Close

Recherche de travail à rio do Janeiro

Bonjour tous le monde,

Je suis nouvelle sur ce site, heureuse d'en faire partie.
J'aurai besoin d'aides précieuses.
Pour commencer je reviens d'un road trip de 6mois en Amérique du Sud, seule à 21 ans. Au cours de ce voyage j'ai rencontré un brésilien à rio dont je suis tombée amoureuse, je souhaite donc y retourner pour vivre avec lui 1 an et pourquoi pas le ramener par la suite avec moi en France.
Je parle en plus du français anglais et espagnol couramment puis le portugais je peux tenir des discussions et comprendre à peu près tout.
Mes questions sont bien sur comment trouver un visa de travail et décrocher un travail.
À savoir je suis dans le management du tourisme avec 2 ans d'expérience et diplômée d'une licence.
Un grand merci par avance !
Au plaisir
Amandine

Tu souhaites arrivée avec quel visa ?

C'est le premier point. Ensuite connais-tu la vie à rio ?
Car tout est plus chère.

Ensuite dans le touriste il a du boulot, mais tu n'as pas de gros salaire. 3 ou 4 000 reais.

L'avantage est que tu pourrais prétendre à près quelque temps à un visa grâce au Concubinage voir par la suite au Mariage.
Parler le portugais en petit chinois, malheureusement ça ne passe pas. L'espagnol est une autre langue ! (Nada ver)!
Au Brésil, ce ne sont pas les USA, si tu veux travailler au MC DO, poste exclusivement réserver au Brésilien et Brésiliennes, c'est 44h/semaines payer 800 reais net.
Tu as peux d'alternatives ; travailler dans le tourisme, dans l'hôtellerie, c'est une possibilité encore faudra t'il avec des connaissances et ton RNE.
Au Brésil, les employer privilégie les membres de leurs familles...

En conclusion.
Soit tu as un contrat d'expatriation
Soit tu as des relations exclusives
Soit tu montes ton business

Merci pour vos réponses,
D'ailleurs pour y répondre, oui je connais la vie à rio si l'on peut dire car j'y ai vécu durant 2 mois et au niveau de la langues je tenais dès discussions tous les jours. Mon copain parle exclusivement portugais donc j'ai bien du m'adapter même si je ne pourrais qualifier mon niveau parlé dit "courant".
Effectivement le mariage pourrait m'aider pour un visa mais honnêtement l'idée ne m'enchante pas trop ahah. Si je pouvais trouver une autre solution ce serai mieux. Je pensais au groupe accor sachant que j'y ai déjà travaillé dans le passé et qu'ils sont présent sur le marché hôtelier au Brésil...

Didin3 :

Bonjour tous le monde,

Je suis nouvelle sur ce site, heureuse d'en faire partie.
J'aurai besoin d'aides précieuses.
Pour commencer je reviens d'un road trip de 6mois en Amérique du Sud, seule à 21 ans. Au cours de ce voyage j'ai rencontré un brésilien à rio dont je suis tombée amoureuse, je souhaite donc y retourner pour vivre avec lui 1 an et pourquoi pas le ramener par la suite avec moi en France.
Je parle en plus du français anglais et espagnol couramment puis le portugais je peux tenir des discussions et comprendre à peu près tout.
Mes questions sont bien sur comment trouver un visa de travail et décrocher un travail.
À savoir je suis dans le management du tourisme avec 2 ans d'expérience et diplômée d'une licence.
Un grand merci par avance !
Au plaisir
Amandine

Bonjour,
Amandine tu vas vite en besogne :o   avant de parler de ramener qui que ce soit en France, laisse du temps passer, car du vas devoir faire face à pas mal de problème concernant ton envie de rester au Brésil.  L'obtention d'un  visa n'est pas une partie facile quelque soit le type de visa visé..celui pour travail, tu peux laisser tomber d'avance, car il faut déjà trouver l'entreprise ou la société qui sera prête de faire la demande  auprès du ministère du travail et de l'immigration,  la démarche même si elle aboutie demandera entre 4 et 8 mois et obligation pour toi de retourner en France avant l’échéance de ton visa de tourisme 3 mois autorisé (qui ne te permet pas de travailler du moins légalement), pour aller récupérer en ambassade du Brésil à Paris ton visa de travail si celui t'es accordé.
Celui d'investisseur t'es inaccessible,  car tu n'a certainement pas les 500 000 R$ requis, et  pour la dernière option,  concernant le visa de rapprochement familial qui peut s'obtenir par un "pacs" avec ton compagnon en ambassade de France à Rio, c'est mal engagé car tu devra "courir" pour réunir les documents demandés par l'ambassade pour être dans le délai des 3 mois de séjour autorisé, après l'avantage du pacs, c'est qu'il ne t'engage nullement sur la suite de ta vie de couple, car il ne faut pas perdre de vue que "l'amour rend aveugle" ;)  surtout si cela fait peu de temps que tu connais ton conjoint.
Bonne continuation

