Close

Mobilité internationale : les défis du détachement

  • detachement international
Article
Publié il y a 2 mois

Partir travailler à l’étranger s'apparente à une véritable aventure, tant sur le plan personnel que professionnel. Qu'il s'agisse de professionnels étrangers à la recherche de nouvelles opportunités ou de salariés en détachement, cette étape n'est pas à prendre à la légère compte tenu des nombreux défis qui se présenteront. Expat.com vous en donne un aperçu, d'après une étude réalisée par l'assureur AXA PPP International.

Les défis auxquels les expatriés et salariés en détachement sont confrontés vont bien au delà de la sûreté et de la sécurité du pays de destination et des différentes opportunités qui y sont offertes. Bien d'autres critères, notamment les perspectives d'évolution de carrière, la facilité d'adaptation, non seulement pour soi mais aussi pour sa famille si elle fait partie de l'aventure, sont d'autres facteurs clés à considérer. Mais ce n'est pas pour autant que les entreprises multinationales sont prêtes à mettre un frein à la mobilité au sein de leurs différentes filiales. Bien au contraire ! La tendance semble être à la hausse depuis les quelques dernières années, d’où l'importance pour les entreprises de bien cerner les différents défis se présentant aux salariés et d'y remédier.

Le World of Work Report prend en compte les témoignages de salariés en détachement au sein de 250 entreprises multinationales opérant à travers le monde et révèle que 98% des employeurs estiment que la mobilité internationale de leurs employés leur permet, d'une manière significative, d'atteindre leurs objectifs futurs. En effet, plus de la moitié des entreprises sondées avouent que le détachement à l'international a permis à leurs salariés d’améliorer leur performance et 44% d'entre eux estiment que ces employés ont acquis davantage de compétences durant leur séjour professionnel à l’étranger. Mais qu'en disent les salariés détachés ?

Détachement : quels avantages ?

international employees
Shutterstock

Si trois quart des employeurs trouvent que les employés ont tendance à accepter les contrats de détachement, les salariés, pour leur part, ne souhaitent pas forcément partir à l’étranger, que ce soit seul ou en famille. Ils sont en fait plutôt motivés par les divers avantages que leur procure un contrat de détachement, à savoir, un salaire plus élevé, comme l'avouent 51% des salariés détachés sondés, tandis que 47% d'entre eux ont accepté le détachement dans l'optique d'avoir de meilleures perspectives de carrière et de pouvoir améliorer leurs compétences.

D'ailleurs, du côté des employeurs, 42% d'entre eux ont tendance à promouvoir leurs salariés détachés au terme de leur mission tandis que 40% d'entre eux essayent de trouver, pour leurs salariés détachés, un nouveau poste qui leur convient au sein de l'entreprise dans leur pays d’accueil tenant compte des connaissances et qualités nouvellement acquises. Cela dit, il reste assez difficile pour les employeurs de trouver les candidats idéals pour le détachement, comme en témoignent 46% d'entre eux. Il est aussi bon de rappeler que le détachement représente un coût important pour l'employeur, d'autant que la tendance semble être à la hausse depuis les cinq dernières années, comme l'affirment 61% d'entre eux.

Les défis à relever

Employee stressee
Shutterstock

Un détachement à l'international représente bien plus qu'un salaire plus élevé et certains avantages, comme le démontre le rapport. Les salariés détachés sont également confrontés à de nombreux défis, notamment une nouvelle culture de travail, un mode de vie différent dans leur pays d’accueil, sans oublier toute la paperasse, le besoin de trouver un logement et, souvent, la barrière de langue. Il serait idéal de dire que les entreprises ont le devoir de s'assurer que le détachement de leurs salariés se passe en douceur, assurant leur santé et leur bien-être sur tous les plans et leur évitant le stress entourant le démarrage d'une nouvelle vie à l’étranger. Mais est-ce véritablement le cas ?

Les salariés en détachement subissent généralement une certaine pression ayant un impact sur leur santé mentale. Il est vrai que les entreprises multinationales tentent tant bien que mal d'assurer le bien-être de leurs salariés en détachement, mais il faut croire que cela reste tout de même insuffisant. Le rapport révèle en effet que 11% des détachements à l'international échouent pour des raisons personnelles, souvent liées au stress et à la dépression. Si 28% des salariés se sont vus contraints de mettre un terme à leur mission à l’étranger en raison de leur difficulté d'adaptation à la culture et au mode de vie dans leur pays d’accueil, 42% d'entre eux l'ont fait en raison de troubles de santé. Il est aussi intéressant de noter que plus de la moitié d'entre eux ont préféré rentrer chez eux pour des raisons d'ordre familial.

