Close

Bien organiser son voyage à l’étranger

  • Voyager
    Shutterstock
Paroles d'expert
Publié il y a 2 semaines

Curieux et aventurier dans l’âme, Jeffrey ne pense qu'à une chose : partir à la découverte de l'inconnu à l'autre bout du monde ! N’étant pas encore expatrié lui-même, cela ne l’empêche pas d'explorer, depuis chez lui, divers horizons, le temps aussi pour lui de bien préparer son prochain voyage. Auteur du livre « The Move Overseas Checklist », Jeffrey partage avec Expat.com ses impressions sur l'expatriation.

Jeff Kontur

Jeff Kontur

Auteur et concepteur-rédacteur publicitaire indépendant, Jeff Kontur est un futur expatrié privilégiant la découverte de nouvelles cultures et d'histoires, ainsi qu'un climat plus chaud et une meilleure qualité de vie. Retrouvez son ouvrage « The Move Overseas Checklist » sur son blog de voyage Amazing World Adventures.

Bonjour Jeffrey, peux-tu te présenter brièvement et nous parler de ton parcours ?

Je vis actuellement au Delaware, aux États-Unis, et je me prépare à vendre ma maison avant d'entamer une toute nouvelle aventure à l’étranger. Je suis divorcé depuis 2010 et ma fille, qui a maintenant grandi, est inscrite dans une université qui se trouve à environ six heures de route. Il y a donc très peu de choses qui me retiennent ici.

Je suis spécialisé dans le domaine de la gestion de systèmes informatiques, mais depuis plusieurs années, j'ai trouvé le moyen de me faire plus d'argent et quelques économies pour pouvoir financer mes voyages. En fait, je me suis également construite une fidèle clientèle en tant que concepteur-rédacteur dans le domaine du marketing publicitaire.

Tu as récemment complété un ouvrage en ligne intitulé « The Move Overseas Checklist ». De quoi parle-t-il et à qui est-il destiné ?

Au début, c’était censé être un projet très personnel. Cela fait d'ailleurs plusieurs années que je souhaite partir vivre à l’étranger, même si je n'avais pas encore une destination particulière en tête. Je me suis donc penché sur plusieurs pays, prenant en compte les différents aspects des pays qui m’intéressaient, notamment le climat chaud, un coût de la raisonnable, ainsi qu'une situation politique moins polarisante.

J'ai donc commencé à rassembler toutes les informations pouvant m'aider à mieux préparer mon projet d'expatriation. L'e-book est venu bien après. J'ai tout simplement essayé de décrire le fonctionnement du processus d'expatriation. Ce sont quelques uns de mes amis, après avoir appliqué ces mêmes principes, qui m'ont encouragés à le partager auprès d'un public plus large.

Le livre est accompagné d'une feuille de calcul. Peux-tu nous expliquer comment cela fonctionne ?

Comme je viens de le mentionner, l'ebook ne fait que décrire le fonctionnement du processus. C'est cette feuille de calcul qui représente le cœur même du système. Il s'agit d'un moyen simple et élégant que j'ai conçu pour enregistrer toutes les informations que j'ai pu trouver de mes recherches sur les différents endroits qui m’intéressaient. J'ai ainsi mis en place un système de score pour indiquer à quel point chacun de ces endroits répondait à mes attentes, ce qui m'a aussi permis de les comparer les uns aux autres.

Je pense que c'est vraiment la solution idéale. C'est de là que vient tout le pouvoir. Évidemment, rien ne peut remplacer un voyage de reconnaissance. Il vaut mieux être sur place pour constater soi-même ce qu'il en est, mais cette feuille de calcul vous donnera une idée de l'endroit qui vous convient le mieux et vous permettra facilement de vous restreindre à une liste plus spécifique de destinations.

J'ai ainsi utilisé cette feuille de calcul pour passer à la loupe une soixantaine de villes sur les 5 continents, à l'exception de l'Antarctique. J'avoue que je n'aurais pas pu visiter tous ces pays en personne.

N’étant pas un expatrié, comment t'es venu l’idée d’écrire ce livre ?

Comme je l'ai dit au tout début, cela fait des années que je rêve de m'envoler vers de nouveaux horizons. Depuis mon divorce, je n'avais plus vraiment de nid douiller où me poser. En revanche, il ne me semblait pas judicieux de miser toutes mes économies sur un projet qui était encore incertain. Je ne voulais pas errer d'un endroit à l'autre en espérant trouver un coin qui me conviendrait. Comme la plupart des expatriés, je me suis mis à faire des recherches en ligne, mais je me suis vite rendu compte que cela faisait trop d'informations à assimiler d'un seul trait. Je regardais trop d'endroits à la fois et je n'arrivais pas vraiment à juger la destination idéale puisque toutes les informations s’entremêlaient.

Tu as fait pas mal de recherches sur l'expatriation. Penses-tu être suffisamment préparé pour entamer ton propre projet d'expatriation ?

Je pense être mieux préparé que quiconque. D'une part, j'ai récolté une quantité incroyable d'informations de mes recherches en ligne et en personne et d'autre, je parle trois langues. Je possède également un certain nombre de compétences qui peuvent certainement s’avérer bénéfiques lors de mon séjour à l’étranger. Pour exemple, j'aime bien bricoler et je peux rapidement réparer ou construire quelque chose.

J'ai eu l'occasion de visiter plusieurs pays en Europe, en Afrique, ainsi qu'en Amérique latine. Je ne me fais donc aucune illusion puisque je ne m'attends pas à ce que les choses soient comme elles le sont aux États-Unis. Ce que je recherche, en fait, c'est plutôt une vie simple et rustique, moins chère et un climat plus agréable que celui des États-Unis.

