resident espagnol a t il des revenus locatifs français

je voudrais connaître comment l'espagne calcule avec précisions ce que vous allez payer d'impôt
sur ces impots ,j'ai des revenus avec abattement par exemple (locations meublés),vont ils prendre avant ou aprés abattement ,et aprés que vont ils faire ?

enolys :

je voudrais connaître comment l'espagne calcule avec précisions ce que vous allez payer d'impôt
sur ces impots ,j'ai des revenus avec abattement par exemple (locations meublés),vont ils prendre avant ou aprés abattement ,et aprés que vont ils faire ?

J'ai déjà répondu à votre question. Pour les résidents, c'est le calcul que je vous ai exposé pour déterminer le montant à déclarer et le taux d'imposition sera votre taux marginal.
Pour les non résidents, nous savons grâce à MCastro que ce mode de calcul n'est pas applicable, même s'il n'a pas répondus aux questions complémentaire, soucieux probablement de gagner des clients sur le forum.
Par ailleurs, comme je l'ai dit à de multiples reprises, les informations que je donnent doivent servir à se préparer à discuter de règlement de ses affaire avec un bon gestor (difficile à trouver) ou un avocat (souvent très cher) qu'il est indispensable de consulter avant toute décision définitive ! ! !

enolys :

je voudrais connaître comment l'espagne calcule avec précisions ce que vous allez payer d'impôt
sur ces impots ,j'ai des revenus avec abattement par exemple (locations meublés),vont ils prendre avant ou aprés abattement ,et aprés que vont ils faire ?

De quels abattements parlez-vous ?
Sont déductibles
- intérêts d'emprunt contracté pour l'acquisition ou l'amélioration du bien (travaux)
- taxes 'no estatales' (IBI, taxes municipales, etc.) hors sanctions et amendes
- frais divers liés à l'entretien et la gestion du bien (gardien, honoraires d'agence de location, etc.)
- frais liés au bail et autres dépenses juridiques (frais de notaire, état des lieux)
- coût des travaux nécessaires pour maintenir le bien et l'immeuble en état (réparation chauffage, ascenseur, canalisations, etc.) mais pas les travaux d'amélioration (double vitrage, porte blindée, etc.)
- primes d'assurance (incendie, RC, vol, etc.)
- services (eau, gaz, électricité) à la charge du propriétaire
- amortissement : pour faire court, on peut déduire chaque année 3% de la différence entre le coût d'acquisition et la valeur cadastrale (cf recibo de l'IBI)

S’applique ensuite un abattement de 60% pour les locations longues durées (100% sous certaines conditions liées au locataire - moins de 30 ans ; 40% pour les locations temporaires)

Le taux du barème de l’IRPF s’applique soit minimum 24%.

Nouvelle discussion