La vraie difficulté n'est pas que dans le visa. Mais pluts ôt il faut se poser les bonnes question :

est 'il possible de gagner sa vie au brésil ?

Le visa n'est qu'un détail en lui-même. On peut ou pas, on veut ou pas. Soit on a l'argent, soit ou ne l'a pas. Soit où se marie soit on n'a pas de visa !

Encore une fois, c'est utopique de dire, j'ai passé deux à Rio, je me suis baladé sur la plage et je parle le portugais donc je peux bosser.
C'est quel langage ? Le Portugais, non pas du Brésil, mais de la praia ?

Réfléchissez 5 minutes et voyez le problème inversse. Une personne qui ne parle pas le français, mais qui est venue juste en vacances vient à un entretien d'embauche. Allo... Moi non entende o frances. Moi querro muito travailler avec vous ici.

La deuxième question qui faut se poser et elle est cruel. Qu'es-ce qu'un Brésilien veut faire avec une Française? Il y a 8 femmes sur 10 à Rio. Les Brésiliennes sont les plus belles femmes au monde. Il suffit de se baisser ! Désoler !

Honnêtement, je te plains Amandine.
Toi qui est venue chercher de l'aide sur ce forum d' "entraide" et qui t'es faite striker dès le premier post...

A en croire les réponses que tu as reçu, ton expérience de 2 mois est insignifiante, et ta capacité à converser en portugais est inutile. De ce fait, à part rester en France, tu ne peux rien faire de ta vie. Désolé, et bonne journée.


Non mais les gars faut arrêter avec vos réponses ultra-négatives lol. D'après certaines réponses, le Brésil est uniquement réservé aux demi-millionnaires et aux gens qui parlent un portugais parfait...

Pour toi Amandine, je suis l'exception qui confirme la règle :

- pour le visa, mon entreprise me l'a payé et a fait les démarches.
- je ne parlais pas du tout portugais (à part quelques mots basiques) et je galère encore aujourd'hui
- J'ai un super poste avec un bon salaire et une vie au top.

Si je ne peux te donner qu'un conseil, c'est de tenter ta chance. Je sais qu'il y a quand même pas mal de VIE au Brésil, alors pourquoi ne pas regarder par là ?

Sinon la bonne vieille méthode du dépassement de visa et du travail au noir qui fonctionne plutôt bien. Mais dans tous les cas tu dois essayer, quitte à payer une petite amende et être interdite de séjour temporairement lol.




C'est vraiment dommage, à chaque fois que je viens sur ce forum, je n'ai pas envie d'aller au Brésil alors que j'y vis et que j'adore mon expérience ici. Il serait temps de revoir vos points de vue messieurs, ou alors votre expérience, au delà d'être catastrophique, devrait se cantonner à vos vies et non à ce forum.

Sur ce poste, il n'y a eu aucune réponse négative, mise à part la tienne. Chaque intervenant a répondu d'une façon objective.

Ton intervention ne sert pas à grand chose, elle est plutôt catastrophique, mise à part de lui donner des conseils d'être hors la loi, des conseil complètement dangereux et farfelu.

Pour reprendre le sujet où tu t'ai considérablement égaré :

sur un projet de vie au Brésil il existe une dure réalité, si les gens viennent ici pour avoir des conseils, c'est qu'ils sont ouverts à avoir tous type de réponses. Ceux qui souhaitent avoir des réponses en papier mâcher comme les tiennes, il suffit de sauter dans un avion et de rien demander à personne.

Mais de quelle objectivité tu parles ?

J'ai lu tous les sujets récents de ce forum, et quasiment chaque intervention des interlocuteurs de ce débat ont toujours la même vision des choses : le Brésil c'est un pays de branleurs, dangereux, difficile à vivre.

