Les métiers les plus populaires pour les expatriés au Vietnam

Bonjour à toutes et à tous,

L'emploi est souvent l'une des principales préoccupations dans le cadre d'une expatriation au Vietnam. Aussi, nous vous proposons de dresser un panorama du marché du travail pour les expats.

Quels sont les métiers les plus prisés par les expatriés au Vietnam ?

Quelles sont les opportunités d'emploi les plus fréquentes pour les expats ? Existe-t-il des postes pour lesquels on privilégie les expatriés ?

Quels sont les emplois qui sont fortement demandés et ceux qui, au contraire, manquent de main d'oeuvre ?

Existe-t-il des études (articles, statistiques, etc.) sur l'emploi des expatriés au Vietnam ?

Merci de partager votre expérience,

Priscilla

cuisinier : une grosse partie des français qui veulent s'installer au Viêt-Nam rêvent d'ouvrir un restaurant.

Après 7 ans ici, avec un cercle relationnel étendu dont beaucoup de Français se trouvant ici avec contrat d'expatrié par leur entreprise en France.
Il s'y trouve quelques cas isolés de Français qui ont réussi à s'établir.
Mais mon constat est que un Français ici ne trouve pas facilement du travail.
Malheureusement, je trouve que la France
N'est plus idolâtré, elle est oubliée, les marques de voitures  n'existe plus, PEUGEOT à un Show room dans le Q7, les véhicules sont surveillées par des phantomes, la section scooter à fait une apparition avec un show room très bien placé dans le quartier 3,
Malheureusement, pas de vente, les scooters Japonais on envahirent la place et depuis LONGTEMPS.
Show room fermé depuis une semaine.
Les restos Francais ferment au terme d'un an, pour laisser la place Aux BBQ  japonais et Coréen.
L'hôpital FRANCO VIETNAMIEN, n'a que de
Nom, il y reste très très peu de médecins Francais, l'hôpital a été racheté.
Ici, le Japon a pris place, la Corée aussi.
On roule KIA, TOYOTA, HONDA, BMW,
PORSCHE, FERRARI, LAMBORGHINI.
Pas de Renault, Citroën, peut être 2 Peugeot.
On a négligé longtemps ce pays après sa guerre, d'autres sont arrives avant, aujourd'hui ils ont les marchés.
Dommage !
Si,si on fredonne encore TOMBÉE LA NEIGE.

Et surtout ALiNE ! Par contre pratiquement pas de chanson de Johnny. Mais mon cher pvinhxa, il suffit d'ouvrir le bottin de la Chambre de Commerce pour y découvrir tout un tas de vrais investisseurs qui ont en majorité réussi, aux côtés des entreprises françaises classiques avec leurs expats. L'agro-alimentaire, l'architecture, le tourisme, le pinard (hips), l'hôtellerie, le fret, etc. Pense à passer au pot de rentrée co-organisé par l'amicale des français(es) et la Chambre de Commerce. Un an de Viêt-Nam et hop, te voilà un ancien qui sait tout sans avoir jamais trouvé seul une seule des informations utiles que tu offres  gentiment au petit nouveau.

Retraité çà marche aussi très bien au Viêt-Nam. D'autant que certains (comme toi) on la retraite active : un bon moyen de travailler est de faire des missions ponctuelles sur des chantiers (électricité, soudure, maçonnerie, etc). Les métiers manuels avec un vrai savoir-faire ont encore de l'avenir.

Oui, il y a les métiers manuels.
Maçonnerie, soudure, électricité.
Les chantiers de construction.
Avec pour salaire quotidien 300.000dvn.
Depuis 7 ans ici, je n'ai jamais vu un Francais
Sur un chantier!
Mais si tu trouves un avenir pour eux dans ce domaine, c'est très bien.
Mon diplôme d'ingénieur génie électrique
M'ouvre des portes auprès des entreprises de contrôle et certification.
Surtout, les Japonais, demandent un suivi et contrôle très stricte de la mise en œuvre de la partie électrique.
Leur mot d'ordre "zéro défaut"
Tout est suivi puis contrôlé, réceptionné avec
Documents signés à la fin.
Ainsi, sur les chantiers je rencontre quelques architectes Francais, mais jamais un électricien Francais tirer des câbles avec des électriciens VIETNAMIENS.
Encore moins des soudeurs et des maçons Francais sur les chantiers ici au VN.

Mais tu as raison, il y a du travail dans ce domaine.
Reste à voir, si nos compatriotes sont preneurs?

Retraité est le métier le plus populaire des expats français au vietnam en effet.

