Risque pénal pour travail sans permis

Bonsoir à tous,

J'ai une petite question aux personnes de lois du Forum.

Ma société veux me muter en Suisse, mais l'administration de l'immigration m'a deja annoncé que ma demande sera refuser.

Ma société désire qd même me faire travailler en Suisse, sans rien dire, mais bien-sûr je refuse.

Juste pour indiquer à ma société, savez vous ce que l'on risque à travailler ainsi?

Pour le travailleur et pour le responsable de la société ?

Histoire de le faire réfléchir!

Merci.

Je pense, que dans tous les cas dans le même style, vous ne pourrez pas venir travailler sur le territoire Suisse.
Peut-être demander la raison du pourquoi votre dossier est refuser si ça se trouve c'est à cause de votre entreprise qui ne peut pas/plus expatrier en Suisse ou d'autres raisons...

Mais sans permis, où que vous alliez dans le monde, vous ne pouvez pas y travailler/vivre.
Si je ne dis pas de bêtises, vous risquez de très gros problèmes à venir exercer en Suisse sans autorisation (prison, amende voir banni du sol Suisse pour les cas extrême).
L'entreprise et vous même risquez autant de problème car vous n'étiez pas sans savoir qu'il faut un permis de séjour/travail.

Cependant, il me semble que c'est à votre entreprise à effectuer cette demande, pas vous car c'est vous qui êtes muter et cela ne vient pas de votre propre fait.

Si tu travailles sans permis, tu t'exposes à une forte amende (toi comme ton employeur). Et même si l'employeur s'engage à la payer, je te rappelle qu'un accord issu d'une activité illégale (en l’occurrence travailler au noir) n'est pas valable.

En plus de ca, tu ne cotiseras pas au système de sécurité sociale (accident professionnel, non professionnel, incapacité de travail pour maladie, retraite). Donc si qqch devait t'arriver, tu seras soudain plus rien pour l'entreprise qui pourra te traiter comme un vulgaire mendiant.

Et le risque que tes conditions de travail ne respectent pas les CCT existe. C'est parfois même ce qui peut motiver d'engager au noir.

A noter qu'un employeur qui engage sous la récidive des personnes au noir se voient être frappées d'une non-entrée en matière pour les demandes de permis de travail. Ceci peut peut-être expliquer pourquoi le service des migrations refusera la demande.

Nouvelle discussion