Conseils pour les futurs parents expatriés

  • future maman
    Shutterstock.com
Article
Publié il y a 4 mois

La grossesse peut être une étape à la fois fascinante et stressante pour les futures mamans, particulièrement pour celles qui vivent à l’étranger. Pour accueillir votre enfant dans les meilleures conditions possibles, une organisation adéquate est indispensable. En revanche, l’arrivée d'un enfant, y compris l'accouchement, peut varier d'un pays à l'autre pour diverses raisons. Expat.com vous donne quelques pistes pour vous aider à mieux vivre cette expérience délicate à l’étranger.

Vérifiez les conditions de votre assurance

future maman au telephone
Shutterstock.com

Si vous avez souscrit une assurance santé internationale avant de prendre connaissance de votre grossesse, prenez le temps de vous renseigner sur les conditions et les limites imposées auprès de votre assureur. La grossesse et la maternité sont-elles comprises dans votre plan d'assurance ? Dans de nombreux cas, les entreprises proposent une assurance santé à leurs employés. Pensez donc à vous renseigner auprès de votre employeur ou celui de votre conjoint sur une telle possibilité. D'une manière générale, l'assurance fournie par votre employeur peut s’avérer plus avantageuse comme les frais sont partagés par lui et vous. Avant de signer votre contrat d'assurance, vérifiez toutefois les conditions entourant la couverture préventive (dépistage d’anémie, de diabète et d'autres suppléments), ainsi que les options proposées pour l'accouchement et le suivi post natal. Pour éviter toute mauvaise surprise de dernière minute, assurez-vous au préalable que le plan d'assurance correspond à votre budget. Identifiez également les médecins et hôpitaux qui collaborent avec votre assurance et faites les recherches nécessaires sur la qualité des services qu'ils proposent.

Choisissez un obstétricien et un hôpital

visite chez l'obstetricien
Shutterstock.com

Si vous venez de vous installer dans votre pays d'accueil, vous n’êtes sans doute pas familier aux hôpitaux et aux services de santé fournis dans votre région. La première chose à faire est de se renseigner auprès d'autres expatriés qui ont choisi de fonder leur famille dans le pays. Ces derniers pourraient peut-être vous recommander des médecins ou des hôpitaux. En général, les médecins et sage-femmes sont rattachés à des hôpitaux spécifiques. Lorsque vous choisirez un médecin, pensez aussi à choisir l’hôpital. Il existe également d'autres critères à prendre en compte comme les différentes options d'accouchement disponibles dans votre pays d'accueil (l'accouchement à domicile, au département de maternité ou avec une sage-femme), ainsi que la proximité avec votre domicile (pouvant dépendre du moment de la journée).

Inscrivez-vous aux cours prénataux et postnataux

cours prenataux
Shutterstock.com

Il est primordiale pour une future maman d’être en bonne santé, tant sur le plan physique que psychologique, et d’être prise en charge. La situation peut s’avérer encore plus délicate lorsqu'elle se retrouve en dehors de sa zone de confort, à des milliers de kilomètres de sa famille et de ses amis. Il est tout à fait naturel d'avoir le mal du pays durant sa grossesse, mais ne baissez pas les bras pour autant. Il existe une pléthore de réseaux de soutien qui sont prêts à vous fournir le sens d'appartenance et le sentiment de sécurité que vous recherchez. Encore une fois, pensez solliciter les recommandations de votre réseau social sur les groupes et activités destinés aux futurs parents tels que les séances de yoga prénatal et de préparation à l'accouchement. Vous rapprocher d'autres futures et nouvelles mamans vous permettra d'avoir une meilleure connaissance de tout ce qui entoure l'accouchement et la maternité, et de bénéficier d'un meilleur encadrement en cas de dépression postnatal.

