Close
Suivez toute notre actualité sur Facebook !

Une famille globetrotteuse en Islande

  • Une famille globetrotteuse en Islande
Blog du mois
Publié l'année dernière
islande-zou, c'est le blog de la famille Puffin, joyeuse tribu arrivée de France au pays des Vikings, des aurores boréales, des volcans, des glaciers, des fjords, des cascades, des geysers, des sources chaudes, des nuits courtes et des journées longues... bref, bienvenue en Islande !
Noémie C

Noémie C

Bonjour, J'ai pas mal voyagé depuis mon enfance et vécu dans pas mal d'endroit du globe sans m'y poser définitivement (il y a tellement d'endroits à découvrir) ! Après avoir posé mes valises sur des ...

islande-zou, c'est le blog de la famille Puffin, joyeuse tribu arrivée de France au pays des Vikings, des aurores boréales, des volcans, des glaciers, des fjords, des cascades, des geysers, des sources chaudes, des nuits courtes et des journées longues... et inversement, des trolls, des lutins, des baleines, des chevaux... bref, bienvenue en Islande !

Et tout petits au milieu de tout ça : cinq nouveaux Puffins ! Dans la famille Puffin il y a : M. Puffin, la trentaine, ingénieur reconverti dans la culture de fraises sous serre par géothermie, Mme Puffin, la trentaine aussi, qui a créé et s'occupe – avec M. Puffin – d'un site web de vente d'artisanat islandais et qui prend soin des trois minis Puffins, Puffin junior, le plus grand des minis Puffins, bientôt l'âge de raison et nouvel écolier islandais, petit Puffin junior, quelques années de moins que son aîné et déjà chez les grands au jardin d'enfant et enfin Mlle Puffin qui n'avait pas 2 ans à notre arrivée ici.

Bref, islande-zou, c'est les péripéties de 5 paires de bras, de jambes, d'yeux, d'oreilles petites et grandes lancées à la découverte d'un nouveau pays et d'une nouvelle culture... racontées par une quarantaine de doigts ;).

Comment vous est venue l'idée de vous installer en Islande ?

Tout a commencé par un voyage il y a quelques années. Au départ, c'était juste un joli voyage en amoureux, un road trip en terre inconnue pour le cœur et pour les yeux. Et puis une fois ici, c'est devenu un vrai coup de cœur qui grandissait de jour en jour !

Ce n'est pas nouveau de ne pas avoir envie de partir au moment du retour, mais nous, une fois rentrés, nous avons vite brisé le tabou : et si on y retournait ? Mais tous ensemble cette fois... et avec juste un billet aller. Et voilà, l'idée avait été lancée... le reste de l'année nous a permis de nous préparer.

Depuis combien de temps êtes-vous  partis ? Est-ce la première fois que vous vivez loin de chez vous ?

Nous sommes en Islande depuis 7 mois maintenant. C'est à la fois très court... et pourtant, que de changements en si peu de temps ! Pour ma part – Mme Puffin -, je n'ai jamais vécu plus de 4 ans au même endroit. Et j'ai expérimenté très jeune l'expatriation puisqu'à 10 ans, je déménageais aux Antilles puis en Amérique du Sud avec ma famille avant de partir plus tard un an en Inde pendant mes études. M. Puffn lui a vécu dans la même maison de 5 à 18 ans. Puis les études et le monde du travail lui ont fait découvrir un mode de vie moins sédentaire... avant le grand saut.

Mais maintenant qu'on est ici, et qu'on y est bien, on aimerait bien se poser pour faire un petit bout de chemin dans le coin :).

Comment s'est passée l'installation ?

Un peu mouvementée je dirais. Le delta entre les préparatifs avant le départ et la réalité sur place était plus grand que prévu. Mais bon finalement, en moins de trois mois, M. Puffin avait trouvé un emploi stable, nous avions un logement officiel et les minis Puffins pouvaient faire leur rentrée à l'école et au jardin d'enfant. Les démarches administratives ont suivi... et certaines suivent encore leur cours ! Nous nous sommes adaptés aux aléas de la transition, contents de faire avancer notre projet. Cela dit, il nous reste encore des étapes à franchir, et pas des moindres... apprendre l'islandais par exemple (Eyjafjallajökull, ça vous dit quelque chose ?).

Les Islandais sont-ils accueillants ?

