Close

Entrepreneur au Nouveau-Brunswick : une vie entre nature et francophonie ambiante

Interview
Publié l'année dernière

Originaire de France, Audrey vit à Moncton depuis deux ans avec son époux. Traductrice indépendante, elle aime surtout la nature, sans parler de l'optmisme et de la bienveillance des Canadiens. Elle partage avec Expat.com son quotidien d'expatriée au Nouveau-Brunswick.

 

MartineNB

MartineNB

Un couple de Hauts-Savoyards qui a posé ses valises en octobre 2014 à Moncton, Nouveau-Brunswick, après deux ans de démarches d'immigration.

Bonjour Audrey, peux-tu te présenter brièvement et nous parler de tes projets ?

Allo ! Je suis Audrey, alias Martine sur mon blog « Les Néo-Brunswickois ». En France, j’étais traductrice indépendante. Au Canada, je suis toujours traductrice indépendante ! J’ai gardé mes clients de part et d’autre de l’Atlantique et continue de travailler depuis chez moi, un café ou un espace de coworking.

Comment t'es-tu retrouvée au Nouveau-Brunswick ?

En 2012, mon mari et moi avions envie d’ailleurs… Un ailleurs francophone, porteur économiquement, et au climat pas trop chaud. Le Canada s’est imposé tout naturellement. On visait le Québec, comme tout le monde, jusqu’à découvrir que le Nouveau-Brunswick misait sur l’immigration francophone. Une province bilingue, la proximité de la mer, des délais de procédure pas trop longs… Il n’en fallait pas plus pour nous convaincre !

Comment s'est passée ton installation ?

Cela fait deux ans depuis le 18 octobre 2016 que nous y vivons. Autant le départ a été stressant côté français, autant l’arrivée côté canadien s’est fait sans trop de difficultés : à Moncton, il est facile de trouver un appartement au loyer raisonnable. De plus, nous étions en contact avec des Français arrivés avant nous qui nous ont aiguillé.Il existe deux associations d’aide à l’installation efficaces et nous avons vite trouvé nos marques.

Audrey à Moncton

Quelles étaient les procédures à suivre pour que tu puisses t'y expatrier ?

Nous sommes passés par la sélection provinciale : le Programme des candidats des provinces du Nouveau-Brunswick, qui choisit elle-même ses immigrants (généralement jeunes, qualifiés, beaux et forts… surtout jeunes et qualifiés !) après un voyage exploratoire visant à vérifier si les candidats peuvent s’intégrer dans la province et si celle-ci leur plaît (Moncton, ce n’est pas Montréal ! Nous sommes une province très Nature). L’État fédéral valide ensuite la candidature. Les démarches ont duré neuf mois.

As-tu éprouvé des difficultés à franchir ces étapes ?

Non.

As-tu eu des difficultés d'adaptation à ton nouvel environnement ?

Le plus dur pour mon mari est la nourriture (surtout l’absence de fromage), évidemment, et pour moi, c’est l’absence de montagnes puisque je viens des Alpes. Cela dit, on trouve d’autres avantages (la poutine, la proximité de l’océan) pour compenser. À part cela, on reste toujours émerveillés par le fait de vivre à l’étranger, même deux ans après.

Qu'est-ce qui t'as le plus surpris à ton arrivée au Canada ?

Le bilinguisme est assez étonnant, surtout quand on se penche sur les divergences entre communautés anglophones et francophones.

L’optimisme a été une superbe surprise pour nous qui étions habitués à la morosité post-crise. Nous redécouvrons qu’il est possible d’entreprendre.

Audrey à Moncton

Est-il difficile pour un expatrié de se loger dans la région ?

Il existe de nombreuses régies locatives comme en France, avec bien moins de formalités ! On trouve de tout, même si les deux pièces sont les logements les plus courants.

Quelle est la culture du travail dans le Nouveau-Brunswick ? Est-il facile pour un expatrié d'y être embauché ?

Joker : je suis à mon compte et je n’ai pas cherché d’emploi. Mais mon mari a trouvé en un mois dans l’informatique pour son premier emploi, et en un après-midi (sur un forum pour l’emploi) pour son deuxième poste. Tout dépend du domaine, mais honnêtement on croise tous les profils avec différents degrés de réussite. On a même des amis qui ont trouvé un emploi dans la culture, pourtant pas très florissant…

Que penses-tu du mode de vie des Canadiens ?

À Moncton, tout le monde est détendu… et ça fait du bien !

Une idée reçue qui s'est avérée fausse ?

Tout le monde n’est pas trappeur et n’a pas une cabane au fond des bois… mais beaucoup de gens portent le motif rouge et noir !

Que fais-tu pendant ton temps libre ?

J’aime beaucoup aller dans la nature, alors je passe mon temps sur les sentiers : dans les parcs nationaux de Fundy (mon préféré !) et Kouchibouguac, sur les nombreux sentiers de la ville…

En hiver, j’adore faire de la raquette, mais aussi du ski de fond. Les municipalités encouragent les gens à sortir malgré le froid et multiplient les événements gratuits comme des concerts et sorties en raquettes.

Les associations d’aide à l’installation organisent souvent des sorties gratuites ou à tarif réduit, ce serait dommage de ne pas en profiter en arrivant.

Audrey à Moncton

Qu'est-ce qui te plait le plus au Canada ?

L’optimisme ! La bonne humeur ! La bienveillance ! On est zens depuis notre installation, mais zens…

Qu'est-ce qui te manque le plus par rapport à la France ?

Les montagnes… Je rêve d’aller dans les parcs des Rocheuses pour monter un peu en altitude !

Quel est ton avis sur le coût de la vie auNouveau-Brunswick et au Canada en général ?

Le coût de l’immobilier est dérisoire face à la France. En revanche, certains services sont plus chers (internet, téléphonie…). Les courses alimentaires reviennent légèrement plus chères aussi, mais l’essence vaut une bouchée de pain. Les billets d’avion vers les Caraïbes sont extrêmement intéressants, mais pour aller à Montréal, il faudra sortir 500 $CA pour l’aller-retour.

Un évènement particulier que tu as vécu au Canada et que tu voudrais partager ?

Ce n’est pas un événement, mais sachez que j’ai des ratons-laveurs et des faisans en permanence dans mon jardin en ville… Quand je dis qu’on est proches de la nature, ce n’est pas une exagération !

Audrey à Moncton

Qu'est-ce qui t'as motivé à écrire ton blog « Les Néo-Brunswickois » ?

En 2012, on ne trouvait pas beaucoup d’infos sur le Nouveau-Brunswick, et j’ai reçu énormément d’une petite communauté. Je n’en suis pas à mon premier blog mais outre le fait d’aimer écrire, je voulais surtout redonner aux futurs immigrants des infos concrètes, autant sur les démarches que sur le coût des différentes étapes et une fois sur place, sur ce qui attend les candidats à l’immigration.

Des conseils à donner aux personnes qui souhaiteraient s'expatrier au Canada ?

Venez ! La vie est douce et belle ici, à condition d’aimer les loisirs d’hiver. Sinon, armez-vous de patience pour les démarches, mais vous allez réussir, c’est certain.

Tes projets d'avenir ?

J’aime beaucoup Moncton, mais je n’en garde pas moins la bougeotte. Je suis en train de réorganiser mon mode de vie pour passer moins de temps à Moncton et plus de temps sur la route. À suivre !

Assurance santé expatrié

Conseils pour bien choisir votre assurance santé pour expatrié.

Déménagement international

Conseils pratiques pour bien préparer votre déménagement international