Close

Gérer la solitude en République Dominicaine

Bonjour à tous et à toutes,

Une expatriation en République Dominicaine est une expérience enrichissante, mais qui peut aussi s'accompagner de moments de solitude.

Quels sont les facteurs potentiels de solitude lors d'une expatriation en République Dominicaine ?

Comment s'y préparer et comment contrer ce sentiment ?

Quels sont vos conseils pour briser la solitude et bien s'intégrer dans votre nouvel environnement ? Est-il facile de faire de nouvelles connaissances, existe-t-il des activités ou événements pour rencontrer du monde ?

Racontez-nous si vous avez fait face à ce sentiment lors de votre expatriation et comment cela s'est passé pour vous.

Merci de partager votre expérience,

Priscilla

Bonjour Priscilla,
En ce qui me concerne j'ai pris le temps de faire des rencontres intéressantes, sans chercher "à me faire des amis". J'ai "laissé le temps au temps".
Par contre, pour lutter contre le sentiment de solitude j'avais pris l'habitude d'écrire des lettres/mails à mes amis restés en France, ma famille proche, où je racontais ma vie et les détails qui montraient la différence avec la France.
Garder un but, une occupation qui donne un but est important.
Après c'est comme être assise au bord de la rivière, il faut prendre ce qui passe et qui vous correspond. La vie donne des opportunités.
Pour rencontrer des gens, il faut sans doute fréquenter des cafés où l'on sait que viennent des compatriotes ou des locaux bien sur.

A part une solitude culturelle ici être seul c'est cela le plus difficile.
Oui c'est un désert culturel ce qui est assez courant en Amérique latine et bien d'autres pays.
Ici le contact est facile voir trop facile, il faut faire le trie.
Comme je ne dépense que pour le scolaire, je  suis pas le meilleur ami tel que le conçoivent certaines personnes ici.
Si on est rigoureux et si on s'en tient à ce que l'on dit au bout de 2-3 ans on est tranquille avec les tapeurs.
A 95% c'est intéressé mais les 5% qui reste ça fait beaucoup de monde quand même pour un ermite.
Ca fait une semaine que j'insiste sur mon coté ermite, le message a dû  passé, je n'ai vu que 8 personnes passer ma porte aujourd'hui.

En République Dominicaine, la solitude n'existe pas (faute de temps) si on accepte d’être la proie des parasites qui foisonnent. Les 'vrais amis' dominicains sont rares et même pour partager votre souper avec eux, il faut les payer en monnaie sonnante sinon ils ne mangent pas afin d'encourager votre pitié à leur égard. Au niveau d’alcool c'est différent, il y à deux ou trois preneurs pour chaque bouteille de Brugal; ce n'est qu’après avoir payé 5 ou 6 bouteilles que vous vous êtes rendu compte que chaque verre coûte 100 pesos ce que vos 'amis' savaient déjà. - Des amis dominicains m'ont invité pour une journée en région rurale, bois et chaudron en fonte attendaient à mon insu pour un 'sanconcho'. En voyant cette artillerie lourde d'une capacité régimentaire datant de la seconde guerre, j'ai alors compris que mes poches vont en souffrir. 4000 pesos et une demie-journée plus tard, on oubliait si le mot solitude existait. - Aller à la plage entre copains, faire les bars et discothèques sont assez d'exutoires pour fuir la solitude mais, à quel prix ? J'imagine que la solitude est amplement atténuée si on vit en couple que d’être seul. - Souvent, je bois de façon déraisonnable pour fuir la solitude et rebelote le jour suivant. On ne peut pas chasser définitivement la solitude car parfois, c'est même indispensable (chassez-la, elle revient au galop !)

Je n´ai qu´un ami dans ce pays. Il est très fiable car il est archi millionnaire. Lui et son frère sont exploitants d´une centaine de BANCAS. Donc, il n´a pas besoin de me pomper, escroquer et profiter. J´avais plus de 3 millions de pesos en arrivant ici+ ma pension. Aujourd´hui, je gratte pour me payer mon retour.

Il n´y a qu´un moyen de sortir millionnaire de la RD. Y venir avec 4 millions de pesos et resortir avec 1 million.

Quand on est pas en couple ou en famille ici, on crève seul

La solitude,ça n'existe pas....avec une glace.
Je me rappelle,lorsque j'étais jeune,je fus sept ans sans partir en vacances,car je devais rembourser ma maison et terminer les travaux.
Qu'es ce qu'un dominicain; une personne qui se plaint toujours ,ne se prive pas,anniversaire de la madre,trois jours à l'hôtel tout inclus,un nouveau téléphone,dernier cri,sur le compte de qui........
du pigeon.

Sans commentaires!

cordialement

THERET :

Qu'es ce qu'un dominicain; une personne qui se plaint toujours ,ne se prive pas,anniversaire de la madre,trois jours à l'hôtel tout inclus,un nouveau téléphone,dernier cri,sur le compte  du pigeon.

C'est aussi aussi quand ils savent que vous êtes malades des emmerdeurs qui viennent voir si tout va bien toutes les heures. Et qui se coordonnent pas et chacun amène un repas.
C'est ausi suite à un quiproquo dû à une mauvaise maitrise de l'espagnol faisant croire que je suis à sec, des motos conchos qui se cotisent, des filles qui veulent mettre des bijoux au clou, des voisins qui invitent à manger.
Ils sont pénibles quand on revient d'un séjour en Europe, ils sont une dizaine à l'aéroport, ensuite c'est deux jours à être invité 6 fois par jour à manger. Allez donc refuser le gâteau à 23h à l'école maternelle.
C'est aussi des inconnus à 20km de chez soi qui disent hola Felipe, de quoi ils se mêlent.
C'est une obligation de cirer ses chaussures de ville parce qu'on est parrain pour des graduations, deux en un mois.