En toute honnêteté, nous avons été extrêmement bien accueillis. Bien sûr, rien n'est jamais parfait, mais dans leur très grande majorité les Islandais sont très humains. La barrière de la langue est quand même un gros handicap. Heureusement, les Islandais parlent très bien anglais et switchent automatiquement dès qu'ils comprennent qu'ils parlent à un étranger.

Et avec les minis Puffins, les équipes pédagogiques ont été extrêmement bienveillantes. Alors que le seul langage possible était le langage des signes, elles ont eu la patience de les intégrer aux autres enfants et de leur apprendre petit à petit les premiers mots puis de fil en aiguille, de plus en plus...

Qu'est-ce qui vous a le plus surpris en Islande ?

De trouver des bananes, tomates ou des fraises cultivées localement sous serre dans les supermarchés ! Certains fruits manquent à l'appel, mais nous avons été impressionnés par les techniques développées par les Islandais pour cultiver chez eux malgré un climat peu propice, c'est le moins que l'on puisse dire... Et en plus, on trouve ces fruits et légumes directement sur le bord des routes, dans des cabanons devant les serres, en libre-service : il suffit de se servir et de déposer le paiement dans une urne !

Quelles sont les différences les plus marquantes avec la France, votre pays d'origine ?

Évidemment, la première chose qui saute à l'esprit, c'est le climat ! 50 cm de neige, -20°C en hiver, on avait encore jamais connu ! Sans parler des tempêtes nordiques à répétition... les cars qui se renversent avec le vent, ici, ça ne choque personne sauf nous ! Et puis la nature, puissante, omniprésente, vivante. Partout. En France, l'urbanisation fait souvent passer la nature au second plan... même s’il y a encore de très jolis coins de Terre à découvrir.

Côté administratif, en bon pays nordique, ici, tout fonctionne avec le numéro de sécurité sociale... si bien que sans kennitala, point de salut ! Même pour prendre un abonnement Internet il faut donner son kennitala... et c'est tout ! Du coup, ça diminue beaucoup la paperasse : on oublie les RIB et autre justificatifs de domicile, tout est noté dans le registre informatique sous ce numéro. Tout début d'intégration passe par l'obtention de ce précieux sésame...

Et pour finir sur un point qui concerne plus les minis Puffins, l'Islande est un pays qui prend en compte les enfants dans son organisation. Par exemple, beaucoup de restaurants ou magasins où nous sommes allés proposent des toilettes adaptés au plus petits. Ou encore les urgences de l’hôpital  de Reykjavik ont une salle d'attente uniquement pour les enfants et leurs accompagnateurs avec jeux et mobilier adapté, fauteuils, télé avec films pré-enregistrés. De quoi faciliter ces moments et diminuer l'anxiété de tout le monde.

Quel est votre meilleur souvenir ?

Ouh la, ça c'est une question difficile... il va falloir trier... Nous avons déjà beaucoup de très bons souvenirs en sept petits mois... Parmi eux, la première visite au geyser le lendemain de notre arrivée en Islande avec les minis Puffins qui en rêvaient depuis des mois et qui piaffaient d'impatience, leurs sursauts, leurs rires et leurs yeux écarquillés devant ses éruptions.

Ou bien la visite du Père Noël – un voisin qui fait la tournée des maisons du village avec des paquets remis par les parents la veille - qui est venu frapper directement à notre porte le 24 décembre au matin et la surprise des minis Puffins hyper impressionnés.

Ou alors encore notre première boréale, alors que nous logions dans un chalet au bord d'un fjord. Il faisait froid dans la nuit noire, mais nous sommes restés un long moment immobiles à la contempler, avec M. Puffin... même si nous ne sommes pas arrivés à prendre une seule photo réussie !


Est-ce qu'il y a des choses qui vous manquent depuis que vous êtes installée en Islande ?

Certainement nos proches. C'est un choix que l'on fait consciemment bien sûr, mais le plus difficile reste toujours d'être éloignés de certaines personnes que l'on aime. Heureusement, aujourd'hui avec les nouvelles technologies, on arrive à réduire les distances – skype, mail, tel, etc. -, mais c'est différent d'une bonne ballade ou d'un bon repas tous ensemble !  Cela dit, on se rend compte qu'on s'appelle certainement plus régulièrement depuis que la distance est plus grande qu'avant... même si on se voit moins – skype, ça compte pas vraiment lol ! -.

