Close

Fafa Expat (Tribulations d'une maman expat au Congo)

  • Fafa Expat (Tribulations d'une maman expat au Congo)
Blog du mois
Publié il y a 2 ans

J'ai 27 ans, je suis française. J'ai fait mes études à Perpignan, mais notre point de chute se trouve à Paris. A la fin de notre expatriation au Nigéria, on nous a proposé plusieurs pays d'Afrique, nous avons choisi le Congo.

J'ai 27 ans, je suis française. J'ai fait mes études à Perpignan, mais notre point de chute se trouve à Paris. C'est là où vit ma famille, et nous y avons désormais un pied-à-terre. 

 

Comment t'est venue l'idée de t'installer au Congo ?

A la fin de notre expatriation au Nigéria, on nous a proposé plusieurs pays d'Afrique (ayant des filiales du groupe pour lequel mon mari travaille), nous avons choisi le Congo puisque bon nombre d'expats disaient beaucoup s'y plaire. 

 

Depuis combien de temps es-tu partie ? Est-ce la première fois que tu vis loin de chez toi ?

Nous sommes ici depuis 4 mois. Ce n'est pas la première fois que je vis loin de chez moi, j'ai vécu 1 an en Angleterre, près de Birmingham et 3 ans à Lagos au Nigéria. 

 

Comment s'est passée l'installation ?

L'installation s'est très bien passée. Nous avons maintenant quelques années d'expatriation derrière nous, donc nous sommes plus ou moins parés à ce type d'"aventure", notamment dans un contexte de pays en voie de développement. Mes appréhensions étaient moins grandes que lorsque nous nous sommes installés à Lagos. Nous sommes venus en repérage quelques mois auparavant, ce qui a facilité beaucoup de choses. 

 

Les Congolais sont-ils accueillants ?

Les Congolais sont très accueillants et très courtois. Particulièrement à Pointe Noire, là où nous vivons. Malgré le niveau de vie très bas, il n'y a quasiment pas de délinquance, il règne ici une ambiance vraiment sereine. 

 

Qu'est-ce qui t'a le plus surpris à Pointe Noire/au Congo ?

Justement cette "cool attitude". Après avoir passé 3 ans dans une mégalopole comme Lagos, vivre dans une petite ville en bord de mer où tout le monde est relax, ça surprend un peu au début !

 

Quelles sont les différences les plus marquantes avec la France, dont tu es originaire ?

L'absence de stress. Ici, il ne faut pas être pressé, ni exigent ! Tout tourne vraiment au ralenti, moi qui suis de nature assez speed, je dois apprendre au quotidien à prendre sur moi. Par exemple quand tu vas prendre un verre sur une terrasse, il ne faut pas t'attendre à ce qu'on te serve rapidement, même si il n'y a quasiment pas d'autres clients. Ou bien si tu as rendez-vous avec quelqu'un, il y a ce qu'on appelle le quart d'heure congolais (ou quart d'heure africain), c'est à dire  que la personne aura toujours au moins 15 minutes de retard. Moi qui suis toujours ponctuelle, j'ai encore un peu de mal avec ça, mais ça viendra, d'ailleurs je prends de plus en plus mon temps aussi quand je dois aller quelque part maintenant !  

 

Quel est ton meilleur souvenir ?

Une après-midi sur une plage déserte avec des amis (bières et chocolats dans la glacière!!). 

 

Est-ce qu'il y a des choses qui te manquent depuis que tu es installée au Congo ?

La nourriture française bien évidemment. Tout comme à Lagos, les produits importés sont vraiment très chers. Faire les magasins aussi, même si je ne suis pas accro au shopping, Pointe Noire manque vraiment de boutiques sympas et accessibles. Une bonne connexion Internet à la maison aussi. Internet c'est un luxe ici, les prix sont indécents (le mot est faible) et la qualité de la connexion est très mauvaise. 

 

La vie d'une expat au Congo, ça ressemble à quoi ?

Une journée typique au Congo, commence très tôt. Ceux qui travaillent arrivent au bureau à 7h. La pause déjeuner dure  2h à 2h30, ce qui donne des journées à rallonge. Pour ma part je bosse dans la communication mais une grande partie de mon travail se fait à la maison, donc je me lève en même temps que ma fille et démarre ma journée quand je le souhaite, sauf si j'ai des rendez-vous. 

 

Qu'est-ce qui t'a donné envie d'écrire ce blog ?

J'ai créé le blog en février 2014, parce que j'avais envie de partager avec mes proches (et moins proches) notre aventure. L'expatriation en Afrique n'est pas un sujet dominant sur la toile, ni même dans les médias de façon générale. C'était aussi une manière de rassurer notre entourage, et d'autre part de laisser une trace écrite de tous  nos ressentis, pour nous plus tard, et en particulier notre fille. 

 

As-tu déjà rencontré du monde grâce à ton blog ?

Oui, grâce au blog j'ai pu rencontrer quelques personnes, dont la famille qui a employé l'ancienne nounou de ma fille, lorsque nous avons quitté Lagos !

 

Quel(s) conseil(s) donnerais-tu à celles et ceux qui souhaitent aller vivre au Congo ?

Je n'ai pas de conseil particulier à donner puisque j'ai le sentiment que la vie n'est pas tellement compliquée ici (si on compare à d'autres pays d'Afrique).  C'est un cadre chaleureux pour élever des enfants si vous vous expatriez en famille. Ah si, faîtes une bonne dose de shopping avant de venir vous installer à Pointe Noire, et préparez-vous à devenir trèèèèèès patients !

 

Fafa Expat (Tribulations d'une maman expat au Congo)

3 Commentaires
marie-danielle 12
marie-danielle 12
il y a 2 ans

ca donne envie de venir. mon fiancé et moi sommes au gabon, mais c'est encore plus chèr que le congo

Répondre
raf59
raf59
l'année dernière

Moi j ai une proposition pour travailler à Brazzaville en tant qu expatrié. Avez vous des infos car j hésite un peu même si les conditions sont plutôt intteressantes

Répondre
ameggouz moh
ameggouz moh
il y a 2 ans

je vous souhaite bonne chance.......

Répondre

Assurance santé expatrié

Conseils pour bien choisir votre assurance santé pour expatrié.

Déménagement international

Conseils pratiques pour bien préparer votre déménagement international