Il n'y effectivement plus rien de français ici (mais la france ne produit plus rien, n'est plus leader en rien de nouveau, donc pas étonnant, on ne peut pas rester sur le vin le luxe et les voitures éternellement, les autres pays ne déclinent pas et deviennent des concurrents même dans ces quelques domaines qui restaient à la france autrefois).

Les investisseurs ne vivent pas au vietnam, ils mettent des sous, font des voyages réguliers au vietnam, mais vivent en france, donc ne comptent pas comme des expats qui travaillent ici.
Et investir n'est pas un travail, la question parle du travail, pas des rentiers qui placent leur argent.

Du travail pour les expats il n'y en a pas. Il n'y a que des exceptions. Mais on peut parler des exceptions, mais c'est très divers, chaque cas est particulier.
Les restaurants ? Aucun bénéfice, ils ferment au bout d'un an ou deux quand leurs économies sont épuisées.

Donc non, il n'y a pas de "métier populaire" ici pour les expats.
Juste des "rêves" (restaurant, restaurant, restaurant, boulangerie).

Parce qu'ici, il y a besoin d'ingénieurs, de techniciens qualifiés, or ce ne sont pas les profils de ceux qui s'expatrient.
Ceux qui viennent ont fait des formations en "business international", "marketing", "communication" et je ne sais quoi avec des titres pompeux qui ne veulent rien dire. Inutile ici.
Or les prolos (ceux dont on  besoin) restent en france, ils n'ont pas de sous à risquer pour tenter l'aventure à 10000 km, trop dangereux de perdre le peu qu'ils ont.
Ici il faut des managers qualifiés dans une technique (textile, informatique, haute technologie, bâtiment...), ingénieurs, techniciens, pas juste des gens qui ne savent que parler.
Beaucoup de sociétés étrangères cherchent à s'implanter mais n'ont personne pour manager et former les vietnamiens. Il leur faut des gars de confiance bosseurs qui fassent tout (formation, management, contrôle, etc).

Oui un besoin énorme en "technicien supérieur" et/ou ingénieur. Avec à la clé tout ce que dit rickvn, du management, de la formation, etc. Ce qui oblige à apprendre la langue, voire d'être Viêt-Khieu et relativement âgé (pour se faire respecter). Maintenant pour attirer de tels profils, dans des coins le plus souvent pas très jojo, le salaire dit "local amélioré" (1.000€ et plus) n'est pas intéressant. Pour bouger son (bip) depuis la France (pays où on va comparer le salaire de départ au Viêt-Nam), va falloir mettre plus d'autant qu'il restera à charge santé et retraite (voire scolarité). Il y a encore plein de monde dans l'import-export qui vivotent et qui ont tendance à se marcher sur les pieds (à tel point que le secret de la réussite c'est de bien garder secret ses sourceurs et ses fournisseurs) au Viêt-Nam mais aussi en France (y a un mec qui fait la même chose que moi dans ma région, la cata!). Le monde du meuble (à l'échelle humaine) a bien réussi à une époque, aujourd'hui la mondialisation ne laisse la place qu'aux géants dans ce secteur et dans d'autres.

Les jeunes diplômés qui arrivent ici sont souvent sur-diplômés en formation commerciale / droit / marketing. Je ne sais pas si c'est toujours le cas, mais j'ai entendu parler de salaire de départ à 500$ "pour faire ses preuves", tellement il y avait de prétendants étrangers au poste !

L'informatique et les télécommunications sont un monde à part, où il n'est pas bien sûr négligeable d'être hyper-compétent techniquement.  Dans ces domaines là en particulier, avec pourquoi pas un associé parlant vietnamien, on peut se lancer seul.

restaurant, restaurant, restaurant, boulangerie... et chocolaterie/pâtisserie. En plus les expats demandent des restos de plus en plus prestigieux situés dans des endroits où le loyer est très cher. Pour tous les autres restos (de cuisine française vietnamisée) situés dans les quartiers populaires, les vietnamiens (parlant français) savent faire. Le hic dans tous ces commerces c'est qu'un jour ou l'autre le loyer double et que la vraie clientèle n'est pas extensible.

