Close

Les plaisirs italiens : gastronomie, nature et chaleur humaine

  • Expatriee russe en Italie
Interview
Publié il y a 3 semaines

Originaire de Moscou, Alexandra s'envole pour la première fois en Italie dans le cadre de ses études et pour rejoindre ses nombreux amis italiens. Elle a fini par s'installer pour de bon à Vérone avec son époux, un Italien. Elle parle, à Expat.com, de son quotidien d’expatriée, jonglant entre sa vie professionnelle et ses passions, dont la bonne cuisine, le yoga et le vélo.

 

Bonjour Alexandra, peux-tu te présenter brièvement et nous parler de ton parcours ?

Je suis Russe et je viens de Moscou. J'ai 31 ans et je suis détentrice d'une licence en Économie et Management, ainsi que de diplômes en anglais, en ressources humaines et en photographie de studio. J'ai travaillé à distance, pendant 8 ans, en tant que responsable de recrutement pour le compte d'une entreprise de langues à Moscou. Je tiens également un blog, Sempre Verona, pour aider les touristes russes en Italie.

Qu'est-ce qui t’amène en Italie ?

J'avais surtout envie d'apprendre l'italien. Vu que la plupart de mes amis sont des Italiens originaires de Vérone, c’était une évidence. J'aime aussi la culture et la cuisine italiennes.

Quelles étaient les formalités à remplir pour que tu puisses t'installer en Italie ?

Le moyen le plus simple est de voyager en Italie en tant qu’étudiant en langues ou en s'inscrivant dans une université italienne. Pour apprendre l'italien, il faut compter environ 8 000 euros par an, le logement exclu, et c'est l’école qui se charge des formalités relatives au permis de résident et du logement. Lorsque l'on vient en tant qu’étudiant universitaire, tous les documents doivent être réunis avec près de 12 mois d'avance. Les frais appliqués aux étudiants étrangers sont de 300 à 1 000 euros par année.

Parles-nous de ce que tu aimes le plus et le moins en Italie.

Ce que j'aime le plus c'est la culture italienne. Les Italiens sont des gens positifs qui prennent toujours le temps de profiter de chaque instant de leur vie. L'un de mes amis italiens m'a dit une fois que « Vous ne vivez que pour votre travail, nous nous travaillons pour gagner notre vie ». Les Italiens sont des personnes amicales dotées d'une grande ouverture d'esprit. Vous ne trouverez de meilleurs amis nulle part ailleurs !

Ce que j'apprécie le moins c'est le fait que les boutiques et centres commerciaux ferment aux alentours de 18h. Ne croyez pas pouvoir faire votre shopping le dimanche : tout est fermé ! Tout cela m'a l'air étrange puisque je suis accoutumée au rythme effréné de Moscou où tout fonctionne 24/7.

Qu'est-ce qui t'a le plus surpris à ton arrivée en Italie ?

Le fait de devoir retourner à l'auto-école et passer mon permis pour la deuxième fois pour être autorisée à conduire. Il n'est pas possible pour les ressortissants russes, ukrainiens et biélorusses de convertir leur permis de conduire en Italie. Au bout d'une année, je n’étais donc plus autorisée à utiliser mon permis de conduire russe et il m'a fallu passer le permis italien.

Couple sur la plage en Italie
© Alexandra

Qu'est-ce qui caractérise le marché du travail italien ? Est-il facile pour un expatrié d'y être embauché ?

Bien qu'il soit généralement difficile de trouver un emploi en Italie, je dirai que c'est plus facile pour les expatriés que pour les Italiens. Il existe de multiples opportunités pour les expatriés bilingues ou polyglottes : traducteurs, serveurs, gérants d’hôtels, enseignants de langues étrangères, parmi tant d'autres. Gardez en tête, cependant, qu'il est préférable d'imprimer plusieurs copies de votre CV et de les déposer personnellement auprès de l'entreprise ciblée que de les envoyer par courriel. Cela augmentera sans doute vos chances de vous faire embaucher.

Est-il difficile de trouver un logement à Vérone ? Quels sont les types de logements disponibles pour les expatriés ?

Les étudiants peuvent trouver très facilement un logement à Vérone. Si vous êtes détenteur d'un autre type de permis de résident (permesso di soggiorno), il vaut mieux avoir recours à une agence immobilière pour trouver l'appartement de votre choix. Pour louer un appartement à Vérone, vous seront demandés votre permis de résident et votre contrat de travail ou une lettre de l’université où vous êtes inscrit.

Quels sont les festivals les plus populaires et les principaux codes culturels en Italie ?

Noël est l'une des festivités les plus marquantes en Italie. Les Italiens se retrouvent en famille ou entre amis autour d'un festin. Ce que je trouve plutôt bizarre, en revanche, c'est qu'ils servent toujours des assiettes et tasses en plastique à leurs invités.

Que penses-tu du mode de vie des Italiens ?

Je l'adore ! Les Italiens aiment généralement faire la fête, passer de bons moments en famille et manger une pizza.

Quels sont les moyens de transport disponibles à Vérone ? Comment te déplaces-tu ?

