Close

Vivre dans un pays à risque de séisme

  • sismographe
    Shutterstock.com
Article
Publié il y a 2 semaines

Un séisme est une catastrophe naturelle imprévisible qui n'arrive jamais seule. Dépendant de la région où elle se produit, elle est bien souvent suivie d'autres risques tels que les tsunamis, ou encore, des avalanches ou des glissements de terrain. Si certains pays sont plus vulnérables que d'autres, il n'y a aucun meilleur moyen d'y faire face que se parer à toute éventualité. Expat.com vous propose un survol des pays les plus vulnérables aux risques de séisme et vous donne quelques conseils pour vous aider à mieux vivre cette expérience hors du commun.

Les pays les plus à risque

Seisme au Japon
Shutterstock.com

Il existe aujourd'hui différentes méthodes pour mesurer la magnitude d'un tremblement de terre. L’échelle de Richter demeure toutefois le moyen le plus traditionnel, permettant de mesurer la puissance d'un séisme n'importe où dans le monde. Un séisme de magnitude trois à cinq est donc considéré comme n'étant pas très grave tandis qu'un séisme de magnitude cinq à sept est qualifié de « modéré » ou « puissant ». De sept à huit sur l’échelle de Richter, il s'agit d'un séisme « majeur », pouvant causer de sérieux dégâts. De nombreux séismes de différents niveaux ont été enregistrés à travers le monde en 2017, notamment au Mexique, aux Philippines, en Papouasie-Nouvelle-Guinée, en Russie, en Iran, ainsi qu'en Nouvelle-Calédonie.

En raison de sa situation géographique le long de la ceinture de feu du Pacifique (une plaque tectonique), et de la présence de pas moins de 452 cratères volcaniques, le Japon reste le pays le plus vulnérable aux risques de séismes et de tsunamis. Saviez-vous que la plaque tectonique située dans le bassin du Pacifique est considérée comme étant la cause de 90% des tremblements de terre dans le monde dont 81% des plus puissants ? Le tremblement de terre suivi d'un tsunami dévastateur, survenu en 2011, fut d'ailleurs le plus puissant séisme jamais enregistré au Japon et l'un des 5 plus puissants au monde. En 2004, une secousse provoquée par la même plaque tectonique a déclenché le 3e séisme le plus puissant en Indonésie, entraînant la mort de quelque 170 000 personnes.

Enclavé entre trois géants, dont le célèbre Mont Everest, le Népal est l'un des pays les plus à risque de séisme au monde. En 2015, un séisme survenu dans la région a provoqué l'une des avalanches les plus meurtrières de l'histoire. Par ailleurs, la plaque tectonique indienne connaît un mouvement de 47 mm en moyenne par année, ce qui fait que la terre tremble de plus en plus en Inde.

L’Équateur, les Philippines, le Pakistan, ainsi que le Salvador qui est non seulement le plus petit État d’Amérique centrale mais aussi le plus peuplé, sont d'autres pays à fort risque sismique. Le Mexique se trouve, pour sa part, sur trois immenses plaques tectoniques (celles des Cocos, du Pacifique et de l’Amérique du Nord), ce qui en fait l'une des régions les plus vulnérables du monde. La terre y avait encore tremblé en septembre 2017. Ce séisme de magnitude 8,1 sur l’échelle de Richter fut le plus puissant enregistré au cours des dix dernières décennies.

L'on trouve également en Europe des pays à risque sismique, dont la Grèce, l'Italie et la Turquie qui se situent entre deux plaques tectoniques : celles de l'Afrique et de l'Eurasie.

Comment se protéger

trousse de secours
Shutterstock.com

Il est important de se renseigner sur la vulnérabilité de son pays d'accueil aux risques de catastrophes naturelles lorsque l'on choisit de s'expatrier, et particulièrement lorsque notre famille fait partie de l'aventure. Cela vous permettra non seulement de peser le pour et le contre mais aussi de prendre toutes les mesures nécessaires en cas d'urgence, même si vous avez toutes les chances de céder à la panique lors de votre première expérience sismique. Assurez-vous également d'informer les membres de votre famille sur les risques et la marche à suivre en cas de tremblement de terre. Prenez le temps de vous renseigner sur les mécanismes d'urgence mis en place dans votre région, les centres de refuge, ainsi que les centres de soins disponibles. Ces centres sont généralement approuvés par la Croix rouge et le Bureau des services d'urgence. Pensez aussi à repérer les hôpitaux, le poste de police et la caserne des pompiers les plus proches.

En ce qui concerne votre choix de logement, il est préférable de joindre l'utile à l’agréable. Si vous vivez dans une région à risque d’activité sismique, il est impératif de vérifier la qualité du logement en question avant de signer le contrat de bail. Dans le cas d'un logement meublé, assurez-vous que celui-ci, ainsi que le mobilier, sont en bon état et que vos placards ne risquent pas de s’écrouler à la moindre secousse. Aussi, est-il une bonne idée d'avoir une table vitrée dans la salle à manger ? Pensez à évaluer les différents risques comme la chute d'objets peut s’avérer aussi dangereuse que l’effondrement d'un bâtiment tout entier.

Une fois bien installé dans votre nouveau chez-soi, identifiez toutes les sorties possibles en cas de séisme et assurez-vous qu'elles soient toujours libres. Ensuite, prévoyez dans chaque pièce un espace où l'on pourrait se réfugier en cas de tremblement de terre. D'une manière générale, il s'agit d'endroits tels qu'un chambranle où vous serez à l'abri de chutes d'objets. Prévoyez, dans un endroit facilement accessible, une trousse d'urgence avec des bouteilles d'eau, de la nourriture en conserve, des masques anti-poussière, des lunettes, une lampe de poche, des allumettes, ainsi qu'une petite radio et des piles. Il faudrait aussi savoir fermer vos conduites d'eau et de gaz.

Durant le séisme, essayez de garder votre calme et réfugiez-vous sous un bureau ou une table. Évitez de courir vers l’extérieur durant un tremblement de terre. Les effondrements d'escaliers et la chute d’ascenseurs sont les accidents les plus récurrents lors d'un séisme. Si vous vous trouvez toutefois dans la rue, restez à l’écart des fenêtres, des bâtiments, des pylônes électriques et des arbres.

Quand les secousses prennent fin, allumez la radio afin de suivre les derniers bulletins de catastrophe naturelle et les instructions d'urgence. N'utilisez votre téléphone qu'en cas d'urgence pour éviter que les lignes restent occupées. Dès que vous constatez que la voie est libre, vérifiez les coins et recoins de votre maison pour identifier les dégâts possibles. En cas de nécessite, n'hésitez pas à solliciter une évaluation professionnelle. En revanche, méfiez-vous des répliques, particulièrement fréquentes après de puissants séismes. Une fois de plus, gardez votre calme et agissez de manière responsable.