Close

A la (re)découverte du Portugal !

Blog du mois
Publié il y a 3 ans

Je suis une jeune (si, si) femme, pharmacienne industrielle de formation, originaire de France. Je suis née à Auch, dans le sud-ouest de la France, et ai grandi majoritairement à Angers dans le grand nord (oui, pour moi, c'est le nord!).

Je suis une jeune (si, si) femme, pharmacienne industrielle de formation, originaire de France. Je suis née à Auch, dans le sud-ouest de la France, et ai grandi majoritairement à Angers dans le grand nord (oui, pour moi, c'est le nord!).

 

Comment t'est venue l'idée de t'installer au Portugal ?

Ce n'était pas vraiment un projet, dans le sens où ce n'était pas quelque chose de réfléchi et de prévu depuis longtemps. Mon mari et moi revenions tout juste de 2 années au Brésil, et souhaitions juste continuer notre vie à l'étranger. Donc nous avons tous deux postulé à des offres d'emploi correspondant à nos profils et à nos aspirations, et la première opportunité intéressante était au Portugal, un poste pour mon mari. Donc j'ai suivi, et nous voilà installés ici depuis plus d'un an.

 

Depuis combien de temps es-tu partie ? Est-ce la première fois que tu vis loin de chez toi ?

J'ai quitté la France en février 2011, suite à une superbe opportunité au Brésil où nous sommes restés près de 2 ans avant de revenir en Europe en janvier 2013. Avant cela, j'avais déjà habité quelques mois au Portugal en 2007 dans le cadre d'un stage Erasmus.

 

Comment s'est passée l'installation ?

Ça a été rapide et assez facile, mais nous avions l'avantage de déjà maîtriser la langue. Puis c'est un pays européen, ce qui facilite énormément de choses.

 

Les Portugais sont-ils accueillants ?

Les Portugais sont des gens globalement très accueillants, et fiers de leur pays, fiers que des gens viennent le découvrir. Mais depuis quelques temps, du fait des ravages de la crise, l’une des mesures pour relancer l'économie est de faire venir des étrangers ; tu as sûrement entendu parler de ces avantages fiscaux offerts aux retraités étrangers qui souhaiteraient investir dans l'immobilier ici (à condition d'y vivre au moins 6 mois à l'année)... et bien cette mesure - et donc les étrangers qui en profitent - n'est pas forcément vue d'un très bon œil par les retraités portugais pour lesquels rien n'est fait et pour qui la vie est moins "facile". Alors je dirais que l'accueil que l'on a dépend de ce qu'on vient faire dans le pays. C'est sûr que si c'est pour acheter le pays à la grande braderie, ça passe mal...

 

Qu'est-ce qui t'a le plus surpris au Portugal ?

La toute première fois que je suis venue, c'est-à-dire en 2007, j'étais en extase devant la végétation, cette variété de fleurs de tous types, ces eucalyptus et figuiers présents partout... Forcément, maintenant que le Brésil est passé par là, je ne vois plus du tout la végétation pareil, et la flore portugaise fait maintenant partie du décor.
Lorsque nous sommes venus nous installer l'année dernière, j'ai plutôt été surprise par les dégâts de la crise, ces innombrables logements abandonnés et délabrés, ou ces splendides villas et ces immeubles résidentiels abandonnés en cours de construction. Ça me fait mal au cœur quand je vois tout ça... Et un autre point qui m'a surprise, le coût de la vie. On croyait - comme beaucoup de monde visiblement - que le coût de la vie était moins élevé qu'en France. Alors c'est sûr que juste pour des vacances, où on n'a que l'alimentation à payer, on aura cette impression-là. Mais quand on y vit, et qu'on a en plus des frais de santé, de loisirs, d'ameublement, de transports, etc. on se rend compte qu'en moyenne, le coût de la vie est à peu près identique à celui en France. Seuls l'alimentation et l'immobilier restent vraiment "donnés" à côté des prix français.

 

Quelles sont les différences les plus marquantes avec la France, ton pays d'origine ?

Il semble exister une grande solidarité au sein des familles. Un membre d'une famille qui gagne bien sa vie aidera volontiers le reste de sa famille ; je n'ai pas l'impression que ce soit comme ça en France...