Ah et puis, ça va être très cliché pour des Français... mais le fromage. Tous les Puffins de la famille sont de très grands amateurs de fromage. Or l'Islande refuse l'importation des fromages au lait cru... un déchirement pour nous, lol !

La vie d'une expat en Islande, ça ressemble à quoi ?

Pour nous, il a fallu recréer une vie quotidienne de famille assez classique : obligé avec des oisillons ! Du coup, comme en France, le réveil sonne le matin et il faut se préparer – et préparer les minis Puffins – pour aller au travail ou à l'école/jardin d'enfant. Puis nous nous retrouvons le soir comme toutes les familles. Par contre, il y a de grandes différences de cadre qui influent sur le quotidien : s'habiller en sur-tenue de neige tous les jours en hiver – minis Puffins compris évidemment -, emmener les enfants en luge à l'école, traverser un fjord pour aller faire ses courses,  commencer  à préparer le repas de midi en regardant le lever du soleil de 11h du matin. Bref, l'environnement exceptionnel créé le quotidien exceptionnel.

Par contre, ce qui change beaucoup, c'est l'organisation des week-ends ! Ici, nous partons en excursion dès que le temps le permet, même en hiver. Et ça, c'est un sacré changement depuis que nous nous sommes installés en Islande...

Qu'est-ce qui vous a donné envie d'écrire ce blog ?

L'idée première de notre blog était de faire découvrir et de partager notre quotidien avec nos proches mieux que par téléphone, skype ou mail, avec tous les moyens qu'offre un blog.

La seconde motivation, encore plus personnelle, était de garder une trace de ces années en famille pour les minis Puffins ou même nous, plus tard... Une sorte de carnet de bord de la famille Puffin que  nos oisillons devenus grands pourront lire, regarder... pour ne pas perdre ces souvenirs.

Et puis de fil en aiguille, nous nous sommes rendu compte que d'autres personnes suivaient nos récits et nous avons eu envie de les rencontrer aussi. Du coup, nous avons diversifié nos rubriques en ajoutant des interviews, en partageant des expériences et des conseils pour les voyageurs intéressés par ce pays... et nous sommes ravis de l'étoffer au gré de nos rencontres !
 

Avez-vous déjà rencontré du monde grâce à votre blog ?

Oops, je crois que j'ai commencé à répondre à cette question dans la précédente, lol... Alors oui, notre blog nous a permis de faire de jolies rencontres, voyageurs, familles ou curieux de l'Islande. Je pense notamment à un monsieur malvoyant qui a entrepris – et réussi ! - une traversée de l'Islande à pied avec son guide... un vrai challenge ! Ou une photographe passionnée de cette île fort sympathique que nous rencontrerons bientôt lors de son prochain passage par exemple. Et puis aussi plusieurs autres personnes ou familles croisées via expat.com que nous serons ravies de rencontrer si leur projet d'expatriation aboutit !

Quel(s) conseil(s) donneriez-vous à celles et ceux qui souhaitent aller vivre en Islande ?

De venir découvrir l'environnement ici, en été et en hiver, pour s'assurer que le climat et les étendues quasi désertiques – 60% de la population islandaise vit à Reykjavik et autour et donc le reste de l'île est souvent presque inhabité,  à quelques exceptions près – vous conviennent au quotidien et pas seulement en vacances pour déconnecter.

Et puis de préparer des économies ! Le coût de la vie est très cher en Islande et les salaires ne sont pas toujours adaptés, surtout lorsqu'on arrive et que l'on ne parle pas encore islandais... Et puis les loyers sont beaucoup plus élevés ici qu'en France, sans compter qu'il faut en règle générale déposer 2 ou 3 mois de caution pour louer un logement. Du coup, les frais d'installation grimpent très très vite et il vaut mieux avoir prévu un petit bas de laine pour s'installer.

Mais si tout ça est ok : foncez ! Parce que comme le dit si bien un proverbe Viking du IXe siècle : "Sá er vitur, er langt hefur ferðast, og þekkir vegi heimsins." - "Il est vraiment sage, celui qui a voyagé loin, et connaît les routes du monde"...
 

Une famille globetrotteuse en Islande

Assurance santé expatrié

Conseils pour bien choisir votre assurance santé pour expatrié.

Déménagement international

Conseils pratiques pour bien préparer votre déménagement international