Bavaro en pleine journée du Medio Ambiante

Bonjour à tous.

La semaine dernière, une journée était dédiée au MEDIO AMBIANTE.

J'étais à Bavaro la semaine passée, et ce que la ville balnéaire devient est une honte pour nos générations futures.
Je vais passer son silence le fait inadmissible et grave que l’hôtel IFA a réalisé pour pouvoir accumuler 1200 chambres supplémentaires à son complexe hôtelier.
Il s'est tout simplement octroyé  une rue PUBLIQUE qui donnait accès à la plage à tous les propriétaires des villas et des appartements situés dans la zone de Villa Bavaro et Costa Bavaro. Pour faire passer la pilule, ils ont construit un passage PRIVE pour permettre l'accès à la plage dorénavant.
Ils sont coutumiers du fait puisqu'il y a quelques années, l'hôtel s'était approprié la CASA CLUB du condominium, pour en faire un bar en bord de plage. A l'époque cela était passé comme une lettre à la poste. Cette fois, un Comité a été formé par une quarantaine de propriétaires et des actions en justice ont été lancées. L'hôtel, dans l'attente du jugement, ne devait pas construire dans cette zone de litige.
Il y a quelques semaines de cela, le Président de la République, Danilo Medina, est venu poser la première pierre de ce pharaonique projet de construction. Le président espagnol de la chaîne hôtelière, dans sa déclaration, s'est félicité du soutien et de l'aide apportée par le gouvernement dominicain pour la réalisation de ce projet.
Le pot de terre contre le pot de fer.
Toujours est il qu'avant, il y avait les oiseaux, les cocotiers et le sable blanc.
Voilà ce qu'il en est aujourd'hui.


https://ibb.co/album/cFspov

Ainsi cet hôtel va passer de 600 chambres à 1800. Mais où vont se baigner tous ces touristes supplémentaires ?

Cordialement

Salut Pierre,

Je pensais pas être la seule personne sensible à la destruction total de ce bout de terre. J’ai d’ailleurs refusé ce chantier qui pourtant me donnait 65% de mon chiffre d’affaires annuel pendant 3 ans...
incroyable le manque de conscience juste pour quelques pesos qui seront dépensés par les habitants/ouvriers  à court terme. Quelques « limpiadores, administradores, cocineros etc » pour faire fonctionner l’hôtel, mais rien qui ne fasse changer le pays à long terme sur l’ecolo, la conscience du respect de la nature, qui apporterait bien plus de travail et d’argent qu’un petit hôtel de 1800 chambres...

Depriment...

Nouvelle discussion