Revue de presse du 07 Février 2018

Bonjour tout le monde

Des professionnels des secteurs nucléaire et radiologique en conclave à Rabat

Tourisme. Les Chinois à l’assaut de Chefchaouen

Près de 23.000 hommes victimes de violences conjugales au Maroc

Deux policiers et un douanier accusés de complicité de trafic de drogue, en garde à vue

Une délégation américaine, composée de civils et militaires, à Laâyoune

BCIJ-Khiame : daech se relocalise en Libye

Taïwan: Un hôtel s'effondre, deux morts et 114 blessés dans un séisme de magnitude 6,4

Pétards, fumigènes, feux d'artifice... voici ce que dit la nouvelle loi

Investissements au Sahara marocain: Siemens met une claque au Polisario

Facebook lance son service de vente en ligne au Maroc

68 millions de filles risquent des mutilations génitales féminines d'ici 2030

Pesticides à usage agricole : une réglementation plus contraignante est en préparation

Mohamed Abdennabaoui enclenche la réforme du parquet général

Le BCIJ a démantelé 49 cellules terroristes depuis sa création

Les conducteurs Marocains risquent la prison à tout moment !

Des études pour une autoroute à 15 milliards de DH !

49.000 chômeurs de plus au Maroc en 2017

HCP: plus de 4 jeunes urbains sur 10 au chômage

Biodiversité des écosystèmes marins. Des experts marocains et étrangers en conclave à Nador

Casablanca. Forte hausse de popularité chez les voyageurs canadiens pour 2018

Pluies. Le super collecteur ouest de Casa désormais à l'œuvre

Bon Mercredi , bon thé à tous

https://i39.servimg.com/u/f39/17/27/77/35/lire_j10.gif

Pilotage citoyen ?
  Quand un richard se permet de faire une balade, dans un bidonville, au volant d'un bolide de 3 MDH (si ce n'est plus), c'est de l'indécence car nous sommes dans un pays pauvre et le minimum de solidarité sociale est requis.
Quand il s'agit de deniers publics, l'équation est plus compliquée puisque c'est le contribuable qui alimente les caisses de l'État.
Ces dernières doivent payer les salaires et toutes les charges du pays - en partie puisqu'elles ne suffisent pas. C'est pourquoi l'État fait la sourde oreille face aux revendications syndicales qui réclament une augmentation du Smig de 2.850 DH à 4.000 DH.
Pour ce faire, les syndicats promettent de remuer ciel et terre, et l'État estime que cette revendication relève de l'utopie vu les limites de ses moyens. Imaginez que dans ce pays, où nous vivons ensemble et où nous achetons tous la baguette de pain à 1,20 DH, une catégorie de salariés payée par les deniers publics revendique une augmentation de salaire de 30.000 DH par mois nette d'impôts, soit le salaire d'une année de durs labeurs d'un smigard !
Cette catégorie est celle des pilotes de ligne dont le salaire mensuel moyen des commandants de bord est de 140.000 DH net d'impôts et des copilotes de 100.000 DH, soit jusqu'à 47 fois le Smig, au moment où ce ratio ne dépasse pas les 12 fois en France et en Angleterre (détails en page 10).
Un rapport qui se passe de tout commentaire.
C'est dire qu'on n'attend plus l'association des pilotes, dont les membres font partie des Marocains riches, dans des actions de solidarité et de citoyenneté, histoire de renvoyer l'ascenseur à ce «bled» qui leur a tant donné.
Écrit par Samir CHAOUKI   
Source

Nouvelle discussion