Close

Alain à Sacramento : « Les gens prennent le temps de sortir, de faire des choses »

Interview
Publié il y a 6 mois

Alain vient du Jura. Ingénieur informatique de formation, il vit à Sacramento avec sa petite famille depuis deux ans. Il est désormais à son propre compte et profite de son temps libre pour visiter la région.

alcfeoh

alcfeoh

D'où viens-tu, Alain, et que fais-tu actuellement ?

Je suis Jurassien d'origine et ingénieur en informatique de formation. Aujourd'hui, je suis à Sacramento, en Californie, avec ma petite famille, Adeline mon épouse et mes deux enfants Clara et Thomas. J'y gère ma société de consulting en informatique.

Pourquoi as-tu choisi de t'expatrier aux États-Unis ?

C'est une longue histoire... J'en ai d'ailleurs écrit un livre lors de notre première expatriation aux USA (De Besançon à Philadelphie - 1000 jours en Amérique) de 2008 à 2010. Après cette première expérience réussie, nous pensions rentrer en France pour nous poser définitivement, mais nous ignorions alors que l'expatriation est un virus dont il est difficile de guérir. Au bout de 2-3 ans, nous voulions repartir. Plutôt que d'espérer qu'un miracle tombe du ciel, j'ai décidé de créer ma propre entreprise aux USA et de m'y installer avec un visa entrepreneur.

Comment s'est passée installation ?

Plutôt bien, même si nous partions de zéro dans un nouveau pays, une nouvelle ville où nous ne connaissions personne, et une nouvelle activité puisqu'en plus de devoir tout reconstruire ici, je n'avais plus d'employeur et devais donc rapidement me faire connaître pour pouvoir faire vivre la petite famille ici. Les premiers mois étaient donc un peu chaotiques, car quand on n'a pas de logement, pas de permis de conduire, cela prend du temps. Vivre à l'hotel avec un petit d'un an n'est pas vraiment facile non plus. C'était donc une page blanche complète à écrire...

Depuis combien de temps t'y es-tu installé ?

Cela fait maintenant deux ans, même si j'ai l'impression que cela fait 10 ans que nous sommes ici tellement il s'est passé de choses en si peu de temps. On n'a pas le temps de s'ennuyer !

Qu'est-ce qui t'as attiré vers Sacramento ?

Après avoir découvert Philadelphie et la côte Est, notre plan était de nous installer sur la côte Ouest cette fois-ci, plus particulièrement en Californie où le climat tant sur le plan météorologique que professionnel semblait parfait. Vu que je travaille dans l'informatique, San Francisco et la Silicon Valley avaient notre préférence, mais un premier voyage de repérage nous a vite fait changer d'avis tant le trafic routier et le coût de la vie nous y semblaient infernaux.
Du coup, nous avons élargi notre recherche et Sacramento est apparue comme une évidence, à mi-chemin entre l'océan et la montagne, un coût de la vie bien plus raisonnable et un climat encore plus ensoleillé. Et puis, c'est la capitale de la Californie, donc il y a beaucoup d'activité professionnelle, y compris dans l'informatique puisque des grands comme HP, Cisco, Intel, Apple ou Microsoft ont tous des bureaux sur Sacramento.

Quelles étaient les procédures à suivre pour qu'une famille française s'expatrie aux États-Unis ?

Dans notre cas particulier, le visa était basé sur l'entreprise que je créais. Il était donc nécéssaire de créer l'entreprise et d'y investir de l'argent, trouver des bureaux, etc. Ceci avant même de pouvoir venir vivre ici, car le visa entrepreneur requiert de monter un dossier conséquent à présenter à l'ambassade des USA à Paris pour postuler. Le risque est réel car si l'ambassade estime que le dossier n'est pas assez solide, le visa peut être refusé, l'argent investi perdu, et tout serait alors à recommencer. Après six mois intenses passés à démarrer l'activité, nous obtenions nos précieux sésames pour les USA, à savoir nos visas E-2 !

As-tu éprouvé des difficultés à franchir ces étapes ?

La vraie difficulté, c'était le sentiment de solitude et d'incertitude pendant ces six mois préalables au départ. Il fallait vendre notre maison, préparer l'entreprise aux US à distance, financer le tout, sans aucune garantie de résultat ni de support extérieur. Nous faisions tout tous seuls, sans le support d'un employeur qui a ses propres avocats et paie billets d'avion et déménagement. Il y avait donc beaucoup de travail et de stress liés à tout ce processus, mais la motivation de partir était la plus forte et a fini par l'emporter puisque nous avons réussi !

As-tu eu des difficultés d'adaptation à ton nouvel environnement ?

Pas vraiment. Nous connaissions déjà les USA, donc nous savions que l'adaptation serait facile. C'est un pays d'immigration où tout le monde vient d'ailleurs ou a des ancêtres qui viennent d'ailleurs, donc on n'a jamais vraiment l'impression d'être étrangers dans ce pays. Avoir un accent ou une culture différente n'y choque personne.

