Close

Valentine Achi : « La Suisse est un vrai tremplin professionnel et entrepreneurial »

  • Valentine en Suisse
Interview
Publié l'année dernière
Valentine Achi vit en Suisse depuis 2012. Selon elle, ce petit pays possède de nombreux atouts pour qui souhaite y développer une activité
CCI France Suisse

CCI France Suisse

Premier réseau d'affaires franco-suisse, la CCI FRANCE SUISSE est une institution qui regroupe à la fois la grande majorité des implantations françaises recensées en Suisse et de nombreuses sociétés ...

Pourquoi avoir choisi de vous installer en Suisse ?

Le goût pour l'international me vient depuis que je suis petite. J'ai toujours été fascinée par la diversité linguistique et culturelle. J'ai suivi des études en Langues Etrangères Appliquées (allemand et anglais, et en parallèle espagnol, portugais et russe) et en relations internationales. Ce cursus a été une ouverture sur l'international pour les langues et les cultures étrangères. Puis, j'ai eu l'occasion de faire une immersion culturelle aux Etats-Unis, en Allemagne et au Népal. Après quelques années de consulting en intelligence économique pour des pôles de compétitivité en Région Ile-de-France, j'avais pour souhait de rejoindre un pays germanophone et mon regard s'est tout naturellement tourné vers la Suisse, pays de 8 millions d'habitants, multilingue, cosmopolitique, multiethnique, multiconfessionnel, où j'ai eu la grande joie d'intégrer la Chambre de Commerce et d'Industrie France Suisse à Zurich.

Est-il facile pour un étranger de travailler en Suisse (mode de travail, culture d'entreprise) ?

La Suisse est un véritable tremplin à l'international. Avant de travailler en Suisse, je recommande de bien se renseigner sur le pays, aux niveaux historique, économique et culturel. Les Suisses sont fiers de leurs particularités régionales et il y a bien des écueils à éviter, tels que parler de « Suisse française » et considérer ainsi la Suisse romande comme une énième région de la France. Il convient d'aborder le marché en ayant bien conscience de ses particularités : le pays est certes petit en terme de superficie, mais n'en reste pas moins très compétitif et exigeant. Respect des engagements, pragmatisme, consensus, humilité, intérêt collectif, loyauté et fidélité sont les maîtres mots qui régissent les relations d'affaires. Si les processus de décision se révèlent être bien souvent plus longs, les relations et partenariats établis s'inscrivent dans la durée et sur une base de confiance et de loyauté solides.

Dans quels secteurs recrute-t-on ?

La Suisse a un très faible taux de chômage qui s'élève à 3,6% et doit faire face à une pénurie de main d'œuvre qualifiée dans tous les secteurs d'activité, médical, BTP, industrie, finance etc.

Pour les entreprises qui souhaitent pénétrer le marché, il faut s'attendre à un marché compétitif et mûr, en constante veille. Le marché est à la recherche de produits et services à forte valeur ajoutée. Pour pénétrer le marché, il convient de privilégier des produits et services de niches qui se démarquent fortement de la concurrence locale. Vous êtes directrice commerciale de la Chambre de Commerce France Suisse.

Quelles sont vos missions au quotidien ?

En tant que Directrice Commerciale de la Chambre de Commerce France Suisse, ma mission est d'offrir, avec les collaborateurs du service Appui aux Entreprises que je pilote, un soutien opérationnel aux entreprises françaises et suisses dans le cadre de leur développement commercial sur l'un ou l'autre des marchés. Nous accompagnons des entreprises de toutes tailles et issues de tous secteurs d'activités : BTP, Medtech, Luxe, TIC, énergie, Industrie des machines, des équipements électriques et des métaux etc.

Nous proposons un accompagnement clé en main qui répond à chaque étape de leur projet de développement : domiciliation, étude de marché, recherche de distributeurs, de partenaires commerciaux, de clients, réalisation d'un programme de rendez-vous sur mesure, conseil en matière de croissance externe, création de filiale, gestion fiduciaire de la filiale etc. Outre les prestations d'accompagnement individuel, nous assurons également des opérations collectives et sectorielles qui permettent aux donneurs d'ordres suisses et sous-traitants français de se rencontrer à l'occasion de rencontres BtoB qualifiées, dans l'objectif de nouer des partenariats commerciaux.

Nous avons également développé de nouveaux services, tels que le pôle Marché public, qui propose un accompagnement sur-mesure pour accéder à la commande publique en Suisse et en France : identification des marchés publics, référencement auprès des pouvoirs adjudicateurs, identification de partenaires potentiels, constitution de dossier etc. ; ou encore le service e-commerce : élaboration de la stratégie marketing et digitale et de la plateforme e-commerce, solutions en transport et logistique, service après-vente etc.

Avez-vous eu besoin de temps pour vous adapter à votre nouvelle vie et votre nouvelle carrière en Suisse ?

J'ai vite pris mes marques en Suisse, c'est un pays très accueillant et ouvert qui accueille de nombreux expatriés, la seule ville de Zurich comprenant 25% d'étrangers.

J'ai la chance d'exercer un métier où j'apprends tous les jours, stimulée par un contexte local particulièrement dynamique. L'acculturation à un pays se fait sur le long terme et chaque jour, je découvre de nouvelles merveilles interculturelles qui enrichissent mon quotidien.

Quels services offre la Chambre de Commerce France Suisse ? Comment peut-elle aider les entrepreneurs et les investisseurs étrangers à développer une activité dans ce pays ?