Plus haut j'ai vu 3 millions de pesos.
En France, les machos évitaient mon domicile, ici c'est identique, à priori des phases comme: Ton arme c'est pour combler un manque coté slip? Ca n'est que moyennement apprécié.
Donc ces 3 millions ce sera par rapport à combler une solitude par rapport à la gente féminine.
Une dominicaine boufferait des fraises le cul dans une bassine d'eau froide. 3 millions c'est 15 tonnes de fraises.
Si elles ont des gouts de luxe c'est 4000 langoustes, des gouts simples 250.000 refrecos.
Elle adorent la piscine, c'est 10 ans de location d'une maison avec piscine.
Déjà qu'elles craquent pour mon appart neuf, c'est 30 ans de location.
On peut avoir de défauts couteux, par exemple je fume la pipe, 3 millions c'est mon budget tabac pour 2000 ans.
C'est 8500 minirobes.
Hier j'étais en communication avec une ex via skype, elle est dans la mode et sais ce que c'est une jolie fille. Maireni qui fait le ménage chez moi est passé dans le champ de la caméra.
Irina a dit qu'elle était magnifique et qu'en Europe elle aurait un avenir comme mannequin.
Ok, mais moi je perdrai une excellente femme de ménage très honnêtre et qui surtout ne parle pas fort et peu.
Ce magnifique me coute 400 pesos par semaine en salaire, comme elle adore mon frigo, je peux compter le double.
3 millions c'est 72 ans de "magnifique" qui fait bien son boulot pour 72 ans.
C'est aussi 7 ans d'assistance solaire.
C'est aussi 6000 extraction d'une dent.

Au fait à propos d'extraction de dents.... un peu hors sujet mais bon je saute sur l'occasion, connaissez vous le prix des implants et greffes osseuses ?

Maireni qui fait le ménage chez moi est passé dans le champ de la caméra.
Irina a dit qu'elle était magnifique et qu'en Europe elle aurait un avenir comme mannequin.
Ok, mais moi je perdrai une excellente femme de ménage très honnêtre et qui surtout ne parle pas fort et peu.
Ce magnifique me coute 400 pesos par semaine en salaire, comme elle adore mon frigo, je peux compter le double.
3 millions c'est 72 ans de "magnifique" qui fait bien son boulot pour 72 ans.

Salut phil

Pour bien comprendre vos écrits, il parait qu'il faudrait qu'on connaisse l'Homme. Ce que je commence à faire car vous êtes très prolifique et, ce serait une perte pour quelqu'un de passer à côté de la subtilité de votre langage épicé. - Dans ce message, j'y interviens spécialement parce que j'avais un problème de taille depuis belle lurette: combien dois-je payer mensuellement à une femme de ménage pour rester dans les normes de la conscience sans entrer dans le débonnaire ? - Suivant votre récit, vous parlez de 400 pesos par semaine alors, j'ai dû penser à l'absence d'un autre zéro terminal. Ceci dit, je comptabilise l’équation suivant le reste de votre message; résultat: avec 1600 pesos par mois (400X4), pour 72 ans j'arrive avec moins de 1.4 million et pour 16000 par mois j'arrive à près de 14 millions. - Mon désarrois est total et je suis plus perdu que je l’étais. Alors, pouvez-vous me dire, en moyenne, combien devrait t-on payer à une femme de ménage en République Dominicaine dans le secteur strictement privé ou domestique sans nous ruiner davantage et sans lui causer de préjudice ? - Ma question est sincère puisque cela me hantait depuis longtemps. -

Merci à vous phil.

Dans mon texte précédent: 400 de salaire plus le pillage de frigo qui double les frais c'est 800 x 52 x 72.
Tengo hambre ce doit être la phrase la plus prononcée chez moi. Il parait que je ne suis pas trop mauvais coté cuisine.
Parfois je me demande s'il n'y a pas une caméra cachée dans ma cuisine, dès que c'est la fin de préparation il y a du monde.
Aujourd'hui on a du voir la baguette qui dépassait du sac, j'ai pas fini de déballer qu'il y en a deux qui taillaient dans la baguette.
Ca fait plaisir de voir manger et que c'est apprécié.
Bon en général la bouffe domicaine c'est pas trop top, je comprends la visite du frigo.

phil san cristobal :

Dans mon texte précédent: 400 de salaire plus le pillage de frigo qui double les frais c'est 800 x 52 x 72.

Je vous présente mes excuses phil, je faisais la différence entre droit et privilèges ! - Toujours est-il que je voudrais savoir combien coûte normalement une femme de ménage (domestique) en République Dominicaine car je ne voudrais pas me faire arnaquer le moment venu par manque d’expérience ! -

Se protéger n'est pas synonyme de jugement quand on cherche à savoir si les Droits décollant si bas permettraient aux privilèges de voler plus haut ! - Je suis à la recherche de la bonne recette pour éviter que je me ruine encore plus !

Phil,
chez moi c'est la cuisine au beurre et le curry qui font l'unanimité sons compter la moutarde de Dijon, les cornichons et l'huile d'olive pour les salades...
Avec ces bons arguments et un coup de rouge, il est rare de manger seul

Il y a aussi l'effet miroir qui compte énormément dans nos relations avec autrui.

La conviviabilité d'un repas est importante.
Ici les gens s'alimentent c'est assez différent du chez nous. Il y a quand même le bizcocho du cumpleaños pour les mioches et les repas familliaux lors de fêtes.
Demain je vais chercher quelques kg de cuisses de poulet pour le barbecue dans mon ancienne rue. Ils apprennent vite la convivialité d'un repas hors évènements marquants. 39 pesos la livre c'est pas cher en ce moment.
Le plaisir de faire à manger et le plaisir de recevoir. Dans la cérémonie du thé je crois que c'est kokoro ire, contribution du coeur.

Personellemnt je paye 10.000 pesos et 12.000 pesos par mois :
5 jours par semaine
Du matin 7H15 à environ 16H30 le soir avec repas assuré + petit déjeuner
+ sièste... jusqu'à ce que j'ai terminé la mienne.
(ce n'est pas l'esclavage à la maison !)
Je les respecte,  elles me respectent, je leur fiche la paix car elles travaillent correctement, avec bonne humeur, sont très honnêtes et en général je n'ai pas à leur dire ce qu'il faut faire,  elles connaissent la maison.
Pour mon gardien de nuit/jardinier : horaires de 4H30 de l'après-midi à l'arrivée des femmes de ménage le lendemain matin : 6000 pesos de fixe + 2000 pesos pour les heures supplémentaires, soit 8000 pesos tous les 15 jours donc : 16.000 pesos par mois.
En ce qui le concerne je ne fournis pas les repas.
15 jours minimum de vacances par an (plutôt en fait 1 mois car je leur donne des congés supplémentaires s'il y a peu de travail - j'ai une maison d'hôtes).