L’hostilité est un autre défi auxquels les salariés en détachement, comme les expatriés, doivent souvent faire face. En effet, 43% d'entre eux disent avoir noté une hausse du degré d’hostilité envers les professionnels étrangers au sein de l'entreprise depuis leur arrivée tandis que seuls 19% d'entre eux soutiennent une baisse et 38% disent n'avoir constaté aucun changement. Pas moins de 82% des salariés en détachement aux États-Unis ont relevé une hausse du degré d’hostilité, contre 53% au Royaume-Uni, 54% à Singapour et 56% à Hong Kong. Seuls ceux basés en Espagne, en Chine et aux Émirats Arabes Unis, trouvent, en moyenne, que leurs collèges sont plus ou moins ouverts et accueillants.

Quid du soutien apporté par l'employeur ?

Shanghai
Shutterstock

Lorsque l'on décide de partir en mission à l'international, l'on s'attend à un minimum de soutien de la part de son employeur, qu'il s'agisse des formalités administratives à remplir ou de trouver un logement, ou encore de garder contact avec sa famille et ses amis dans son pays d'origine. Le rapport révèle toutefois que moins de la moitié des salariés étrangers sondés étaient satisfaits du soutien apporté par leur employeur tandis que 9% d'entre eux se disent insatisfaits et 2% se disent profondément déçus.

Ainsi, moins de la moitié d'entre eux disent avoir reçu de l'aide en ce qui concerne les procédures d'obtention de visa et d'installation tandis qu'un peu plus d'un tiers ont reçu de l'aide pour trouver un nouveau logement. 35% d'entre eux disent avoir bénéficié d'un soutien contractuel de la part de leur entreprise. Aussi surprenant que cela puisse paraître, un employé sur 10 déplore n'avoir reçu aucune aide, représentant ainsi 24% des salariés détachés au Royaume-Uni et 32% de ceux basés en Suisse.

Il faut le reconnaître : dans la plupart des cas, les expatriés sont confrontés à un choc culturel lors de leur installation à l’étranger. La barrière de la langue présente également un sérieux obstacle à l'adaptation, surtout lorsque l'on connaît très peu le pays d’accueil, ou pas du tout. Les salariés en détachement déplorent ainsi un manque de soutien de la part de leur employeur sur ce plan, avec seulement 27% ayant reçu une formation sur la langue et la culture de leur pays d’accueil avant le départ. Seuls 22% d'entre eux avouent avoir bénéficié de l'assistance d'un expert en mobilité internationale.

Par ailleurs, seule la moitié des salariés en détachement dit avoir bénéficié d'une prise en charge du logement par leur employeur tandis que 45% ont eu droit à des billets d'avion pour rendre visite à leur famille. Au retour, seul un tiers des sondés affirme avoir eu droit à une allocation de déménagement.

Évidemment, les soins de santé seront l'une de vos principales préoccupations lorsque vous vous installerez à l’étranger. Trois quart des salariés sondés disent avoir bénéficié d'assurance santé aux frais de leur employeur. Il est aussi intéressant de noter que 67% d'entre eux se sont surtout fiés à cette couverture pour bénéficier de soins de santé à l’étranger. La couverture globale étant la plus appréciée, notamment par 42% des expatriés, 37% se disent davantage en faveur d'une couverture en cas d'urgence tandis que 34% sont en faveur d'une couverture médicale locale. Seuls 6% des expatriés n'avaient bénéficié d'aucune couverture médicale, selon le sondage.

Comme dans le cas d'une expatriation, le détachement peut être difficile à gérer, mais gardez en tête que ces défis ne sont pas insurmontables. La clé de la réussite se trouve sans aucun doute dans la documentation. N'hésitez surtout pas à rechercher toutes les informations nécessaires, auprès de votre employeur ainsi qu’auprès de ceux qui ont déjà franchi le cap, afin d'avoir toutes les cartes en main pour que cette expérience soit une réussite.

Assurance santé expatrié

Conseils pour bien choisir votre assurance santé pour expatrié.

Déménagement international

Conseils pratiques pour bien préparer votre déménagement international