perdue, quel est la meilleure solution dans mon cas

Bonjour , je me presente j'ai 25 ans, je suis francaise et je souhaite aller à Windsor en Ontario.
Ce choix de ville à des raisons spécifiques murement réflechies.

Pour résumer brievement mon parcours :
J'ai un bac + 1 année de bts force de vente avec stages en entreprise en tant que commerciale representente, durant cette meme année en parallele , j'etais surveillante de dortoir dans un lycée. ensuite j'ai fait des formations gréta avec stage aussi, mais cela n'a pas vraiment abouti.

en Anglais je me debrouille , j'ai un niveau b2 , et je vais passer l'ielts, j'ai aussi passé le tef .
Malgres tout je ne suis pas non plus bilingue et mon point faible est la comprehension orale.

Pour les visas, je me suis deja renseignée, on m'a donné 36 avis differents.

L'entrée express je suis juste car pas assez d'experience, et pas assez de fonds de toute facon les prets etant non acceptés.

le pvt peut etre interessant mais ca reste du hasard et donc je veux pas trop compter dessus et attendre dans l'incertitude .
Pour le jp...eic.. on me dit que c'est plus simple et preferable de postuler sur place.
J'ai postulé , repondu à des offres à distance, j'ai jamais eu de retour. J'ai l'impression que c'est le chien qui se mord la queue.

Je contacte des organismes, associations.... qui au final se renvoient tous la balle, et se contredisent, donc je suis plus perdue qu'autre chose, entre ceux qui disent de trouver un poste depuis la france, ceux qui disent d'y aller et tenter sur place car à distance c'est tres dur de trouver, ceux qui disent de faire un sejour linguistique, un stage, une formation la bas...je me suis adressée à des organismes la bas aussi, pareil toujours le pig pong...


Je suis determinée, et souhaite aller la bas le plus rapidement possible, meme si faut passer par un stage , formation pour déboucher ensuite sur un travail, un contrat....Apres fiancierement, je peux assurer un minimum mais roule pas sur l'or non plus .

Actuellement je suis demandeuse d'emploi , donc deja je peux pas avoir de visa etudiante non plus...
Voila en résumé, et à force de chercher des réponses, de prendre les devant, je finis avec plus de questions et d'interrogtions qu'autre chose.

J'espere enfin trouver la clé ici.
Je vous remercie

Ben oui tu peux avoir un permis d'études... il te suffit de t'inscrire à un cycle d'études au canada et tu auras un permis d'etudes...

pigkiller :

Ben oui tu peux avoir un permis d'études... il te suffit de t'inscrire à un cycle d'études au canada et tu auras un permis d'etudes...

D'accord , mais niveau argent budget tu sais si il y a des aides, prise en charges ?... je veux bien, mais je regrde la question logement et finance aussi. et le but final est que ce cycle me permette de travailler la bas par la suite ...

Immigrer aussi te coûtera de l'argent... Quoi que tu fasses cela va te couter de l'argent... Et non tu seras pas prise en charge. C'est un choix que tu fais dans la vie, il faut assumer ce choix.

Il y a des aides mais c'est pour ceux qui ont deja la citoyennete canadienne; je ne sais pas pour la residence permanente.

C'est presque impossible de trouver un emploi de l'exterieur du canada,

Donc le mieux que que j'y aille en tente ma chance.
C 'est ce que j'envisage de plus en plus , apres je veux pas foncer tete baissée et faire n'importe quoi non plus

Désolée mais à qui consiste la méthode de PVT ?

lillylbshndr :

Donc le mieux que que j'y aille en tente ma chance.
C 'est ce que j'envisage de plus en plus , apres je veux pas foncer tete baissée et faire n'importe quoi non plus

Et? Cela t'apportera quoi? Tu n'as pas plus de permis de travail ou d'études...

De toute façon, un BTS, c'est deux ans. Donc vous n'avez pas complété votre diplôme. Avec simplement un bac, vous ne serez pas qualifiable pour venir au Canada.

Il vaudrait mieux que vous retourniez aux études en France si cela vous est plus facile et que vous obteniez un diplôme dans un domaine en pénurie au Canada . Là, vous auriez le tapis rouge.