j'ai des ami(e)s maintenant,  cela se construit avec le temps et les épreuves traversées  ensemble, l'ouverture aux autres aussi.
Il y a de tout en Republique dominicaine, comme partout.
Des gens simples et généreux, des profiteurs qui voudront vous dépouiller, des voleurs, des assassins, des gens cultivés, des gens incultes...
Ici nous représentons l'abondance que nous le voulions ou non, par exemple parceque nous avons en général des salaires réguliers ou des retraites.
Evidemment cela attise les convoitices. Souvent le charme des Dominicains, leur sourire, leur gentillesse bon enfant nous font chavirer et l'amour est aveugle, d'où les retours de baton, évidemment on y laisse des illusions et des "dineros", c'est la vie, on   peut grandir si on s'en relève.
La solitude est un passage, il faut l'accepter, les amitiés peuvent être rapides ou prendre du temps, il n'y a pas de règle

cathysuite :

Personellemnt je paye 10.000 pesos et 12.000 pesos par mois :
5 jours par semaine
Du matin 7H15 à environ 16H30 le soir avec repas assuré + petit déjeuner
+ sièste... jusqu'à ce que j'ai terminé la mienne.
(ce n'est pas l'esclavage à la maison !)
Je les respecte,  elles me respectent, je leur fiche la paix car elles travaillent correctement, avec bonne humeur, sont très honnêtes et en général je n'ai pas à leur dire ce qu'il faut faire,  elles connaissent la maison.
Pour mon gardien de nuit/jardinier : horaires de 4H30 de l'après-midi à l'arrivée des femmes de ménage le lendemain matin : 6000 pesos de fixe + 2000 pesos pour les heures supplémentaires, soit 8000 pesos tous les 15 jours donc : 16.000 pesos par mois.
En ce qui le concerne je ne fournis pas les repas.
15 jours minimum de vacances par an (plutôt en fait 1 mois car je leur donne des congés supplémentaires s'il y a peu de travail - j'ai une maison d'hôtes).

Wow, merci cathysuite

Je prends la peine de vous 'quotter' au complet vu que vous me donnez une réponse vraiment complète. J’apprécie énormément. J'avais pensé payer 9000 pesos + 3000 pour son 'seguro' de travail + repas fournis même pour emporter alors je suis dans les normes. Pour le jardinier, la femme de ménage devra changer de tablier de temps en temps car j'ai pas beaucoup de plantes et de fleurs. - Ce serait du lundi au samedi avec deux semaines de congé au mois de décembre sans compter les journées qu'elle aura décidé de prendre sous prétexte de maladie. - Merci encore, votre réponse donne satisfaction à ma question.

Perso, je n'ai pas de personnel attitré, avec  mon amie dominicaine nous avons passé un contrat, les jours pairs, je fais les courses, le ménage et à manger à ma façon, les jours impairs, elle s'occupe de tout, bien sur c'est moi qui paye, mais en général, ce sont mes repas qui coutent un peu plus cher. Il y'a encore du travail pour devenir dominicano, but que je ne cherche pas, je suis bien comme cela.
à vous lire.

NB: quand je fais à manger pour nous, je fais à manger pour +, j'apporte systématiquement une assiette du même repas au gars de la sécurité qui se glande dans notre rue. Je me fous de l’efficacité  de ce traitement, mais je sais que cette personne aura mangé correctement au moins une fois dans la journée et cela me donne bonne conscience et me vaut une forme de respect dans mon pueblo.

Le salaire annoncé par Cathy me semble dans la bonne moyenne.
Je paye la mienne , con dormida , du Lundi au vendredi 10000 pesos + pasaje 2000 ( c est trop de pasaje, mais en fait c est pour qu elle ait un peu d argent chaque semaine, car trop de gens comptent sur son petit salaire et il ne lui reste jamais rien ...comment fait elle pour vivre 😮
Elle est donc logée/ nourrie,  j aide dans les coups durs ( Santé/ famille), je luí donne a l occasion des habits, des livres, des jouets, de la nourriture. Et je l embête pas trop dans son boulot...Son petit fils est en vacances cette semaine a la Maison et je l emmene faire des sorties avec mes enfants.
Elle est Haitíenne, à 61 ans et son statut migratoire ne lui permet pas d avoir un seguro.  J ai 3 enfants en bas âge alors à la maison il y a vraiment du boulot ...je pense que la plupart des autres « asistentes de hogar » seraient déjà parties depuis longtemps, car mes petits enchaînent les catastrophes 😅 mais elle est toujours là !
Je pense que c est son dernier emploi, vu son âge, et nous ferons de notre mieux pour l aider à assurer ses arrières pour la retraite, c est à dire qu elle puisse au moins avoir son logement.
Son mari a 81 ans et il travaille encore, il pousse un tricycle sous le soleil de plomb et  fait des travaux de jardinage.
Moi ça me touche la vie de ces gens, elle est venue à pied de Haití il y a 25 ans, elle a eu un seul enfant issu d un viol dans une maison où elle travaillait alors qu elle avait à peine 18 ans, et elle est maintenant arrière grand-mère !
Son petit fils en vacances chez nous n en croyait pas ses yeux en voyant la avenida 27 de febrero, il m a demandé si c était dieu qui avait quelque chose d aussi grand, il a perdu son souffle en voyant la mer et il ne sait pas vraiment nommer les choses qui l entourent, par manque de vocabulaire,alors il montre du doigt et il dit « eso ».
Elle croit  à la magie, aux morts qui se baladent dans ma maison qu elle chasse en mettant des gousses d ails perforées d allumettes sous mon lit.Elle m a dit aussi que ma voisine est une sorcière car mon aloe verá est devenu grisâtre.
Elle joue au loto évidemment et elle le fait en interprétant ses rêves et ceux des autres, ( exemple bidon : si tu rêves que tu fais du vélo, c est 24) jajaja je ne sais pas comment elle sort des trucs comme ça 😂😂
Bref, elle a aussi plein de défautsdana son travail, mais pour ce que je la paye, je ne vais pas non plus exiger trop et me focalise sur ses qualités. Bientôt 5 ans qu elle bosse avec nous, pas un seul vol, de bons sentiments envers les enfants.
Par contre je lui ai mis un ultimatum car elle arrivait trop tard le matin ( 11hou 12 h !!!) et du coup bien consciente qu elle n arriverait jamais à 8:30, elle m a proposé elle même de rester dormir à la maison, c était ça où je devais la licencier ....