Qu'est-ce qui t'as le plus surpris à ton arrivée aux États-Unis ?

La façon dont les Américains font naturellement confiance. Si je me promène dans mon quartier, en quelques secondes à peine je verrai des garages grands ouverts, des voitures non-verrouillées, etc. Idem dans le monde du travail, où un coup de fil de 10 minutes peut suffire à décrocher un contrat ou un job. Les Américains sont enclin à vous donner une chance, à vous faire confiance plutôt que d'attendre des années avant de pouvoir vous l'accorder. C'est vraiment un monde où il est plaisant de vivre.

Quelles sont les particularités du marché de l'emploi ? Est-il facile pour un expatrié d'y être embauché ?

Pour une grande majorité d'expatriés, la question ne se pose même pas puisque quasiment tous les visas d'immigration sont liés au travail, ce qui veut dire que la présence sur le sol US est due à l'employeur local et donc à au métier de l'expatrié aux USA. Pour rebondir sur ma réponse précédente, les Américains font confiance facilement. Trouver un job est donc facile car on vous donnera l'opportunité de réussir. Si ça marche, tant mieux, si ça ne marche pas, tant pis, on passera à autre chose.
C'est aussi l'une des raisons pour lesquelles le marché du travail aux USA est si dynamique et le chômage seulement à 5%. Il est facile de rebondir, de changer de carrière, d'essayer de nouvelles choses. C'est le rêve pour quelqu'un qui aime bouger, apprendre et évoluer.

As-tu eu des difficultés à rechercher un logement ? Quels sont les types de logements qui y sont disponibles et accessibles aux expatriés ?

Au début, trouver un logement a été difficile en Californie car le marché est ultra-concurrentiel. A chaque fois que l'on voulait louer une maison, il y avait déjà 4 ou 5 personnes dessus, et vu que bien souvent, ces personnes avaient plus d'historique aux USA, avec des feuilles de paie et des décalarations d'impôt pour prouver leurs revenus, ils avaient la priorité. Cela a donc pris plusieurs semaines, alors que lors de notre première expatriation, c'était fait en 48 heures, mais j'avais une lettre de mon employeur et la garantie d'un salaire.
Cette fois-ci, en venant d'arriver et en étant mon propre employeur, je n'avais pas énormément de garanties. Nous avons d'ailleurs dû payer six mois de loyer à l'avance pour enfin convaincre quelqu'un de nous louer leur logement !

Que penses-tu du mode de vie des Américains ?

C'est une société où la consommation est omni-présente, et les Américains sous-traitent une bonne partie de leur vie pour avoir davantage de temps libre. Par exemple, je ne connais personne qui ait un jardinier en France, alors qu'ici même les membres de la classe moyenne vont avoir quelqu'un qui vient tondre leur pelouse et tailler leur haie. Idem pour déclarer les revenus ou faire des petits travaux dans la maison : les Américains vont faire appel à de l'aide payante. Je ne parle même pas des restaurants qui sont partout et où il faut souvent attendre le soir pour avoir une table !
Le résultat, c'est bien évidemment la puissance économique du pays que l'on connait, mais aussi une vie beaucoup plus cool, où les gens prennent le temps de sortir, de faire des choses. Je trouve la vie aux USA beaucoup moins stressante qu'en France.

Une idée reçue qui s'est avérée fausse ?

On dit des Américains des individualistes qui ne pensent qu'à eux-mêmes, mais il faut passer 5 minutes dans une grande ville US pour s'apercevoir que la réalité est toute autre. Approchez d'un passage piéton et les voitures vont s'arrêter pour vous laisser passer avant même que vous n'ayez mis le moindre pied sur la route. Sortez une carte en plein milieu de New York et on va vous demander si vous voulez de l'aide pour trouver votre chemin. Ou encore, ce douanier qui nous voit avec Thomas en train de pleurer et qui nous fait passer devant tout le reste de la file d'attente à l'aéroport... Ma liste d'exemples serait longue !

A quoi ressemble ton quotidien à Sacramento ?

Il est très très loin de notre vie en France... D'une part, parce que je travaille désormais majoritairement depuis la maison, ce qui me permet de passer beaucoup plus de temps avec les enfants. Ensuite, la vie aux USA est faite pour être facile, avec toutes les commodités à proximité et ouvertes à toute heure, y compris le week-end. Nous avons donc énormément de flexibilité au quotidien, incomparable avec le stress de la vie en France où il fallait planifier tous nos rendez-vous médicaux, courses et autres démarches entre 17 et 19 heures en semaine, car le week-end et le soir, rien de ceci n'était possible ou facile.
Et puis, il y a le climat... De ce point de vue là, difficile de faire mieux car Sacramento est la ville la plus ensoleillée au monde pendant une grande partie de l'année. Nous avons des manteaux et des tenues qui n'ont pas quitté nos placards depuis l'arrivée en Californie, c'est dire...