Alors que dans les restaurants français, on va avoir tendance à rechercher le raffinement, ici, c'est la quantité qui prime. Cela dit, la cuisine portugaise est délicieuse, mais manger un plat au resto ici permet de faire des réserves pour les quelques jours suivants !

Les gens travaillent plus et se plaignent moins ;-).

 

Quel est ton meilleur souvenir ?

Le jour où j'ai adopté ma chienne dans un refuge portugais :-).

 

Est-ce qu'il y a des choses qui te manquent depuis que tu es installée au Portugal ?

Ma famille et mes proches me manquent, c'est sûr. Mais pour le reste, ce ne sont pas tellement des choses de France qui me manquent, mais plutôt du Brésil, pays dont je suis littéralement tombée amoureuse. Ce qui me manque le plus, c'est leur optimisme à toute épreuve.

 

La vie d'une expat au Portugal, ça ressemble à quoi ?

Alors je ne suis pas sûre que j'aie quoi que ce  soit de vraiment typique à raconter, car non seulement je vis dans une ville où il n'y a quasiment aucun expatrié, mais en plus, je ne travaille pas (la situation économique n'est pas vraiment propice à l'emploi, surtout quand on cherche dans un domaine précis).

 

Qu'est-ce qui t'a donné envie d'écrire ce blog ?

En fait, je n'en suis pas à mon premier blog, j'ai commencé à bloguer lorsque je suis arrivée au Brésil, où j'ai écrit deux blogs, puis j'en ai fait un autre au cours d'un road trip en Australie (un autre pays pour lequel j'ai un gros coup de cœur, d'ailleurs) et j'en ai également créé un sur le sujet de la santé en général histoire d'allier mes compétences en la matière à ma passion de l'écriture. Donc en arrivant au Portugal et en découvrant plein de choses, créer un blog sur le Portugal apparaissait comme une évidence !

 

As-tu déjà rencontré du monde grâce à ton blog ?

Oui, de très belles rencontres :-). Via mes anciens blogs aussi, d'ailleurs !

 

Quel(s) conseil(s) donnerais-tu à celles et ceux qui souhaitent aller vivre au Portugal ?

Conseil peut-être un peu généraliste, mais important, et je pense qu'il est valable pour n'importe quelle destination, c'est de ne pas se fier aux reportages télévisés : beaucoup donnent une image très restreinte, et donc fausse, d'un endroit. Je trouve que c'est le cas pour le Portugal avec tous les reportages qui ont été diffusés récemment... Il vaut vraiment mieux prendre contact avec des gens de la même origine que soi qui sont déjà sur place, et prendre ainsi plusieurs avis.

Ainsi, sauf pour ceux qui viendraient avec un salaire ou une retraite française et qui vivront donc très bien ici, il ne faut pas perdre de vue que le coût de la vie n'est pas si bas que ça...
D'ailleurs, pour ceux qui voudraient venir ici dans le but de travailler dans un domaine bien précis, sachez qu'il vous faudra peut-être songer à une réorientation, car il n'y a déjà pas beaucoup de travail ici, alors si en plus vous faites la fine bouche, vous n'aurez rien, et croyez-moi, je sais de quoi je parle ! Quant au salaire local, le salaire moyen net tourne autour de 890 euros. Je pense que c'est une information importante à retenir...

 

A la (re)découverte du Portugal !

4 Commentaires
galli chet
galli chet
il y a 3 ans

j'ai bien apprécier ton blog, aurais-tu des renseignements du meme type sur Portocar je souhaite y monter une petite entreprise, ex quels sont les prix des locaux commerciaux et loyers d' apparts

Répondre
hiver2015
hiver2015
il y a 3 ans

bonne chance

Répondre
AVEL78
AVEL78
il y a 3 ans

Bravo! cest une bonne image du Portugal. un pays ou il fait bon vivre, mais pas pour travailler.

Répondre
zwiki
zwiki
il y a 3 ans

Merci pour ce blog, votre vision est factuelle et aidera sans doute beaucoup de candidats à l'expatriation La CCIFL (chambre de commerce et d'industrie luso française), vends bien son pays au travers de tous les reportages présentés fin 2013 et en 2014 C'est tout à son honneur, car comme bon nombre de pays européens, le Portugal ne produit plus beaucoup et lui reste donc sa situation géographique (bien vendue) Nous sommes restés aussi un an et nous confirmons votre vision

Répondre