Ecu03 :

Perso, je n'ai pas de personnel attitré, avec  mon amie dominicaine nous avons passé un contrat, les jours pairs, je fais les courses, le ménage et à manger à ma façon, les jours impairs, elle s'occupe de tout, bien sur c'est moi qui paye, mais en général, ce sont mes repas qui coutent un peu plus cher. Il y'a encore du travail pour devenir dominicano, but que je ne cherche pas, je suis bien comme cela.
à vous lire..

J'avoue avoir eu des picotements à la tête n'ayant pas trouvé quoi dire car je réfléchissais déjà sur le choix entre deux maux soit le ménage payant et le ménage gratuit avec une aide réciproque. - Le problème: on voit une 'chica' ressemblant sortir droit de chez une pension de bonnes sœurs quand vous réalisez qu'en réalité, elle a 2 ou 3 petites bouches à nourrir + la famille. - Des deux côtés le mal est infini !

Quand je fais à manger pour nous, je fais à manger pour +, j'apporte systématiquement une assiette du même repas au gars de la sécurité qui se glande dans notre rue. Je me fous de l’efficacité  de ce traitement, mais je sais que cette personne aura mangé correctement au moins une fois dans la journée et cela me donne bonne conscience et me vaut une forme de respect dans mon pueblo.

C'est la charité bien ordonnée mais, là où le bas blesse, c'est le jour que vous ne respectez pas ce que le gardien croit être une obligation !!!

Bravo Erolev,

Votre message m'a permis de faire une rectification. J'ai peine à accepter un 'seguro' de 30.000 pesos par an pour ma personne alors, je ne peux pas accepter de payer 3000 pesos par mois pour autrui. Disons que je payerais à une femme de ménage 10.000 pesos de prestation, j'accepterais de verser une cotisation en rapport à son salaire (3% + 7% de cotisation d'employeur) pour un total mensuel de 1000 pesos en 'seguro' de l’Etat. Avec une aide pour le transport qui serait de 1000 pesos, une femme de ménage me coûterait 12.000 pesos et je ferai la sourde oreille à ses autres revendications pour éviter que je devienne moi-même 'housekeeper'. - Je connais des gens qui payent leur femme de ménage à moins de 5000 pesos le mois tout en leur surchargeant de tâches à exécuter sur des ordres despotiques. - A noter qu'on pourrait bien payer une femme de ménage 3 ou 4 milles pesos par mois en raison de l'amour qui règne dans le foyer où elle se sentirait comme un membre de la famille.

J'ai oublié le 13ème mois (obligatoire) à payer au plus tard le 15 décembre, oui aussi el seguro + en ce qui me concerne une petite assurance privée pour mes employés, en cas d'accident sur le trajet (mort ou handicap grave) afin de leur assurer un petit capital.

le salaire minimum est je crois autour de 7000 pesos maintenant et el seguro obligatoire (en principe)

@Joachim.
Pour nettoyer mon appart ça me prend 1h deux fois par semaine.
Jamais de regalo avec moi donc la seule façon c'est un salaire, comme boulot à donner à part le ménage j'ai pas grand chose.
Ecu vit en couple, on partage les travaux dans ces cas là.
En RD c'est la mode de la femme de ménage mais chez nous on s'en passe très bien.
Je vois le boulot que fait la femme de ménage des voisins, elle met 8h pour faire ce que je fais en 1h.
Faire ma lessive c'est deux heures temps de séchage inclus. En ce moment la machine tourne mais j'ai le temps d'écrire.
On peut très bien se passer de femme de ménage comme chez nous, en RD c'est un signe extérieure de richesse. En plus donner des ordres ça a un coté gratifiant.
Quand je vois la couleur de l'eau que ce soit pour le sol ou pour les fringues avec une dominicaine, je préfère ma méthode.
Maireni comme les autres j'ai montré comment faire, elle ou elles ont 3-4 fois le salaire nominal, le boulot est mieux fait et plus rapide.
2h de ménage et 2h de lessivage, une femme de ménage à temps complet je ne sais pas ce qu'elle foutrait le reste du temps. Il y a bien la cuisine, je fais à manger je nettoie tout de suite, pas de fourmis.

Au sujet du gardien qu'Ecu nourrit.
Dans ma famille il est normal de prévoir pour plus pauvre, je n'y trouve rien à redire, si une personne prend ça pour un acquis, on le fout à la porte. Ca fait 5 ans que je le pratique au bout de 6 mois les gens sont au courant, il y a bien longtemps que je n'ai plus entendu "y mi regalo?".
Pendant la période scolaire il y a Yairely une ancienne voisine qui vient manger chez moi, depuis ses 3 ans qu'elle hante ma cuisine.
A midi il y a souvent des copines. Quand je vois que ça devient une habitude et non une découverte culinaire, on va au resto et les autres restent en carafe. Manière douce de remettre le normal dominicain à sa place.

Le sujet est la solitude. L'empathie vis à vis d'autrui est un excellent outil contre la solitude, on aide en connaissance de cause.
La pitié c'est une maladie, on essaie de se déculpabiliser d'un problème dont on est pas responsable. Ce n'est qu'un confort psychologique.
La personne qui a faim on lui donne un poisson et on lui apprend à pêcher et on lui donne les moyens de pêcher. Si tout les jours elle vient pour son poisson on la jette.
Même dans le milieu pauvre on aime pas trop les parasites, je n'ai jamais eu de remarques à ce sujet, c'est bien vu en général.
Cette année j'en ai deux qui passent à l'université, elles apprennent à pêcher je paie.
Maireni elle apprend aussi à pêcher mais elle veut un gros poisson tel qu'un smartphone. Elle fait mon ménage et elle met de l'argent de coté. Quand elle aura la moitié de la somme elle l'aura son smartphone. Pour une dominicaine économiser c'est étrange, ça un coté formateur.

Rentrer chez moi avec de petits travers dominicains tel que mentir ou s'affaler sur le sofa c'est la porte direct.
C'est du haut du panier coté mentalité qui entre normalement. Le peu qui reste ça fait quand même beaucoup pour un ermite.
La solitude c'est très difficile ici.

Par contre pour une personne qui se laisse guider par son nombril ou son égo, je peux promettre de grands moments de solitude.
L'effet miroir, les gens revoient l'image qu'on donne, celui qui croit pouvoir profiter attirera les profiteurs. A force de déconvenues, il y aura un rejet et la solitude sera là. Bien entendu ce sera la faute de l'autre. Ben non, un adulte 90% de sa vie dépend de lui, les 10% restants c'est les autres.
C'est valable pour tout pays mais la RD a un coté amplificateur, plus de rêves donc plus de déconvenues, c'est mathématique.