Bonjour lillylbshndr,
comme cela a été dit le problème principal pour obtenir un visa sont les qualifications. Si vous devez reprendre vos études, il vaut mieux le faire en France car au Canada cela peut vous coûter entre 15000$ et 20000$ (cela dépend de la formation choisie) par an en tant qu'étudiante étrangère et non il n'y a pas d'aide. Pour venir au Canada il y a 2 possibilités: en immigrant économique ou en réfugié (laissons de côté le regroupement familial). Réfugié de France c'est pas possible. Donc en immigrant économique il faut prouver qu'on puisse être capable de contribuer positivement à l'économie du pays le plus vite possible sinon on n'obtient jamais de visa. Donc oui, dans votre cas il vaut mieux reprendre des études et les finir et entamer une démarche de résidence permanente en même temps.
En revanche rien ne vous empêche de venir en touriste et de voir un peu si Windsor est vraiment une ville qui recherche vos compétences. Cela vous permettra de peut-être aussi mieux diriger votre choix d'études. L'économie locale tourne beaucoup sur l'industrie automobile et il y a une très vieille communauté francophone (qui date de la Nouvelle-France) comme dans tout le sud de l'Ontario qui se revitalise et cherche à s'accroître davantage. Ce qui offre des perspectives d'emploi de plus pour vous. Les États-Unis sont juste en face, même si Détroit est une ville plus à l'agonie qu'autre chose. La région est belle avec des lacs et des espaces verts, l'hiver est relativement doux (p/r au reste du pays) et humide mais bien que grande en superficie c'est loin d'être une métropole. Bonne chance!

reprendre une formation oui pourquoi pas aussi, apres j'ai entendu dire que la bas ils regardent plus les compétences que les diplomes comparés à la france. Apres j'aimerais pourquoi pas trouver un boulot ou mon francais est un plus...ou pour quelque chose de touristique ou francophone, comme j'ai deja été surveillante aussi. en tout cas merci pour les idées, ça permet de réfléchir

Tout dépend du métier que vous allez faire. Pour certaines professions il n'y a pas le choix il faut un diplôme. Je suis d'accord que parfois les employeurs vont embaucher plus sur une bonne impression que sur un cv mais en réalité ils ne connaissent pas vos compétences surtout si elles ont fait leurs preuves en France. L'un des buts de la formation est de gonfler votre dossier de résidence permanente pour immigrer. Une fois sur place l'histoire peut être totalement différente.

quel type de formation me recommanderiez vous,? apres je me voit pas reprendre des années d'études en systeme classique mais plus une formation courte qualifiante dans ce cas, de plus la bas aussi pour aussi ameliorer mon anglais, j'ai encore des points faibles ...

j'ai pensé a tenter la residence permanante via l'entrée express justement, mais le soucis ils requierent 10 000 euros de fonds d'avance en gros et n'acceptent pas les prets, c'est surtout ça le soucis, de plus ils recommandent une experience Canadienne  aussi .

J'ai passé le TEF samedi et vais passer l'ielts le 24 mars pour deja gonfler et avoir des points d'avance. mais pas suffisant car il manque l'experience canadienne et surtout les fonds d'avances qui est eliminatoire meme si je suis dans le bassin

C'est tout le problème pour l'immigration. Si vous refaîtes une formation pour être éligible à l'entrée express via l'Ontario, et qu'on exclut les diplômes du type maîtrise et doctorat, les métiers recherchés sont assez différents de votre formation de base: boucher, poissonnier, métiers du bâtiment, outilleur, chaudronnier, électricien, plombier, expert en mécanique ou en machines lourdes, carrossier, foreur, dans l'agriculture...
C'est ce genre de métiers que l'Ontario va rechercher et qui va permettre un recrutement plus facile depuis la France pour pouvoir faire l'entrée express.
Regardez ce lien qui donne les sites internet des provinces et territoires. Cela va vous permettre de voir ce qu'ils recherchent comme type de candidats.

Merci pour le lien, j'avais regardé et fait des recherches pour l'ontario les secteurs qui recrutaient le plus en fonction des provinces et c'etait pourtant la commerce,communication,  le marketing... ainsi que l'industrie surtout automobile ou il y avait le plus d'offres... les autres secteurs etant plus recherchés dans les autres etats plus à l'ouest et au nord.
Je vais revoir tout ca donc

Faut déjà te poser la question pourquoi on t'embaucherait toi dans le secteur de la com et du marketing sans diplôme alors qu'il y a des canadiens, sur place, diplômés et disponibles...

oui pas faux

Bonjour Lilly,

Effectivement, tout le monde vous conseillera tout et son contraire, car l'expérience vécue est différente.
Pigkiller, Smaynill, moi-même et tous les autres experts du forum regardons aussi l'aspect administratif des choses :
- Les Canadiens sont privilégiés aux immigrés quand il s'agit d'une offre d'emploi
- Les Canadiens regardent l'expérience, mais l'administration canadienne va aussi s'attacher à votre parcours académique
- Le traitement des dossiers de l'immigration coute cher. Il faut avoir mis des fonds de côté.
- Il est préférable de visiter votre future ville de résidence. Même si votre projet est mûrement réfléchi, un aller-retour en avion vous permettra de vous convaincre de la pertinence de votre projet. On parle d'un projet de vie, qui va bouleverser votre quotidien.
- En tant que Français, vous pouvez étudier au Québec à frais réduits (9000$ par an, me semble-t-il). Si vos fonds sont limités, autant reprendre des études en France, mais s'arrêter au BTS est un handicap.
- Un permis d'étude est plus facile à obtenir, vous permet de travailler et vous ouvre les portes à un visa de résident permanent plus facilement.

