Close

Frédéric au Japon : « On sent que les japonais respectent les lieux sacrés et leur histoire »

Interview
Publié il y a 10 mois

Frédéric vit depuis 8 ans au Japon, pays dont il a découvert la culture étant enfant et qui l'a toujours attiré. Ce polynésien d'origine travaille aujourd'hui dans une entreprise japonaise et apprécie chaque instant de sa vie au pays du Soleil Levant. Au gré de cette interview, il nous témoigne son affection pour le pays et ses impressions en tant qu'expatrié à Tokyo.

jedinojapan

jedinojapan

Un français ayant étudié 2 ans le japonais à Yamasa Institute (une école spécialisée dans l'apprentissage du japonais). Vivre au japon m'a tellement plu que je j'ai tout fait pour y rester. Je fut ingénieur à Nagoya pendant 2 ans. Maintenant ...

Bonjour Frédéric, peux-tu te présenter brièvement et nous raconter ton projet au Japon ?

Bonjour l’équipe Expat.com. Je viens de Polynésie Française, j’y ai vécu jusqu'à mes 24 ans. L’âge où j’ai décidé de m’expatrier au Japon. J’avais l’optique de vivre au Japon pendant une longue période (1-2 ans). Et je savais que sans aucune compétence en Japonais cela allait être difficile. C’est pourquoi j’ai décidé de dans un premier temps de faire des études en Japonais (d’où le titre de mon blog apprendrelejaponais.net). J’étais parti en tant qu’étudiant pendant 2 ans à Yamasa Institute. Cette expérience au Japon m’a tellement plu qu’à la suite de mes études, j’ai décidé de tout faire pour rester au Japon. Aujourd’hui ça fait plus de 8 ans que je suis au Japon et je travaille pour une entreprise japonaise en tant qu’ingénieur.

Qu'est-ce qui t'a poussé à venir au Japon ?

Comme beaucoup de français, j’ai connu le Japon avec les dessins animés (Dragon Ball, Chevaliers du zodiaque...)qu’on nous passait à la télévision. Durant mon enfance, je jouais également beaucoup au Jeux vidéos. Cela m’a permis de m’intéresser petit à petit à la « culture japonaise ». Contrairement à ce qu’on pourrait croire, je ne suis pas parti sur un coup de tête et juste sur le fait que j’aimais le « Japon » qu’on nous relayait via les médias. Ce qui m’a vraiment poussé à venir au Japon était mon premier voyage au Japon. J’étais parti avec 2 amis pendant 3 semaines, ce voyage était une vraie de révélation. Les paysages, la culture, la philosophie japonaise, ce que j’avais imaginé du Japon n’était en fait, pas si loin de la réalité. C’est à ce moment là que j’ai senti au fond de moi que je voulais tenter l’expérience de vivre au Japon et d’apprendre le Japonais.

Mont Fuji

Comment s'est passée ton arrivée dans le pays ? Était-ce facile de trouver ton logement ?

Je suis arrivé à Tokyo sans trop de problème. Cependant comme mon école se situait dans la préfecture d’Aichiken (à 300km de Tokyo) ce fut assez déroutant pour s’y rendre. À l’époque, n’ayant pas trop les moyens j’avais opté pour un bus de nuit, et ne comprenant pas le japonais, je ne vous cache pas que le fait de réserver un billet de bus relevait du parcours du combattant. Heureusement que l’une de mes correspondantes japonaises qui habitait à Tokyo m’avait aidé à le réserver et m’a gentiment guidé pour l’arrêt du bus. Sans quoi je ne serais jamais arrivé à destination. En ce qui concerne mon premier logement, je louais un petit studio de l’institut, donc ce ne fut pas trop difficile.

Qu'est-ce qui t'a surpris dans les différences culturelles du pays par rapport au pays francophones ?