Il y a du vrai dans tout ça, mais vous oubliez également plein de qualités qui rendent des expériences, qu'elles soient touristiques ou pour un terme plus prolongé, inoubliables et intenses.

Evidemment que ce n'est pas simple de trouver un poste ici ni même d'obtenir un Visa. Mais si personne d'entre nous n'avait tenté, on serait tous en France à l'heure actuelle. Nous sommes les preuves que tout est possible. Et à la lecture de vos posts, je trouve que ça coupe tout espoir dans ces démarches qui méritent d'être encouragées.

Dans le pire des cas, c'est un échec et après 90 jours, Amandine rentrera en France avec des raisons en plus de revenir s'installer au Brésil. Mais il faut essayer.

Quant à ta réponse : "La deuxième question qui faut se poser et elle est cruel. Qu'es-ce qu'un Brésilien veut faire avec une Française? Il y a 8 femmes sur 10 à Rio. Les Brésiliennes sont les plus belles femmes au monde. Il suffit de se baisser ! Désoler !", passons l'aspect personnel de ta réponse, je trouve ça quand même relativement dégueulasse pour Amandine. Tant qu'à faire, dis lui que les Françaises sont toutes moches et que seuls les pays de moches vont l'accepter.

Faut arrêter avec ces stéréotypes de plus belles femmes au monde, etc. et laisser les gens vivre un peu. C'est comme partout, y'a de tout pour tout le monde.

malopironio :

Mais de quelle objectivité tu parles ?

J'ai lu tous les sujets récents de ce forum, et quasiment chaque intervention des interlocuteurs de ce débat ont toujours la même vision des choses : le Brésil c'est un pays de branleurs, dangereux, difficile à vivre.

Il y a du vrai dans tout ça, mais vous oubliez également plein de qualités qui rendent des expériences, qu'elles soient touristiques ou pour un terme plus prolongé, inoubliables et intenses.

Evidemment que ce n'est pas simple de trouver un poste ici ni même d'obtenir un Visa. Mais si personne d'entre nous n'avait tenté, on serait tous en France à l'heure actuelle. Nous sommes les preuves que tout est possible. Et à la lecture de vos posts, je trouve que ça coupe tout espoir dans ces démarches qui méritent d'être encouragées.

Dans le pire des cas, c'est un échec et après 90 jours, Amandine rentrera en France avec des raisons en plus de revenir s'installer au Brésil. Mais il faut essayer.

Quant à ta réponse : "La deuxième question qui faut se poser et elle est cruel. Qu'es-ce qu'un Brésilien veut faire avec une Française? Il y a 8 femmes sur 10 à Rio. Les Brésiliennes sont les plus belles femmes au monde. Il suffit de se baisser ! Désoler !", passons l'aspect personnel de ta réponse, je trouve ça quand même relativement dégueulasse pour Amandine. Tant qu'à faire, dis lui que les Françaises sont toutes moches et que seuls les pays de moches vont l'accepter.

Faut arrêter avec ces stéréotypes de plus belles femmes au monde, etc. et laisser les gens vivre un peu. C'est comme partout, y'a de tout pour tout le monde.

Malopiriono

tu n'a pas bien compris ce que voulais dire France-Rio au sujet des hommes Brésiliens et de femmes Brésiliennes....l'objectif étant le même dans tous les pays ou il y a de l’extrême misère. Compte tenu qu'il est facile de trouver une compagne au Brésil, il suffit de se "baisser dans la rue" pour en trouver 10 en moins d'une heure , pourquoi un Brésilien irait prendre une Française....tout simplement pour avoir l'espoir d'être entretenu ou d'aller vivre ailleurs que dans son pays, car il rêve d'un meilleur monde et on ne peut lui en vouloir....cela est vrai aussi pour les femmes brésiliennes avec les gringos...donc il faut rester réaliste et bien savoir ou est le vrai dans une relation qui débute et qui ne serait pas basée sur des sentiments,  mais sur  des intérêts autres .
ensuite en lisant ton intervention, tu n'a prit aucun risque, n'investissant rien, faisant partie de la minorité d'expatriés d'entreprise qui sont prit en charge de A à Z et qui n'en n'ont rien à faire du pays dans lequel ils vivent car,  à la fin de leur contrat, by by tout le monde, ce qui est différent du cas d' Amandine qui engage son patrimoine personnel ou celui de ces proches.