Les actions de la Chambre de Commerce France Suisse sont très concrètes et les besoins sont divers. Cela peut être une société qui cherche à accroître son portefeuille clients, à identifier un distributeur exclusif pour couvrir la Suisse romande et la Suisse alémanique ou encore à optimiser son implantation via une stratégie de croissance externe. Notre maîtrise des spécificités des deux marchés, des pratiques d'affaires et des langues nous permet d'intervenir comme le support opérationnel des entreprises dans leur développement commercial.

Malgré sa taille modeste, la Suisse est-elle un pays idéal pour développer une activité ?

La Suisse offre de très bonnes conditions pour développer une activité dès lors que votre offre se démarque de la concurrence locale, soit par un très bon rapport qualité prix, ou idéalement par un produit ou un service à forte valeur ajoutée. Selon le World Economic Forum, elle demeure pour la 7ème année consécutive, le pays le plus compétitif au monde devant Singapour et les Etats-Unis. La recette de son succès repose notamment sur sa capacité d'innovation parmi la plus élevée au monde, un environnement commercial performant, un marché du travail flexible et souple, un système de formation et d'études supérieures de première classe et en adéquation avec les besoins du marché, ainsi que des infrastructures de pointe. S'ajoutent à cela des institutions publiques transparentes et un environnement macroéconomique des plus stables. C'est un marché exigent et mature qui est un véritable tremplin vers l'international.

Est-il obligatoire de passer par la Chambre de Commerce France Suisse si l'on souhaite entreprendre ou investir en Suisse ?

Il n'y a certes pas d'obligation, mais nous le préconisons fortement. La Chambre de Commerce France Suisse a une connaissance approfondie des deux marchés et dispose d'un réseau très large en France et en Suisse avec plus de 500 membres, 2 500 contacts d'affaires et des bureaux à Genève, Zurich et Lyon. Nous traitons plus de 700 dossiers d'appui administratif et commercial par an. Créé en 1894 à Genève en qualité d'association de droit local et autofinancée à 100%, nous représentons le plus important réseau d'affaires franco-suisse et réalisons plus d'une trentaine de manifestations (conférences, tables-rondes, petits déjeuners, débats, visites d'entreprises) avec des personnalités du monde économique et politique. Notre objectif est de fédérer et d'animer notre communauté d'affaires pour permettre à chacun de rencontrer des décideurs de premier rang.

C'est en partie pour cette raison que tôt ou tard, les entrepreneurs croisent le chemin de la Chambre de Commerce France Suisse. La Chambre de Commerce France Suisse est le relai naturel des entreprises qui entretiennent des relations étroites avec les deux pays et souhaitent s'y développer.

Vous avez été volontaire aux Etats-Unis et au Népal dans le cadre de missions diverses. Que vous ont apporté ces missions de volontariat ?

Une nouvelle ouverture sur le monde avec une dimension humaine très profonde. Il s'agissait de missions à caractère médico-social pour les Etats-Unis et à la fois culturel, éducatif et économique pour le Népal et l'Inde.

Ces immersions m'ont offert la possibilité de découvrir de nouvelles logiques de pensées et de sortir de ma zone de confort et de mes repères pour m'imprégner de nouvelles façons de vivre et de cohabiter avec son environnement.

Qu'appréciez-vous particulièrement en Suisse ? Qu'est-ce qui, au contraire, vous a surprise ?

J'apprécie tout particulièrement la diversité culturelle, linguistique et multiethnique du pays qui lui confère un caractère très enrichissant sur le plan professionnel et personnel. La qualité de vie y est également exceptionnelle et les Suisses ont un sens prononcé de la courtoisie, du respect et des engagements.

Mon métier m'offre par ailleurs la chance de côtoyer une grande diversité d'entreprises actives dans tous secteurs d'activité et de toutes tailles, qui requiert également une ouverture d'esprit et une capacité d'adaptation, à l'image de l'état d'esprit que j'adopte en tant qu'expatriée dans ma vie de tous les jours.

Avec un peu de recul, que retenez-vous, actuellement, de votre expérience d'expatriation ?

C'est un apprentissage de tous les jours qui est extrêmement positif et enrichissant et qui offre une véritable ouverture sur de nouvelles cultures, modes de pensée et façons de vivre. Cela participe à la remise en question, l'humilité et la prise de recul indispensable pour bien s'y intégrer.

Quels sont les conseils que vous pourriez donner aux personnes souhaitant investir ou entreprendre en Suisse ?

Tout d'abord, informez-vous bien sur « les spécificités des différents marchés suisses » qui sont bien distincts entre la Suisse alémanique, la Suisse romande et la Suisse italienne. Ayez bien à l'esprit les pratiques d'affaires suisses, le découpage administratif du pays en 26 cantons qui jouissent chacun d'une très large autonomie. Soyez factuel et pragmatique et donnez tous les éléments clés à vos partenaires commerciaux pour les rassurer. Proscrivez toute agressivité commerciale et ne cherchez pas à enjoliver vos produits et services dans l'espoir de pouvoir les vendre. Respectez tout simplement vos engagements. Ne cherchez pas non plus à dupliquer votre modèle de réussite français en Suisse, cela a déjà valu plusieurs déconvenues à de grandes entreprises françaises. De manière générale, ne vous considérez pas en terrain conquis sous prétexte qu'une minorité y parle français (2 millions sur 8 millions d'habitants) et que nous partagions des frontières communes. Ne laissez pas place à l'imprévu et préparez minutieusement vos rendez-vous d'affaires.

Souvent les entrepreneurs français sont très bien informés et préparés pour aborder le grand export tel que le Japon par exemple, où les différences culturelles paraissent évidentes. Pour la Suisse, on l'aborde encore trop souvent en pensant arriver en terrain conquis alors que les différences culturelles sont importantes.

Assurance santé expatrié

Conseils pour bien choisir votre assurance santé pour expatrié.

Déménagement international

Conseils pratiques pour bien préparer votre déménagement international