Ce qui m’a le plus surpris c'est bien évidement la philosophie du Honne et Tatemae des japonais. Généralement les japonais sont très réservés et jamais directs (contrairement aux français). En tant que français, il est parfois très difficile de savoir ce que pense réellement votre interlocuteur. Ensuite, ce qui m’a surpris aussi c’est que beaucoup de japonais connaissent peu de choses sur l’étranger. Ils ont certains clichés bien ancrés de ce qu’ils ont pu voir à la TV. Il faut parfois s’adapter aux questions récurrentes qu’on vous pose. Dernièrement, en ce qui concerne la culture de travail au Japon, il y a un grand gap entre le travail à la française et celui du mode de travail japonais. Le respect de la hiérarchie,  la philosophie des heures supplémentaires, un environnement fermé d’esprit sont des facettes qui peuvent rendre la vie difficile au Japon si on ne s’adapte pas.

Comment décrirais-tu le niveau de vie du pays ?

Si on dispose d’un emploi, le niveau de vie au Japon est assez confortable : les loyers ne sont pas exorbitants et la nourriture accessible. Par exemple on peut trouver un studio aux alentours des 50000 yens. En ce qui concerne la nourriture, on peu trouver très bien manger pour moins de 1500 yens si on va dans les petits restaurants locaux.
Par contre par rapport aux pays occidentaux, j’ai parfois l’impression que le Japon est un peu en retard au niveau d’une consommation plus « éthique ». Il y a un manque flagrant de produits bio, restaurants végétariens, promotion de productions locale.

Dojo Japon

Quelles sont les opportunités professionnelles qu'offre le pays pour les expats comme pour les locaux ?

Le pays souffre d’une démographie en baisse et j’ai pu constater que même après la catastrophe du Tsunami de 2011, le Japon embauche de plus en plus d’étrangers. Je pense que si l’on parle japonais et qu’on dispose de qualifications il n’est pas si difficile de trouver un emploi.

Certains secteurs recrutent plus que d'autres ?

Les secteurs qui embauchent le plus sont certainement celui de l’industriel et celui du commerce. Il y a beaucoup d’expatriés d’origine asiatique qui travaillent dans ces domaines. Bien entendu, dans ces secteurs il existe toute sorte d’emplois, je conseille d’avoir un niveau d’étude bac +3 ou plus si l’on veut.

Le Japon est un pays qui balance entre ultra modernité et traditionalisme. Comment en tant qu'expat ressens-tu cela ?

Je pense que l’image « ultra » moderne qu’on nous dessine dans les médias, est parfois un peu exagérée. Il existe bien un certain contraste entre la modernité et le traditionnel et cela se ressent surtout dans les grandes villes telles que Tokyo ou Osaka. Au premier abord c’est toujours fascinant de voir un temple au milieu de buildings, de voir des femmes habillées en Kimono dans le coin d’une rue. On sent que les japonais respectent les lieux sacrés et leur histoire. Bien que parfois, certains endroits traditionnels deviennent un peu trop touristiques. Mis à part ces grandes villes, si on prend la peine de s’éloigner un peu des destinations phares, on peut retrouver un Japon plus authentique. C’est surtout ce coté du Japon que j’aime.

Vue de Tokyo

Est-ce facile et abordable de voyager dans le Japon et dans les pays alentours ?

Voyager à l’intérieur du Japon lorsqu’on y habite est vraiment abordable une fois qu’on connaît quelques plans et astuces (ex : chercher sur les sites japonais, utiliser des billets de train de saison, voyager avec des compagnies de vol low cost…). Il en est de même pour les pays aux alentours, surtout les pays asiatiques. Les agences de voyage japonaises proposent parfois des tours pas très cher pour voyager à Hong Kong, Macau, Taiwan, Corée, Hawaii…

Quels conseils donnerais-tu à un(e) futur(e) expatrié(e) au Japon ?

Je conseille à toutes personnes qui voudraient s’expatrier au Japon, de faire d’abord un voyage en tant que touriste. Ce qui vous permettra d’avoir un aperçu de la vie au Japon et de confirmer vos ressentis sur le Japon. Ensuite, je vous conseille aussi d’apprendre le japonais si vous projetez de vivre longtemps au Japon. La langue japonaise vous ouvrira des portes au niveau professionnel et relationnel.

Assurance santé expatrié

Conseils pour bien choisir votre assurance santé pour expatrié.

Déménagement international

Conseils pratiques pour bien préparer votre déménagement international