Actualisé il y a 4 mois

Expat.com vous propose un panorama du système de santé et des assurances disponibles au Congo. Vous pourrez ainsi préparer votre expatriation avec des éléments essentiels en main.

Point sur la santé au Congo-Brazzaville

Pour reprendre les propos du site officiel de la République du Congo, « Le Congo possède 5 hôpitaux de base, 127 centres intégrés de santé, 451 dispensaires, totalisant 5 241 lits. Il faut ajouter 12 cliniques, 65 cabinets médicaux, 110 cabinets de soins infirmiers, 203 officines pharmaceutiques, etc. Personnel et équipements ne sont pas répartis sur l’ensemble du territoire national proportionnellement à la population. Les disparités régionales et celles entre villes et campagne sont importantes. »

Du côté des consultations médicales, comptez environ 10 euros (6 000 FCFA) pour un médecin généraliste, et 25 euros (15 000 FCFA) pour une consultation chez un spécialiste.

Vaccinations et traitements avant le départ

La fièvre jaune - obligatoire : prévoir 1 injection au moins 10 jours avant le départ (centre de vaccination international).

Le Congo-Brazzaville étant un pays du groupe 3 : Traitement préventif contre la malaria (paludisme) à base de méfloquine est nécessaire, consultez votre médecin. Le niveau de risque varie d’une province à une autre. Il est au plus haut durant la saison des pluies.

Quelle assurance santé pour les expatriés au Congo ?

Le Congo-Brazzaville est doté d’une Caisse Nationale de Sécurité sociale (CNSS) qui prend en charge :

  • les indemnités journalières de maternité,
  • les prestations d'assurance invalidité-vieillesse-décès (survivants),
  • les prestations d'accidents du travail-maladies professionnelles,
  • les prestations familiales,
  • les soins de santé suite à l'institution du Régime d'Assurance Maladie Universelle (RAMU) institué par la Loi n° 37-2014 du 27 juin 2014

S’immatriculer à la Sécurité sociale au Congo-Brazzaville

Comme l’indique le site officiel de la CNSS, « est considérée comme travailleur salarié toute personne physique, quelle que soit sa nationalité, son sexe, qui perçoit un salaire et se trouve sous la direction et l’autorité d’une personne physique ou morale (article 3 de la loi N° 004-86 du 25 février 1986). »

La CNSS s’adresse à tout travailleur qui possède une activité professionnelle et une adresse sur le territoire national.

Ainsi, le travailleur salarié doit être immatriculé dans un délai de huit jours suivant son embauchage. Pour cela, il existe un formulaire, qui vous est communiqué dans la section « Liens utiles » de cet article. La date d’effet d’immatriculation est la date de première embauche chez le premier employeur.

Prendre une assurance santé supplémentaire

Dans le cadre de l’expatriation, il est fortement conseillé de contracter une assurance santé complémentaire. Vous pouvez choisir une assurance proposant des prestations telles que le rapatriement, ou la prise en charge de traitements qui ne le sont pas par la CNSS.

Concernant les enseignes à choisir, tout dépendra de vos besoins, et de la composition de votre foyer.

 Liens utiles :

Caisse Nationale de Sécurité sociale du Congo Brazzaville – L’immatriculation
Caisse Nationale de Sécurité sociale du Congo Brazzaville
Pages Jaunes Afrique – Congo – Cliniques et Hôpitaux
Pages Jaunes Afrique – Congo – Dentistes et Cabinets dentaires

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.