Vérone, comme l'ensemble du pays, possède un système de transports plutôt mauvais. Très souvent, les lignes de bus, nocturnes en particulier, sont annulées. Je n'ai jamais vu de bus ponctuel depuis que je vis ici. C'est pour cela que je préfère prendre ma voiture et si j'ai quelque chose à faire dans le centre-ville, j'y vais à vélo. Il est très difficile de trouver des espaces de stationnement.

Velo en Italie
© Alexandra

As-tu eu des difficultés à t'adapter à ton nouvel environnement et à la société italienne ?

Je dois dire que cela a été plutôt facile. Comme je l'ai mentionné, les Italiens sont vraiment amicaux et toujours prêts à aider les expatriés du mieux qu'ils le peuvent.

Que fais-tu de ton temps libre ?

Je profite surtout de mon temps libre pour voyager et découvrir l'Italie. J'aime bien le lac de Garde qui se trouve tout près de chez moi. J'y passe beaucoup de temps. Je pratique aussi le vélo et le yoga. Étant photographe professionnelle, je profite de mes balades pour prendre des photos en vue d'alimenter mon blog. Il y a tant de choses à faire en Italie que l'on ne peut vraiment pas s'ennuyer.

Quelles nouvelles habitudes as-tu adoptées en Italie ? Quelles vieilles habitudes as-tu laissé tomber ?

Depuis que je me suis installée en Italie, je me suis éprise du vélo et du yoga. En revanche, j'ai arrêté de fumer parce que ça coûte une fortune ici.

Quel est ton avis sur le coût de la vie à Vérone ?

Vérone est une ville moins chère par rapport à Milan, par exemple. Un trajet en bus coûte entre un et quatre euros, dépendant de la région où l'on se trouve. Un paquet de cigarettes coûte environ 5 euros et une bonne baguette 50 centimes. Si vous prenez votre petit déjeuner dans un café, comptez environ 2 euros et pour un déjeuner d'affaires 7 euros.

Y a-t-il quelque chose que tu voudrais faire en Italie mais dont tu n'as pas encore eu l'occasion ?

J'aimerais tellement faire du kitesurf. Il y a une station de surf à Riva del Garda.

Quel est ton meilleur souvenir de la Italie ?

Le jour où j'ai parcouru 100 kilomètres aller-retour à vélo de Vérone au Lac de Garde. C’était aussi la première fois que je faisais du vélo in Italie.

Si tu pouvais repartir à zéro en Italie que ferais-tu différemment ?

J'aurais mieux organisé mon installation en Italie. Mon départ fut une décision spontanée et j'ai rencontré pas mal de difficultés durant les trois premiers mois.

Que penses-tu de la cuisine locale ? Quelles sont tes spécialités préférées ?

La gastronomie italienne est digne d'un conte de fées ! C'est un véritable culte en Italie. Je dois dire que les Italiens sont vraiment passionnés par leurs plats traditionnels. Pour une expérience vraiment originale, je recommande vivement de dîner avec une famille italienne. La cuisine italienne varie généralement d'une région à l'autre et donc, où que vous soyez, vous aurez l'occasion de découvrir des merveilles les unes plus surprenantes que les autres. Pour ma part, je trouve que Palerme, dans le sud du pays, possède la meilleure cuisine. Je préfère surtout les différents types de pâtes, l'arancini et le cannoli.

Logement en Italie
© Alexandra

Qu'est-ce qui te manque le plus par rapport à ton pays d'origine ?

Ma famille, surtout, et la liberté de m'exprimer dans ma langue maternelle.

Es-tu déjà arrivée à un point de vouloir quitter l'Italie ? Comment as-tu surmonté cette épreuve ?

Cela m'est arrivé au bout de ma première année en Italie. J’étais complètement désemparée sur le plan professionnel, ce qui m'a presque poussé à rentrer à Moscou. Je dois dire que j'ai de la chance d'avoir un époux formidable et des amis qui m'ont beaucoup soutenu et aidé à surmonter cette épreuve. Je me suis rendue compte qu'au final il y a des gens qui m'aiment ici, à Vérone, et que je ne pouvais pas les laisser tomber comme ça, sur un coup de tête.

Quelles seraient, selon toi, les 5 choses à emmener dans sa valise en Italie ?

Quelques livres dans votre langue maternelle, des médicaments comme l'aspirine qui coûte une fortune ici, un ordinateur portable comportant un clavier russe, une copie légalisée de tous vos documents (degrés, acte de naissance, etc.), ainsi que quelques objets personnels qui vous aideront à vous sentir chez vous.

Quels sont tes plans d'avenir ?

Je voudrais rester ici plus longtemps, toute ma vie probablement. Je travaille également sur plusieurs projets en ce moment et prévois de monter ma propre entreprise.

Y a-t-il une chose que tu souhaiterais ramener d'Italie ?

Mon époux qui est Italien !

Assurance santé expatrié

Conseils pour bien choisir votre assurance santé pour expatrié.

Déménagement international

Conseils pratiques pour bien préparer votre déménagement international