Effectivement, je n'avais pas compris le sens de l'intervention de France-Rio. De ce fait, ma remarque était inappropriée.

Quant à ta conclusion sur ma situation, je la juge également inappropriée.

A vous lire (je ne te vouvoie pas hein, je généralise à plusieurs auteurs ;) ), une expatriation doit forcément se faire dans la douleur et l'investissement financier.

Pour ma part, j'ai choisi de répondre favorablement à l'entreprise brésilienne qui, après une première et courte expérience professionnelle, avait envie de réitérer la collaboration . De ce fait, j'ai retrouvé mes amis, collègues. Effectivement, pour le moment je n'envisage pas de me faire enterrer au Brésil, mais est-ce un tort de vouloir découvrir plusieurs cultures et autres pays ?

C'est vraiment dommage cette espèce de hiérarchie de l'expatriation que vous faites ressortir sur ce forum. A en croire certains propos, si on a la chance d'avoir été aidé dans nos démarches, on est traité comme des assistés qui n'en ont rien à faire du pays qui les accueille.

il y a expatriation et expatriation .....tout dépend comment on l'a vit ou que  l'on va,  la vivre...l'expatrié d'entreprise n'est pas dans le même schéma qu'un expatrié volontaire

Il me semblerait que tu fasses fausse route à mon sujet. Je ne suis pas expatrié d'entreprise. Mon entreprise actuelle est brésilienne, mon contrat est brésilien. Si je suis ici, c'est qu'à la fin de mon diplôme, j'ai du choisir un poste pour commencer ma vie professionnelle et que j'ai choisi de retourner au Brésil.

Crois tu vraiment qu'en refusant un poste d'ingénieur en Suisse pour aller travailler au Brésil, je ne suis pas expatrié volontaire ?

une fois de plus tu ne semble pas comprendre et je n'ai pas parlé de toi..

il y a plusieurs type d' expatriés, ceux qui ne prennent aucun risques dont font partie le salarié d'une entreprise Française à qui l'on propose un contrat à l'étranger et l'expatrié retraité , ceux qui prennent des risques limités en ayant sécurisé en amont leur projet dont tu fais partie en ayant trouvé  un travail sur place dans une entreprise Brésilienne et l'expatrié  tout court, qui part dans l'aventure en engageant  son capital financier

Je partage tout à fait ce que dit Malapironio.

Oui la plupart du temps certains passent leur temps à décourager les personnes nouvelles pour leur dire que pour elles ce ne sera pas possible de réussir.
Bien entendu si on lit les messages de ces mêmes personnes leur réussite personnelle est superbe. Donc un peu de cohérence ferait du bien.
FRANCE-RIO ton avis sur les brésiliennes n'engage que toi. Bien entendu il y en a de magnifiques mais heureusement tout le monde a sa place dans ce pays et les gens classiques peuvent vivre une histoire d'amour sans espérer être miss monde ou mister univers.
De plus ça donne l'impression que tu es venu faire ton marché sur place. Et en même temps beaucoup de suffisance sur ta propre attractivité.
Et en tout cas très choquant sur ta façon de voir les brésiliens : des profiteurs en résumé.

Pourquoi le jeune amour d"Amandine serait-il voué à l'échec. Parce qu'il n'a que deux mois. Tout le monde a connu l'Amour à partir d'une journée. Et certains durent des dizaines d'années, d'autres juste cette première journée. C'est la vie.
Si on lit ce que dit Amandine d'elle  : elle a une licence et une certaine expérience pro.  En plus de la maitrise de deux langues étrangères pour le portugais elle suit une conversation et peut entamer un dialogue. Rien à voir avec la caricature que tu fais d'elle l'imitant parler portugais.
Sinon tout ne se résume pas à l'argent heureusement et l'on peut préférer espérer une belle histoire que de postuler pour un poste en Suisse parce que son compte en banque va tellement être mieux approvisionné.
Bien entendu il faut mettre en garde une personne qui vient au Brésil sur les risques de tout voir en rose, mais des possibilités peuvent exister.
En dehors du monde des riches qui semble votre unique objectif il y a heureusement des personnes qui vivent sur d'autres valeurs.
Moi mon compagnon est un médecin qui a 10 ans de plus que moi. Même si nous avons connu des bas dans notre relation, il a sans doute aussi trouvé  des qualités humaines qui font que nous nous connaissons depuis 12 ans. Jamais ni l'un ni l'autre n'avons vu un placement financier où l'on pourrait profiter de l'autre.
Son intérêt pour ce qui était français depuis sa jeunesse et de mon côté mon intérêt pour une culture différente de la mienne ont été notre moteur d'attractivité.