Hola phi san cristobal

Votre franc parler m'indique que vous êtes, de tous les expatriés, le plus dominicain d'entre eux. A la place d'un national typique, j'irais voir ailleurs que penser pouvoir arnaquer ce 'gringo' dont le langage épicé s'apparente même au 'castillan' dominicain. On aurait eu un peu plus de respect de ces 'mendiants nationaux' si deux ou trois 'gringos' comme vous habitaient notre quartier. :)
Pour votre femme de ménage, j'avais bien compris et c'est la raison pour laquelle que j'avais mentionné qu'on pourrait bien donner seulement de l'argent de poche à une aide domestique si la convivialité règne au foyer.

On habite pas le 'Château Frontenac' ainsi, une femme de ménage à longueur de journée n'est pas indispensable (je suis d'accord avec vous). Cependant, il y à d'autres raisons qui justifieraient le contraire. Par exemple, on pallie à la solitude tout en faisant un acte d'altruisme et philanthropique à l’égard d'une misérable. - Cathysuite garde son jardinier pour la nuit pendant que d'autres auraient gardé la femme de ménage. La raison en est simple: Dans ce pays de malfrats, pour une 'gringa' vaut mieux avoir un homme dans sa cour pendant la nuit plutôt qu'une femme.

A+

Mon cas est particulier dans la mesure où j'ai une maison d'hôtes de 600 mètres de construction, piscine, jardins et solarium, cela occupe à plein temps au moins deux personnes. Sans compter l'aspect administratif/gestion.
A cela vous rajouter 5 chiens (3 de la route) à caliner, nourrir, entretenir, promener, 3 chats, environ 50 oiseaux, poissons, tortue....
Me faire aider est indispensable dans mon cas.

Tout s'oppose à une ressemblance avec le dominicain.
Il ne peut se passer de contact, je peut rester des mois seul.
Il aime paraitre, je vis très simplement, mon véhicule c'est une honda super cub de 25 ans.
Pas trop respectueux de la femme le dominicain contrairement à moi, je les pousse coté sufragette, libre et forte.
Il ne parle que de dineros, moi c'est pas loin du mépris.
J'aime encore toujours voir plus apprendre, pour le plaisir. Ce genre de plaisir est difficile à partager localement. Le dominicain croit facilement ce qui évite de chercher à savoir.
Je suis assez zen, c'est pas trop la mode ici.

Ben non je ne suis pas du tout dominicain.
Par contre étant assez zen, il y a longtemps que j'ai foutu mes concepts à la poubelle. Ça permet de voir les personnes telles qu'elles sont sans problème d'interprétation. Ça aide pas mal dans la connaissance de l'autre et ça facilite grandement l'intégration.
Je ne suis pas dominicanisé mais bien intégré.
Il y a des différences qui peuvent être complémentaires ou utiles. Ouais je dois être utile et je ne fais jamais la gueule, je suis dans un pays au sourire facile.
La connaissance et le respect de l'autre sans plus.
Je ne dis pas ce qu'il faut faire ou comment faire, je montre l'exemple. C'est plus long mais plus durable.
La RD c'est mieux? Je n'ai pas d'avis là dessus et je m'en fous. C'est différent, il y en a qui apprécient ces différences d'autres moins, moi je m'en fous, je ne m'attache pas à ces détails, être utile me suffit.
Je peux paraitre détaché, c'est plutôt le sans attachement. Wou tchou en chinois.

@phil san cristobal

Un pouce vers le haut.... Là, on parle du même langage et j'ai tout compris !

J'ai conscience que mon attitude différente envers l'argent, de la majorité des Dominicains, est aussi due au fait que ma retraite me rassure.
Savoir que tous les mois (à moins d'un grand bouleversement) jusqu'à ma mort, j'ai de quoi mettre un toit sur ma tête, avoir un lit, et de quoi manger, donne une paix morale et un sentiment de sécurité inconnu pour la majorité des Dominicains.
J'ai fait partie de cette génération des années "glorieuses" en France et pendant presque 40 ans tous les mois, à dates régulières et sans angoisse, j'ai eu mon salaire versé.
Evidemment on est loin des difficultés quotidiennes de la vie ici, et de plus en plus en France d'ailleurs maintenant.
La sécurité financière et de savoir que l'on a le minimum vital, et plus, permet de libérer son esprit pour des tâches intellectuelles, il est connu que les révolutionnaires français étaient pour la majorité des "bourgeois".
Je ne dis pas que ma vie est sans stress, il est inhérent à la vie tout simplement, mais ma vie est plus aisée et je me considère comme une privilégiée.
Ce sentiment est sans doute partagé par une grande majorité des expatriés lorsqu'on est confronté aux difficultés de notre entourage, d'où notre empathie et notre aide à autrui, ce qui après tout est la moindre des choses si on a un coeur.
La solitude elle existe partout, en France, comme en RD. Si on vit avec on est indépendant. Vouloir la combler à tout prix expose à de mauvaises rencontres, des déceptions.

Nous qui venons des régions froides, on anticipe, on se projette sur l'avenir.
Ça fait des milliers d'années que l'on subit des hivers, qu'il faut s'y préparer, qu'il faut anticiper, se projeter.
Sous les tropiques demain c'est comme aujourd'hui, il y aura des platanos, des tomates, des oignons, ect...
Il n'y a aucune raison de se projeter sur l'avenir et ce depuis des milliers d'années.
L'évolution c'est l'adaptation aux conditions extérieure.
De ce coté on a eu une évolution différente.
Avec notre évolution on se projette beaucoup est on est des inquiets chroniques parfois.
Sous les tropiques, la projection est une mode importée du nord, je dis bien une mode car l'environnement en soi n'a pas changé, les platanos et les tomates sont toujours là.
Un dominicain ne se projette pas trop sauf s'il suit la mode.
Nous on se projette dans l'avenir dans une zone climatique où c'est pas trop nécessaire, les martiens c'est nous.
Les tropicaux qui se retrouvent sous nos lattitudes se prennent la claque inverse.
La mondialisation a un peu effacé ces différences, mais l'évolution bouge moins vite et c'est inscrit plus durablement dans les personnes qu'une mode.

