Retour en France

Bonjour,
Je suis Marie ... expatriée de France ...
J'ai vraiment eu un coup de cœur pour la Sardaigne ...
J'ai investi toutes mes économies dans une petite maison entre mer et montagnes au sud de la Sardaigne direction Villasimius
Ex-femme d'artisan je n'ai qu'une petite retraite, et même si l'électricité coûte chère, sans loyer à payer il est possible de vivre avec peu en Sardaigne, sans faire d'écarts !
Merveilleuse Sardaigne ... oui mais y vivre n'est pas si simple,  je ne veux décourager personne !
Ce n'est que l'expérience d'une personne retraitée qui ne parle pas l' italien et qui se retrouve seule dans un endroit plutôt isolé !
Lorsque la Sardaigne nous appelle c'est que nous avons quelque chose à comprendre ...
Après l'investissement de toutes mes économies pour l'achat de la maison et les travaux que je n'avais pas prévu, il y a aussi l'énorme investissement de soi, car en Sardaigne tout est compliqué, et les Sardes confirment cela !
Je ne vais pas énumérer toutes les difficultés  rencontré depuis un an que je suis ici, administrativement c'est le parcours du combattant !
Si j'avais su je ne serais pas venu !
La Sardaigne nous offre sa beauté, en échange elle nous demande d'apprendre à vivre l'instant présent, l'ici et maintenant, elle est le retour obligé vers soi !
Je suis passée par tellement d'obstacles, de choses à gérer, de travail, que je n'ai pas trouvé le temps  d'apprendre l'italien, de relever la tête juste pour admirer le décor, et d'accepter tout simplement ce qui est !
Que suis-je venue chercher ici, loin de ma famille, de mes amis, de mon pays, est-ce le dépouillement intérieur, le lâcher prise, ou l'acceptation d'être au bon endroit au bon moment, je n'ai pas encore la réponse ...
Merveilleuse Sardaigne ... la France me manque, il est temps de songer au retour, mais comme je n'ai
plus les moyens financier de rentrer, reste à louer ou vendre ma maison ...

Vraiment navré bon courage à vous

Merci Olimar 10 !

Malgré toutes les difficultés rencontrées la Sardaigne restera une belle
expérience, le tout est de comprendre pourquoi je me suis créé cette expérience !

Bonjour,

Comment faire pour se désinscrire d'expat.com ?
Merci

Marie768288

Bonjour
Marie768288, ce serait dommage de vous desinscrire. Je crois que votre  expérience apprendra beaucoup aux autres.

Marie768288, je vous ai envoyé un message personnel

Bonjour Marie
Je vous ai envoyé un message hier  si vous  voulez partager des commentaires !
je suis actuellement en Sardaigne

Bonjour Marie,
J'ai lu votre message avec beaucoup d'intérêt et ce,  d'autant plus que je caresse le rêve que vous avez réalisé, en supposant que vous êtes toujours en Sardaigne. Une seule chose me retient, c'est justement cette solitude que vous évoquez. Je ne sais pas si vous êtes partie seule ou accompagnée. En tous les cas, je suis seule pour ce projet, et c'est une difficulté supplémentaire...
Je connais très mal le sud, moi j'ai craqué pour le nord, juste en face de Bonifacio. Pourtant après avoir mené ma petite enquête, j'ai vite compris que cette petite ville non loin de la Corse, si accueillante avec sa belle plage qui scintille de mille feux, avec ses alentours magnifiques dont Capo Testa, n'a que très peu de résidents (moins de 5000) et donc ne propose rien de trépident hormis la période estivale. Beaucoup de magasins ferment de novembre à avril. C'est vous dire combien la vie est au ralenti.
Pourtant, au-delà de ces éléments, je me verrais bien y vivre une bonne partie de l'année tant je suis enthousiasmée par l'environnement : calme, serenité, beauté. Le problème est que je ne peux pas m'offrir deux résidences. Ce que je peux vous conseiller et peut-être pourrions-nous envisager cette solution ensemble, est de faire des échanges de logement avec la France. J'habite à Paris, dans le 20ème arrondissement, près du métro Gambetta. Vous avez aussi  le site "guesttoguest" qui propose ce type de service entre particulier, Et pour l'avoir pratiqué, je peux vous garantir que c'est extrêmement sérieux. 
En attendant votre retour,
Bien à vous.
Tania

Bonjour Tania,

Bien heureuse de vous lire !
Je suis toujours en Sardaigne, je suis parti seule avec mon chien, même si mon fils habite ici,  pas loin de chez moi, il a sa vie et je ne veux être un fardeau ni pour lui ni aucun de mes enfants.