J'espère que mon message donnera de l'espoir à ceux qui ne sont pas top models,  riches, dont l'accumulation de patrimoine n'est pas l'unique objectif, qui ne sont pas expatriés avec un parachute......

Effectivement, la plupart du temps, certaines personnes viennent raconter n'importe quoi et déformer les propos des autres. D'une grande négativité camoufler.
Et en plus, ils viennent utiliser ce forum comme un tremplin de thérapie.
Il suffit d'analyser certaines messages pour comprendre leur frustration.
Franchement venir ici raconter sa vie sentimentale à 3 centimes...

Allo... ici forum du Brésil. ***

Le train de tes injures roule sur le rail de mon indifférence.
je préfère partir plutôt que d'entendre ça plutôt que d'être sourd.

Manolo prend un peu de recul avant de répondre, surtout quand tu n'étais pas visé spécifiquement.

Faites attention au biais de confirmation !


Qu'est-ce que le biais de confirmation ? C'est la pratique de ne vouloir entendre que ce que l'on veut. Vous avez envie que l'on vous dise que vous êtes beau grand extraordinaire... Sauf que voilà, tout le monde n'est pas du même avis. Ne vous concentrez pas sur les gens qui vous disent que vous avez raison. Ils vous diront rarement la vérité. Alors, si vous devez entendre des remarques, concentrez-vous sur les négatives. La plupart des gens ne chercheront pas à vous donner un avis franc et honnête. Simplement, parce que cette affection mettra un voile sur leur propre réflexion.

Le pire étant une personne sans compétence vous donnant un avis d'expert. À tous les coups, cela tombe à côté.

Après bientôt 15 ans de Rio de Janeiro (ce n'est pas une généralité) c'est juste une réalité, on apprend beaucoup de choses ; notamment sur les exécutives (personnes avec un bon salaire) à savoir, qu'ils ont toute une jolie femme et 2 amantes minimums.

Pour conclure : c'est petites remarques anodines, peux être une mine d'or pour une personne qui désire venir vivre au Brésil. Elles ne sont en aucune manière une forme de prohibition ou de démotivation.

:cool:

Rien n'est impossible à celui qui veut s'en donner les moyens pour réussir un projet, mais souvent je le remarque, beaucoup de personne qui veulent venir dans un pays que ce soit le Brésil ou une autre destination, oublient l'essentiel qui est la réalité du quotidien et que celle ci ne fait pas de cadeau si le projet d'installation n'a pas été calculé financièrement ou sécurisé en amont, en prenant compte à 80% de ce que cela pouvait demander

En 15 ans j'ai rencontré pas mal de personne qui se sont mis dans des situations catastrophiques en laissant tout en France  pour se retrouver sans rien en moins de 18 mois, en ayant dépensé leur économie de 5 ans  et qui ont dû revenir en France pour se retrouver sans emploi, ni toit,  et  devant vivre  de leur droits chômages alors qu'ils avaient laissé une situation confortable

les mises en gardes des uns et des autres ne doivent pas être considérées comme négatives, mais plutôt constructives, après chacun est libre de les écouter ou pas car souvent les gens préfèrent être aveugle  et rêveur que réaliste ....

@chicobrasil, si toutes les réponses étaient comme la tienne sur ce forum, je ne serais pas intervenu.

Malheureusement, beaucoup d'auteurs ne prennent pas le temps de mettre la forme (ni l'othograf), et propose des arguments bruts de décoffrage qui sont souvent délicats à appréhender si l'on ne connaît pas la réalité brésilienne.

Merci pour ton point de vue.

@FRANCE-RIO, "Manolo prend un peu de recul avant de répondre, surtout quand tu n'étais pas visé spécifiquement."

1) C'était deux références à un film relativement connu (Le grand détournement), destinées être humoristiques donc sans mauvais fond.
2) Mon prénom c'est Malo. Je sais que c'est dur à prononcer en brésilien, mais j'insiste car bafoué depuis bien trop de mois ici entre les Marlo, Marlon, Mallo, Manolo, etc.

