Mariage mixte à Chypre

Bonjour à tous,

L'amour ne connaît pas de frontières, et cela est d'autant plus vrai dans le cadre d'une expatriation !

Quelles sont les formalités à accomplir dans le cas d'un mariage entre un ressortissant chypriote et un étranger ?

Comment sont perçus les mariages mixtes à Chypre ?

Quels sont les principaux défis d'un mariage interculturel et comment les avez-vous abordés ?

Quels sont pour vous les avantages d'un mariage mixte ?

Avez-vous des anecdotes à partager sur les différences culturelles dans votre relation au quotidien ?

Merci de partager votre expérience,

Priscilla

Cette question est un peu une question piège car, chaque relation étant unique, comment la réduire à un si commun dénominateur sans la vider de l'essentiel de son sens ?
Qu'on me pardonne donc si  je me limite ici à quelques généralités:
Tout d'abord, en ce qui concerne l'aspect administratif de cette question, Chypre sud fait partie de l'Europe et il est donc aussi simple de s'y marier que dans tout autre pays de la CEE.
Et même, de par sa situation géographique très particulière, Chypre a développé depuis des années le juteux business des mariages interconfessionnels entre musulmans, chrétiens et juifs, dits 'mariages chypriotes', interdits dans la plupart des pays voisins.
Par ailleurs, si la plupart des chypriotes vivent pleinement à l'heure européenne, il ne faut peut-être pas oublier que la tradition et la religion sont ici beaucoup plus vivantes qu'en France, au meilleur sens du mot bien entendu.
En fonction des familles, ceci peut donc donner au mariage une coloration toute particulière, peut-être un peu oubliée en France. ..
Enfin, pour conclure, un mariage interculturel reste à mes yeux un défi qu'on ne peut  relever qu'à deux, chacun devant être prêt à remettre en question beaucoup de ses valeurs et habitudes de pensées. Il me semble que c'est dans la réciprocité et la durée de cette disposition que se trouve la clé du succès.
Un premier pas essentiel dans cette direction, pour ne pas parler de véritable 'sésame culturel', me semble donc être de commencer par apprendre la langue de son partenaire, ne serait-ce que pour ne pas aimer qu'à moitié, car épouser une personne, c'est aussi épouser une famille et une culture !
Enfin, ce petit ouvrage de François Lelord éclairera peut-être certains autres aspects de la question, en dehors de ses spécificités chypriotes !

Nouvelle discussion