Que ce soit au nord ou au sud de la Sardaigne votre analyse est juste, et je pense que les conditions de vie sont à peu près les mêmes.
Passer la période estivale, la vie est au ralentie !

Il y a quelques mois je voulais absolument fuir la Sardaigne au plus vite, mais la réalité était que financièrement cela était impossible car je n'avais, comme vous, pas les moyens de m'offrir deux résidences.

Cela a été un passage très difficile à accepter car je me sentais "prisonnière" de cette île,
J'ai du lâché prise et accueillir ce qui était dans l'instant présent, apprendre à "goûter" la vie t'elle qu'elle s'offrait à moi, à écouter les silences, à regarder en conscience pour m'émerveiller devant la splendeur des paysages.

Mais aussi à ne plus regarder en arrière, ne plus me projeter dans le futur, ne plus me focaliser sur mes problèmes, ne plus m'identifier à la tristesse,  juste vivre l'instant présent !

Alors oui, beaucoup de magasins ferment de novembre à avril, mais nous sommes tellement conditionner à vivre dans une société de sur consommation, de distractions éphémères, du paraître au détriment de l'Etre ...

Oui, ici la vie est au ralentie et elle nous oblige à ralentir aussi,  je commence à comprendre qu'être ici est pour moi le passage essentiel pour ne plus m'éparpiller, apprendre à me centrer pour être mieux sur le chemin de la vie, mieux avec les autres.

Je pense que l'appel de la Sardaigne n'est jamais un hasard, je pense aussi que lorsque j'aurai totalement assimilé ce travail intérieur, mon retour en France sera possible et se fera sans difficultés.

Votre proposition d'échanger nos logements est une bonne idée, mais vivre à Paris avec mon chien qui est habitué à vivre en toute liberté serait sans doute difficile, et je ne peux
débarquer chez quelqu'un avec mon chien.

Pour faciliter mon retour en France j'ai deux solutions, louer ou vendre ma maison.

Merci pour votre proposition et vos conseils.
Bien à vous
Marie

Bonjour Marie

Voici un mois que je suis arrivée en Sicile où je pense passer quelque temps. J'ai tout plaqué en France et étant en retraite et locataire ce ne fut pas très compliquée
Je visite l'Italie depuis 40 ans et ai caressé l'espoir de m'installer en Pouilles voici quelques années...sauf qu'avec le temps cette région, alors tranquille s'est investi à fond dans les deniers et les mirages clinquants du tourisme et je crains la destruction du rêve ! J'ai appris qu'il en est de même avec la Sardaigne visité avec beaucoup de plaisir il y a 36 ans !
En fait, à la réflexion et à l'observation des mentalités et des modes de vie, une conclusion s'impose : le monde a changé, la consommation et la folie urbanistique se sont imposées partout (j'ai vécu quelques temps dans les Comores et Madagascar et connais la Réunion devenu une petite métropole alors que les esprits natifs demeurent relativement arriérés ( (eh oui désolée pour le politiquement correct !)) Comme ils disent ici "il mundo é paese" et nous ne pourront trouver, si possible ! , la joie et l'harmonie qu'en nous-mêmes.
De surcroît, j'imagine que si vous ne parlez pas la langue du pays, les échanges doivent être plus que succints ? déjà moi qui parle la langue, je bute quelquefois sur leur accent ou parler dialectal très ancré dans cette partie Sud de l'Italie et qui leur revient sans cesse en bouche de façon automatique.s
Vous dites que vos enfants habitent sur l'île également ? (je n'ai pas très bien compris). En France, la vie se détériore aussi de jour en jour comme les mentalités, dont acte !
Bref, admirons le climat (encore agréable), la bonne nourriture locale, la joie de vivre et la légèreté des locaux et apprécions ce que nous avons plutôt que de courir sans cesse après d'autres chimères.
C'est en tout cas ma conclusion aujourd'hui même si je ne me résigne pas à trouver enfin le lieu idéal pour moi.
Bon courage Marie et bonne chance pour la suite.

