Gérer le stress d'une expatriation en Martinique

Bonjour à toutes et à tous,

Partir à l'étranger peut être source de stress : quitter son environnement pour débuter une nouvelle vie en Martinique est à la fois excitant et angoissant ! Pour s'y préparer au mieux, nous vous proposons de partager quelques conseils pour bien vivre cette expérience.

Comment bien se préparer pour une expatriation sereine en Martinique ?

Quels sont les principaux points à prendre en compte dans le cas d'une expatriation et qui peuvent être stressants ?

Qu'est-ce qui a constitué ou constitue une source de stress pour vous ?

Comment l'avez-vous surmonté ?

Quels sont vos conseils pour appréhender ce changement de vie en douceur et vos astuces pour bien gérer son stress ?

Merci de partager votre expérience,

Priscilla

Après 5 ans en Martinique, nous voilà sur le départ pour la France.

un peu de mon expérience.(je ne dépeins pas un tableau idyllique) 

-Avoir le permis et avoir une voiture par personne :
Pour se déplacer en Martinique, c'est primordial, sinon on se sent vite emprisonné, en effet il faut faire des km pour aller d'un point à un autre, dû à des routes non rectiligne. Faire les papiers administratifs par exemple, devient vite très pénible.
-Avoir un bon boulot qui paye:
la vie en Martinique est ultra calme, et avec une petite paye (smic) c'est la misère. IL faut savoir que tout est payant (à part la plage) .  Même les activités pour les enfants coûtent vraiment cher par rapport à des villes comme Lyon par exemple.
- Partir régulièrement de l'île.
Étant donné qu'il n'y a pas beaucoup d'activités culturelles sur l'île et que la vie n'est pas très dynamique, il faut pouvoir souffler de temps en temps en faisant des excursions dans des pays plus développé. On peut vite étouffer.
- l'alimentaire est plus cher.
compter le double de ce que vous faites en France, même en mangeant local. Les légumes locaux, on les achète au supermarché car sur le marché, ils vendent souvent les mêmes  produits qu'au supermarché en plus cher.  (je veux dire qu'ils se fournissent au même endroit.)
-c'est local !
Attention à cette phrase, "c'est local" ne veut pas dire que le produit est bon.
ex: d'où proviennent ces œufs ?  c'est local madame !  "oui, mais d'où viennent-ils? comment sont ils produits ?' et là ils sont évasifs. En général ça veut dire que ce sont des œufs batteries de Martinique . le mot 'local" est utilisé à toutes les sauces.
- changer de rythme:
Il faut accepter d'attendre, si vous ne le faîtes pas, vous allez vous beaucoup vous énerver. Vous attendrez pour tout. Après faites comme les autres, dans votre voiture, écoutez la radio,. Aux impôts, occupez vous . C'est seulement quand on est dans le pays qu'on peut comprendre ce que le mot "attendre " veut dire.
- la nuit les routes ne sont pas éclairées
Si vous décidez de vous installer au gros-morne ou dans des communes très "campagnardes" accessibles par des routes très étroites et sinueuses, sachez que la nuit, les routes ne sont pas éclairées. Ça peut vraiment faire peur.

Voici les principales sources de stress me concernant.

A ceokophael
c'est avec un petit  sourire  que j'ai  lu votre post
car c'est presque la même chose en Gwadloup  ;)
Je suis venu aussi en Martinique et  ils roulent   très vite
alors  je déconseille la moto !
.
Pour le boulot , les fonctionnaires  s'en tirent  le mieux
mais nous , on fait  attention  car la vie  coûte  30 % plus cher.
.
Pour les fruits et légumes, en Guadeloupe je vais au marché
car les petits producteurs  viennent en ville  ce soir là.
Les prix sont intéressants et la qualité meilleure qu'au super.market.
.
pour les produits locaux , j' ai déjà  diffusé  104  articles péyi
produits en Guadeloupe !
.
Pour le rythme , c'est sûr qu' il faut s'y adapter  . .  . et vite !
:D
Bonjour  à tous  de  l'île voisine
l' animateur du forum Guadeloupe   :cheers:

Nouvelle discussion