Les 5 puissances économiques mondiales en 2018

  • liasses de billets
    Shutterstock.com
Article
Publié il y a 3 mois

Le Produit intérieur brut (PIB) d'un pays définit non seulement sa prospérité économique mais aussi la qualité et le niveau de vie dont profitent ses habitants. Si vous vous penchez en ce moment sur votre prochaine destination, Expat.com vous invite à découvrir les 5 puissances économiques mondiales en 2018 selon les dernières données du Forum économique mondiale et du Fonds monétaire international. Il est intéressant de noter qu'aucun changement significatif n'est à signaler par rapport aux classements précédents, à l'exception de quelques marchés émergents qui sortent du lot.

États-Unis

New York
Shutterstock.com

Sans surprise, les États-Unis restent la plus grande puissance économique mondiale pour une année de plus, sans doute en raison de l’immensité de son économie. Concrètement, l’économie américaine est plus vaste que celles de l'Allemagne, du Royaume-Uni, de la France, de l'Inde, de l'Italie, du Brésil et du Canada combinées. Il s'agit donc de la destination idéale pour ceux qui ont pour projet de booster leur carrière, ou encore de créer une entreprise. Grâce à un PIB nominal d'une valeur de 20,4 billions de dollars, marquant une hausse d'un billion de dollars par rapport à l'an dernier, l’économie américaine représente plus d'un quart de l’économie mondiale. Le secteur privé hautement développé, suivi de la technologie, la finance et les soins de santé sont les principaux moteurs économiques des États-Unis. Le secteur public, en revanche, ne représente qu'une faible proportion du gâteau national. Rappelons que les États-Unis sont le principal importateur de pétrole au monde et le plus grand exportateur d’équipements de transport en particulier. Le Mexique, le Canada, le Japon, la Chine et l'Allemagne sont les principaux partenaires commerciaux du pays. Le dollar américain demeure ainsi une devise internationale très résiliente.

Chine

Chine
LMspencer / Shutterstock.com

Ayant connu de grands développements et une croissance significative au cours des trois dernières décennies, la Chine reste la 2e puissance économique mondiale en 2018, juste après les États-Unis. La réforme économique entamée dans les années 70 a permis au PIB chinois de grimper de 214 milliards à 14 billions de dollars. Cette croissance remarquable est essentiellement attribuée au secteur des services avec sa contribution de 50% au PIB, ainsi que le secteur manufacturier hautement productif grâce à une infrastructure de pointe, ainsi qu'un très faible coût de la main-d’œuvre qui représente l'autre moitié. Aujourd'hui, l’économie chinoise repose sur ce que l'on qualifie de « nouvelle normalité », un programme de rééquilibrage ayant ralenti délibérément le développement économique rapide du pays en vue de le rendre plus stable et le garder sous contrôle. L'un des plus grand consommateurs d’énergie et importateurs de produits pétroliers du monde, la Chine abrite également la deuxième plus grande communauté mondiale de multi milliardaires. Si c'est donc en Chine que vous avez choisi de poser vos valises, sachez que les perspectives de carrière, que ce soit en terme d'emploi ou d'investissement, n'y manquent pas. En revanche, la société chinoise souffre toujours d'une importante inégalité économique, avec un pour cent de la population seulement détenant plus d'un quart de la richesse du pays.

Japon

Japon
Shutterstock.com

Avec un PIB estimé à 5,1 billions de dollars en 2018, le Japon devient la 3e puissance économique mondiale. L’économie japonaise repose essentiellement sur l'immense secteur industriel comprenant notamment la production automobile et électronique. Il s'agit d'ailleurs des secteurs les plus révolutionnaires et innovants du pays. Le Japon est l'un des principaux exportateurs de véhicules, de pièces détachées, d’équipements de transport et de métaux du monde. Il s'agit également d'un important importateur d’énergies fossiles, de produits chimiques et de matières premières. La Chine, les États-Unis, la Corée du Sud, Hong Kong et la Thaïlande sont les principaux partenaires commerciaux du Japon. Grâce à un marché du travail relativement ouvert et un très faible taux de chômage, soit 4%, le Japon peut s’avérer la destination idéale pour donner une nouvelle dimension à votre carrière à condition que vous disposez des compétences requises localement. Le faible taux de natalité et le vieillissement de la population y sont certainement pour quelque chose.

Allemagne

Allemagne
Shutterstock.com

L’économie allemande n'est pas indépendante puisqu'elle est étroitement liée à la situation financière de l'Europe. Il va sans dire que le marché allemand reste sous la supervision des politiques monétaires et commerciales et des législations de l'Union européenne. En revanche, l'Allemagne se retrouve en 4e position avec un PIB de 4,2 billions de dollars en dépit de la crise financière européenne et de son implication dans l'affaiblissement de l’économie grecque. L'Allemagne doit majoritairement sa prospérité économique à la certitude et la discipline, une main-d’œuvre hautement qualifiée et compétente, particulièrement dans le secteur des services, son vaste stock de capital, sans oublier un très faible taux de corruption et l'accent mis sur l'innovation. L'Allemagne est l'un des principaux exportateurs d'armes, de véhicules, de produits chimiques, de machines, d’électronique et de produits pharmaceutiques du monde. Par rapport au reste de l'Union européenne, l'Allemagne peut aussi se targuer d'avoir le plus faible taux de chômage (moins de 5%) et l'une des mains-d’œuvre les plus productives du monde. Les ressortissants étrangers souhaitant s'y installer pour travailler ou démarrer une activité, qu'ils proviennent de l'UE ou d'ailleurs, n'auront donc aucun mal à y trouver chaussure à leur pied.

Royaume-Uni

Royaume-Uni
Shutterstock.com

Son impressionnant PIB de 2,94 billions de dollars permet au Royaume-Uni de rester dans le top 5 des puissances économiques mondiales en dépit des zones d'ombres entourant l’éventuel Brexit. L’économie britannique est essentiellement basée sur le secteur des services, comprenant le transport, le commerce, la technologie, le tourisme et les finances qui contribuent à la hauteur de 80% au PIB. L'une des plus grandes places financières du monde, Londres demeure la destination de prédilection des expatriés et des Britanniques en quête de meilleures perspectives de carrière. Bien que la consommation privée ait connu un ralentissement significatif, limitant ainsi les investissements, le Royaume-Uni n'a pas perdu son charme aux yeux des professionnels étrangers. Le pays est l'un des plus grand exportateurs d'or, d'automobile, de turbines à gaz et de produits pétroliers raffinés du monde, ayant pour principaux partenaires commerciaux les États-Unis, l'Allemagne, la Suisse, la Chine et les Pays-Bas.