Pourquoi la ville de Winsor, au fait ?

Bonjour Lilly,

Jeune, j'avais pu bénéficier d'un stage de formation au Québec grâce à l'Office Franco-Québécois pour la jeunesse...

Voici un lien: http://www.ofqj.org/?q=book/stage-de-perfectionnement

Voilà voilà, je ne sais pas si cela est susceptible de vous intéresser ou si vous êtes éligible mais bonne chance pour votre projet !

Vu ton profil (jeune sans diplôme du supérieur, ni grande expérience pro, ni argent de côté), je confirme ce qui a été dit plus haut. Tente d'avoir un diplôme en France ou en tout cas une expérience dans un secteur donné, et là tu pourra prétendre à arriver en visa de travail, faire une demande de résidence permanente ou PVT.
Le Canada a une politique d'immigration choisie. Avoir des rêves c'est beau, mais ça ne fera pas que tu rentres dans les critères de sélection.

Le pole emploi te proposera la mobilité francophone. Ma compagne n'ayant pas son PVT est dans ton cas (BTS, 27ans, niveau d'anglais A2/B1). Bien que financièrement nous pouvons largement subvenir a nos besoins pour une longue durée, cela ne change rien pour le Canada.

Le site Pvtist est un site très complet qui pourra répondre à beaucoup de question.

Le site de l'immigration du Canada, bien que complexe, est indispensable.

Aujourd'hui, elle stagne et postule dans son secteur de travail (pas demande), attend impatiemment des rendez-vous (Cidj, vidéo conférence ambassade Canadienne).
Moi de mon cotés, je me suis renseigner pour invertir mon argent dans un commerce mais tant que je ne suis pas avec une RP (Résidence permanent) ou la citoyenneté canadien donc avec le PVT je pourrais d'abord m'accoutumé au milieu.

Si tu as des information complémentaire, nous sommes intéressé.

Severinguiton donne un excellent résumé des information qui revienne très souvent.

Crabs :

mais tant que je ne suis pas avec une RP (Résidence permanent) ou la citoyenneté canadien donc avec le PVT je pourrais d'abord m'accoutumé au milieu.

La citoyenneté canadienne n'a rien à voir avec le PVT. Il te faut être résident permanent en respectant des conditions de résidence pour l'avoir. En visa temporaire comme un PVT c'est impossible d'avoir la citoyenneté.

Crabs, d'après ce que je comprends, tu cherches à investir ton argent dans un commerce au Canada.
Si tu possèdes les autorisations pour cela, évite de le faire dès ton arrivée. Le mieux est de mieux connaitre le pays, sa culture, son mode de consommation, avant toute démarche d'investissement.

Exactement, se sont les meilleurs règle pour un investissement de qualité.
Et grâce au PVT (bien que difficile à obtenir), ce-ci est nettement plus facile pour découvrir ce pays.

D'abord êtes vous good in English pour aller à Windsor en Ontario?. Le français en dehors du Québec pas très apprécier.

Ensuite concernant l'expérience, le Canada veut un expérience canadienne et les diplômes étrangers  ne sont pas bien reconnus ici.
Concernant des stages ou formations prisent en charge cela me semble utopique. Au Québec  (je ne sais pas pour l'Ontario ou l'Ouest anglophone) il y a des bourses pour étudiants résidents. Les étrangers paient plus chers.

Rien de gratuit ici. Money is Money. on est en Amérique du Nord.pas en France où beaucoup de choses sont prisent en charge.
Pour travailler il faut  être étudiant accepté dans une école/université reconnue et un visa correspondant, avoir une carte NAS (No:  Assurance Sociale) pour payer les impôts . seulement pour étudiants, résidents permanents et citoyens.
Il vous faudra une carte maladie comme  pour les personnes ci dessus. si non prenez une très bonne assurance  car pas de cadeaux dans les hôpitaux et médicaments.
Si vous voulez vraiment vous établir au Canada  il faut faire une demande à l'ambassade du Canada en général et en plus à la représentation du Québec à Paris  pour le Certificat de Sélection du Québec  qui est la province qui a des prérogatives spéciales pour l'immigration. Cela côute de l'agent.. visa, visites médicales etc etc. et prends environs 1 an.

