Close

L'entrepreneuriat culturel à l'Ile Maurice : la passion de Laura

  • Laura Kaz Out
Interview
Publié le mois dernier

Après un voyage de deux ans et demi autour du monde, Laura a décidé de poser ses valises à l'Ile Maurice en 2009. Elle y a créé son entreprise dans le secteur culturel et est à l'origine du festival de musique Kaz'Out, l'un des grands rendez-vous annuels sur l'île. Elle revient sur son parcours et sa passion.

Bonjour Laura, peux-tu te présenter brièvement et nous parler de ton parcours ?

Je suis française, originaire du Poitou-Charentes. Je suis arrivée à Maurice en septembre 2009. J’étais venue voir une amie en vacances et mon séjour s’est légèrement prolongé !

Travaillant dans le secteur touristique durant quelques années, j’ai pas mal voyagé en tant que déléguée représentante pour plusieurs tour-opérateurs et ai vécu dans différents pays. Après quelques saisons, j’ai eu envie de voyager en solitaire avec mon sac à dos. Je suis partie pendant quasiment deux ans et demi. Le retour en France m’a conduit par la suite jusqu’à Maurice.

Tu organises avec ton partenaire le Festival de musique Kaz'Out. Comment vous est venue cette idée et comment s'est-elle développée?

Je crois que c’est un rêve d’abord personnel (pour chacun) qui s’est transformé par une réalisation commune. Lui comme moi avons toujours évolué dans le monde du spectacle, l’un dans la musique et l’autre dans la danse et le théâtre. Ajouter à cela, le goût pour les festivals, il nous a semblé logique de monter notre propre festival étant déjà dans le milieu avec notre agence Lively Up. Parmi les objectifs de Lively Up, il y a celui de contribuer à la structuration de la filière culturelle (dans notre cas, principalement la musique) et d'augmenter la visibilité des groupes locaux à l’étranger. Le Kaz’Out remplit parfaitement ces 2 missions.

La 1ère édition a eu lieu en 2013 dans le magnifique jardin de la maison Eureka. Chaque année, nous avons pu faire évoluer le projet et ça, c’est très motivant pour nous ainsi que pour tous les partenaires qui croient dans l’aventure Kaz’Out et nous soutiennent.

L'Ile Maurice est-elle un lieu propice à ce genre de manifestations ?

Pourquoi pas ? Un festival c’est quoi ? C’est une fête ; un ensemble de manifestations artistiques s’élevant au-dessus du niveau des programmes courants et célébré dans des lieux exceptionnels. Il se déroule sur une brève durée qui permet de garantir une grande intensité et son caractère d’exception est dû, non seulement à la haute qualité des œuvres produites (classique ou expérimentales), mais aussi à la cohérence de ces œuvres avec l’ambiance des lieux, à l’esprit organisateur et l’intérêt collectif de la région où se déroule le festival.

Je pense que tous ces points sont plus ou moins réunis et c’est pour ça qu’un festival comme Kaz’Out a parfaitement sa place à Maurice.

Comment s'est passée la création de ton entreprise ?

Relativement simple si on part du principe qu’on aura jamais tout ce qu’il faut dès la première fois…Haha ! Il manque souvent un document !

Qu'est-ce qui te motive pour continuer ton projet ?

Le fait de voir les choses avancer me donne envie de continuer.

Quel est ton moment préféré dans l'organisation du festival ?

Quand les festivaliers viennent nous trouver pour nous dire merci et ajoutent qu’en entrant sur le Kaz’Out, ils se sentent libres et détachés de tous codes sociaux s’appliquant normalement dans notre société mauricienne. Pas de case, tout le monde se mélange.

A quoi ressemble le quotidien d'un entrepreneur à l'Ile Maurice ?

C’est une grosse responsabilité mais ça en vaut vraiment la peine. Moins de sécurité qu’en étant employé bien sûr mais plus de challenges et la possibilité d’être en total en accord avec soi-même.

Si on a une bonne organisation, on peut mener à bien sa petite entreprise tout en s’accordant des moments pour soi-même.

Comment s'est passée l'adaptation au style de vie mauricien ? Le fait de parler français a-t-il facilité ton intégration ?

Je ne peux pas vraiment me rappeler d’une période d’adaptation définie… peut-être que je suis toujours en train de m’adapter… Haha !

Parler français aide, c’est sûr mais parler créole c’est mieux. En ça, je pense avoir développé une langue bien à moi. Mon créole fait souvent sourire !

Parles-nous de ce que tu aimes le plus et le moins à Maurice.

La chose que je préfère: Le camping sauvage.

La chose que j’aime le moins: Quand je parle créole et qu’on me répond en français !

Qu'est-ce qui t'a le plus surpris à l'Ile Maurice ?

Les Mauriciens.

Quelles nouvelles habitudes as-tu adoptées à Maurice ? Quelles vieilles habitudes as-tu abandonnées ?

Nouvelles habitudes: Manger du fromage au petit déj! La tartine beurre et Kraft fait partie intégrante de ma vie maintenant !

Pour les habitudes que j'ai abandonnées, ça me vient pas comme ça là… désolée !

A quoi ressemble le monde de l'entrepreneuriat à Maurice ?

Disons que je n’ai pas tellement de moyen de comparaison avec ailleurs puisque ma 1ère expérience d’entrepreneur est à Maurice mais je dirais que c’est certainement plus évident d’être entrepreneur ici que chez moi en France.

Ouvrir une compagnie est relativement simple, pour le reste il faut croire dans son projet et ne pas attendre qu’on vous prenne par la main.

Y a-t-il quelque chose que tu voudrais faire à l'Ile Maurice mais dont tu n'as pas encore eu l'occasion ?

Kite surf.

Quel est ton meilleur souvenir à l'Ile Maurice ?

C’est à Maurice que j’ai vu pour la première fois un arc en ciel complet ! Et depuis j’en vois régulièrement. Jamais vu ailleurs !

Es-tu déjà arrivée à un point de vouloir quitter l'Ile Maurice ? Comment as-tu surmonté cette épreuve et qu'est-ce qui te retient ici ?

Oui plein de fois ! Mais je n’ai plus ni l’âge, ni l’envie, ni la situation de partir comme ça sur un coup de tête ! Donc je préfère plutôt planifier les choses de manière à pouvoir sortir de temps en temps pour aller chercher de nouvelles énergies et revenir au top !

Quels conseils donnerais-tu aux futurs expatriés à l'Ile Maurice ?

A Maurice ou ailleurs, apprendre la langue est essentiel pour l’intégration et pour Maurice, je dirais d’éviter de faire trop de second degré car ce n’est que rarement compris et du coup souvent mal interprété !

Quels sont tes projets d'avenir ?

Continuer à développer Kaz’Out et les différents pôles qui s’y rattachent, trouver un endroit au cœur de la nature pour nous installer avec plein d’espace pour avoir des animaux, voyager et profiter plus de ma famille.

Assurance santé expatrié

Conseils pour bien choisir votre assurance santé pour expatrié.

Déménagement international

Conseils pratiques pour bien préparer votre déménagement international