Je suis assez d'accord avec ce qui est dit plus haut, juste ajouter un secteur celui de l'aviation où pas mal de pilotes de Vietnam airlines sont des Français avec des bons contrats.
Voilà c'est effectivement surtout des métiers nécessitant des formations très supérieures qui sont demandés au Vietnam. Mais quand on a des bonnes qualifs on va bosser ailleurs où les salaires sont plus intéressants en dehors de quelques secteurs disons plus privilégiers comme l'aviation. Ils recherchent aussi des spécialistes de la haute finance mais là encore les salaires ne suivent pas...
Rickvn les Français sont par exemple présents sur le chantier du métro... Avec Freyssinet, mais pas seulement le métro ils ont aussi haubanné certains ponts dans le Mékong. Certes ils n'ont ici que des ingénieurs, pas de téchniciens qui eux sont recrutés sur place. Dans le domaine hospitalier aussi ils recherchent des chirurgiens, psychiatres mais pour quels salaires ?... J'ai rencontré un spécialiste en hématologie qui a passé plus de 10 ans en France, d'origine Vietnamienne il est revenu travailler au Vietnam mais pour le coup on peut parler de sacerdoce parce que son salaire est minable ici en comparaison de sa formation... Et pour être complet il n'y a pas de service hématologie au Franco Viet... Dans son hôpital dédié aux maladies du sang il est le patron et parle un Français plus que parfait.
Il y a aussi un domaine qui pourrait recruté s'il existait c'est les soins aux handicapés, mais c'est encore géré par des associations bénévoles... Pourtant ils ont grand besoin de spécialistes, kinés, ergothérapeutes, psychologues... Reste plus qu'à trouver un poste et accepter un salaire 3 ou 4 fois inférieur à celui possible en Europe.
La France produit de la matière grise qui déjà a du mal à trouver des salaires décents en France c'est pas pour venir bosser ici pour des queues de cerises !

Ici depuis 6 mois, l'on m'a proposé un travail dans une boulangerie française très bien réputé, mais les salaires étaient payé au black, cité sur le net comme meilleur boulangerie française du Vietnam, mais en réalité n'avait rien de français que le nom et travail a la viet....bref pour le reste il faut être parfaitement bilingue ( anglais ), accepté de travailler de 6h a 20h, présenter un tas de diplôme, être en parfaite santé, les recruteurs ici demande des examens si nécessaire, les entreprises on le droit d'embaucher que 1% d'étranger, protectionnisme oblige, après ouvrir un compte bancaire au Vietnam, l'argent en théorie ne peut être envoyé a l'étranger, en revanche aucun problèmes pour ce mettre a son compte et avoir 100% des parts, ils accepte notre argent pour créer de la richesse, mais la encore attention aux surprises et facture en tout genre avec des montants prohibitif pour les étrangers ( ouverture d'une ligne électrique, eau, etc.)
Je suis boulanger pâtissier français, et je cherche un moyen de gagner ma vie ici, c'est un pays en pleine croissance avec beaucoup de potentiel, mais effectivement très difficile de trouver un poste, voir même un associé pour investir dans la création d'une véritable boulangerie pâtisserie française, avec des méthodes de fabrication typiquement de chez nous, beaucoup de boulangerie dites française sont en réalité Coréenne.
Bref pays a fort potentiel, ou la vie est très agréable et j'adore, mais très difficile de ce faire une place.
J'ai moi-même une petite entreprise en France, le business France d'Hanoï ma mis en relation avec un éventuel client a Hanoï " HOLAFOOD " mais c'était une pure arnaque, cherchaient beaucoup d'information et n'ont accepté aucun de mes contrats, en revanche refusant mes contrat, ils continuaient a m'envoyer des mail et me posaient de nombreuses question, et oui en plus ce ne sont pas forcément de bon payeur, alors méfiez vous des arnaques même si vous avez été mis relations par l'ambassade de France...

Fred : Le pays où ils veulent tout savoir sans payer un rond. On vous embauche pour de la formation et lorsque le niveau atteint le "same same", allez du vent.

Paul : il s'agit d'une coopération (la deuxième en 20 ans) entre Vietnam-Airlines et Air-France (vols en cosharing), donc les pilotes que ti cites sont surtout ceux d'Air-France. Pour les autres compagnies aériennes, oui il y a de l'embauche de pilotes étrangers.

C'est pas impossible Philippe celui que je connais est maintenant Cdt de bord à Air France, l'était il avant ? Cdt de bord c'est sûr mais à Air France c'est possible... En tous cas il en garde un excellent souvenir.
Pour la boulangerie il y en a eu des Français qui se sont installés pour faire de la vraie boulange Française et de la vraie viennoiserie... Etaient ils mal placés, mauvaise gestion, toujours est il que ça tourne vite... Et si tu alignes tes prix sur les boulangeries Coréennes ou Vietnamiennes tu tiens pas 6 mois !

Yes, Paul
100/100 en accord avec toi.
Malheureusement pour nos compatriotes
Ayant pourtant beaucoup de bonnes volontés.
C'est incroyable, ce pays avec tant de développement.