Voila la réalité en bref.   Ne vous fiez pas trop aux belles images de la propagande ..Bon  courage

Le français n'est pas majoritaire en dehors du Québec mais il est très apprécié. Il y a toujours des anti-francophones ou anti Québec ici et là mais c'est rare. Les anglophones sont plutôt contents quand ils ont affaire à un francophone.

oui mais pour la pratique il faut l'anglais même au Québec et surtout à Montréal . Les anglophones ne font pas beaucoup d'efforts pour le français .

smaynill :

Le français n'est pas majoritaire en dehors du Québec mais il est très apprécié. Il y a toujours des anti-francophones ou anti Québec ici et là mais c'est rare. Les anglophones sont plutôt contents quand ils ont affaire à un francophone.

Tout à fait d'accord; c'est plutôt au Québec que les Français sont les plus mal vus. Le français est un atout dans le ROC et je n'ai jamais rencontré d'animosité de la part des Anglos (et assimilés). Par contre, pour les Francophones canadiens, c'est une autre histoire.

Bonjour

Tout d'abord, si vous voulez étudier au Canada, je vous conseille le Québec grâce à l'accord qu'il existe entre la France et le Québec où certains cycles d'étude sont quasi gratuit ou au tarif des québécois... Alors que dans le reste du Canada, les budgets sont exponentiels... On oublie ca pour les français ! Et si vous désirez étudier en Anglais, il y a beaucoup de programmes de formation en anglais également.
Ensuite, choisir pour choisir un programme d'étude, c'est de s'assurer que celui ci entre dans le programme de résidence permanente avec l,expérience québécoise... Ca permettra de mettre son pied à l'étrier et de travailler ensuite sur permis de travail en attendant la précieuse résidence permanente...
Et enfin,... il est inexact de penser qu'il faut absolument être bilingue pour travailler au Québec ! Sur Montréal ou des entreprises internationales, la bonne connaissance de l'anglais est un atout mais les employeurs vont regarder vos compétences en premier lieu et si vous êtes en mesure de démontrer ce que vous pouvez faire, c'est tout gâteau pour le reste... De toutes façons, toute personne qui immigre au Canada, au Québec, devrait s'améliorer en anglais pour la plus-value que vous apporterez.
Alors maintenant... explorez votre terrain et il est large .. Vive le marché du plein emploi ! Vous avez le choix...

Pas d'accord. Si tu ne sais pas l'anglais  c'est pas du tout évident de trouver un bon boulot sauf dans l'administration Québecoise ( et encore) ou si vous voulez travailler au fin fond de la tundra. .  La premières question est  vous bilingue? et l'employeur vous demande de vous présenter en anglais  ou française le  cas échéant.

crevel :

Pas d'accord. Si tu ne sais pas l'anglais  c'est pas du tout évident de trouver un bon boulot sauf dans l'administration Québecoise ( et encore) ou si vous voulez travailler au fin fond de la tundra. .  La premières question est  vous bilingue? et l'employeur vous demande de vous présenter en anglais  ou française le  cas échéant.

Bizarre moi je travaille à montreal avec un salaire proche de 6 chiffres et même à 6 chiffres certaines années et pourtant... Je n'ai absolument pas besoin de parler anglais, ni même eut un entretien d'embauche!

pigkiller :
crevel :

Pas d'accord. Si tu ne sais pas l'anglais  c'est pas du tout évident de trouver un bon boulot sauf dans l'administration Québecoise ( et encore) ou si vous voulez travailler au fin fond de la tundra. .  La premières question est  vous bilingue? et l'employeur vous demande de vous présenter en anglais  ou française le  cas échéant.

Bizarre moi je travaille à montreal avec un salaire proche de 6 chiffres et même à 6 chiffres certaines années et pourtant... Je n'ai absolument pas besoin de parler anglais, ni même eut un entretien d'embauche!

Salut tu travail dans quelle domaine ?

Sisko78 :
pigkiller :
crevel :

Pas d'accord. Si tu ne sais pas l'anglais  c'est pas du tout évident de trouver un bon boulot sauf dans l'administration Québecoise ( et encore) ou si vous voulez travailler au fin fond de la tundra. .  La premières question est  vous bilingue? et l'employeur vous demande de vous présenter en anglais  ou française le  cas échéant.

Bizarre moi je travaille à montreal avec un salaire proche de 6 chiffres et même à 6 chiffres certaines années et pourtant... Je n'ai absolument pas besoin de parler anglais, ni même eut un entretien d'embauche!

Salut tu travail dans quelle domaine ?

Dans la construction.

Bonjour Selinadam, quels genres de cycles d'études sont quasi gratuits en partenariat avec la France et le Québec?

Pour la question de la langue tout est toujours possible en fonction du secteur d'emploi. Pigkiller en construction n'a pas vraiment besoin de parler anglais contrairement peut-être à quelqu'un d'autre. En Alberta je peux passer des semaines sans parler anglais parce que je fonctionne majoritairement (professionnellement et socialement) avec la communauté francophone de la ville.

Nouvelle discussion