Parton sur Malo, bien que Manolo était utilisé vonlontairement (d'une forme "carinhosa") également. je fesais référence à un autre filme. Les vingador (En Portugais) avec Vin Diesel. " Manolo - (matarlo en espagnol)".

Bonjour Amandine,
Tu es très jeune, pas trop encore expérimentée professionnellement, donc pas trop « difficile » question salaire. Ce qui est une contrainte peut être aussi une chance pour toi, question capacité de négociation et attitude flexible devant la vie e face aux possibles « galères » (je sais de quoi je parle  :cool: ). Je m’explique.

Tu viens de rencontrer un jeune brésilien avec lequel tu as envie d’investir sentimentalement. C’est super, et beaucoup d’entre nous sommes passés par là. Mais, concrètement, pour le moment tu n’as guère de choix:
- se contenter des deux fois 90 jours possibles sur le territoire brésilien, entrecoupés de deux fois 90 jours en France ou ailleurs.
- s’installer « à l’arrache » à Rio, c’est-à-dire illégalement. Là, il s’agit d’un choix personnel, n’engageant que celui ou celle qui veut s’y risquer et je pense que personne sur ce forum ne t’y encouragera, en tout cas pas moi.
- enfin se marier ou se pacser avec ton copain. Je comprends très bien ta réticence à franchir ce pas-là.

Donc, revenons à la première alternative, que je ne considère pas du tout comme négative, compte tenu de ton jeune âge, du caractère récent de votre rencontre  ;) . Je trouve donc que la contrainte des visas brésiliens peut constituer une chance pour toi, pour vous, afin d’évaluer la force de votre attachement l’un à l’autre. Tu peux très bien profiter de tes deux fois 3 mois en France pour économiser, pour investir ++ dans l’apprentissage du portugais - condition sine qua non pour réussir ton projet au Brésil -, pour continuer la relation à distance avec ton ami et vérifier ou non l’adage qui dit: « loin des yeux loin du coeur ». Ça, ça me semble le plus important pour le moment: vérifier si ta motivation pour le Brésil résulte uniquement de cette rencontre ou bien d’un coup de coeur aussi et surtout pour le pays, pour sa culture, etc.. Dans ce premier cas, il y a le risque (au départ) que ton projet tombe comme un soufflé si, justement, votre relation ne supporte pas un éloignement temporaire. Tu ne peux pas miser tout sur cette relation. Donc, profiter de ces moments d’éloignement pour faire le point, pour évaluer la force de cette relation qui, malgré la distance et grâce aux nouvelles technologies, peut se renforcer… ou non. Tu peux aussi utilement profiter de ces périodes en France pour affiner ton projet en en discutant avec ton copain; prendre des contacts avec des entreprises de tourisme et d’événementiel françaises ou européennes (ton idée de contacter ACCOR est intéressante) travaillant  avec le Brésil et leur faire des propositions de projets, de contrat VIE ou de formules de travail sur Rio. Soit le plus informée et convaincante possible!!!!

Pendant tes deux périodes de trois mois au Brésil, tu veux, en plus d’évaluer la force et viabilité de ta relation avec ton copain (parfois la distance et le temps nous donnent une plus juste appréciation de la nature d’une relation…) et pratiquer ton portugais, faire du démarchage auprès de divers organismes, entreprises, institutions liées au tourisme/événementiel. Le fait de parler couramment 3 langues et de s’apprêter à en maîtriser une quatrième, n’est pas un atout négligeable à Rio, au contraire!, surtout dans un pays où la pratique des langues étrangères est encore limitée (même l’espagnol, alors que le Brésil est entouré de voisins hispanophones) et le recourt à des traducteurs/médiateurs toujours possible. N’hésite donc pas à venir à Rio avec un bon paquet d’adresses, contacts d’entreprises/organismes étrangers/brésiliens travaillant dans ces domaines et taper (très fort!) aux portes.  :dumbom:

Après, les choses vont dépendre de ta « niaque », de ta faculté à communiquer/persuader et, bien sûr, d’un facteur chance non négligeable. Je ne te dirais pas que ton projet n’est pas possible. Je pense que rien n’est impossible à qui veut vraiment quelque chose. Mais, soit bien consciente de tous les défis, difficultés qui t’attendent. Moi, je trouve ça plutôt stimulant, mais l’expérience m’a aussi appris que quand la volonté/désir pour quelque chose se transforme en pur entêtement, il est temps de jeter l’éponge…