Ben la meilleure méthode reste l'opportunisme à mon avis. On peut se retrouver dans un domaine qui n'est pas le sien mais ou notre formation de base peut être utile. Ca m'arrive souvent.
Perso je l'ai dit au VN je ne veux RIEN faire. Mais je resterai à l'affut d'une opportunité qui se créera dans les rencontres et les besoins, on dépanne et ça devient une habitude, l'autre a entendu parler de nous et nous appelle. Plus y'a de client plus notre prix grimpe. Dans les hôtels, juste pendant mes vacances, j'aurais pu trouver pour la clientèle allemande et italienne (sur appel). Pour les traductions y'a du boulot.

Le très haut de gamme (un pote a ouvert un garage Jag en Afrique, j'y croyais pas... ben ça marche du tonnerre) y'a tous les députés, ministres, hommes d'affaires avec leurs grosses jag, bmw, merco qui sont chez lui. Par contre tu peux manger sur le sol tellement c'est clean, ils n'avaient jamais vu ça.

Après comme le dit Patrick des expertises à zéro défaut, correction des erreurs de montage, de plans etc... Mais ce sont des expertises au coup par coup plus qu'un contrat.
Pour les commerciaux, la vente de produits vietnamo vietnamiens faut oublier. La culture de la pub n'est pas la même.
Dans la gestion, si c'est comme en Afrique, un bon gérant n'a pas forcément sa place, les libanais ne nous engageaient pas tant c'était opaque et qu'ils tenaient à le RESTER !
Du coup si tu améliores la gestion il y a plus de transparence, ce n'est pas souhaitable.

Mais faut pas se leurrer, les tarifs, les horaires sont à des lieues de chez nous et je vois peu de gens qui accepteraient de bosser 12 à 14 heures par jour pour des clopinettes, peu de conditions sociales et voire le caractère du patron....

Le paradis n'existe pas, on le fait à son image.... ou pas

bonjour
je suis trés heureux de tomber sur toi je viens de rentrer du vietnam je suis rester 4mois chez un amia ho chi minh  je voudrai monter mon entreprise mais a te lire c est le bagne !!!!! je pense y retourner tres vite j ai été boulanger en france mais industriel si tu veux que l on en parle je suis ouvert et qui sais !!!!!!  UNE IDEE
peux  survenir !!! a trés vite  jean pierre !!!!!

Pas dans la boulangerie, l'idée. Ou alors loin, loin, loin, là où le loyer n'est pas cher.

et en achetant un bas de porte ou une maison d aprés toi ?

Il semble que l'idée de boulangerie ne marche pas, point. Sauf à faire mieux que les vietnamiens, les coréens, les japonais et les français déjà installés.

Il faut peut-être mieux acheter une franchise "Tous les jours" et ouvrir ainsi une "boulangerie", beaucoup de choses sont des franchises ici, à voir le coût et l'investissement à mettre.
Quitte à la fin à arrêter la franchise et faire son propre commerce au même endroit, si ça marche.
C'est juste une idée.

rodriguez jean pierre :

et en achetant un bas de porte ou une maison d aprés toi ?

En plus on n'achète pas de bas de porte ou de maison, on les louent.

Dans une zone commerciale luxueuse, cela a plus de sens. Plus de sens mais onéreux, le loyer, donc on est condamné à réussir vite... Investir dans un café à la française, cela a aussi plus de sens (et surtout c'est moins onéreux en machines!). Il y a sur place plusieurs vendeurs pro en matériel de cuisine (machines à café professionnelles et tout le reste, clientèle type les hôtels et les restaurants chics). On trouve aussi du matos d'occasion (marché Yersin).

La boulangerie, c'est ici aussi 15 heures par jour !

Philippe Chaligne :

La boulangerie, c'est ici aussi 15 heures par jour !

Oui mais il peut former les vietnamiens et après c'est eux qui bossent à sa place.
Enfin c'est ce que je ferais :)

Oui mais une fois formés et qu'ils n'ont plus besoin de toi, ils prennent ta place.
Enfin c'est ce qu'ils font :lol: :lol:  :lol:

Ah merde, Rodolphe a été plus rapide que moi. C'est vrai, ils se forment et partent le faire à leur compte. En face. Le scénario de Rodolphe c'est quand tu bosses pour la boite viet.

L'allemand qui vend ses saucisses à HCMC, ils ont tout fait pour le remplacer, mais vu la daube qu'ils vendent c'est pas demain la veille faut être discret sur ses procédés  :lol:

Y a le vieux Michel sur ce créneau de la charcuterie...

si des personnes sont intéresser par le projet d’ouverture d'une boulangerie Pâtisserie Haut de Gamme, qu'ils viennent me parler en privé, pour me donner des idées ou éventuellement  s'associer qui sait.

Bonjour fredviet , à Dong Nai ?

Exemple de boulangerie / patisserie de luxe française à Saigon :
http://sainthonore.com.vn/index.php/bakery

Oui très bonne adresse Philippe  :top:

Nouvelle discussion