Close

Polémique sur la communion des couples catholiques-protestants

Allemagne. Polémique sur la communion des couples mixtes catholiques-protestants  Le Saint-Siège convoque l’épiscopat allemand jeudi sur la question des couples mixtes du point de vue confessionnel. Un sujet qui divise outre-Rhin.

De hauts représentants de l’Église catholique allemande ont été convoqués jeudi au Vatican pour plancher sur l’épineuse question des couples mixtes catholiques/protestants toujours interdits officiellement de célébrer la communion dans l’une ou l’autre Église.

Ce désaccord doctrinal historique, récemment relancé en Allemagne où les mariages interconfessionnels sont légion, sera au cœur des discussions, a annoncé lundi un communiqué du Saint-Siège.
« Un groupe de cardinaux et d’évêques allemand rencontrera au Vatican quelques dirigeants de dicastères (ministères) et officiels de la Curie romaine (gouvernement du Vatican) pour aborder le thème d’un éventuel accès à l’eucharistie pour les conjoints non catholiques au sein de mariages mixtes », indique le communiqué.
Demande de clarification

En février, la Conférence des évêques allemands a adopté « un projet » qui accordait, dans certains cas restreints, la communion au conjoint non-catholique pour les couples mixtes. Sept évêques allemands (sur une centaine) se sont toutefois émus de cette potentielle ouverture.

Ces opposants, dont le cardinal Rainer Maria Woelki, archevêque de Cologne, ont demandé en mars une clarification à la Congrégation pour la doctrine de la foi (héritière de l’Inquisition et gardienne du dogme de l’Église catholique) et au Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens.

Il fera notamment partie de la délégation allemande de sept hauts prélats convoquée jeudi au Vatican, comprenant aussi le cardinal Reinhard Marx, archevêque de Munich et président de la Conférence épiscopale allemande, pour sa part favorable au projet.
Un rapprochement avec les protestants ?

Protestants et catholiques ont en commun le baptême, ainsi que l’eucharistie, en lui attachant toutefois une symbolique différente qui empêche les couples mixtes catholiques/protestants de prendre part librement à la célébration de la communion dans l’une ou l’autre église.

« Beaucoup de membres de nos communautés aimeraient pouvoir recevoir l’eucharistie à une seule table, comme expression concrète d’une pleine unité », avait reconnu le 31 octobre 2016 une déclaration commune paraphée par le pape et le président de la Fédération luthérienne mondiale, à l’occasion du coup d’envoi en Suède des commémorations du 500e anniversaire de la Réforme de Martin Luther.

L’ambition du pape est de rapprocher les croyants catholiques (1,2 milliard de personnes) de leurs frères protestants à travers des actions très concrètes. La Fédération luthérienne mondiale représente 74 millions de fidèles. Mais la myriade d’Églises protestantes héritières de la rupture provoquée par Luther regrouperait environ 800 millions de personnes.
Jean  luc  ;)

PS:tempête dans un verre d'eau .  il a fallut 7 petites têtes    , pour relancer une polémique entérrer depuis des lustres ,   enfint moi si j'apprend q ue  mon pasteur a refuser la communion a un catholique ,moi jirais lui sonner les cloches

Nouvelle discussion