Etant assez zen, cette mentalité dominicaine ne me dérange pas sous les tropiques, elle est adaptée à l'environnement.
On anticipe sur les problèmes statistiquement possibles, on y apporte une solution ou préparation et ensuite on vit le moment présent.
Il y a des personnes qui se projettent tellement sur l'avenir qu'elles polluent leur présent. L'avenir c'est du présent à venir. Comme le présent est pourri par cette projection continuelle. C'est un avenir pourri que la personne aura.
Bonne recette pour avoir une vie pourrie.
De ce coté le dominicain échappe à cette destinée. Il ne subit que les aléas de la vie, sans trop de préparation ok mais dans l'ensemble si on se base sur le nombre de sourires qui sont un indice de bien être, le choix dominicain n'est pas si mauvais.
Peut être plus observateur le dominicain, il s'est aperçu qu'il n'a jamais rencontré de personne immortelle donc il ne fait pas de projections hors des limites raisonnables.
Il s'est aperçu aussi que lors des enterrements on enterrait le mort sans ses biens depuis 2000 ans. On comprend qu'il est un peu moins matérialiste.

je n'espère pour vous,être persuadé de ce que vous avancez.

cordialement
   alain

Phil, bis repetitas placent!
Alain, mais bien sur, en plus je suis d'accord avec son principe, il disait exactement la même chose le 13 juillet 2017.

phil san cristobal
13 Juillet 2017 15:24
Demain, chez nous ça fait des milliers d'années que le lendemain c'est l'hiver et que nos ancêtres s'ils voulaient survivre ils avaient intérêt à anticiper.
C'est moins flagrant depuis une cinquantaine d'années mais rentrer son bois pour l'hiver c'est encore à la mode.
On anticipe, on extrapole, on se fait des scénarios, on s'inquiète.
En zone tropicale, demain il y aura des fruits, des légumes, ect...
Il n'y a pas lieu d'anticiper, aucune nécessité vitale.
Il y a bien des cyclones inquiétants mais comme on ne sait rien faire, on fait avec.... et la suite

Non seulement sa façon de se comporter est "adecuado" mais en plus elle est dans la durée.
J'aimerai avoir un voisin comme lui (vous Phil), malheureusement  180 km nous séparent et nos moyens de locomotions étant ce qu'ils sont c'est difficile.

@ Cathy, venir chez toi est un privilège, même si c'est bref, c'est toujours un plaisir.

Mille mercis Ecu, je ne suis pas sure d'en mériter tant !  J'ai rapporté de nouveaux livres de France... Ils sont à ta disposition si tu peux passer. :cheers:

MP Cathysuite...

Salut Phil je suis d’accord sur l’anticipation  pour la survie qui était essentiel a la subsistance des gens Nordique . Préparer son bois de chauffage et sa nourriture pour les coup dure peut aussi bien se faire dans un état de calme et sans anxiété future.
Anticiper sur Le future a mon avis repose plus sur la peur de la mort. Les gens engrange du matériel Et bien autre chose  par anxiété de la mort.
Au temps des tainos peut être on pouvait être nonchalant et vivre de fruit et de pêche .
Mais aujourd’hui les temps sont beaucoup plus dure il y aurait intérêt à apprendre à jugeotter
Anticiper, quand t’es enfants ont faim ce n’est pas si mal d’anticiper
J’ai voyagé sous la même latitude au Vietnam en Thaïlande et sont de beaucoup bien plus organiser.
Ici c’est une jeune société issu d’un passé difficile qui n’a pas les même racine millénaire.
Il y a beaucoup pauvreté par manque de connaissance rudimentaire
J’ai côtoyé ici et je côtoie la pauvreté Oui il y a le côté bon enfant insouciant du future mais beaucoup plus de la tristesse du désespoir des gens qui ont faim . Quand on sert la bouffe les chien les chats enfants les poulets les chèvres affamés sont tous autour.
Je construit un bar colmado pour mes beaux parents c’est incroyable comme il difficile de leur montrer de nouvelle méthode de construction ou travail comme si il serait inférieur si il accepterait la nouvelle  manière de faire il y a beaucoup d’entetement .
Les Dominicains est une société incroyablement fermée sur elle même culturellement intellectuellement.
Je suis ici 6 mois par année Personnellement je trouve la communication difficile ou trouver des gens qui ont les mêmes interêt dans mon cas .
Je crois que reste pour la majorité tu est Dominicain ou bien tu es autre chose.
Bien sûre je neveux pas généraliser
Cordialement

taichifusion :

Salut Phil je suis d’accord sur l’anticipation  pour la survie qui était essentiel a la subsistance des gens Nordique . Préparer son bois de chauffage et sa nourriture pour les coup dure peut aussi bien se faire dans un état de calme et sans anxiété future.
Anticiper sur Le future a mon avis repose plus sur la peur de la mort(1). Les gens engrange du matériel Et bien autre chose  par anxiété de la mort. (2)
Au temps des tainos peut être on pouvait être nonchalant et vivre de fruit et de pêche .
Mais aujourd’hui les temps sont beaucoup plus dure il y aurait intérêt à apprendre à jugeotter
Anticiper(3), quand t’es enfants ont faim ce n’est pas si mal d’anticiper
J’ai voyagé sous la même latitude au Vietnam(4) en Thaïlande et sont de beaucoup bien plus organiser.
Ici c’est une jeune société issu d’un passé difficile qui n’a pas les même racine millénaire.
Il y a beaucoup pauvreté par manque de connaissance rudimentaire
J’ai côtoyé ici et je côtoie la pauvreté Oui il y a le côté bon enfant insouciant du future mais beaucoup plus de la tristesse du désespoir des gens qui ont faim(5) . Quand on sert la bouffe les chien les chats enfants les poulets les chèvres affamés sont tous autour.
Je construit un bar colmado pour mes beaux parents c’est incroyable comme il difficile de leur montrer de nouvelle méthode de construction ou travail comme si il serait inférieur si il accepterait la nouvelle  manière de faire il y a beaucoup d’entetement .(6)
Les Dominicains est une société incroyablement fermée sur elle même culturellement intellectuellement.(7)
Je suis ici 6 mois par année Personnellement je trouve la communication difficile ou trouver des gens qui ont les mêmes interêt dans mon cas .(8)
Je crois que reste pour la majorité tu est Dominicain ou bien tu es autre chose.
Bien sûre je neveux pas généraliser
Cordialement