Il faut que tu saches que vivre au Brésil, passé la période de « lune de miel » avec le pays/la culture, n’est pas chose facile. Je te recommande de lire attentivement sur ce forum tout ce qui a trait aux démarches de travail/de visa/ aux conditions de travail (souvent peu encourageantes/salaires très bas pour qui n’est pas un expert dans sa branche et recherché au Brésil, ou qui n’est pas expatrié d’une boîte française/européenne), aux nombreux, variés et contrastés témoignages sur les difficultés d’acclimatation à une nouvelle culture, à de nouvelles conditions de vie. Voir les choses dans les conditions d’un road trip est une chose, les voir dans la condition d’un expatrié qui doit tout refaire/réapprendre (bon, t’es jeune encore!), c’en est une autre. Et ce dernier point n’est pas propre au Brésil d’ailleurs.

Cette réflexion me permet de préciser une petite chose sur la nature des réflexions/témoignages de ce fil. Certes elles peuvent te paraître démotivantes, « négatives », ou avoir un côté « prise de tête ». Crois moi, ce n’est pas du tout volontaire. La plupart des gens qui postent sur ce forum ont beaucoup d’expérience du Brésil (je ne me rappelle plus quel auteur a dit: « Le Brésil, ce n’est pas un pays pour les débutants »). Certains (comme moi) ont ramé pour se faire une place, toujours fragile d’ailleurs, dans un pays encore très instable politiquement, économiquement et socialement, où tout peut être remis en cause du jour au lendemain. Le contexte électoral tendu de cette année ne facilitera pas les choses. Nous avons rencontré plein de gens venant au Brésil, par « amour pour un(e) brésilien(ne) » ou ayant fait « la découverte de leur vie, au Brésil » et qui sont repartis quelques mois ou années après en ayant tout perdu. Nous avons croisé tant de gens sur ce forum, arrogants, sûrs de leur fait, se présentant en spécialistes du pays à qui l’on apprend rien, alors qu’ils n’y avaient passé quel quelques semaines à boire de la caipirinha sur la plage et à se trémousser sur une piste de danse entourés de jolies filles (très intéressées, mais c’est de bonne guerre) et dont, curieusement, nous n’avons plus jamais entendu parlé, ni de leur réussite sociale… C’est pour cela que notre premier réflexe est souvent le retour à la réalité crue et nue, que nous connaissons bien pour la vivre tous les jours. Nos propos peuvent alors sembler amers, négatifs, peu encourageant, castrant/frustrant. Mais, je crois que nous avons tous un point d’honneur à ne vouloir pas bercer d’illusion les candidats à l’expatriation au Brésil.

Voilà, j’espère que ces quelques considérations/suggestions t’aideront dans la réalisation de ton projet. Considère que ces difficultés de visa constituent pour toi qui est bien jeune encore une grande opportunité si tu sais t’en servir. S’installer au Brésil n’est pas impossible, mais sache que ce n’est pas toujours une partie de plaisir non plus. Bon courage, Amandine.  :top:  N’hésite pas à partager avec nous sur l’avancée de ton projet.
Nando

Bonjour Amandine,
Pourrais-tu m’expliquer, comment tu as fait, pour avoir une licence ( bac+3), une expérience de deux ans dans le tourisme, un road trip de 6 mois en AMS, en ayant juste 21 ans ?
Que tu ne sois pas emballée, par le mariage, ça se comprend aisément, à ton Age, mais être amoureuse c’est une bonne chose, et c’est normal.
Pour la question de la langue, je ne m’inquiète pas trop, car tu en parle déjà trois, et beaucoup sur le forum, ne parler pas portugais, à leur arrivée.
Connaitre une ville en deux mois de temps, et en plus Rio, qui est une véritable usine à gaz, tiens du record, tu peux t’inscrire au Guinness Lol
Je ne vais pas revenir sur le visa, et le travail, tout à été dit sur le sujet, et par des personnes expérimentées.
Comme tu ais en région parisienne, il est facile pour toi de passer à Issy- les Moulineaux, et de passer au siège Accor, afin de prendre un dossier, pour une demande de poste au brésil, ça ne mange pas de pain.
Pour finir, je te souhaite, beaucoup de réussite dans ton projet professionnel, et avec ton copain, l’avenir est devant toi, et être trop vieux avant l’Age n’est pas bon.
Richard :)

Nouvelle discussion