez vous rendre dans un hôpital régional pour des soins basiques, mais pour tout problème sérieux, allez à Accra. L'hôpital militaire 37 et l'hôpital Korle-Bu sont conseillés pour les urgences graves, l'hôpital Korle-Bu est renommé pour la qualité du service de soins intensifs en cardiologie. D'autres établissements recommandés sont le Centre médical NYAHO pour les petites urgences, la récente clinique généraliste LISTER Hospital, le Centre médical de l'Ambassade d'Allemagne pour les consultations et les petits soins, pour les urgences de petites pathologies, allez à la North RIDGE Clinic ou au Trust/SSNIT Hospital. Vous pouvez trouver une liste des hôpitaux du Ghana sur ce lien. Si vous recherchez un médecin parlant français, contactez l'Ambassade de France afin de parler avec le médecin-conseil. Pour des analyses médicales, allez au Trust Hospital Lab, au MEDLAB, ou au PATHOLAB.

Quand vous allez dans une clinique ou chez un spécialiste, les tarifs peuvent être élevés, c'est par exemple le cas pour les soins dentaires. En cas de problème grave, il est parfois recommandé de se faire rapatrier dans son pays d'origine. Il existe pour cela des organismes comme WARA (West African rescue) ou HEALTH LINK qui proposent des services d'urgences, prennent en charge les premiers soins et si nécessaire, votre rapatriement.

Si vous êtes Français et retraité, sachez que depuis le 1er janvier 2014, le CNAREFE (Centre national des retraités français de l'étranger) peut se charger intégralement de la gestion de votre dossier ainsi que du paiement des soins lors de vos séjours en France. Il faut pour cela adhérer à la CFE (Caisse des Français de l'étranger), organisme affilié à l'Assurance maladie.

Faites attention au paludisme. Il est possible de prendre des médicaments préventifs pour un séjour de courte durée, mais en étant expatrié, vous ne pouvez pas le faire à cause des effets secondaires, vous devez donc prendre des précautions pour éloigner les moustiques. Utilisez des sprays anti-moustiques, dormez sous une moustiquaire, portez des vêtements longs. Soyez particulièrement vigilant dans les zones rurales, car le paludisme y est plus répandu que dans la capitale.

 Attention :

N'oubliez pas que la langue officielle au Ghana est l'anglais. Si vous ne parlez pas anglais correctement, prenez contact avec l'ambassade de votre pays pour obtenir de l'aide, ou rendez-vous dans un hôpital ou chez un médecin avec une personne pouvant traduire vos symptômes clairement.

 Liens utiles :

France diplomatie – Régime de sécurité sociale au Ghana
Ambassade de France au Ghana – La sécurité sociale
La santé au Ghana
Le NHIS
ASCOMA
Le CNAREFE

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.