L'alternance codique : l'outil de survie des expatriés

  • parler
    Shutterstock.com
Article
Publié il y a 5 mois

Le bilinguisme est certes un atout pour les personnes qui choisissent de partir vivre à l’étranger, non seulement dans le milieu professionnel mais aussi dans leur cercle social. Il est toutefois commun pour les expatriés de passer d'une langue à l'autre, notamment de la langue locale à leur langue maternelle, lors de leurs échanges. Le « code switching » ou « l'alternance codique » sont les termes utilisés pour définir cette tendance. Expat.com vous dit tout sur les enjeux de l'alternance codique pour les expatriés.

Qu'est-ce qui définit l'alternance codique ?

apprendre une langue
Shutterstock.com

Pour assurer une communication plus efficace, les expatriés bilingues mettent en pratique, consciemment ou inconsciemment, différentes techniques. Le « code switching », aussi connu comme « l'alternance codique », est l'une de ces techniques dont vous n'avez peut-être pas entendu parler mais que vous utilisez probablement dans votre vie quotidienne à l’étranger. Concrètement, de quoi s'agit-il ? L'alternance codique fait référence au processus durant lequel une personne bilingue arrive à passer tout naturellement d'une langue à l'autre au beau milieu d'une même conversation.

La fréquence de l'application de l'alternance codique varie généralement d'une personne à l'autre et en fonction de l'environnement au sein duquel elle se trouve. A titre d'exemple, l'on communique différemment à la maison, avec ses amis, ses collègues et ses supérieurs. De toute évidence, et quelles que soient les circonstances, l'alternance codique a pour but de faciliter les échanges et de leur donner un sens.

Pourquoi pratique-t-on l'alternance codique ?

conversation entre deux femmes
Shutterstock.com

L'alternance codique est générée par de nombreux facteurs. Bien souvent, on le fait involontairement. Une personne bilingue a généralement tendance à penser dans une langue mais à communiquer dans une autre langue. Durant ce processus, elle a tendance à avoir recours à deux ou trois termes appartenant à sa langue maternelle pour designer quelque chose de spécifique. Cela ne veut pas forcément dire que l'on ne maîtrise pas la langue dans laquelle on essaye de communiquer. Loin de là ! C'est une manière naturelle de donner un sens à ce que l'on a envie de dire, en utilisant des termes ou des expression qui nous sont familières.

D'une manière générale, la langue dans laquelle nous communiquons dépend de notre humeur et de notre niveau de bien-être. Lorsque l'on vit à l’étranger, même si on maîtrise parfaitement la langue locale, il est tout à fait normal de réfléchir dans sa langue maternelle. Vous, par exemple, n'avez-vous jamais été vexé par le comportement d'un conducteur lorsque vous êtes au volant de votre voiture ? Comment réagissez-vous lorsque vous êtes angoissé ou frustré ?

L'on ne peut nier que l'utilisation de notre langue de communication est étroitement liée à notre état d'esprit et nos émotions. Il est donc plus facile de s'exprimer dans la langue qui nous revient le plus naturellement. Par ailleurs, les expatriés sont contraints à communiquer dans la langue locale durant leurs horaires de travail, ainsi que dans leur vie sociale, ce qui peut être éreintant des fois. L'on s’impatiente souvent de rentrer pour pouvoir enfin communiquer avec sa famille dans sa langue maternelle, qu'elle soit sur place ou à l’étranger.

L'alternance codique a également pour avantage de procurer un sentiment de bien-être et de sécurité à l'expatrié. Par exemple, si l'on cherche à exprimer une idée ou une remarque sans que tout le monde comprenne, il est plus facile de le faire dans sa langue maternelle qui sert alors d'une sorte de code secret. Imaginez, par exemple, que vous vous retrouvez dans un groupe de personnes avec lesquelles vous ne vous sentez pas à l'aise et que vous préférez discuter avec la seule personne avec qui vous avez des points en commun et qui s’avère également être bilingue. Une fois encore, l'alternance codique prend tout son sens.

La langue dans laquelle on s'exprime définit souvent notre identité et notre appartenance, nous permettant de nous adapter à notre environnement et nous intégrer à un groupe ou une communauté en particulier. Ainsi, lorsque l'on côtoie des personnes parlant une certaine langue, il est tout à fait naturel de vouloir parler et réagir comme elles et de trouver des points en commun en vue d’établir des liens solides. Dans bien des cas, une relation se base sur la langue parlée par les deux parties, ce qui nous pousse à mettre en lumière une partie de notre personnalité qui correspond le plus à cette langue. En revanche, il y a aussi des fois où l'on préfère se démarquer des autres en utilisant l'alternance codique.

Les différents types d'alternance codique

rendez-vous d'affaires
Shutterstock.com

L'alternance codique implique non seulement de passage d'une langue à une autre à travers un mélange de vocabulaires mais aussi une alternance de cultures et d’identités différentes. Il existe donc différents types d'alternance codique.

L'alternance codique intra-sentencielle fait référence au moment où une personne passe inconsciemment d'une langue à l'autre dans une même phrase sans même prévenir ou préparer ses interlocuteurs à la transition. De cette manière, une seule phrase comprend deux langues différentes.

L'alternance codique inter-sentencielle implique qu'une personne bilingue passe d'une langue à l'autre mais pas au sein de la même phrase, même si elle poursuit la conversation dans deux langues différentes. Il s'agit de la forme d'alternance codique la plus commune auprès des expatriés.

L'alternance codique extra-sentencielle implique qu'une personne bilingue éprouve la nécessité de dire certaines choses dans sa langue maternelle même si elle fait des efforts pour s'exprimer dans une autre langue à un moment donné pour donner un sens à la conversation.

Et vous, pratiquez-vous l'alternance codique ? Si oui, quelle est la fréquence ? Le faites-vous dans votre pays d’accueil ou lorsque vous rentrez passer des vacances dans votre pays d'origine ? N'hésitez pas à partager votre expérience en nous laissant un commentaire ci-dessous.