La même somme pour tous ?

Le revenu de base inconditionnel est-il la réponse à la transition du marché du travail à l’industrie 4.0 ? Des arguments pour et contre. 

Que se passe-t-il pour des employés dont le travail est repris par des robots ? Est-ce que chaque personne en Allemagne devrait recevoir de l’argent de l’Etat pour subvenir à ses besoins vitaux ? Ce serait un montant équivalant à l’aide sociale et à l’aide au logement actuelles. Les esprits ne cessent de s’échauffer sur un revenu de base inconditionnel, étant donné la numérisation croissante et l’automatisation.

Le fondateur de droguerie Götz Werner, qui a publié en 2007 le livre « Einkommen für alle » (Un revenu pour tous), est un pionnier. Il plaide pour un revenu payé à chacun, financé par une TVA plus élevée. En fait, il s’agit d’un nouveau système social. L’idée est en partie bien accueillie par des fédérations et des partis politiques ;  elle fait toutefois aussi l’objet de critique. Mais quel en est le pour et le contre ? Un aperçu :
Les arguments « pour » :

Un revenu de base inconditionnel serait une bonne chose, car...

    cela pourrait amortir les conséquences sociales de la mutation industrielle,
    ce serait moins bureaucratique que les systèmes actuels de retraite et de protection sociale,
    ce serait plus équitable que le système social actuel,
    cela assurerait davantage de sécurité aux salariés et permettrait l’épanouissement,
    les demandeurs d’emploi pourraient refuser un job trop mal payé,
    le marché du travail serait plus flexible.


Les arguments « contre » :

Un revenu de base inconditionnel serait une mauvaise chose, car...

    le budget de l’Etat ne pourrait guère le payer,
    il entraînerait la disparition du système social existant en Allemagne,
    c’est spéculer sur les conséquences sur les systèmes de retraite et de protection sociale,
    le financement par une TVA plus élevée entraînerait une réduction du pouvoir d’achat,
    le financement par l’impôt sur la fortune ou l’impôt sur le revenu ne suffirait pas et serait injuste,
    cela entraînerait un manque de personnel qualifié dans les zones rurales car cela enlèverait la motivation à y travailler,
    presque plus personne ne voudrait travailler.


Le revenu de base inconditionnel n’est pas encore applicable

De nombreuses questions importantes subsistent en ce qui concerne le système de retraite et de protection sociale, le financement et les conséquences concrètes sur le marché du travail. Cela est aussi dû au fait que les essais sur modèle donnent des données souvent peu fiables car ils sont limités dans le temps, ce qui a une influence sur le comportement des personnes testées. De plus, les partis de gauche et libéraux dominent les débats : alors que la majorité des syndicats et des associations économiques rejettent l’idée, les partisans – économistes néo-libéraux et dirigeants politiques de gauche - s’affrontent sur la réalisation. 

© www.deutschland.de
 
jean  luc ;)   

commantaire s . faire du sociale c#est bien ,mais qui va payer? ,pourquoi aller etudiez , travailler ,si on te donne de l'argent á rien faire

Nouvelle discussion