Actualisé il y a 5 mois

Les prises en charge médicales sont limitées au Burkina Faso. Avant le départ, il est donc recommandé de prendre une bonne assurance et de consulter un médecin.

Des infrastructures médicales fragiles

Au Burkina Faso, les soins médicaux ne sont pas aussi bien assurés que dans les pays occidentaux, surtout en dehors de Ouagadougou. Le matériel est souvent vétuste, ce qui complique les possibilités de diagnostic. Les cliniques privées peuvent être mieux équipées que les hôpitaux publics, mais leurs moyens restent limités.

À Ouagadougou, il est possible de se faire soigner et de réaliser quelques examens au Centre médical international, qui est indiqué par l’ambassade de France. Toutefois, en cas de maladie grave, il est préférable de se faire rapatrier dans son pays d’origine. Pour obtenir une liste de médecins ou de centre médicaux au Burkina, vous pouvez vous adresser au consulat ou à l’ambassade de votre pays d’origine.

Choisir une assurance pour le Burkina Faso

Une assurance maladie et rapatriement est indispensable au Burkina Faso. Les soins offerts par les hôpitaux publics sont très basiques et les cliniques privées ne sont pas bon marché. En cas d’accident ou de maladie grave, un rapatriement sanitaire peut coûter plusieurs dizaines de milliers d’euros. Votre assureur pourra également vous renseigner sur les cliniques et les médecins disponibles dans votre région.

Les tarifs des assurances dépendront des options que vous souhaitez prendre - dentaire, optique, grossesse, etc.-, du niveau de remboursement, de votre santé et de votre âge. La plupart des assureurs ont des offres spécifiques aux expatriés. En général, les prix s’élèvent au minimum à une centaine d’euros par mois.

Les risques sanitaires au Burkina Faso

La fièvre jaune : vaccin obligatoire

Le vaccin contre la fièvre jaune est obligatoire avant d’entrer au Burkina Faso. La protection déclenchée par le vaccin n’apparaît que 10 jours après l’injection et reste efficace à vie. Seuls certains centres spécialisés dans la médecine de voyage sont habilités à injecter ce vaccin et à émettre un certificat de vaccination.

Le danger des piqûres de moustiques

Le Burkina Faso est concerné par la forme mortelle du paludisme, et ce pendant toute l’année. Il est possible de prendre un traitement préventif, mais cela n’est pas toujours recommandé en cas de long séjour. Pour en savoir plus, vous devez vous tourner vers votre médecin ou vous rendre dans un centre de vaccination.

Autre maladie transmise par les moustiques : la dengue, qui ne dispose d’aucun traitement antiviral spécifique ni de vaccin. La meilleure protection reste d’utiliser un bon anti-moustique, de porter des vêtements couvrants et de dormir sous une moustiquaire. Le paracétamol permet de soulager la fièvre, mais l’aspirine et les traitements anti-inflammatoires non stéroïdiens sont déconseillés avant tout avis médical.

Des épidémies régulières de méningites à méningocoques

Le Burkina Faso connaît régulièrement des épidémies de méningites, surtout pendant la saison sèche de décembre à juin. La vaccination est donc recommandée. D’origine bactérienne, cette maladie se transmet d’humain à humain par la salive ou par des sécrétions respiratoires.

Vaccins non obligatoires, mais recommandés

Selon le type de votre séjour au Burkina Faso, vous pourriez vous vacciner contre la diphtérie, le tétanos, l’hépatite A et B, la rage et la fièvre typhoïde. Étant donné la précarité du réseau de santé du Burkina Faso, mieux vaut prévenir que guérir. De plus, même à Ouagadougou, l’eau et la nourriture peuvent représenter un danger. Mieux vaut boire de l’eau en bouteille ou avoir sur soi des pastilles désinfectantes et manger des aliments bien cuits.

Que mettre dans sa trousse de secours avant le départ ?

Même si la plupart des médicaments européens et produits anti-moustiques sont disponibles en pharmacie, surtout à Ouagadougou, il est judicieux de mettre dans sa valise des produits de base : anti-diarrhéiques, antifongiques, désinfectant, antidouleurs, anti-paludiques ainsi que tout médicament que vous utilisez régulièrement.

Consultez votre médecin de famille ou le médecin d’un centre de vaccination international pour composer avec lui votre trousse médicale d’urgence. Les ordonnances pourraient vous être demandées lors de votre passage en douanes. Sur place, il est déconseillé de prendre des médicaments achetés dans la rue.

 Liens utiles :

Burkina Faso – Centre de vaccinations internationales Air France
Ministère de la Santé du Burkina Faso
Organisation mondiale de la santé (OMS) – Burkina Faso

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.