Bonjour Primprenelle,

Il paraît que les gens en Sicile sont très accueillants !
J'ai trois enfants, deux sont en France, et un en Sardaigne,  je ne parle pas l'Italien, et comme je veux retourner en France, je me dis à quoi bon apprendre la langue !
Mais j'ai peut-être tort !
Je vois que vous avez une grande expérience des voyages, mais il me semble que la vie ne se détériore pas seulement en France, mais partout !
Nous ne sommes plus considérés en tant qu'êtres humains par ceux qui gouvernent le monde, mais en tant que consommateurs !
Les temps à venir risquent d'être très difficiles, mais nous continuons de faire comme si
tout allait bien !
Si nous avions pris le temps d'observer, d'écouter et de comprendre le mode de vie de ceux que nous jugeons "arriérés" nous n'en serions peut-être pas là aujourd'hui !
Nous allons devoir apprendre à vivre autrement ...
Le lieu idéal est d'abord en "nous", il faut le trouver pour savoir quel chemin prendre ...

Belle continuation dans l'harmonie et la joie de vivre
Marie

Bonsoir Marie
Merci pour votre petit mot.
Je relève votre phrase "arrièrés"...Hélas, il ne s'agit pas d'un terme utilisé à la légère ; les personnes dont je parle se complaisent dans une arrièration de médiocrité et d'indifférence aux choses de l'esprit et à l'élévation qui permet de participer à une certaine qualité de protection générale de tout être vivant et de la planète. Une vie primaire en somme pour ne pas dire primitive : alcoolisme et dégénérescence.
Certes, je suis sévère mais comme vous je constate les dégâts généraux infligés en tous lieux et dans tous les domaines, question d'âge, d'expérience et non de nostalgie.
Bref, je m'étalerais plus tard car plus de batterie et...dans une patisserie.
Bonne soirée à vous

Bonsoir Primprenelle,

Les problèmes d'alcoolisme ou de drogues touches tous les milieux, encore une fois
c'est le système qui fabrique cette misère, et encore une fois nous sommes impuissants.
Une personne  cultivée et intelligente peut basculer dans quelque chose d'insurmontable suite à une perte de travail, un divorce, un décès, bref à quelque chose qui bouleverse sa vie !
Puis il y a tous ceux qui naissent dans des familles où c'est déjà difficile !
Et puis il y a tous nos jeunes qui même avec des diplômes ne savent plus quel chemin
prendre, et qui peuvent sombrer aussi !

Je n'ai qu'un mot pour toute cette souffrance ... COMPASSION !
Belle soirée à vous
Marie

Bonjour

Certes, le problème peut être vu sous différents angles mais je voulais souligner la complexité de situations politiques ou environnementales qui produisent d'un côté de la richesse pour certains et l'accroissement de la misère pour les natifs (je parlais des territoires d'Outre-Mer) où sous prétexte d'égalité des chances (sur le papier), on contribue par nos apports sociaux (qui donnent bonne conscience et dont la France peut ainsi s'’enorgueillir!) à la destruction de ces populations qui n'ayant pas reçu une éducation métropolitaine et dont la culture prégnante se retrouve à l'opposé de nos initiatives ne voit que le profit à court terme de ces aides. Nous ne manquions pourtant pas d'exemples dans l'histoire et cette façon d'agir les rappelle bel et bien : destruction des Indiens d'Amérique, des Aborigènes, de certaines populations africaines etc...
Où alors, d'imaginer avec horreur que ce programme ne représente que la face immergée d'un iceberg de cruelles intentions...
Suivre certaines émissions tardives qui révèlent cet état de fait à défaut de se rendre sur place.
Comme soulevé plus haut, je crains que le monde entier ne soit concerné par ce projet de destruction des esprits et des valeurs qui faisaient tenir jusqu'ici les peuples  (en tout cas occidentaux) dans une relative harmonie.
Bref, je pense que nous nous retrouvons dans notre analyse mais prenons garde de ne pas pratiquer "l'angélisme" à tout crin, la réalité se révèle beaucoup plus contrastée...Pour ma part, j'ai plutôt le sentiment que le pouvoir, en général, pratique une politique d'écrasement de l'individu afin de tuer en lui toute charité et compassion au détriment de la jalousie,l'envie et la haine.
Et en ce qui concerne mon milieu de vie actuel, j'y trouve encore de la gentillesse mais de plus en plus d'égoïsme et d'indifférence du prochain. Malgré la pratique de la religion superstiscieuse toujours aussi présente, les italiens du Sud ont changé...eux aussi !
COMMENT SE COMPORTENT LES SARDES AVEC VOUS ! J'en ai un bon souvenir (il y a 36 ans)

Nouvelle discussion