1) Notre histoire en tant qu'humain si on regarde le coté évolution la plus grande partie c'est la préhistoire, ce n'est pas les 2000 ans d'histoire voir même les 100 dernières années qui ont modifié le coté réaction instinctive.
A la préhistoire celui qui n'anticipait pas l'hiver ne passait pas l'hiver.
C'était encore vrai il y a encore un ou deux siècles. Ces dizaines de milliers d'années si on regarde avec un regard évolution ont liquidé ceux qui n'anticipaient pas.
Sous les latitudes plus chaudes et clémentes il n'y a pas eu ce risque mortel qui a modelé.
Plutôt d'une peur de la mort pensée je parlerai plutôt d'instinct de survie.
2) On a tous un besoin d'exister, ceux qui ont ou ont eu un gros impact sur les autres philosophiquement parlant et qui ont une forte reconnaissance, d'habitude ont un dédain pour les biens matériels. Ceux qui n'ont pas cette reconnaissance accumule des biens pour paraitre. Il y a un manque à combler.
Ça fait 2000 ans qu'on enterre plus les biens de la personne décédée. A par éloigner un personne de la sagesse, l'accumulation de biens  je ne vois pas trop l'utilité pour éloigner la mort qui entre nous est tout ce qui de plus naturel.
Effectivement les personnes qui accumulent beaucoup le font comme s'ils étaient immortels, comme ils sont loin de la sagesse ils ont le droit d'être stupides.
3) Dans notre monde mondialisé c'est pas faux, comme notre monde actuel va s'apercevoir d'ici 2-3 décennies que le monde n'est pas infini coté ressources, la mode va peut être passer.
Un monde dur? On crève quand même moins vite que quelques siècles avant, les aléas de la vie sont quand même moins mortels.
La peste et la lèpre existent encore toujours, ça fait plus trop la une des discussions.
Maintenant pout venir ici c'est l'avion et souvent pour les vacances. Il y a plus de 200 ans c'est le bateau négrier qui était plus tendance dans le coin.
4) Si on se réfère au classement des types familiaux de Jean Todd, il est difficile de trouver plus opposé que le type autoritaire/communautaire du Vietnam qu'il partage avec la Chine et la Russie et de l'autre le type de l'Afrique de l'ouest qui est à 70% génétiquement parlant représenté ici.
En RD pas d'autorité car pas de père et l'autre n'a aucune importance.
La RD c'était le boucan (de boucanier) et une agriculture de subsistance pendant longtemps.
Un pays oublié avec peu d'habitants au km².
Au XXème siècle les américains y développent la canne à sucre et pour être tranquille y installe un dictateur. Difficile de se la faire à la vietnamienne.
Au XVIème siècle Nguyen trei foutait rien moins que les chinois à la porte pour la dernière fois.
Il ont foutu les français et américains à la porte.
J'ai vécu avec une vietnamienne, ça ne se laisse pas faire.
J'ai enfin eu des détails de la fameuse bataille du coté de Higuey. 7 morts qu'il y a eu, sacré fait d'arme.
On ne peut pas les comparer, ce sont deux mondes différents.
5) C'est quand même pas la Somalie, en RD on peut avoir faim mais si on prend les critères OMS, il n'y a pas de problème de faim.
Tengo hambre ce doit être la phrase la plus prononcée chez moi.
Les parents disent: les enfants disent que je ne fait pas bien à manger et qu'ils préfère manger chez toi.
Pour ce qui est des animaux, c'est vrai qu'ils n'ont pas l'esprit SPA ici.
6) Je n'essaie surtout pas de dire comment faire sauf quand ils bossent pour moi et je suis intraitable.
Je dis rien mais je montre, au bout d'un an ça change de méthode.
Je n'insiste jamais, s'ils se plantent c'est leur problème, s'il viennent après alors que je leur avais montré un autre solution, ils se démerdent. Mais non j'essaie de trouver une solution, à un certain stade c'est parfois dificile à moins de tout refère.
La RD vivait très bien sans moi. Si une maison s'écroule ou est innondée, du moment que je ne prend pas le toit sur la tête ça me va.
7) Ils ont parfois une fierté mal placée, un reste de la période dictature (la patrie, la patrie, soy dominicano, ect...)
Quand on regarde les brevets déposés par le pays c'est vraiment pas folichon et c'est un peu un désert culturel.
Les deux ensembles c'est assez schizophrène à assumer.
8) Il ne faut pas s'inquiéter, vous n'êtes pas le seul.
On arrive à sortir 20 à 100 mots intelligents par jour.
Dans un pays ou ça parle beaucoup, ces mots sont souvent entourés ou enrobés dans pas mal de lénifiant voir bêtises.
Dirac un des maitres de la physique quantique ne parlait que si c'était nécessaire. Ce n'est pas une unité officielle mais le Dirac c'est un mot par jour. Un autre extrême, il parlait vraiment peu.
Je trouve Dirac plus intéressant que les discussions du colmado, bon les gouts et les couleurs.
Comme je pousse coté études, j'ai de l'universitaire en stock, coté discussions c'est plus dans notre normalité.
Je me rappelle de discussions que j'ai eu avec un responsable de l'INDRHI, sacré pointure le mec, non il y a du bon mais c'est pas courant.
Il y a le grand-père d'un pote, quelle érudition, une impression d'Aimé Cesaire en plus c'était un pote à Trujillo, j'apprends plein de détails qui confirme mes impressions.
Il y a de l'érudit mais difficile à trouver, ça dépend du milieu qu'on cotoie, je cotoie toutes les castes qui elles ne se cotoient pas.

Salut Phil je suis entièrement d’accord avec toi parfois je me suis servi souvent de cette exemplE ici dans des discussions pour expliquer la façon de pensée des Nordiques qui est beaucoup plus vive que les gens du Sud Pour ne pas dire stresser
Mais les Amérindiens les Inuits avaient aussi les mêmes contraintes climatique et vivaient en harmonie avec la nature tout comme les Tainos a l’époque.
C’est la sortie hors contexte nature la poursuite des gains des maisons gigantesque engranger plus pour pouvoir vendre et posséder plus qui a été Le leitmotiv de tous a chacun
Ceux qui ont poursuivi un modèle d’autosuffisance ont toujours en majorité un meilleur succès.
Le froid au Nord rapproche les gens aussi peut-être d’une façon timide mais authentique
Tu ne pouvait  survivre à dormir sur la plage sous un ciel étoilé, quand une famille sa maison passait au feu tout le village se serrait les coudes et en moin de deux la Maison était reconstruite. Faute de soleil les gens doivent se réchauffer d’une autre manière.
Il y a du bon des deux côtés
Probablement que Dirac avait compris que les mots ne sont que Accompagnement au désir propre de communiquer.Pour la pauvreté d’une façon de penser quantitative il est vrai que sur la balance il y a des endroits qui font encore plus dure. Mais dans certain village et même en ville il y a beaucoup de grave malnutrition  et je vois beaucoup de gens que juste à regarder leur yeux ont voient qu’ils sont anémiques.
C’est sure que quand ton plus grand soucis c’est quoi tu va manger le lendemain y a pas de quoi stressé et comme ils disent si Dios le quierro. Moi je leur répond toujours et pourquoi Dieu ne le voudrait pas

Les indiens on le meilleur système familial à mon gout,  pas d'autorité et forte solidarité.
Pas contre pour se faire bouffer par les autres types familiaux  il y a pas mieux.
Le pas pourri ne faisant pas toujours gaffe au un peu pourri d'autres types familiaux.