Que fais-tu pendant ton temps libre ? Quels sont les loisirs accessibles aux expatriés ?

Tous les loisirs sont accessibles aux expatriés comme à n'importe quel citoyen US. Notre temps libre, nous le passons à visiter les merveilles naturelles de l'ouest américain, dans les parcs nationaux comme le Grand Canyon ou Yosemite. Rien qu'en Californie, la variété de paysages est telle que l'on peut passer d'une plage au bord du Pacifique à un col de haute montagne enneigé puis à un désert de dunes de sables en quelques heures de route. Il y a tellement de choses à voir et à faire que l'on ne peut pas s'ennuyer !

Qu'est-ce qui te plait le plus aux États-Unis ?

La liberté. Chacun peut vivre sa vie comme bon lui semble, sans être embêté par personne. Les gens ne jugent pas et chacun est réellement libre de faire ce qu'il veut sans craindre de s'attirer les foudres de son entourage, ses voisins ou ses collègues de bureau. J'ai déjà vu des gens aller faire leurs courses en pyjama. De la même façon, on ne va pas montrer du doigt celui qui roule dans telle voiture, habite dans tel quartier ou vient d'acheter tel gadget. Il est également autorisé d'être ambitieux et de réussir dans la vie, ce qui est plutôt sympathique.

Qu'est-ce qui te manque le plus par rapport à la France ?

Au final, il n'y a que deux choses que l'on ne peut pas avoir ici en permanence : nos proches et les spécialités culinaires françaises. Mais internet permet de rester en contact facilement et en ce qui concerne l'assiette, cela nous permet d'apprécier d'autant plus chacun de nos voyages en France !

Un évènement particulier que tu as vécu aux États-Unis et que tu voudrais partager ?

La naissance de notre fille Clara qui est ainsi devenue la première Américaine de la famille. Cela a changé beaucoup de choses, en particulier la motivation de devenir citoyens US un jour afin de ne pas la laisser toute seule avec cette double nationalité !

Quel est ton avis sur le coût de la vie à Sacramento et aux États-Unis en général ?

La Californie est très chère, mais les salaires suivent en conséquence. Aux USA, on ne peut pas généraliser car chaque état a ses propres lois : certains n'ont pas de taxes du tout, d'autres un peu plus. D'une ville à l'autre, les prix varient considérablement aussi. Sacramento est trois fois moins chère pour l'immobilier que San Francisco, alors qu'il n'y a qu'une heure et demie de route entre les deux villes !

Qu'est-ce qui t'as motivé à écrire ton blog « A nous la Californie » ?

L'idée de rester en contact avec la famille, même si au final on se rend compte que la plupart de nos lecteurs sont d'autres expats, des voyageurs ou des personnes qui voudraient elles aussi venir aux USA. J'adore écrire, donc le blog est devenu une partie intégrale de mon quotidien, avec une régularité de deux articles par semaine. Cela permet à tout le monde nous suivre à distance.

Des conseils aux personnes qui souhaiteraient s'expatrier aux États-Unis ?

Allez-y, foncez ! Avant de venir ici pour la première fois, si on m'avait dit qu'un jour je vivrais aux USA, j'aurais probablement dit « jamais de la vie ». Il faut venir au moins une fois pour voir et se rendre compte de ce que ce pays a à offrir. Après, c'est difficile de faire marcher arrière, et je suis bien placé pour en savoir quelque chose !
Mon conseil serait donc d'essayer et de persister. Tout ne sera pas facile, tout ne sera pas toujours rose, mais on en sort toujours grandi et avec une vision différente du monde qui nous entoure. Rien que pour cette raison là, une expatriation a une valeur inestimable.

Tes projets d'avenir ?

Davantage de voyages, dont une traversée des USA d'Est en Ouest par la route. Pour le reste, plein de projets professionnels mais pas de chemin particulier de pré-calculé, car ici la vie se dessine aussi au gré des opportunités qui se présentent. Je ne sais pas où nous serons dans 5 ans, mais je sais qu'il y aura beaucoup de choses intéressantes en chemin, c'est une certitude.

1 Commentaire
Usinamiss
Usinamiss
il y a 5 mois

Nous revenons tout juste d'un périple aux USA et nous avons été séduit par la Californie, difficile de ne pas l'être en même temps.... J'ai entendu dire que les californiens avaient très peu de vacances, est ce que c'est vrai ? En tout cas, vous avez eu raison de foncer, profitez bien et bonne chance pour la suite.

Répondre
Partagez votre expérience d'expatrié !

Si vous souhaitez participer aux interviews, contactez-nous.

Participer

Assurance santé expatrié

Conseils pour bien choisir votre assurance santé pour expatrié.

Déménagement international

Conseils pratiques pour bien préparer votre déménagement international