Si tu devais quitter les États-Unis, ou préférerais tu t'installer et pourquoi ?

J'ai déjà établi une liste comprenant une soixantaine de destinations à travers le monde et chacun d'entre eux dispose de choses exceptionnelles à offrir aux nouveaux venus. A l'heure actuelle, j'ai une petite préférence pour le Mexique et la Colombie. Il s'agit d'ailleurs de destinations très appréciées par les expatriés, surtout pour leur coût de la vie et leur climat bien qu'elles possèdent une géographie vraiment variée. Je me suis surtout penché sur les régions les plus chaudes. Plus éloigné, le Sri Lanka m'attire aussi pour sa grande diversité.

Quels sont, selon toi, les aspects les plus attrayants et les plus difficiles de la vie d'un expatrié ?

Pour moi, l'expatriation relève plus d'une aventure. Partir vivre à l’étranger, c'est aller à la rencontre de l'inconnu, redécouvrir l'histoire sous une nouvelle perspective, visiter de nouveaux endroits, découvrir de nouvelles cultures et traditions, entre autres.

Le plus dur, en revanche, est de choisir la destination idéale ! J'ai tellement d'options que je n'arrive pas à me décider. C'est d'ailleurs pour cette raison que je songe sérieusement à adopter un style de vie monadique. Cela m'a effleuré l'esprit il y a quelques années. Après tout, je n'ai visité que 17 pays à ce jours. Il me reste encore 180 autres à découvrir !

A ton avis, les expatriés Américains sont-ils bien organisés ? D'une manière générale, est-il difficile pour eux de s'adapter à de nouvelles cultures ?

Je ne peux pas vraiment me prononcer sur les autres puisque je ne me suis pas encore expatrié et que très peu de mes amis Américains pourraient imaginer de partir vivre à l’étranger. J'avoue, cependant, que j'ai essayé de prendre le pouls des gens avant de concevoir ma feuille de calcul, même si je n'ai trouvé aucune information qui me semblait utile. Ce qui m’amène à supposer que la plupart des personnes préparant un projet d'expatriation pourraient vraisemblablement procéder de la même manière que moi, en créant une feuille de calcul pour peser le pour et le contre de chacune des destinations de leur choix.

C'est d'ailleurs pour cette raison que j'ai décidé de transformer ce projet personnel en un projet plus vaste en espérant pouvant apporter mon aide aux autres. Cet ouvrage ne me sera pas forcément nécessaire mais peut être vraiment utile pour quelqu'un d'autre qui ne saurait pas par où commencer. Je vous rappelle que le livre est disponible sur mon site, accompagné de la feuille de calcul.

En ce qu'il s'agit de s'adapter à de nouvelles cultures, là encore, je ne peux pas me prononcer sur les Américains en général puisque les mentalités et habitudes varient. Il n’empêche que j’entends souvent dire que les Américains sont bruyants et impolis. Je pense surtout que ce point de vue dérive des politiques gouvernementales et militaires américaines. Il est malheureux de constater que de nombreux Américains semblent confirmer cette idée reçue à travers leurs propres comportements.

Tu fais, dans ton livre, une analyse des différents facteurs à considérer en s'expatriant, notamment le coût de la vie, l'environnement, le système de santé et la protection sociale, ainsi que la culture. Quel serait, selon toi, le facteur clé pour une meilleure qualité de vie à l’étranger et pourquoi ?

La qualité de vie est quelque chose de très holistique. C'est l'une des raisons pour lesquelles j'ai considéré près de 70 différents aspects sur ma feuille de calcul. Se demander ce qui est le plus important, c'est un peu comme demander quel est le vitamine ou le minéral le plus important pour une alimentation saine. Chacun de ses aspects relève d'une importance particulière. Je pense qu'il s'agit surtout de trouver le bon équilibre.

Il ne s'agit pas de ton premier ouvrage. De quoi parlent tes autres livres ? Qu'est-ce qui te motive à écrire ?

« The Move Overseas Checklist » est mon 6e livre, mais c'est le premier que je publie sous la forme d'un e-book en raison de la feuille de calcul. Je n'ai trouvé aucun autre moyen de fournir ce document que par voie électronique.

Tous mes livres relèvent de la non-fiction car ils parlent de la manière de faire des choses. J'en ai écrit et publié deux sur la photographie, un sur le marketing, un sur la manière de rédiger un CV et un autre sur les astuces pour vous aider à bien maîtriser Microsoft Excel.

Je suis un enseignant de nature, chose que je prend très à cœur. J'ai passé neuf ans à animer des ateliers et séminaires sur la photographie, l'organisation de voyages, la productivité Mac, parmi tant d'autres sujets. Donc, l’idée d’écrire des livres sur tous ces sujets que je maîtrise m'est venue tout naturellement. J'aime aussi penser que j'ai été un bon élève. J'ai lu pas mal de livres sur les choses que je ne connaissais pas encore.

Quels sont tes projets d'avenir ?

Dans l’immédiat, je voudrais surtout rendre ma vie plus agréable et flexible, voire mobile, ce qui comprend, bien sûr, la vente de ma maison et de tous mes biens. Une fois terminée, vu que je suis en train de me construire une clientèle solide, je compte me lancer dans le monde de l'entrepreneuriat. J'ai des amis qui ont la même idée que moi et on pense trouver un terrain d'entente. Une fois que ce projet sera concrétisé et que l'entreprise aura pris son envol, je pourrai voguer vers de nouveaux horizons.

Assurance santé expatrié

Conseils pour bien choisir votre assurance santé pour expatrié.

Déménagement international

Conseils pratiques pour bien préparer votre déménagement international

2 millions de membres !

Regarder plus tard