Close

Rejoindre des études de droit en 2e année après un an en France

Bonsoir !

Je m'apprête à rentrer en septembre en première année de droit en France. Néanmoins après plusieurs discussions avec ma copine, qui effectue ses études en Belgique, et comparaisons entre la France et la Belgique, je souhaiterais plutôt poursuivre mes études de droit à Bruxelles.

J'aurais donc aimé savoir si il m'était possible de rejoindre, après mon année en France un bachelier en droit à l'ULB directement en 2e année (éventuellement en prenant des crédits supplémentaires) ?

Si oui, j'aurais souhaité connaître les démarches à effectuer (demande d'équivalence, de bourses...).

De plus, ma copine (en bachelier traduction à l'ULB) m'a parlé d'un Erasmus obligatoire en 2e année. Est-il également obligatoire pour un bachelier en droit ?

Enfin, pourrais-je être soumis à un concours d'entrée ou à un tirage au sort si je souhaite intégrer des études supérieures en Belgique ?

Merci d'avance pour vos réponses et bonne soirée  :happy:

Bien le bonjour,

Pourquoi ne pas contacter en direct une université ? Tu recevras des informations exactes et précises.

Bonjour, j'ai également sollicité l'ULB par mail. Néanmoins je préfère croiser les sources et me renseigner ici aussi. De plus je pense pouvoir obtenir une réponse plus rapide en passant par le forum   :proud

Bonjour,

Chaque université possède son service des admissions, qui statue sur des cas "hors parcours classique": changement de filière, demande de valorisation des acquis de l'expérience, reprise d'études après avoir étudié 2 ans dans un autre pays, etc. Donc peut-être que votre cas pourrait être soumis à ce service.

Les services des admissions des universités sont en général énormément sollicités dès le mois de mai jusque octobre. En juillet-août, ils croulent sous les emails. Le plus efficace à mon sens est un coup de fil: plus rapide et délai de réponse plus court.
( Je le sais car lorsque j'étais étudiante, j'ai travaillé plusieurs années dans le service des admissions ;) )


Concernant les quotas, de mémoire, il me semble que cela ne s'applique qu'à certaines filières (kiné, infirmière, dentisterie) et que le droit n'est pas concerné.

Cordialement,
Jessica

Nouvelle discussion