Close

Ouvrir une boulangerie en CIV

Bonjour

Je souhaite réaliser un projet d'ouverture d'une boulangerie en CIV

Rentabilité ? Budget ? Personnel?
Toutes ces questions se bousculent dans mon esprit.

Besoin d'aide et d'expérience de votre part

Je vous remercie

Bonjour,
Beaucoup de demandes et de réponses sur cette activité et aucun retour d'expérience (les demandeurs laissent-ils tombé ?) les investissements en matériel sont les même quand France, le prix d'un pain est de 200 F en moyenne, sachant également que le taux d'humidité est très important, le métier de boulanger ne s'improvise pas, ce n'est pas parce que nous sommes en Afrique qu'il est permis de rêver.
Voilà ce que je peux dire, avec également que les Ivoiriens et expatriés aiment le bon pain. Le personnel demande à être formé à la méthode Française suivant vos connaissances professionnelles dans la fabrication. Si les connaissances sont limites, laisser tomber. La Côte d'Ivoire oui, mais avec des connaissances de grands chefs. Les ivoiriens selon leurs dires savent tout faire, mais le résultat !! ??
Faut y aller, je ne vous décourage pas.

Je vous remercie de votre réponse j'espère avoir une réponse basée sur des expériences de création de boulangerie

En outre je suis d'accord avec vous la qualité permettra de se démarquer c'est clair et net mais ne croyez pas que les ivoiriens formes en pâtisserie et boulangerie dans les grandes écoles de CIV ne sont pas performants ?

Ben ,les bonnes choses sont rares , et se réservent à l"avance .Certaines pâtisseries sont passées de la créativité à l'uniformisation,la mécanique et le bissnes pour tout métier , avec une perte du goût  ,de la présentation, de l'esprit  des belles choses ,c'est navrant .
Pour le pain ,c'est un peu n'importe quoi   aussi ,les boulangers  de "carrefour pour exemple" ajoutent de la farine de seigle   pour que la baguette  ,qui était excellente  de surcroît , aie plus de goût  !.
Souvent le travail de boulangerie se limite  à  un kit de boulangerie  acheté  pour faire du bénéfice  en laissant les machines travailler .Ne pas se fatiguer surtout  est la règle N° 1.
Les Ivoiriens  adorent le pain  ,et le bon pain est un must  mais le problème est qu'ils ne sont pas intéressés par la qualité .A Bassam par exemple ,les boulangeries proposent un pain  qui ajouté à sa laideur  ,sa cuisson ratée  ou demi-cuisson ,son pétrissage  à demi-fait  ,son blé  à demi farine et demi  autre chose ,est vendu 150 fr cfa  alors qu'un excellent pain   et des meilleurs  se vend à 200 fr .N'importe qui peut se permettre  de payer 50 fr de plus pour un pain de qualité  mais  ça ne se fait pas   alors que la ville est riche  de par  tout le gotha Abidjanais  ,les expatriés  ,tout le gratin iVOIRIEN   y vient flamber ses  économies  .Mais pas une pâtisserie,pas une bonne boulangerie ,que du pain qui le lendemain se réduit  en poudre  à la moindre pression .
Etonnant  .Sans créer  du luxe ,un pain qui va gagner sa réputation (le pain au levain y est invisible et inconnu ) ,peut faire des" ravages " et la fortune de celui qui va oser .
Ne pas oublier  que la France ici  est Ivoirienne  et que la Côte d'Ivoire est Française  dans le cœur de ses peuples  . Il y a  eu mariage  entre ces deux pays ,les jeunes sont les premiers  à le dire .

Je vous remercie de votre réponse très enrichissante exercez vous l'activité si possible puis je avoir plus d'informations en inbox ce projet me passionne et je souhaite le réaliser en ayant les meilleures atouts je vous remercie

Bonjour @Olivia00225

Même si on arrive à se démarquer, les Abidjanais ont déjà leurs habitudes de lieu d'achat, comme pour Zone 4 les boulangeries/patisseries de qualité comme des Gateaux et du Pain, la Patisserie Abidjanaise,  Paul récemment installé mais avec une forte réputation, et les supermarchés comme Carrefour .....De plus les baux de location sont très élevés..
Dans des zones plus populaires ou les ville extérieures comme Bassam, ce sera avant tout le prix....Pas sûr que la qualité donc prix plus élevé sera suffisant pour inverser la tendance...

Enfin comme tu pourras le lire sur ce Forum, on conseille fortement de commencer à bien connaître les us et coutumes du pays et se créer un réseau... un premier séjour en vacances et ensuite un emploi local permettrait de "sentir" le marché et surtout s'y adapter....

Je te souhaite réussite dans ton projet... et surtout beaucoup de patience...

Bonanjo

Concernat la qualité recherchée  à Bassam ,j'affirme qu'elle est recherchée et qu'une judicieuse publicité  va faire immédiatement  pencher la balance de ce côté.
A ce jour  ,"faute de grive ,on mange du merle " alors  c'est vrai   maiscqu'à moitié .
On attend un bon boulanger  ,loin du luxe  et de la sophistication  , pour nourrir   en corps et en esprit  une population  ignorante  des bonnes choses .Ne pas oublier que le pain est représentatif du corps du Christ ,et que les communautés Chrétiennes sont nombreuses  ici  (très nombreuses ).

Nouvelle discussion