Renseignez-vous sur les congés parentaux

papas au parc
Shutterstock.com

Les congés parentaux rémunérés, à long terme, ne sont pas garantis à tous les parents du monde. Dans certains pays, tels que les États-Unis, les congés parentaux demeurent un luxe vu que les conditions restent à la discrétion des employeurs. La plupart des entreprises n'offrent pas de congé maternité à leurs employées. Certaines entreprises, plus généreuses, autorisent les futures mamans à prendre jusqu'à 12 semaines de congés payés. Selon les données officielles du Bureau international du travail (BIT), les congés parentaux sont plus ou mois assurés dans au moins 178 pays. Les congés paternité, en revanche, n'existent que dans une cinquantaine de pays. Prendre soin de son enfant durant ses premiers mois, tout en assumant ses responsabilités professionnelles peut être compliqué a gérer, d’où l'importance d’être au fait des lois du travail dans son pays d'accueil. Pensez à vous renseigner auprès du département des ressources humaines sur les politiques de congés parentaux et la possibilité d'avoir accès à des heures de travail flexibles.

Familiarisez-vous aux particularités culturelles

nouveau ne
Shutterstock.com

Les systèmes de santé varient généralement d'un pays à l'autre de manière significative, prenant en compte les différences culturelles. En Finlande, à titre d'exemple, l'accouchement à domicile, qui n'est pas couvert par le système de santé public, n'est pas recommandée. Qui plus est, les cliniques de maternité en Finlande dispensent une formation aux futures mamans pour les permettre d'identifier le meilleur moment pour se rendre à l’hôpital et recommandent les services d'un volontaire (doulas) qui sera présent durant l'accouchement. Vous voudriez sans doute savoir si votre nourrisson partagera la même chambre que vous ou s'il ne vous sera emmené qu'à l'heure de l'allaitement et le nombre de jours durant lesquels vous serez hospitalisée après l'accouchement. Les choses peuvent s’avérer plus complexes si vous ne maîtrisez pas la langue locale. Pensez donc à demander au service hospitalier s'il dispose d'un interprète auquel vous pourriez avoir recours en cas de besoin.

Renseignez-vous sur les formalités

formalites
Shutterstock.com

Les lois relatives à l'immigration varient d'un pays à l'autre. Si dans certains pays il est possible d'obtenir la citoyenneté à la naissance, dans d'autres la nationalité d'un enfant dépend de celle de ses parents. Si vous avez posé vos valises dans un pays réputé pour la lenteur de ses procédures administratives, il est préférable d'entamer les démarches bien à l'avance. Renseignez-vous sur la déclaration de naissance de votre enfant dans votre pays d'accueil aussi bien que votre pays d'origine, sur l'obtention de son passeport et demandez si ce dernier est éligible pour la citoyenneté. S'y prendre avec une longueur d'avance vous évitera bien des angoisses de dernière minute.

Identifiez les services de garde d'enfants

nourrisson
Shutterstock.com

Commencez à vous renseigner sur les services de garde d'enfants disponibles dans votre pays d'accueil et les frais à prévoir, même avant l'accouchement. Vérifiez aussi la possibilité d'employer une nounou ou une au pair pour s'occuper de votre enfant pendant vos heures de travail. L'un des inconvénients du fait d’être expatrié est que vous ne pourrez pas compter sur l'aide des grand-parents pour s'occuper des enfants. Il convient donc de se pencher, avec son conjoint, sur les différentes alternatives en fonction des besoins de l'enfant et de la famille. Si vous souhaitez recruter une nounou, assurez-vous qu'elle soit légalement autorisée à travailler dans le pays et qu'elle possède l’expérience et les compétences requises. Il est possible que vous ne vous sentiez pas à l'aise pour l'interroger toute seule en raison de la barrière de langue ou de la différence culturelle. Vous pouvez toujours demander de l'aide à un ami local ou à un expatrié ayant séjourné plus longtemps que vous dans le pays. Pensez aussi à vous renseigner sur la personne que vous avez choisie auprès de votre entourage et à vérifier ses recommandations.