Dans les pays nordiques l'acceuil n'est jamais trop exhubérant et rapide mais l'amitié est solide et durable. La dureté de la vie, sa rusticité doit y être pour quelque chose.

La malnutrition:
Ici on ne meurt pas de faim mais de la malnutrition due à la pauvreté il y en a.
Excès de graisse et de sucre comme dans tout les pays.
Rosita est passée en vitesse pour jeter un oeil au frigo. Elle s'est tapé un demi poulet. Sa mère qui ne sait faire le ménage à la dominicaine passe son temps à fumer, jouer au lotto et se plaindre du manque de dineros. C'est un des rares cas chronique que je connais, c'est pas trop lié au contexte général.
J'ai tenté la vie dominicaine pauvre deux mois, c'est tellement fade et peu appétissant que faire un régime très sec et tentant.
Avec ça le mioche* s'empifre avec des papitas à 5 pesos et ça ne dérange pas les parents qui trouvent ça tout à fait normal.
C'est là qu'est la malnutrition.
Pour le prix d'une pomme on a  7 sachets de papitas.
Ils adorent les fruits les mioches mais ils en mangent pas, il y a le cout mais aussi l'effet de mode.

Je donne des cours de cuisine.
Pour le même prix je fais plus gouteux et équilibré. Si 20% suivent je suis content.
C'est plus les gamines qui suivent et même innove, il faut le déclic.
Innover, c'est pas trop la mode, ça bouge avec la pub, vive le bouillon cube.
Historiquement le dominicain a eu une vie isolée due à la faible densité, allié à un pauvreté de paysan, l'inovation ou recherche culinaire suite à des échanges c'est pas trop top.
Il y avait le pauvre qui s'alimentait pour avoir sa dose de calorie pour bosser. Il y avait un petite majorité de très riches qui mangeait voir dégustait. La cuisine n'est pas dans les moeurs ou culture.
Il y a un début de classe moyenne, ça change, ça découvre.

Il y a un "baromètre" de bien être au niveau mondiale.
Jusqu'à 12-14000$ par habitant, le bien être est corrélé au revenus, ensuite plus de revenus n'améliore pas le bien-être et parfois le plombe.
La RD arrive dans ces revenus max de bien-être.
Un jour il y avait une jeune femme qui disait que la vie devait être agréable au Luxembourg vu leur revenu par habitant.
Je l'ai emené place de Paris à Luxembourg ville. On s'est mis à une terrasse et je lui ai demandé de chronométrer le temps pour voir le premier sourire.
37 minutes pour le premier sourire, je n'ai pas été vache, le premier sourire était de la part d'une femme noire.
En RD combien de temps pour le premier sourire?
Je suis assez détaché, j'ai besoin de rien et je ne collectionne rien si ce n'est les sourires et ici j'en glane des tonnes.
Je suis assez chiffres, c'est factuel, le sourire c'est plus subjectif mais j'en tiens compte comme indicateur de bien-être.

* J'ai employé le mot mioche, comme mon interlocuteur c'est un cousin du Canada j'évite d'employer le mot gosse qui peut prêter à confusion au Canada.

Mes félicitation pour tes cours de cuisines car en effet la mal nutrition a des effets néfastes et profond sur la société.
A Montreal dans les quartiers défavoriser qui heureusement sont en diminution ca se voit clairement les effets de la mal bouffe , les enfants paraissent encore beaucoup plus en santé ici  quand ils mangent de l'Habichuella et du riz qu'un autre des plats congelés économique et des biscuits sucrés avec cola. Quand sur les bancs d'école ce n'est pas seulement par manque d'éducation qu'ils ont de la difficulté a suivre et comprendre le professeur.
Le Gouvernement devrait faire plus au niveau de la télédiffusion , programme éducatif pour enfants et adulte.  Au lieu de  seulement des soaps qui à chaque 5 minutes disent me voy te matar. Les enfants de 5 ans écoutent ce genre de programmes en famille...
Avec un climat semblable il ne devrait pas avoir de malnutrition. A tout du moins dans les campagnes
Quand je les vois acheter aller acheter des tomates a prix Nordiques 20 pesos la livre c'est un non sens alors qu'un petit jardins pourrait produire tout ce qu'ils ont de besoin.
Mais bien sure quand tu crois que bien manger c'est tout faire frire dans l'huile Crizol avec quelque bout de saucisson industriel et l'habichuella va tout faire passer ca.

J'ai travailler plus de 20 ans dans l'industrie alimentaire et quand tu as vu tu ne mange pas ca.
Pour revenir au sujet premier de ce blog bien la solitude ici
(Gerer) la Solitude ?
Solitude : sensation de mal être quand on se retrouve face a soi même ?
Ou bien le fait que notre aspect egoique humain nous dissocie de tous et ceci fait mal ?
Alors d'ou le besoin de communiquer de partager pour tant soi peu de rétablir l'ordre des choses ?
En établissant une conversation avec un interlocuteur qui semble partager et nous comprendre on se sent moins seul dans notre illusion d'être seul
Je dois admettre que mes meilleurs conversation je les ai eu avec les enfants.
Leur émerveillements me fascinent jamais je crois perdre mon temps a jouer avec un enfants.
Je me suis fait des amis sincere quand il se peut on fait des sorties a la plage et autres.
Ce que j'aime ici c'est l'aspect familial les enfants l'harmonie entre les gens peut importent leur ages
Pour terminer j'adore la simplicité des Dominicains cette meme simplicité qui parfois m'exaspère.

l'homme est "un animal" social, il a besoin d'un entourage.

Nouvelle discussion